Test : Neverwinter Nights


Neverwinter Nights
  • 1
  • 3
  • 8
  • 36
Pas de note
des joueurs
Pas de note
des platineurs

Neverwinter Nights

ps4


48 trophées au total
18 trophées cachés

10 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 0 joueur (0 %)
100% par : 0 joueur (0 %)
Note du jeu
10/20
Discuter du test

Test du jeu
Neverwinter Nights : Enhanced Edition

  • Test rédigé par AntoineTyrex le 08-02-2020 - Modifié le 10-05-2020


Introduction


Aribeth de Tylmarandre
En 2002, sortait sur PC un monument du jeu de rôle inspiré des règles de Donjons & Dragons qui laissera son empreinte dans le monde vidéoludique et inspirera une suite en 2006 ou encore un jeu massivement multijoueur en 2013.

Ce jeu acclamé par les joueurs et par la presse s'était démarqué des autres pointures de l'époque (Baldur Gates pour ne pas le citer) grâce à sa dimension multijoueur, ses graphismes full 3D par rapport aux autres jeux D&D de l'époque et son éditeur de niveau. C'est donc avec joie que nous avons appris la décision de BeamDog de proposer une version Enhanced de ce jeu mythique et son portage sur les consoles actuelles. Si l'idée est bonne sur le papier de faire connaitre ce jeu à un nouveau public ou de titiller la nostalgie d'anciens joueurs, que vaut ce jeu presque 20 ans après ?

Contenu du jeu


La cité de Padhiver
Manette en main, le jeu vous emmènera dans un scénario pas forcément des plus inspirés mais qui vous plongera pourtant dans cet univers enivrant : une épidémie décimant la population de Padhiver, la paladine de Tyr Aribeth de Tylmarandre invite des aventuriers à rejoindre l’académie afin de trouver la personne qui pourra l'aider à trouver un remède. Cette personne, vous en l’occurrence que vous créerez de toute pièce en choisissant aussi bien sa classe, sa race que son physique, sera plongée dans un complot beaucoup plus complexe que prévu et qui vous fera voyager aux quatre coins de Neverwinter.

La liberté est le maître mot dans ce jeu : libre à vous d'incarner autant un voleur au grand cœur qu'un magicien un peu fou, la personnalité de votre avatar ne dépendant que de vos choix. A chaque niveau vous gagnerez des points afin de spécialiser votre aventurier et vous gagnerez des pouvoirs toujours plus puissants. Rien ne vous empêchera de faire un voleur jeteur de sorts par exemple, même si celui-ci sera forcément moins bon qu'un simple voleur et qu'un simple jeteur de sorts. Plus vous monterez en niveau et plus vous pourrez choisir de nouvelles compétences et de nouvelles aptitudes, chaque classe ayant ses propres spécialisations.

Il ne faudra pas passer le tutorial, car le jeu est vraiment inspiré des jeux papier Donjons & Dragons qui se jouent aux dés. Point de dés ici, mais des bonus/malus selon vos actions et vos caractéristiques, et des terrains de jeux plus ou moins grands divisés en zones. Le bestiaire heroic fantasy propre à cet univers est d'ailleurs exceptionnellement bien fourni et nul ne sera surpris de voir cohabiter elfes, nains, loups garous et autres créatures fantastiques. En jeu, Le joueur doit donc décider des actions de son personnage et de sa personnalité, les compagnons que le joueur pourra recruter étant gérés par le jeu. Le gameplay du jeu de base est vraiment bon, et se trouve être un bon compromis entre l'action RPG ou le RPG occidental classique. Soit le joueur se plonge en temps réel dans les conflits, soit il peut activer une pause qui lui permet d'adopter la meilleure stratégie à suivre.

Tout le long des 4 chapitres du jeu et de ses extensions, votre personnage effectuera des quêtes (annexes ou principales) plus ou moins inspirées qui lui permettront de monter en puissance et d’appréhender au mieux la difficulté toute relative du titre. Le jeu étant découpé en de multitudes de petites cartes, la zone d'exploration est vraiment très importante et vous occupera de nombreuses heures. De la ville à ses quartiers, en passant par des égouts, prisons ou autres sombres forêts, le jeu vous fera explorer tous les recoins de cette contrée. On regrettera toutefois une certaine redondance dans les décors, qui s'explique facilement par le fait qu'à la base le jeu intégrait un éditeur de cartes.

Une question se pose toutefois: pourquoi le studio BeamDog n'a t'il pas également inclus Neverwinter Nights 2 et ses extensions dans le portage ? Cette première impression laisse un goût amer qui ne partira finalement jamais. Vendu au prix fort, nous constatons directement que le jeu ne propose plus son éditeur de niveaux qui justifiait à lui seul l'achat du titre à l'époque, mais qu'il est accompagné de ses deux extensions et des meilleurs mods de la communauté, ce qui vous garantit tout de même des longues heures de jeu. Le mode multijoueur est également présent et vous permettra de revivre l'aventure principale, mais à deux cette fois.

 

Note : 3/5

Aspect technique du jeu


Affrontement contre un golem
Et c'est là que le bât blesse.

