Moonlighter

Moonlighter

ps4

1
1
12
53
14
5

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 29/05/2018
Genre(s) : Action , RPG
Territoire(s) : FRANCE

131 joueurs possèdent ce jeu
67 trophées au total
0 trophée online
15 trophées cachés
1 DLC

Platiné par : 13 joueurs (10 %)

100% par : 8 joueurs (6 %)


Note des joueurs :
4.5/5 - 2 notes

Note des platineurs :
4/5 - 1 note

Test rédigé par Flitterbloom le 23-07-2020 - Modifié le 23-07-2020

Introduction

Moonlighter est un jeu classé Action-RPG et roguelite publié par 11 Bit Studios et développé par le studio Digital Sun dont c'est le premier jeu.
Tout commence par une campagne Kickstarter en Juin 2016. Soutenu par plus de 5 000 contributeurs, le projet a été financé en moins de 51 heures pour finalement atteindre l’équivalent de plus de 300% de son objectif de base en fin de campagne, offrant au passage quelques éléments supplémentaires aux futurs joueurs.
.
Bienvenue au Moonlighter.
.
Vous voilà donc à Rynoka, incarnant Will, jeune marchand et propriétaire du Moonlighter, mais aussi aventurier. Après tout, si l'on veut faire fleurir un commerce, il faut bien pouvoir approvisionner ses stocks, non ? L'objectif est donc clair, parcourir les donjons qui s'offrent à vous, récolter de quoi remplir vos présentoirs, vous remplir les poches afin de pouvoir investir votre argent en équipements et potions notamment. Puis, plus équipé que jamais, retourner combattre des monstres jusqu'à atteindre le boss de la zone, le vaincre et ainsi débloquer la suivante, et ce jusqu'à la fin du jeu. Découvrez le secret des mystérieux donjons de Rynoka et apprenez-en plus sur l'univers du jeu, et de Will.

Contenu du jeu

Découvrez Rynoka.
.
Au Moonlighter, outre la diversité de gameplay passant de la gestion du magasin au RPG roguelite des donjons, les choix sont minces. Le jeu se parcoure exclusivement en solo, ni online, ni multijoueur ; Will est un aventurier solitaire. Vous aurez donc accès à l'équivalent d'un "mode histoire", avec la possibilité de continuer votre partie une fois que vous en aurez vu le bout, et c'est tout.
L'aspect gestion s'étend aussi (très peu) à la ville, vous pourrez en effet accueillir, ou plutôt financer, des PNJ qui vous permettront d'étendre la population de Rynoka. Le forgeron et l'alchimiste trouveront rapidement leur utilité. Le vendeur se fera un plaisir de taxer grassement votre fainéantise si vous préférez lui acheter des objets plutôt que d'aller les chercher dans un donjon. Le colporteur vous permettra de personnaliser (et d'améliorer, les décorations offrant des bonus) votre magasin en échange de quelques pièces. Et enfin le banquier vous permettra de jouer en bourse si vous voulez cumuler rapidement et sans effort de l'argent.
.
La gestion du Moonlighter et de votre inventaire.
.
Quitte à rester dans le domaine de l'argent, abordons la gestion, qui reste une grosse partie du jeu. Comme précisé dans l'introduction, le Moonlighter vous permettra de vous enrichir afin d'améliorer votre équipement et de parcourir plus profondément les donjons. Si les coffres à l'intérieur du magasin seront vos alliés pour le stockage, en donjon vous n'aurez qu'un petit sac et vos poches sur qui compter, respectivement 15 et 5 emplacements. Non seulement c'est plutôt peu vu le nombre d'objets que l'on peut trouver dans un donjon, mais à ça s'ajoute que certains objets auront des malus, et qu'il vous sera impossible de les empiler avec le même type d'objet sans malus. L'un de ceux-ci permet de retirer ces effets, il vous faudra donc rapidement apprendre à les tourner à votre avantage, au risque de perdre des objets précieux si vous n'y faites pas attention, d'autres malus causant la destruction de vos objets si vous recevez trop de coups ou leur disparition lorsque vous sortez du donjon.
Du côté du Moonlighter, il vous faudra déterminer vous-même vos prix, à tâtons si vous ne souhaitez pas utiliser internet pour vous renseigner. Le jeu ne vous donne que peu d'indices pour trouver le prix le plus profitable pour vous tout en satisfaisant pleinement vos clients, d'autant plus que les prix des objets peuvent varier en fonction de la "demande". Il vous faudra également vous adapter au cycle jour/nuit, le Moonlighter ne pouvant être ouvert que durant la journée, mais vous pourrez facilement passer d'un cycle à l'autre via le lit en arrière-boutique.
.
Explorez les donjons.
.
Les zones sont diversifiées mais peu nombreuses. 4 environnements, soit un par donjon, mais ayant l'avantage d'avoir leurs étages générés aléatoirement. Côté bestiaire ce n'est pas forcément très vaste non plus, des ennemis sont recyclés à chaque donjon bien qu'ayant des attributs modifiés et des changements de couleur. Mais basiquement, une fois que vous aurez compris comment fonctionne un type d'ennemis, les suivants ne vous surprendront pas longtemps. Dans le cas où ils vous poseraient problème, vous aurez la possibilité d'être accompagné d'un petit familier (en battant une dizaine de monstre d'un même type vous obtenez "un œuf"), certains boostent même les capacités de Will, d'autres sont plus utilitaires mais frappent tout de même de temps à autre.
Les boss sont heureusement plus diversifiés mais ils ne réapparaissent malheureusement pas et si vous souhaitez les ré-affronter, à moins d'avoir préalablement copié votre sauvegarde, il faudra recommencer une partie de zéro, ou passer en NG+. Et puisque nous en parlons...
.
Le contenu du NG+.
.
Difficile d'employer les termes "contenu supplémentaire" à proprement parler. Certes, en NG+ vous pourrez forger une toute nouvelle arme de chaque type, et obtenir de nouvelles amulettes mais c'est tout. Les autres changements sont plutôt sommaires, tout est "plus". Rapporte plus, coûte plus cher, frappe plus fort, donne plus de statistiques. Et voilà.
Note : 3/5

