One Piece : Pirate Warriors 4

One Piece : Pirate Warriors 4

ps4

1
3
13
23
11
3

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 27/03/2020
Genre(s) : Beat'em all
Territoire(s) : FRANCE

624 joueurs possèdent ce jeu
40 trophées au total
0 trophée online
10 trophées cachés

Platiné par : 401 joueurs (64 %)

100% par : 401 joueurs (64 %)


Note des joueurs :
4.3/5 - 4 notes

Note des platineurs :
4.3/5 - 4 notes

Test rédigé par Ex-Nihylo le 15-04-2020 - Modifié le 15-04-2020


Introduction

5 ans ! Cela faisait 5 longues années que les amateurs à la fois de joutes endiablées et de One Piece attendaient un nouvel opus des Pirate Warriors, et enfin, en cette fin de mois de mars 2020, Bandai-Namco édite chez nous le 4ème jeu estampillé hack'n slash de la série.

5 ans. C'est le temps nécessaire pour Eiichiro Oda, le génial créateur du manga, de dessiner 2 ou 3 arcs narratifs toujours prompts à susciter l'admiration chez les fans. C'est également suffisamment de temps pour que l'eau coule sous les ponts, que les jeux évoluent et d'avoir le temps de préparer un jeu aux petits oignons, du moins est-on en droit de l'espérer. Nouveautés en masse, fun encore plus amélioré, changement complet de gameplay ou alors se reposer sur ses lauriers, qu'ont bien pu choisir Omega Force, développeurs de tous les autres épisodes de la série ? La réponse ci-dessous, après une petite vidéo de présentation des personnages :

Contenu du jeu

Le voyage commence...

Au programme, 3 modes de jeux sont proposés, Histoire, Libre et Trésor,que l'on peut tous jouer en solo ou en coopération en ligne, tous ayant pour point commun de proposer des arènes de combats bien délimités avec pour principale mission de défoncer les tas d'ennemis qui s'offrent à vous : pas de doute, on reste bien dans l'esprit des précédents Pirate Warriors, des jeux de type hack'n slash à la sauce One Piece. Les principaux protagonistes répondent à l'appel, qu'il s'agisse de l'équipage du chapeau de paille, de ses alliés ou des éternels antagonistes du jeu. Une quarantaine de personnages sont ainsi jouables, répartis en 4 catégories : les types rapides, techniques, puissants et aériens. Comme leur noms l'indiquent, chaque catégorie de personnages a donc l'avantage sur un plan précis et donc forcément un désavantage sur son opposé, par exemple Usopp sera intéressant à utiliser pour le combat à distance mais moins efficace au corps à corps. Pourtant, la jouabilité reste la même, il suffit de mitrailler un des boutons d'action pour triompher... Cet aspect du jeu aurait largement mérité d'être davantage pris en compte, dommage. C'est encore plus dommageable quand on voit que les développeurs nous permettent d'utiliser plein de combos différents, mais on ne va pas se mentir, appuyer 5 fois sur la touche carré sera le principal combo utilisé par l'immense majorité des joueurs, et ce en dirigeant n'importe quel personnage.

Le mode Histoire est en grande partie tronquée, ce qui ne plaira pas à tous : certains arcs narratifs importants sont évoqués en à peine quelques secondes de cinématiques ! Celle-ci comportent d'ailleurs des plans fixes où les personnages se contentent de bouger leurs lèvres pour parler, soit de réelles cinématiques plutôt bien animées pour l'occasion. Des pans entiers de l'histoire étant résumés de façon très rapides, il ne faudra pas compter sur ce mode de jeu pour tout comprendre à l'univers de One Piece. Les fans comprendront aisément, l'éditeur a vraisemblablement misé sur l'aspect ludique du jeu et donc privilégié l'accès rapide aux arènes pour se défouler, mais l'enrobage aurait gagné à être quelque peu enrichi, d'autant plus que les précédents Pirate Warriors faisaient bien leur job à ce niveau...

Le mode histoire, jouable à partir de l'arc d'Alabasta, propose un dernier arc inédit qui s'inspire des derniers événements qui se déroulent actuellement dans le manga et qui ont lieu à Wano, pays de samouraïs clairement inspiré du Japon médiéval. Les développeurs ont fait l'effort, appréciable, d'insister un peu plus sur la narration, en proposant du coup des cinématiques inédites, bien que peu inventives. Etant donné que les autres arcs ont été tailladés et que l'impression de jouer à une histoire tronquée se fait de plus en plus forte au fil du jeu, n'eut-il pas été plus judicieux de se consacrer exclusivement, au choix, aux arcs narratifs jamais abordés dans les autres opus, ou alors se consacrer uniquement à une nouvelle histoire basée sur l'arc en cours ? Chose curieuse à noter : pas de générique de fin après avoir accompli l'ultime mission... Oubli des développeurs ?

