Test : Monster Hunter World : Iceborne


Monster Hunter World : Iceborne
  • 1
  • 2
  • 11
  • 36
Pas de note
des joueurs
Pas de note
des platineurs

Monster Hunter World : Iceborne

ps4


50 trophées au total
21 trophées cachés

101 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 0 joueur (0 %)
100% par : 0 joueur (0 %)
Note du jeu
17/20
Discuter du test

Test du jeu
Monster Hunter World : Iceborne

  • Test rédigé par Aelon le 06-09-2019 - Modifié le 06-09-2019


Introduction


Retour aux sources

Après le succès retentissant de Monster Hunter World, jeu permettant à une saga culte pour des fans avides de longs combats face à des monstres très imposants, Capcom semble vouloir offrir un second souffle à l'expérience de jeu en proposant une extension appelée Iceborne.

Petite précision cependant, vous devez avoir fini la campagne principale du jeu de base afin d'accéder à Iceborne, puisqu'elle s'inscrit dans la continuité de Monster Hunter World en étant le dernier niveau de difficulté du jeu.

Pour résumer succinctement, après votre victoire triomphale vous ayant valu le titre d'Étoile de Saphir, la Commission décide d'enquêter sur un phénomène anormale, à savoir la migration soudaine de Légiana. En étudiant de plus près, les chasseurs du Nouveau Monde découvrent l'existence d'une île inexplorée recouverte par de la glace, qu'ils appelleront les Terres Perdues.

Une nouvelle aventure vous attend donc, car une série d'événements étranges attirent des monstres extrêmement puissants dans le Nouveau Monde, tandis que les Terres Perdues semblent peuplées par une faune mortelle.

Contenu du jeu


Seliana sera votre nouveau refuge, très fonctionnel, qui proposera tout ce qu'Astera avait déjà, et plus encore, avec son Vaporium notamment
En pleine nostalgie

Iceborne s'adresse certes à tous les joueurs, mais les habitués de la série retrouveront avec joie de nombreux éléments emblématiques de la saga qui manquaient cruellement au jeu de base.

En effet, Iceborne intègre un nouveau système de rang, le rang Maître, qui vous permet de participer à des quêtes de niveau Maître, que les aficionados reconnaîtront comme les mythiques quêtes de rang G. Pour information, il s'agit dans tous les jeux Monster Hunter des quêtes les plus difficiles du jeu, et seuls ces quêtes permettaient d'affronter des monstres précis (Fatalis, Rajang, etc.). Une nouvelle campagne vient même ponctuer votre avancée dans l'extension, avec un scénario certes simple mais bienvenu qui permet de justifier la montée progressive d'une difficulté déjà bien corsée.

Inutile donc de préciser que vous devrez intégralement revoir votre équipement, puisque même un équipement de rareté 8 transcendé au maximum ne vous aidera pas beaucoup. Pour palier à ce problème, de nouveaux niveaux de rareté pour vos armes et armures font leur apparition, atteignant désormais le niveau de rareté 12. En revanche, le design des armes ne varie pas franchement de celles des armes de niveau expert, à l'exception des armes liées aux nouveaux monstres, évidemment.

En parlant de monstres, justement, on sent que l'équipe de développeurs a tenu à faire plaisir aux fans de longue date en rajoutant des monstres qui symbolisent à eux seuls la licence, avec, évidemment, le Tigrex en tête. Le Nargacuga, le Barioth, le Rajang, le Zinogre... Tant de monstres certes déjà-vus mais dont l'arrivée fait bien plaisir. Iceborne propose par ailleurs des monstres inédits (dont des dragons anciens), certains étant liés au nouveau biome, le Givre Éternel. De plus, de nombreuses variantes plus puissantes de monstres déjà existants sont au rendez-vous, mais mieux vaut vous réserver la surprise.

Étant donné que vous quitterez Astera, votre ancien refuge, la Commission s'installera à ce qui sera appelé Selina, un second bastion nettement plus fonctionnel que le premier. Tout est à portée, un peu à l'instar des HUB sur consoles portables, afin de limiter les temps de déplacements entre deux quêtes. Par ailleurs, la nouvelle maison de votre chasseur est désormais personnalisable. Vous pourrez y changer le motif des murs, sols, changer le mobilier, etc. Une fonctionnalité assez sympathique qui permet de se détendre entre deux chasses intensives.