Aspect technique du jeu

Les graphismes.
.
On peut supposer que le pixel art ne plaira pas à tout le monde, il est néanmoins très travaillé dans Moonlighter. Les couleurs dans Rynoka sont chatoyantes, le cycle jour/nuit a été très travaillé au niveau des jeux de lumière, découvrir l'ambiance nocturne de la ville nous plonge dans une ambiance très différente. Il en va de même pour les donjons, chacun ayant son environnement propre, thématisé ; l'atmosphère de chaque donjon transpire autant visuellement que musicalement.
.
La bande son.
.
L'OST du jeu est également très travaillée. Chaque musique est très bien intégrée dans l'environnement qu'elle représente. Celles de Rynoka et du Moonlighter sont paisibles quand les donjons ont des sonorités très thématiques. Mieux encore, ces derniers étant composés de trois étages, chacun est doté de sa propre piste (même si parfois deux peuvent être très ressemblantes, ou avec une base similaire) en plus de la salle du boss qui a également droit à sa musique. Aucun doute sur le fait que si vous ré-écoutez l'OST une fois le jeu terminé, vous saurez reconnaître à quelle zone correspond chaque musique même si passé un certain temps dans les donjons vous finirez par ne plus les remarquer. Tout a été pensé, et c'est un petit plaisir personnel de remarquer que certains thèmes se retrouvent dans plusieurs musiques, comme un petit rappel au joueur d'à quel point il a progressé et avancé dans le jeu depuis le début de son périple.
.
Le gameplay.
.
Découvrir, fouiller, apprendre, esquiver, frapper. On pourrait résumer le gameplay d'exploration à ces quelques mots. Mais est-ce qu'on en demande plus à un Action-RPG roguelite ? Comme expliqué plus haut, le jeu vous demandera également d'apprendre à gérer votre inventaire, ce qui n'est plus qu'une formalité une fois que vous savez comment fonctionnent les malus et le miroir vous permettant de grappiller quelques pièces en vous débarrassant de vos objets encombrants directement depuis le donjon.
Outre cela, vous aurez accès à 5 types d'armes ayant chacune leurs spécificités : attaque à distance, plus ou moins longue portée, rapidité de frappe... chacun choisira son arme de prédilection en fonction de ses attentes et préférences.
Les touches et les menus sont également plutôt intuitives, le tout est facile à prendre en main et si, dans la précipitation, il n'est pas impossible que vous vous trompiez les premières fois, notamment, de gâchette, vous faisant utiliser une potion (R2) quand vous vouliez esquiver (L2), l'habitude prendra rapidement le dessus.
Du côté de l'Intelligence Artificielle des ennemis, elle n'est pas complétement aux fraises, ils sont là pour vous infliger des dégâts et ça se voit. Ils vous viseront autant que possible si Will leur est accessible, dès que vous êtes isolés cependant, les ennemis qui ne volent pas auront tendance à attendre bêtement que vous leur colliez quelques flèches bien senties.
.
Des bugs ? Débug.
.
À l'heure où est rédigé ce test (Juillet 2020, soit plus de deux ans après la sortie du jeu) quelques bugs subsistent, même si nombre d'entre eux ont été corrigés depuis 2018. Si l'on n'a plus à s'inquiéter de devoir cumuler un grand nombre (10 000 !!) d'ennemis à tuer sur une seule session, j'ai personnellement eu la malchance de rencontrer quelques soucis, notamment avoir Will bloqué dans une porte en voulant atteindre trop vite la sortie d'une salle avant que celle-ci soit visuellement bloquée et un freeze qui m'a forcé à relancer le jeu en sortant d'un donjon, mais pour lequel je n'ai rien perdu, le jeu sauvegardant à l'entrée et la sortie de ceux-ci. À noter que le jeu est encore régulièrement patché. On peut donc compter sur l'amour des développeurs pour leur jeu pour faire au mieux aussi rapidement que possible pour corriger les bugs restants, les plus pénalisants ayant déjà été patchés.
Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer

La découverte.
.
Inutile de le cacher, ce jeu me faisait de l’œil depuis un bon moment déjà, et j'en attendais du coup pas mal de Moonlighter. J'ai adoré parcourir le jeu, le fait d'avoir accès à trois difficultés rend le jeu très accessible pour les gens qui ne cherchent pas le défi, et permet aux habitués du genre de relever un peu le niveau des ennemis. L'histoire permet d'en apprendre plus sur Rynoka pour les joueurs s'attachant à l'univers et voulant comprendre le pourquoi du comment, ne pas la lire n'est pas pour autant très pénalisant. Parcourir les donjons, découvrir les nouveaux ennemis, et l'OST de la zone me pressait chaque fois à avancer plus, je voulais connaître la fin, oubliant parfois de pleinement profiter de l'histoire. J'ai adoré voir Will progresser, et progresser avec lui, apprendre tout comme lui, en encaissant les dégâts, à faire plus attention quand je me retrouvais face à des monstres encore inconnus, les observer d'abord, les esquiver beaucoup (ou au moins essayer) et chercher la petite fenêtre qui me permettrait de leur infliger des dégâts sans subir un contre-coup. Découvrir petit à petit chaque mécanisme caché des donjons, parfois tardivement, en lisant les notes, et ainsi me rendre compte à quel point ils auraient pu me faciliter la vie en début de jeu.
J'ai un peu moins apprécié les phases au Moonlighter. Pour compléter entièrement le cahier du marchand il faut enregistrer 4 types de prix par item, et si au début ça ne paraît pas démotivant, on se rend vite compte que c'est redondant, et qu'en plus si on veut vite avancer on a rapidement besoin de beaucoup d'argent. Finalement on vend par nécessité, aussi cher que possible, et on est juste pressé de retourner dans le donjon ; je salue donc l'idée de l'assistant que l'on débloque à la troisième amélioration du magasin et qui permet de remplir les poches de Will sans passer son temps à vendre dans le Moonlighter, je suppose que les développeurs se sont vite rendus compte que ça pourrait en refroidir plus d'un.
Enfin, niveau durée de vie du jeu, cela dépendra beaucoup du joueur. Finir l'histoire n'est pas si long, il est par exemple tout à fait possible d'atteindre la fin du jeu en moins de dix heures lors de votre première partie sans vous presser.
.
Et niveau rejouabilité ?
.
Une fois le boss final vaincu, vous avez la possibilité de passer en Nouvelle Partie +, vous pouvez aussi simplement continuer de vous enrichir et de jouer sur votre partie de base. Comme exposé dans la section "Contenu", le NG+ n'apporte pas beaucoup de contenu supplémentaire, uniquement les armes pirates et de nouvelles amulettes. Votre partie revient à neuf, votre cahier est vide, vos anciens prix n'ont de toute façon plus cours. Vous avez beaucoup plus de PV, vous pouvez même débuter avec l'armure que vous aviez à la fin de votre partie, et une arme (la secondaire uniquement) !... Ce qui n'est pas une avance de très longue durée, il vous faudra reforger de nouvelles armes quoi qu'il en soit si vous souhaitez rester compétitif contre les monstres élevés aux hormones qui peuplent la nouvelle partie +.
Malgré la génération procédurale des niveaux qui donne une impression de changement, les ennemis sont les mêmes, les salles, bien que pas dans le même ordre, ont elles-mêmes une disposition prédéterminée et les chasseurs du platine s'en rendront compte avant même d'arriver en NG+. La chasse aux boss mise à part (qui une fois morts ne peuvent ré-apparaître dans la même partie), vous n'aurez pas de raison particulière de vous relancer dans une partie, qu'elle soit en NG+ ou non.
Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%