Tous les bugs de l'époque sont également présents dans cette version améliorée du jeu. Que ce soit l'IA catastrophique des compagnons, une distance d'affichage ridicule, la présence d'un brouillard censé cacher le clipping, le mauvais pathfinding ou les bugs in game, le jeu n'a pas vraiment été retouché, et le passage à la manette n'est pas des plus convaincants avec des raccourcis à la gâchette manquants de précision ou la gestion de l'inventaire catastrophique sans souris d'ordinateur.

Votre patience sera mise à rude épreuve à tout instant, avec des commandes qui ne répondront pas, vos compagnons qui feront n'importe quoi ou encore des plantages intempestifs. Et il est impensable aujourd'hui de ne pas avoir corrigé notamment l'intelligence artificielle des compagnons qui vous pousseront souvent à faire l'aventure tout seul. Heureusement que la pause active est présente car elle permet de rattraper au mieux les situations critiques. Pensez tout de même à sauvegarder régulièrement, car les sauvegardes automatiques ne se font qu'en cas de changement de zones. Il faut cependant noter que les chargements sont quasi inexistants, et que cela est une aubaine vu le nombre d'allers-retours que vous allez devoir faire entre les zones.

Graphiquement, le jeu est certes plus beau avec des textures retravaillées, mais il aurait été bon de refaire les modèles des personnages qui sont beaucoup trop anguleux ou de retravailler les cinématiques afin qu'elles passent en plein écran. Tout sent le vieux ici, des graphismes aux différents menus du jeu, et si le coté nostalgie fonctionne les premières minutes, cela finit par fortement agacer, surtout pour un jeu vendu à plus de 50 euros.
Je n'ai pas vraiment pu tester le mode multijoueur, car les sessions ne semblaient pas assez stables. Impossible de jouer à deux plus de 5 minutes malgré une excellente connexion internet. L'absence de pause automatique en multijoueur met encore plus en relief les problèmes de jouabilité du jeu et une action bien trop vite brouillonne.

Heureusement, les musiques de l'époque restent toujours aussi somptueuses et sont ici bien compressées. Il faut d'ailleurs noter que le doublage français était vraiment de qualité à l'époque, et que c'est encore un plaisir aujourd'hui d'entendre les protagonistes principaux.

 

Note : 1/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Des effets de lumières travaillés
Finalement, à qui s'adresse ce jeu ? Son coté technique plus que douteux et un gameplay tout de même daté vont en rebuter plus d'un aujourd'hui, et il faudra tout de même s'accrocher pour vouloir en voir le bout. L'aventure est longue, voire très longue en comptant les extensions, et satisfera le joueur qui voudra se plonger dans cet univers. Mais les joueurs nostalgiques du jeu de l'époque risquent de ne pas passer outre le prix de vente honteux et un plaisir de jeu beaucoup moins marqué que sur PC où l'interface est meilleure, ainsi que l'éditeur et d'innombrables mods.

J'ai pris beaucoup de plaisir à relancer le jeu, mais j'ai quelque part aussi perdu la magie que j'avais en repensant à ce jeu en affrontant sa technique daté et son gameplay particulier. Il est dommage de ne pas avoir joint le deuxième épisode qui était plus abouti en tout point et qui aurait donné beaucoup plus de raisons d'exister à cette nouvelle version. L'aventure n'est pas des plus palpitantes après le chapitre 1, et les décisions du joueur influençant plus la personnalité de son héros que la trame narrative, la seule rejouabilité du titre viendra du fait de recréer un autre avatar et de tester d'autres classes.

 

Note : 2/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Votre avatar sera accompagné du personnage de son choix
Cette version voit donc logiquement arriver son lot de trophées. 48 au total, qui vous demanderont un nombre conséquent d'heures pour les débloquer. Fort heureusement, ils sont vraiment bien pensés car ils vous pousseront à faire l'ensemble des quêtes de chaque chapitre et à découvrir le jeu dans on intégralité. Les chapitres pouvant même être relancés à tout moment, aucun trophée ne sera réellement manquable, même si certains vous demanderont de nombreuses heures de jeu afin notamment de monter un personnage au niveau 40 ou de battre un boss dans la difficulté la plus haute. Ils n'ont pas par contre été traduits en français, ce qui pourra être un gros problème pour certains, et certaines explications de trophées ne vous éclaireront pas du tout sur la marche à suivre pour les obtenir.

Je regrette un ou deux trophées qui ne se débloqueront qu'avec la classe correspondante et qui vous forceront à monter d'autres personnages, alors que monter son personnage principal est très long, et qu'une seule partie ne devrait pas suffire à le monter au level 40. Cela rajoute artificiellement de la durée de vie à un jeu qui n'en avait pas besoin.

 

Note : 4/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
10/20

C'est donc un constat en demi teinte pour cette version Enhanced qui en a plus le nom que le contenu. J'ai aimé me replonger dans les rues de Padhiver, mais j'ai souffert des nombreux bugs et de la technique vieillissante. A faible prix, le jeu aurait été jugé beaucoup moins sévèrement, et j'encouragerais alors les joueurs à lui laisser une chance car ce jeu a marqué son époque et a inspiré d'autres jeux tels que les très connus KOTOR.
Mais à ce prix, il faudra être vraiment très nostalgique pour s'y replonger.

Je recommande ce jeu :
Aux fans de la série