D'ailleurs le générique de fin apparaît uniquement quand on termine une certaine mission du mode Trésor : ce mode n'est qu'un prétexte pour ajouter quantité de missions supplémentaires avec pour seul intérêt de débloquer des pièces spécifiques uniquement déblocables en accomplissant certaines missions. Ces pièces permettent, une fois acquises, de débloquer des compétences ou améliorer les aptitudes des personnages que l'on peut incarner. Contrairement au mode histoire, on ne peut pas choisir la difficulté de ces missions. Il y a clairement un sentiment de progression à accomplir dans ce mode mais même les missions les plus retorses resteront finalement très accessibles, pour peu que l'on ait quelque peu suffisamment accru les capacités d'un de nos personnages favoris. Le mode Libre a pour seule nouveauté de refaire les missions du mode Histoire en choisissant le protagoniste de son choix.

Vers un semi-naufrage ?

Les ajouts de cet opus, outre l'ajout des nouveaux personnages liés à l'avancée du manga, se résument à la destruction des décors et le système d'upgrade des personnages par un genre de sphérier façon Final Fantasy X : vous récoltez des pièces spécifiques et des berries - la monnaie du jeu, et même de l'univers One Piece - à chaque fin de mission, qui vous permettent de débloquer au fur et à mesure les compétences de vos personnages. Bien sûr, il faut débloquer une première compétence pour avoir accès au déblocage d'une seconde, et ainsi de suite. Il existe heureusement un sphérier de base qui concernera tous les personnages, et donc qui augmentera leurs capacités et leur permettra de disposer de certaines compétences basiques, puis deux sphériers individuels pour chaque personnage, le deuxième sphérier n'étant accessible qu'à condition d'avoir fait progresser le niveau d'équipage d'un personnage. Ce dernier se fait automatiquement à la fin de chaque mission, si par exemple Aokiji était présent pour vous soutenir dans votre mission, en tant que personnage non-jouable, son niveau d'équipage augmentera automatiquement.

Ce système aurait pu être optimal si la difficulté du jeu était progressive et qu'elle vous demandait de réfléchir un peu sur les capacités à optimiser en premier, mais il n'en est malheureusement rien : finir le jeu en mode normal est tellement simple, il suffit de mitrailler une touche ou deux pour en venir à bout, et les missions dans un même niveau sont très peu variées, il suffit en général d'exploser la tronche de quelques ennemis et c'est gagné : dommage, d'autres jeux du genre, y compris des jeux des développeurs eux-mêmes, proposent des activités beaucoup plus variées dans certaines missions, ou prévoient des rebondissements. Dans ce jeu, cela reste très rare, parfois on vous demandera d'aller protéger un de vos alliés mais vous pouvez clairement prendre tout votre temps avant d'y aller car il y a vraiment peu de chances qu'il se fasse battre.

Au final on se retrouve avec un opus proposant un contenu très inégal : un mode Histoire peu inspiré, un mode Libre qui n'a aucune utilité et un mode Trésor qui ne propose rien de novateur. Les personnages ajoutés ne proposent aucune réelle alternative de gameplay et la plupart des joueurs se consacreront rapidement au mode online, histoire d'achever la quantité de missions du mode Trésor rapidement. Cela suffira très certainement aux fans qui veulent juste agréablement passer du temps dans les arènes mais ceux qui espéraient davantage de nouveautés depuis le dernier opus pourront se sentir légitimement lésés.
Note : 3/5

Aspect technique du jeu

Graphiquement le jeu s'inscrit dans la lignée des précédents Pirate Warriors. L'évolution graphique depuis le dernier opus est assez appréciable, bien qu'on soit loin d'arriver à des sommets de beauté digne d'une PS4. Heureusement, les créateurs du jeu n'ont pas réitéré l'erreur des développeurs de Ganbarion concernant World Seeker à savoir les personnages mangas qui s'inséraient mal dans un décor un peu trop réaliste. Bien que le côté un peu plus réaliste des graphismes de certains décors tranchent légèrement avec l'aspect manga qu'un jeu du genre devrait avoir, à ce titre les opus précédents étaient clairement plus "manga" dans leur approche graphique. Mais cet aspect là tient du détail, le jeu faisant correctement le job et les animations des personnages et des ennemis étant très convaincantes, avec une fluidité améliorée par rapport aux jeux précédents. Comme dans les précédents opus, la caméra est parfois un peu à la ramasse et il faut fréquemment utiliser la touche (L1) pour la réorienter pour remettre son personnage au 1er plan. Heureusement, pour battre les gros ennemis du jeu on peut toujours les locker en appuyant sur la touche (R3), pour éviter de frapper dans le vent. A signaler, les temps de chargement pas toujours optimisés. Les personnages sont bien modélisés et le soucis du détail se fait ressentir, avec les balafres habituels sur certains personnages bien présents dans le jeu, notamment le torse marqué de Luffy ou la cicatrice à l'oeil de Zoro. Les décors sont en cohérence avec le manga d'origine, forcément adaptés pour l'occasion en arène, le tout respectueux de l'oeuvre d'Oda.