Des trophées liés à l'histoire, mais pas que.
.
Dans la liste des trophées de Moonlighter, un bon nombre tomberont naturellement en jouant et terminant l'histoire, et plus encore si vous décidez de jouer sans guide de prix pour vos ventes au Moonlighter. D'autres trophées sont un peu moins intuitifs comme (Bronze) Service de protection des limons, (Bronze) Et ça pousse sur les arbres ?! et (Bronze) Vraiment ?! qui vous demanderont de frapper de nombreuses fois le limon dans Rynoka (ce qui n'a aucune répercussion) et de faire tomber des pièces des arbres... en les frappant également. D'autres sont liés à des actions spécifiques en donjon, une pensée pour (Bronze) Mode horde qui, sans lire les notes ou un guide, n'est pas non plus instinctif, par exemple, mais correspond à l'idée de fouiller pour découvrir les spécificités des salles en lisant les notes disséminées dans les donjons.
Parmi les trophées restants, on notera quelques trophées de "complétion", notamment le fait de forger au moins une fois chaque arme mais aussi (Bronze) Scribe qui vous demandera de remplir la liste d'objets de votre cahier, mais fort heureusement pas la liste des prix !
.
Du farm bête et méchant.
.
Si vous avez parcouru le jeu sans vous y attarder, les trophées liées au nombre de monstres à tuer vous sembleront probablement barbants, répétitifs et plutôt inutiles tout comme ceux vous demandant d'atteindre 10 fois le troisième étage de chaque donjon, qui seront néanmoins plus rapides à décrocher. Les obtenir prendra encore moins de temps une fois votre partie terminée, puisque vous serez mieux équipé, mais n'aura pas plus d'intérêt.
.
De la difficulté ?
.
Les trophées sont globalement tous très accessibles ou ne demanderont tout au plus de s'y pencher qu'un peu lorsqu'il sera question d'abattre les boss sans se faire toucher pour les moins habitués d'entre nous. Il y a cependant une petite ombre au tableau, après tout il fallait bien une exception : (Argent) Naja parfaite. Sans parler d'extrême difficulté ce trophée pourrait mettre vos nerfs à rude épreuve. Ce boss ayant plusieurs patterns soumis à de l'aléatoire et certains étant plus dérangeants que d'autres, les connaître et savoir les esquiver ne suffira pas toujours à vous sauver en fonction de leur ordre d'apparition et de la position du Naja dans la salle par rapport à la votre. Ce trophée n'est pas insurmontable, mais sera probablement celui qui vous posera le plus de problèmes et sur lequel il vous faudra faire preuve d'un peu d'acharnement si vous visez le (Platine) 100%.
Note : 4/5

Conclusion

Moonlighter est un jeu très agréable à parcourir. Son histoire, ses graphismes, sa bande sonore, tout est très travaillé pour vous transporter dans l'univers de Will. Le jeu pêche sur sa rejouabilité et sa courte durée de vie en fera certainement freiner plus d'un, mais ces quelques points mis à part, Moonlighter est une très bonne expérience vidéoludique. Les développeurs continuent de prendre soin de leur jeu, deux années après, et il serait dommage de bouder son plaisir. Si le jeu vous tente ou vous intrigue, un seul conseil : foncez !
Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
14
Je recommande ce jeu : À tous, Aux curieux

Flitterbloom (Flitterbloom)

31
144
363
1109