Neon Abyss

Neon Abyss

ps4

1
4
11
21
14
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 14/07/2020
Genre(s) : Action 
Territoire(s) : FRANCE

96 joueurs possèdent ce jeu
37 trophées au total
0 trophée online
5 trophées cachés

Platiné par : 2 joueurs (2 %)

100% par : 2 joueurs (2 %)


Note des joueurs :
4.3/5 - 3 notes

Note des platineurs :
3/5 - 1 note

Test rédigé par AngelMJ le 04-08-2020 - Modifié le 04-08-2020

Introduction

Neon Abyss, bar de l’outre-monde. Vous buvez un verre avec Hadès (oui, le fameux) qui vous propose de rejoindre la bande de mercenaires « Grim Squad », afin de remettre un peu d’ordre dans les Abysses. En effet, de nouvelles divinités (nommées les Managers) commencent à trop y prendre leur aise et il est bon de leur rappeler qui est le boss ici.
Vous voici donc armé de votre plus beau pétard, prêt à plonger dans les Abysses, vaste donjon où vous attendent une horde d’ennemis, mais surtout beaucoup (beaucoup) d’objets.

Contenu du jeu

Si vous êtes un adepte du genre rogue-like, vous allez très vite vous sentir comme chez vous dans Neon Abyss. Votre objectif est de parcourir des niveaux générés aléatoirement en récupérant un maximum d’objets, le but étant d'affronter les boss qui se terrent dans les abysses. Chacune de vos victoires sera récompensée par des gemmes qui vous permettront de débloquer plus de contenus (objets, personnages, etc.).

Si je devais présenter rapidement le jeu, je dirais que c’est l’enfant qu’aurait pu avoir Enter the Gungeon et The Binding of Isaac… Ou plutôt l’enfant qu’aurait conçu seul The Binding of Isaac. Il faut dire que Neon Abyss ne cache à aucun moment ses inspirations, quitte à frôler le plagiat assumé. Si vous avez déjà pu mettre la main sur le jeu de McMillen, les similitudes risquent de vous sauter littéralement au visage. Tout est là : les clés, les bombes, les coffres, les salles où l'on doit sacrifier un cœur contre un objet... Non véritablement c'est Isaac version shooter 2D.
Ce sentiment fait que les premières heures sur le jeu manquent un peu d’audace. On comprend vite les mécaniques des niveaux et on se surprend à rapidement enchaîner les boss, le jeu étant très généreux niveau objets.

Mais c’est particulièrement sur ce point que Neon Abyss trouve sa petite touche à lui : les objets. Ils sont au centre du gameplay et fonctionnent sur un principe de synergie. Chaque objet possède ses propres caractéristiques et ces dernières se cumulent. À vous donc les joies des mélanges improbables où votre personnage devient rapidement une machine de guerre, quitte à se blesser à chaque tir tellement il y en a partout.
Vous démarrez à chaque fois avec une arme basique et pourrez au fur et à mesure l'améliorer ou l'échanger contre une autre. Et il y en a pour tous les goûts : multi-tirs, têtes chercheuses, lasers ou carrément missiles, à vous de tester chaque arme pour trouver votre préférée (sachant que les objets collectés modifient considérablement l'utilisation de chacune d'elles).

À cela s’ajoute un système de compagnons. D’abord ramassés à l’état d’œuf, ces petits êtres suivent ensuite votre personnage pour l’aider dans sa progression. Si certains compagnons seront d’un grand secours, d’autres seront plutôt là pour vous mettre (involontairement) des bâtons dans les roues (en jetant des grenades partout par exemple…). C'est d'ailleurs un véritable soucis en l'état car les familiers néfastes sont un véritable frein à la progression, si bien qu'on finit par ne plus ramasser d'œufs par sécurité. Clairement un point à améliorer.

Vous l’aurez compris, le but est surtout ici de proposer un maximum d’éléments afin de renouveler les parties. Le jeu ne proposant que très peu de variété dans sa progression (vous n'avez qu'un seul mode de jeu avec quelques minis-jeux à débloquer), la quête des objets sera ainsi le principal intérêt du joueur. Ce dernier devra d'ailleurs se contenter d'une expérience solo hors-ligne, en attendant d'éventuels ajouts qui permettront d'enrichir le contenu quelque peu basique du titre.
Note : 4/5

Aspect technique du jeu

Niveau technique, Neon Abyss est à l’heure actuelle un jeu qui souffle le chaud et le froid.

En terme de visuel, la production de Veewo Games joue la carte du pixel-art. Si l’ensemble se veut maîtrisé et coloré, on regrettera le peu d’originalité dans la DA ainsi que dans la globalité des designs (personnages, monstres, etc.). Seuls les boss sortent un peu du lot (même s'ils sont peu nombreux). La musique est correcte mais relativement discrète et souvent répétitive. Clairement un point qui passe totalement inaperçu lors de nos innombrables parties.
Enfin, le jeu tombe peut être trop facilement dans la référence pop-culture et finit par manquer de personnalité. Quasiment tous les objets font référence à d'autres œuvres, ce qui fait qu'au final, rien ne semble vraiment appartenir au jeu (même les personnages sont référencés). Peut-être un point qui ne dérangera pas la majorité des joueurs, mais personnellement je trouve ça dommage.