Et du point de vue sonore ? On reconnait directement la plupart des thèmes, dont le principal, emblématique de la série, avec à peine une très légère réorchestration ou quelques variations, mais dans l'ensemble c'est du déjà vu. La plupart des nouvelles pistes sont anecdotiques, elles font le job, à savoir accompagner l'action ou les séquences cinématiques, sans pour autant être transcendantes ou apporter quoi que ce soit de plus. Globalement elles ne resteront pas dans les mémoires, et c'est dommage pour celles qui accompagnent les moments épiques ou touchants de l'intrigue, pour lesquels les musiques de l'animé auraient parfaitement correspondu. Il est étonnant d'ailleurs qu'aucun DLC ne propose ces musiques, aisément reconnues par la plupart des fans de One Piece comme étant des pistes d'exception pour un manga tout aussi prenant, le jeu y gagnerait énormément, un peu à l'instar d'un Dragon Ball Fighter Z et ses musiques originales en contenu supplémentaire payant. Les bruitages du jeu sont du même niveau que ceux des précédents Pirate Warriors, on reconnaîtra - et savourera - aisément les bruits de coup de poing, d'épée de nos personnages favoris.

En ligne, le jeu reste fluide, pour peu que l'on soit doté d'une bonne connexion, votre fidèle serviteur n'ayant rencontré aucun lag ni bug durant la cinquantaine de missions effectuées online (mais apparemment d'autres joueurs ont rencontré des soucis, je le signale tout de même à toute fin utile). Le seul problème rencontré étant lorsque l'on effectue une super attaque, si par malheur notre coéquipier fracasse en même temps le même ennemi, notre attaque ne servira à rien...

A noter que le doublage est globalement de bonne facture, étant donné qu'il s'agit des doubleurs japonais originaux. Comme tous les autres jeux One Piece de ces dernières années, pas de version française intégrale, uniquement des sous-titres qui respectent pour le coup la traduction française du manga.
Note : 2/5

Plaisir à jouer et à rejouer

S'il y a bien un point sur lequel la plupart des joueurs s'accorderont, c'est que celui-ci possède, en dépit de ses défauts, une bonne dose de fun : défoncer à la pelle une quantité d'ennemis, qui plus est avec ses personnages préférés, ou encore jouir de la défaite d'un antagoniste du manga, on aime et on recommence volontiers. Pour peu que le combat en arène vous plaise, le jeu possède ce petit plus qui fait que l'on enchaîne facilement les différentes missions. Certes, c'est ultra-répétitif en soi mais aussi tellement défoulant ! Pourtant là encore le jeu n'est pas exempt de défauts, car dès le début la kyrielle d'ennemis de base qui s'opposent à vous se battent en à peine quelques coups : en mode normal, un enchaînement de 5 touches permet d'en abattre une centaine en 3 secondes chrono. Et ce dès le début du jeu : on se retrouve donc facilement avec les 1500 ennemis de battus à chaque fin de missions, ce qui est souvent la condition essentielle pour décrocher le fameux rang S, qui vous permet d'obtenir plus d'argent à la fin des missions. Dans les autres jeux de la série, la difficulté était davantage croissante... Un mauvais point en terme de challenge.

D'autre part malgré la narration un peu à la ramasse, le jeu donne tout de même envie de poursuivre l'aventure, aussi bien en mode Histoire qu'en mode Trésor. La possibilité de jouer en ligne directement à toutes les missions peut, selon les joueurs, apporter un plus : on peut ainsi mieux se concentrer à nettoyer une zone en particulier, à battre des ennemis géants en s'y mettant à plusieurs - en prenant garde de ne pas déclencher de coups spéciaux car sinon on est à peu près sûr qu'ils ne seront pas efficaces ! - et à récolter encore plus facilement pièces spéciales et tonnes de berries. En difficile ou dans les dernières missions du mode Trésor, cela peut s'avérer intéressant, ou alors dans le mode de difficulté le plus élevé, déblocable sous condition. En revanche pas de duel en ligne, uniquement de la coopération, comme dans les opus précédents.

