Test : NBA 2K Playgrounds 2


NBA 2K Playgrounds 2
  • 1
  • 3
  • 9
Pas de note
des joueurs
Pas de note
des 100%

NBA 2K Playgrounds 2

ps4


13 trophées au total
0 trophée caché

20 joueurs possèdent ce jeu

100% par : 0 joueur (0 %)
Note du jeu
14/20
Discuter du test

Test du jeu
NBA 2K Playgrounds 2

  • Test rédigé par dregs le 28-11-2018 - Modifié le 28-11-2018


Introduction


Il y a Michael Jordan et il y a le reste d'entre nous. — Magic Johnson
Chaussez vos plus belles And 1 Tai Chi à l’ancienne, votre plus beau short Jordan, votre veste Kobe et direction le Playground du coin !!

NBA 2K Playgrounds 2 débarque sur nos consoles le 16 octobre 2018. Ce jeu de basket type arcade revient pour une deuxième version et cette fois, Saber Interactive et Mad Dog Games aidés par l’expérience de 2K Games ont-ils réussi à peaufiner les erreurs du premier ? Est-ce que cette opus va réussir à atteindre une qualité que l’on pouvait trouver dans NBA Jam ou encore NBA street volume 2 pour les plus anciens ? Allez, c’est par ici que ça se passe…

Contenu du jeu


Le talent permet de gagner des matchs, mais le travail d'équipe et l'intelligence permettent de gagner les championnats — Michael Jordan
Probablement l’aspect qui fera le plus débat sur ce jeu. En termes de contenu le jeu s’étoffe par rapport à son prédécesseur, mais comment doit-on prendre cette version ? Comme un jeu à sortir absolument lors d’une soirée entre pote afin de se défier tout en s’allumant, ou comme un jeu à la NBA 2K.
Tout d’abord sachez qu’il se présente comme un jeu de carte à collectionner. Et oui, il vous faudra faire des matchs afin d’obtenir des points permettant d’acheter des boosters et ainsi débloquer de nouveaux joueurs normaux, épic ou légendaire. Jusque-là ça va ? Vous me suivez ?
Ce n’est pas moins de 300 joueurs jouables sur une dizaine de terrain différents, sans compter les équipements (ballons, vêtements…) que l’on peut personnaliser. A l’heure où j’écris ces lignes, le jeu fait en permanence des mises à jour et nous a gratiné d’un terrain et d’un ballon pour fêter Halloween, de bonne augure pour le futur.
Décomposons maintenant les différents modes qui nous sont proposés :

Match amical
On rentre directement dans le vif du sujet, ici pas de quoi cogiter, on attaque les matchs en 2 vs 2. A vous de composer votre équipe ainsi que celle de votre adversaire en associant la paire de joueur que vous souhaitez, ou tout simplement tenter l’expérience en faisant des équipes aléatoires. Vous pouvez jouer dans ce mode jusqu’à 4 joueurs, ce qui laisse pas mal de possibilité, mais aussi sélectionner un des 4 types de difficulté, ou encore composer votre match comme bon vous semble (durée ou total de point à atteindre).

Saison NBA
C’est ici que vous pouvez affronter les équipes d’une même conférence lors d’une saison de 15 matchs (et oui, exit les 82 matchs interminables d’une saison régulière NBA). Cependant, il vous faudra avoir débloqué deux joueurs d’une même équipe pour pouvoir effectuer une saison avec celle-ci. Chaque fois que vous remporterez le championnat avec une équipe, vous débloquerez alors un joueur légendaire de cette dite équipe, comme Magic Johnson pour les Lakers par exemple.

Championnat Playgrounds
Il s’agit là du mode « en ligne ». Ici trois possibilités s’offrent à vous, faire des matchs contre d’autres joueurs du monde entier afin de gravir les ligues (bronze, argent…). Cette option offre un bon moyen de s’exercer contre autre chose que l’IA et vous permet en plus de débloquer des points « achetables ».
Vous avez également la possibilité de jouer en ligne avec quelqu’un (amis ou non) et également de défier une personne lors d’un concours à 3 points.

Concours à 3 pts
Le concours à 3 points apporte un petit plus au jeu, mais ce n’est clairement pas l’atout majeur. Vous défiez un autre joueur aux meilleurs des 3 manches, suivant des règles relativement proches des concours standards. Vous avez 1 min 10 pour finir un total de cinq racks de cinq ballons, dont certains vous accordant un bonus de temps et d’autres vous octroyant des points supplémentaires.