En bref, on est sur un contenu classique qui fait le taff. Le gros problème à l’heure où j’écris ses lignes, c’est que Neon Abyss est un titre incroyablement buggé (même si cette version PS4 semble bien mieux lotie que d'autres).
Difficile de passer sous silence les nombreuses fois où le jeu semble patauger dans la semoule. Entre le frame rate qui chute quand les tirs affluent, les freezes, les écrans noirs et autres bugs visuels ou sonores, il n’est pas rare de voir sa partie écourtée face un problème technique. Si l’équipe assure travailler à améliorer l’ensemble, en l’état on a l’impression d’avoir entre les mains une production sortie un peu à la hâte. Espérons que les prochaines mises à jour rendront le jeu plus fluide et moins crispant (car rien n’est plus désagréable que de devoir relancer une partie fort bien menée jusque-là…).
Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer

Quiconque s’est déjà frotté à un rogue-like sait que la répétitivité est la plus grande ennemie du genre. Il vaut faudra en effet mourir et recommencer inlassablement pour espérer dompter le bestiaire des Abysses, ainsi que débloquer tous les secrets.

Neon Abyss joue donc la carte de la collectionnite pour que vous ne lâchiez pas votre manette. Comme dit plus haut, vos victoires face aux boss seront récompensées par des gemmes qui vous serviront à débloquer des éléments de jeu. Mais il est dommage que la quantité de gemmes demandée pour débloquer les dits éléments soient aussi exagérée. Cela oblige le joueur à refaire en boucle des parties qui se révèlent finalement peu rentables (9 gemmes maximum par partie). Il faudra toutefois s'en contenter car comme déjà mentionné, le jeu ne propose aucune autre activité annexe.
Et si l'ensemble est trop simple à votre goût (on a connu rogue-like plus sévère), vous avez à votre disposition 4 niveaux de difficulté (dont un à débloquer) qui sauront donner des sueurs aux mercenaires les plus courageux. On regrettera cependant que cette nuance dans la difficulté se limite à transformer les ennemis en sac à PV ultra rapides, ce qui rend les premiers niveaux terriblement longs et frustrants (aux vues de votre équipement et statistiques de base).

Malgré tout, Neon Abyss réussit à cristalliser ce sentiment très arcade de toujours vouloir remettre un pièce dans la machine, histoire de ne pas finir sur une défaite. Le titre a en effet suffisamment de sympathie pour que l'on lui octroie quelques heures d'attention par jour. Et si vous ajoutez à cela la quête des trophées, autant vous dire que vous allez passer du temps dans les abysses. Mais on appréciera d'autant plus le jeu lorsque les bugs qui le gangrènent seront moins présents (je ne compte plus le nombre de rage-quit suite à un écran noir...).
Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%

Amis chasseurs, soyez prévenus. Si la quête du « Platinéon » n’est pas aussi retord que la liste le laisse entendre, il faudra vous armer de beaucoup de patience pour espérer décrocher les 37 coupes du jeu.

Pas mal de trophées vous demandent de cumuler certaines actions spécifiques (mourir X fois, lancer X parties, etc.). Et bien que le côté die and retry permet de rapidement atteindre les scores demandés, il faudra tout de même pas mal d’heures de jeu pour tout obtenir (surtout le trophée lié aux personnages).

S’ajoutent à cela les trophées en rapport avec la difficulté. Aléatoire oblige, la majorité s’obtiendra sur une partie où l’algorithme se sera montré généreux au niveau des objets. Donc soyez bien conscient qu'il vous faudra enchainer bon nombre de parties infructueuses et souvent bien injustes avant d'obtenir l'ombre d'une victoire.
Car n’espérez pas vaincre l’ultime Boss du jeu en difficulté Abyssal sans avoir pu améliorer la puissance de votre arme. Ou encore finir une partie sans vous faire toucher quand certains ennemis peuvent vous blesser dès votre arrivée dans une pièce (un très bon moyen de tester votre self-control). Comme dit, la patience sera votre principale alliée.

Et ça, c’est encore quand les bugs ne s’en mêlent pas. Car là aussi, nos chers petits trophées sont impactés par les aléas de la programmation. Il ne sera pas rare de remplir les conditions d’obtention et de ne pas voir le trophée apparaître. Alors certes, aucun d’entre eux ne peut être manqué et il suffit souvent de retenter sa chance pour obtenir l’objet de vos désirs, mais lorsque certains se révèlent plutôt techniques (comme par exemple vaincre un certain boss sans ramasser d’objets), c’est très frustrant et décourageant.

En bref là aussi, on espère que de futures mises à jour amélioreront une chasse qui demande déjà pas mal d’investissement.
Note : 3/5

Conclusion

Neon Abyss est un nouveau rogue-like qui se met en quatre pour séduire les fans du genre. Si l’on ferme les yeux sur ses influences à la limite du plagiat, il s’avère être un plate-former fort sympathique où l’on apprécie d’accumuler les objets pour défourailler à tout va. On regrettera toutefois que l’expérience soit entachée par une pléiade de bugs qui génèrent pas mal de frustration. Gageons que les développeurs sauront donner le meilleur d’eux-mêmes pour polir ce diamant abyssal, et ainsi le hisser parmi les meilleurs représentants du genre. C’est en tout cas tout ce qu’on lui souhaite.
Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
14
Je recommande ce jeu : Aux acharnés, Aux spécialistes du genre, Aux chasseurs de trophées/platine difficile

AngelMJ (AngelMJ)

120
544
1544
4131