Enfin, un ajout de gameplay se doit d'être mentionné. Votre fronde ne permet plus seulement de tirer des projectiles, elle peut également servir de grappin afin de s'accrocher aux monstres. La mécanique diffère complètement du système de chevauchement déjà existant, puisque vous pourrez attaquer avec votre arme ou même carrément faire foncer le monstre dans un obstacle pour le renverser.


Iceborne dispose d'un contenu qui se distingue donc de celui de World par son côté exclusif avec le système de quêtes de rang Maître. Proposant une difficulté très relevée avec un nouveau bestiaire et un arsenal plus puissants, le tout saura ravir les fans du jeu de base.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


Le rendu visuel de l'environnement enneigé est sublime
Toujours aussi efficace

Sur le plan technique, Iceborne est bien évidemment aussi réussi que celui du jeu de base. Plutôt que de répéter tous les points forts de Monster Hunter World (déjà présentés dans ce test), il convient de s'intéresser aux nouveautés.

Avec les Terres Perdues et leur environnement arctique, l'équipe de développeurs a tenu à rendre la neige aussi réaliste que possible. Force est de constater que vos déplacements au sein d'une neige dense rendent parfaitement, même face à un monstre qui vous enverra rouler dans la poudreuse. La neige prend en compte la position de votre arme, et vos personnages sera plus ou moins enneigé à mesure qu'il s'enfonce dans le sol. Le niveau de détail des différents nouveaux monstres est toujours aussi satisfaisant, surtout sur des monstres tels que le Tigrex.

Côté bande son, nostalgie oblige, les monstres emblématiques de la saga se voient de nouveau associés à leur thème musical, qui aura pour le coup été réorchestré. On appréciera également que tous les nouveaux monstres s'intègrent sans effort aux environnements déjà existants, chacun ayant leur endroit où aller dormir en cas de mort imminente et se servant si nécessaire de l'environnement pour vous combattre. Le Banbaro notamment, utilise des arbres qu'il déracine pour vous charger avec.

Le gameplay gagne en dynamisme grâce au système du grappin qui ajoute même une nouvelle animation pour tous les monstres. En effet, si vous assénez suffisamment de dommages à un monstre, il reculera et se repliera sur lui-même en s'immobilisant quelques instants, signalant une situation de domination. Vous aurez alors le temps de l'agripper à la tête et gentiment lui indiquer le mur le plus proche (parfois à grand renfort de claque dans le museau pour l'orienter vers le mur) avant de le propulser dedans. Cet apport de gameplay n'est pour autant pas surpuissant, car à l'inverse du chevauchement normal d'un monstre, vous pouvez recevoir des dégâts et serez expulsé si le monstre attaque avec la partie du corps sur laquelle vous êtes, tandis qu'un monstre énervé est insensible aux effets du grappin.

Toujours aussi stable, aucun bug ou ralentissement n'est à déploré sur Iceborne, pour notre plus grand plaisir.


Jouissant d'un aspect technique déjà excellent, Iceborne repousse plus loin les possibilités de gameplay tout en incorporant sans bavure tout son bestiaire aux environnements déjà existants.

 

Note : 5/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Iceborne marque le grand retour de monstres emblématiques de la saga et propose même des inédits pour notre plus grand plaisir
L'éternelle chasse

Sans surprise, Iceborne est aussi jouissif à jouer que le jeu de base, si ce n'est plus.

Reprenant tous les codes de Monster Hunter World, l'extension ajoute le niveau de difficulté ultime qui relance drastiquement l'intérêt du jeu. Les monstres du jeu de base sont évidemment présents dans les quêtes ou exploration de rang Maître, ce qui permet de renouveler les études sur eux via les navicioles.

Comptez par ailleurs une bonne quarantaine d'heures pour finir la campagne principale d'Iceborne, soit l'équivalent de la durée de celle du jeu de base. Par ailleurs, une zone ultime vous attend pour celles et ceux qui en demandent toujours plus, avec le Fief Glorieux. Vous y trouverez les monstres les plus puissants de tout le jeu et pourrez même continuer d'y faire monter la difficulté si tel est votre souhait.