Paquet de cartes
Vous voilà dans votre bibliothèque de joueur. En effet c’est ici que vous trouvez l’ensemble des joueurs par équipe que vous avez débloqué, ainsi que ceux qu’il vous reste à obtenir. C’est dans ce menu que vous pouvez personnaliser vos joueurs, toujours en fonction des équipements obtenus dans les boosters. Boosters que vous ouvrez ici même après les avoir acheté.
Le petit plus de ce menu, c’est que vous avez la possibilité de voir les défis à réaliser pour augmenter les aptitudes de vos joueurs à l’aide du bouton (R1) mais également avoir une petite biographie de celui-ci avec (L1).

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


"D'un dauphin, t'en fais pas un requin" - Laurent Sciarra
S’il y a bien une chose qu’il faut garder à l’esprit, c’est que ce jeu est fun. L’esprit est vraiment décalé et vous n’aurez pas besoin d’apprendre une liste interminable de combos pour réaliser des actions des plus impressionnantes. A l’image de l’arbitrage ! Totalement absent, donc faite vous plaisir et n’hésitez pas à abuser des tricks et autres coups de coude pour finir vainqueur de vos rencontres.

Graphisme
Oublions les standards des jeux actuels où l’on essaie de faire ressembler les joueurs au poil de barbe près, nous sommes ici dans une caricature de ceux-ci et vous n’aurez vraiment aucun mal à reconnaitre vos joueurs préférés. Les joueurs sont bien faits, pas de flou apparents, les effets de lumière ou de couleurs que l’on peut voir lors du gain de bonus sont vraiment un plus. On notera aussi que les décors sont beaux et propres et les différents univers proposés tels que Halloween, bord de mer, Washington DC… viennent compléter cet aspect streetball. L’esprit arcade est vraiment présent, cette sensation d’être sur une borne d’arcade mais d’enfin pouvoir distinguer l’extérieur de l’arène.

Bande son
La bande son est vraiment bien choisie, ainsi que les commentaires totalement décalés, parfaitement adaptés au style du jeu et qui porteront vos matchs endiablés ainsi que la navigation dans les menus. On retrouve ici notamment du rap en pagaille dont de nombreux hits d’artistes tel qu’Oddisee, Dj Premier et Run the Jewels. Une petite option similaire aux NBA 2K ou autres Fifa permettant de choisir ses musiques voire de créer sa propre playlist aurait été un plus, mais franchement c’est un plaisir de monter le son sur ce jeu.

Gameplay
Simple et efficace, la prise en main est relativement intuitif. On retrouve les traditionnelles touches shoot, passe, rebond/contre, interception, accélération… qui sont propres aux jeux de basket tel que NBA 2K. Les combos permettant de réaliser des actions spécifiques comme les alley-oops ou encore les doubles alley-oops sont également simples à réaliser et au bout de deux ou trois essais, la totalité des commandes n’aura plus aucun secret pour vous. A noter que lorsque vous effectuez un shoot, une jauge apparait et à vous de positionner celle-ci dans le vert afin d’augmenter votre pourcentage de réussite.
Mais quel est l’intérêt des joueurs allez-vous me dire ? Tout simplement il vous faudra aussi adapter votre duo à votre style de jeu et aux caractéristiques de ceux-ci. Chaque joueur possède des aptitudes que vous pourrez faire évoluer en réalisant des défis. On retrouvera donc un Stephen Curry qui excelle au shoot, un Vince Carter monté sur ressort pour poser des dunks stratosphériques ou encore un Shaquille O’neal tout en puissance. Sans oublier que les adeptes de la balle orange retrouveront pas moins de 100 moves signatures de nos stars, du sky-hook de Karim Abdul-Jabbar au dunk des lancers francs de Michael Jordan.
Vous remarquerez aussi ce ballon servant de jauge de loterie en bas de l’écran et qui se remplira en fonction des actions que vous réaliserez. Véritable plus, vous permettant d’obtenir des bonus pour vos joueurs ou de désavantager votre adversaire, ceux-ci pourront changer totalement le cours du match.
Le gros point noir du jeu réside en la prise de rebond. Malgré plusieurs heures de jeu, le timing reste plutôt anecdotique. Cet aspect peut s’avérer plutôt gênant lorsque vous montez en difficulté, engendrant une certaine frustration après avoir passé une longue séquence défensive en vain à cause d’un mauvais timing de rebond.

