Maid of Sker

Maid of Sker

ps4

1
6
14
0
12
4

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 28/07/2020
Genre(s) : Survival-Horror
Territoire(s) : FRANCE

14 joueurs possèdent ce jeu
21 trophées au total
0 trophée online
5 trophées cachés

Platiné par : 6 joueurs (43 %)

100% par : 6 joueurs (43 %)


Pas de note
des joueurs

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par matrobymat le 20-08-2020 - Modifié le 20-08-2020

Introduction

Présenté par un trailer assez sympa constitué uniquement de séquences in-game, Maid of Sker a attiré mon attention de par son ambiance visiblement horrifique, sombre et glauque. Cela doit probablement être dû à un traumatisme de mon enfance, mais ce genre d'atmosphère m'interpelle. J'y éprouve plus d’intérêt qu'envers les nuages multicolores et les licornes dansant sur une plage baignée d'un coucher de soleil. Avant de débuter ma psychanalyse, je me suis donc plongé dans cet action/aventure horrifique développé et édité par Wales Interactive sorti le 28/07/2020.

Contenu du jeu

L'histoire débute dans un train, alors que vous, Thomas Evans, êtes en route pour le manoir Sker. Vous avez reçu, quelques temps plus tôt, une lettre de votre petite amie, visiblement terrifiée, dans laquelle elle vous somme de voler à son secours. En effet, elle vous écrit être retenue contre son gré au manoir par son père, et vous demande de composer une mélodie qui viendrait contrer celle qui est jouée par le médaillon qu'elle vous a envoyé. C'est sur ce synopsis assez étrange que vous arrivez en gare et commencez votre aventure.

Maid of Sker est un jeu à la première personne, uniquement solo, entièrement en anglais, sous-titré en français. Le fait qu'il soit seulement anglophone n'est pas dérangeant, puisqu'il n'y a jamais (ou très rarement) des choses à lire pendant qu'une action se déroule à l'écran. Vous avez ainsi tout loisir de bien prendre votre temps pour lire les sous-titres.

Votre aventure se déroulera ainsi principalement à l'intérieur du manoir, même si quelques séquences auront lieu dans les jardins ou le cimetière environnant. Il faut bien reconnaître que les lieux ne sont pas très étendus, et l'aventure en elle-même vous occupera pendant une dizaine d'heures, tout au plus. Ambiance glauque oblige, la diversité des lieux n'est pas non plus très marquée, le manoir étant toujours sombre, plongé dans l'obscurité. Tout cela est bien entendu lié au genre du jeu, et bien compréhensible, mais le constat doit être fait : Maid of Sker est un peu léger en terme de contenu. Notons tout de même que le jeu est vendu 25 euros en digitale, et 30 euros en physique, ce qui est assez raisonnable.
Note : 2/5

Aspect technique du jeu

Maid of Sker mise tout sur son ambiance. Sur son ambiance sonore, principalement. Il est fortement conseillé de jouer avec un casque, pour en profiter un maximum. Il s'agit d'un vieux manoir : tout craque, grince, et s'effondre. Vous allez jouer les fesses serrées, aux aguets du moindre son suspect. En effet, la plupart des ennemis, pour une raison propre au scénario ... ou pas ... sont aveugles, et peuvent vous repérer uniquement au bruit que vous faites. Lorsqu'un ennemi s'approche de vous, vous devrez appuyer sur (R2) pour retenir votre respiration. N'étant pas champion du monde d'apnée, ceci est bien sur limité dans le temps, vous amenant à des situations angoissantes, entouré d'ennemis qui ne quittent pas les lieux aussi rapidement que vous l'auriez souhaité. Approchez vous trop près d'un feu, ou passez dans une zone avec trop de poussières, et le personnage se mettra à tousser si vous ne retenez pas votre souffle. C'est bien fait, stressant à souhait. L'ambiance musicale et sonore dans son ensemble est une franche réussite.