Comme d'habitude avec les quêtes de rang G/Maître, une préparation extrêmement rigoureuse sera de mise, car les combats sont plus dynamiques que jamais. Votre équipement, même amélioré au maximum, ne vous protège plus aussi efficacement des attaques de monstres, chaque situation pouvant vite basculer dans le cauchemar si vous perdez pied. N'espérez pas non plus dominer un Tigrex ou un Nargacuga si vous les connaissez par cœur sur d'autres jeux de la licence, puisqu'ils disposent tous de nouvelles attaques et ont été améliorés sur leurs attaques déjà existantes. Un Tigrex énervé, par exemple, ne fait plus une série de virages à 90° quand il tourne durant une course, mais vous vise à chaque virage (finies les pauses soin ou aiguisage si vous vous pensiez à l'abri donc !).

Les monstres Alpha sont toujours de la partie, permettant donc de repousser toujours plus loin la difficulté du jeu. Par ailleurs, les nouveaux dragons anciens (sans rentrer dans les détails pour éviter les spoilers), ont tous la possibilité de vous infliger une affliction, et vous pousseront dans vos derniers retranchements avec leurs attaques élémentaires aux niveaux de puissance progressifs.


Le pic de difficulté ajouté par Iceborne est plus que bienvenu. Entre les nouveaux monstres, la nouvelle campagne principale ou encore les nouvelles armes et armures qui appellent au farm, tout y est pour tout le monde, et pour très longtemps...

 

Note : 5/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


L'aménagement de votre maison sera l'un des éléments inscrits dans la durée de l'extension et constituera un véritable repos entre deux combats titanesques
Toujours aussi chronophage à outrance

Exceptés les trophées automatiquement récupérés en avançant dans la trame principale, Iceborne ajoute des petits défis comme ceux liés au Vaporium, un mini-jeu à Seliana durant lequel vous pourrez glaner des récompenses en trouvant la bonne série de trois touches. De plus, la maîtrise du grappin ou le repos dans une source d'eau chaude seront rapidement effectués.

Comme dans le jeu de base, les trophées demandent de capturer des animaux bien précis qu'il est très difficile de trouver sans aide, puisque les conditions météorologiques et le temps de la journée conditionnent leur apparition.

En outre, vous devrez posséder un nombre conséquent d'objets de décorations pour votre maison, ce qui se fait en effectuant des quêtes ou requêtes précises (indiquées dans le jeu) ou en avançant dans l'histoire.

Petite nouveauté sympathique, vous disposerez d'un appareil photo qui sera notamment mis à contribution par le Lynologue afin de prendre des clichés bien précis de Lyniens (Gajalaka en pleine danse, Boaboa sur un Popo, etc.). Atteindre le rang Or dans chaque cliché, soit répondre à toutes les demandes du Lynologue, vous octroiera des trophées qui changent de la chasse pure et dure.

Hélas, comme Monster Hunter World, Iceborne demande à nouveau d'avoir toutes les couronnes d'or petite et grande taille. Inutile de repréciser à nouveau à quel point cette tâche est chronophage et redondante, tâche qui pourra de nouveau rebuter les joueurs de tenter d'aller chercher le platine au vu des heures de jeu à écouler devant la console.

Pire encore, certains animaux doivent également être capturés avec une couronne d'or petite et grande taille, comme si les monstres ne suffisaient pas. Il faudra donc prier pour faire apparaître l'animal de taille record en respectant, comme pour les animaux rares, l'heure et la météo. Un ajout lui aussi chronophage au sein d'une liste qui en demande déjà beaucoup (trop ?).



Iceborne reprend malheureusement jusqu'au bout les codes du jeu de base en reprenant les mêmes trophées. La chasse des couronnes d'or petite et grande taille sera probablement à nouveau le principal frein vers le platine pour un bon nombre de joueurs.

 

Note : 3/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
17/20

Monster Hunter World : Iceborne ajoute tout ce qui manquait au jeu de base. Excellente extension que les fans considéreront comme incontournable, elle remplit parfaitement sa fonction, à savoir relancer l'expérience de jeu, voire même ici la pousser encore plus loin. On regrettera simplement l'aspect une fois de plus chronophage et répétitif de son platine, qui propose pourtant quelques trophées très sympathiques.

Je recommande ce jeu :
Aux acharnés, Aux habitués des 100%, Aux fans de la série