 

Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Je suis fatigué de toujours parler d’argent. Je veux juste jouer au basket, boire du Pepsi et porter des Reebok. - Shaquille O’Neal.
Alors là, soyons clair ! Tout bon fan de basket se fera un réel plaisir d’avoir ce jeu dans ca bibliothèque. Complétement décalé mais oh combien sympathique, pouvoir combiner tous les joueurs de légende avec nos joueurs actuels préférés sera un pur bonheur.
Il est vrai qu’au bout de quelques heures, le mode match amical en solo ou le mode saison deviendra assez vite répétitif. Le fait de pouvoir effectuer le concours à trois point est un plus, mais ce n’est pas l’atout majeur de l’opus. Mais c’est là que le mode en ligne intervient pour pouvoir vous confronter à d’autres joueurs et réellement tester votre niveau. Bref vous l’aurez compris, le jeu devient très vite répétitif et certains n’atteindrons pas les 10h de jeu avant de passer à un autre jeu.

Heureusement et je vous le rappelle, NBA 2K Playgrounds 2 se base sur le principe d’un jeu de cartes à collectionner, et dès votre première saison vous remarquerez que terminer champion avec une équipe vous permettra de débloquer un joueur de légende de la dite équipe. Me concernant j’ai pu obtenir Chris Mullin avec les Warriors, l’amiral David Robinson avec les Spurs et enfin the GOAT, que dis-je, this Airness Michael Jordan avec les Bulls.
Chaque équipe permet donc de débloquer une légende, peu importe le niveau de difficulté. Votre esprit de collectionneur sera donc ravi d’effectuer la saison complète pour débloquer celle-ci. Comptez environ 1h – 1h30 pour finir une saison au niveau Rookie et ça avec une trentaine d’équipes, ce qui laisse présager quelques heures devant soi. Mais bon soyons réaliste, seuls les plus assidus arriveront à ce stade du jeu.

Attention, l’atout majeur de ce jeu, c’est qu’il est idéal pour vos soirées entre amis, où la pitié et le fair play seront clairement à laisser sur le paillasson.

 

Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


L'idée n'est pas de contrer chaque tir. L'idée est de faire croire à votre adversaire que vous pourriez contrer chaque tir ! - Bill Russell
Oyez Oyez brave gens, dégonfler les pecs, laisser échapper la bedaine, ce titre ne comporte pas de platine !!

Et oui nous sommes en présence d’un jeu sans platine et qui ne compte que 13 trophées (9 bronzes, 3 argents et 1 or). Mais attention, n’allez pas vous imaginer que celui-ci va être vite plié.
Commençons par le commencement, un petit lot de trophée se débloquera assez rapidement. Dès le début, personnaliser votre personnage et marquer 4 tirs consécutifs sera une formalité et lorsque vous aurez assez de points, vous pourrez acheter votre premier booster. Vous pourrez justement profiter des premiers matchs pour vous habituer aux différentes commandes du jeu et ainsi débloquer deux trophées supplémentaires concernant les alley-oops solo et les doubles alley-oops.
Concernant les trophées nécessitants de jouer en mode saison, il vous faudra débloquer deux joueurs d’une franchise afin d’avoir accès à ce mode de jeu. En soit les premiers « ding » feront leur apparition à peine quelques heures après avoir lancé le jeu, mais quatre trophées mettront votre patience, voire vos nerfs à rude épreuve.

Un seul trophée est lié à la difficulté, il vous demandera de finir une saison au plus haut niveau de difficulté, soit le niveau NBA. En soit ce niveau reste accessible, mais les bonus de la loterie pourront rapidement faire votre bonheur comme vous ramener à la dure réalité et ça en moins de quelques secondes.
Enfin, réussir 33 points sur 35 possible lors d’un concours à 3 points relèvera presque du miracle et provoquera surement quelques éclats sur votre manette.

Bref, obtenir le 100% dépendra fortement de vos aptitudes dans le domaine de la précision, et le temps à y consacrer aussi. On regrettera cependant de ne pas avoir un ou deux trophées supplémentaires nécessitants de jouer en ligne.

 

Note : 3/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
14/20

Ce jeu fun et totalement décalé va vous garantir plusieurs heures de bonheur, puis tombera rapidement dans la routine. Heureusement votre âme de collectionneur et surtout le championnat en ligne permettent d’augmenter la durée de vie de façon non négligeable. NBA 2K Playgroungs 2 deviendra rapidement un incontournable de vos soirées consoles pour tout fan de basket qui se respecte. Cela faisait longtemps que nous n’avions pas eu un jeu type arcade de basket de cette qualité.

Je recommande ce jeu :
À tous, Aux spécialistes du genre