La progression de votre personnage préféré en fera rapidement un monstre de puissance - bien que déjà très puissant à la base, comme vu précédemment - ce qui ne fera qu'augmenter, ou du moins maintenir la dose de fun : une fois le gear 4 de Luffy débloqué, certains coups spéciaux, très bien retranscrits, vous permettront même de décimer les boss de façon encore plus expéditive qu'à la normale, les coups de malade pleuvent de tous les côtés et les Empereurs n'ont qu'à bien se tenir ! A noter que l'on a désormais accès à 4 coups spéciaux différents, que l'on peut paramétrer avant le combat et que l'on peut déclencher en combinant la touche (R1) + au choix (rond), (carre), (croix) ou (triangle) et qui se rechargent au fur et à mesure du temps qui passe et des ennemis éliminés.

Si le combat de masse en arène vous plait, et que l'univers de One Piece vous plait, nul doute que vous y reviendrez avec plaisir, en dépit de ses défauts ! Les autres se contenteront de boucler le mode histoire, de décrocher le platine et n'y reviendront pas de sitôt.
Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%

La facilité déconcertante du jeu promet un platine facile et rapide : c'est presque le cas, à un trophée près ! D'ailleurs le guide est déjà disponible ici, grâce à Yutsuu.

Les développeurs ont retenu la leçon du précédent One Piece Pirate Warriors et ne nous demandent plus de compléter le jeu à 100 % ni d'obtenir des rangs S à chaque mission. Le mode Trésor, qui ajoute quantité de missions annexes, et qui remplace le mode "Rêve" de l'opus précédent, impose seulement d'accomplir une dizaine de missions clefs avec une difficulté croissante, que l'on ne peut certes pas changer mais qui s'avèrent finalement très simples à accomplir, pour peu qu'un de vos personnages (au hasard Luffy) ait atteint un niveau de jeu suffisant - avoir accompli le mode Histoire suffira largement. Vous obtiendrez ainsi le trophée (Or) Le nom de cette mer est... Mieux, vous pouvez d'emblée effectuer ces missions en ligne, c'est encore plus facile car certaines d'entre elles sont jouables à 2 ou 4 - voire même 12 pour des missions spécifiques - et vous pouvez très bien vous contenter d'attendre que les autres fassent le sale travail pour vous, car même si votre personnage est tué au cours de la bataille il finit par être ressuscité.

Cette absence de difficulté est finalement préjudiciable à l'obtention du platine, qui s'est juste totalement défaussé du moindre effort à fournir : nous n'aurions clairement pas été contre un peu plus de challenge. Le jeu est donc à situer à l'opposé de la quête du platine de son prédécesseur puisqu'en une vingtaine d'heures celui-ci finira par tomber, qu'on le veuille ou non.

Malgré tout un seul trophée demandera un peu de temps, et encore, en s'équipant judicieusement deux ou trois heures de jeu après avoir obtenu tous les autres trophées suffiront pour l'obtenir : le trophée (Argent) Pirates fortunés qui vous demande d'obtenir en tout 100 millions de berries. Plutôt ennuyeux à accomplir, pourquoi ne pas avoir proposé autre chose de plus stimulant, ne serait-ce par exemple de devoir achever toutes les missions du mode Trésor ?

Comme tout est faisable en ligne, y compris le mode histoire, le terminer ne pose clairement aucune difficulté, le seul trophée technique du jeu vous demandant de devoir rester en l'air avec votre personnage pendant 10 secondes. Aucune peur à avoir, vous décrocherez probablement sans même avoir connaissance de ce trophée (Bronze) Sky Walk, étant donné que le jeu incite fortement à défoncer les boss avec des combos automatiquement réalisables en l'air, en ayant juste à mitrailler une touche. Progresser dans le jeu suffira donc amplement pour mettre la main sur quasiment tous les trophées.

Le jeu s'étant vidé d'un potentiel challenge de collection des trophées, cela ne sera pas pour déplaire à tous ceux qui souhaitent obtenir rapidement un platine de plus. Les autres resteront sur leur faim, on est très loin des challenges que proposaient, parfois même à tort (l'obtention des pièces dans le premier opus ou de tous les rangs S en mode Rêve dans le 3 en ont rendu fous plus d'un !) les autres Pirate Warriors. A se demander pourquoi on est passé d'un extrême à l'autre, un juste milieu aurait été largement profitable pour tous.
Note : 3/5

Conclusion

Les fans de One Piece peu exigeants qui aiment le principe des combats à l'infini en arène fermée y trouveront leur compte, ainsi que tous ceux qui ont aimé One Piece Pirate Warriors 3 et qui souhaitaient très peu de changement. Les autres passeront à côté et attendront encore un peu avant d'avoir un jeu One Piece à la hauteur de leurs espérances.
Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
11
Je recommande ce jeu : Aux fans de la série, Aux curieux, Aux chasseurs de trophées/platine facile

Ex-Nihylo (ex-nihylo)

83
503
1148
3468