On ne peut malheureusement pas en dire autant des graphismes, assez pauvres, ou du gameplay, un peu trop lourd. Au niveau visuel, Maid of Sker est dépassé, surtout vu ce qu'il lui est demandé. Les environnements étant quasiment tous cloîtrés, et dans des lieux sombres, on était en droit, à notre époque, d'en attendre un peu plus au niveau des détails ou de la qualité des textures. L'ensemble, sans être mauvais, est plus digne d'une PS3 que d'une PS4 en fin de vie qui est capable de bien mieux faire. J'ai d'ailleurs vu des vidéos de gameplay PC, qui montrent que le jeu en est capable. C'est dommage. Idem en ce qui concerne les déplacements du personnage. Celui-ci semble lourd, gauche, et reste fréquemment bloqué dans des éléments du décor que vous pensiez pourtant éviter. Peut-être est-ce une volonté des développeurs, pour accentuer encore l'impression de manipuler un personnage totalement faiblard, à la merci des ennemis, mais manette en main, l'impression n'est pas géniale. Je tiens à tempérer mes propos, Maid of Sker n'est pas raté, mais semble juste dépassé à l'heure actuelle, et cela est en totale inadéquation avec la réussite de son ambiance sonore. L'absence totale de bug le prouve encore un peu plus.
Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer

Découvrir le jeu de Wales Interactive est un vrai plaisir, si vous aimez ce genre d'ambiance, screamers à la clé. Vous êtes à l’affût, dans l'attente de savoir ce qui va vous tomber dessus. Pouvez-vous vous déplacer, ou mieux vaut-il attendre de voir si un ennemi ne va pas surgir au bout du couloir. Vous observez les conditions éventuelles de repli si cela arrivait. Le parquet grince, est-ce vous ? Est-ce le vent ? Est-ce un ennemi qui approche ? Il vous faut sonner des carillons dans un ordre précis pour résoudre une mini énigme, mais cela va-t-il attirer les ennemis ? Comment pourrais-je me replier ? Voilà le genre de questions qui vous tiendront en haleine une bonne partie du temps. J'avoue avoir sursauté à quelques reprises, pour mon plus grand plaisir.

Toutefois, il est vrai que j'aurais aimé que les développeurs aient poussé le vice encore plus loin ! Vous allez transpirer, vous allez angoisser ... jusqu'à ce que vous vous rendiez compte qu'il n'y a pas vraiment de surprise dans le jeu. Je suis vraiment très embêté d'écrire ces lignes, car cela risque d’ôter ce stress justement recherché par les joueurs, qui finit par vous quitter, mais qui est tout de même présent un bon moment. Je me dois malgré tout de le faire, pour des questions d'honnêteté. A la longue, vous vous rendrez compte que les ennemis suivent des chemins prédéfinis, et qu'ils n'en dérogent pas. Il n'y a pas de notion d'aléatoire dans leur déplacement, et cela est dommageable. A l'image d'un Alien Isolation, il aurait été jubilatoire que certains ennemis surgissent de manière inopinée, sans que cela soit prévu par le script ou le scénario. Ici, les screamers sont réussis, mais en dehors de ça, les ennemis restent trop sages. Il existe bien un ennemi qui, tout comme l'alien, est quasiment signe de mort assurée lorsqu'il vous détecte, mais il est présent uniquement au deuxième étage du manoir, et n’apparaît jamais ailleurs.

Dans le même ordre d'idée, il existe trois niveaux de difficulté dans Maid of Sker, mais au final, je n'ai pas vu de différence, à part le degré de violence des coups portés par les ennemis. En mode difficile (mis à part le fait que le nombre de sauvegardes soit limité), les ennemis ne vous détectent pas plus facilement, mais vous tuent juste plus vite lorsqu'ils le font. C'est une bonne idée que d'avoir ajouté quelques ennemis à des endroits où il n'y en avait pas en mode facile, mais cela est limité à deux ou trois endroits. Pas plus. C'est dommage.

Bien évidemment, la rejouabilité s'en trouve entachée. Quelque soit la partie, les ennemis suivront les mêmes chemins, seront présents au même endroit, et vous détecteront au final simplement si vous faites une erreur. Un peu plus de spontanéité dans leurs déplacements, même aléatoire, aurait été bienvenue pour maintenir le joueur sous tension jusqu'au bout. Encore une fois, je tiens à modérer mes propos. J'ai adoré jouer à Maid of Sker, et son ambiance m'a beaucoup plu. C'est une réussite, mais il faut bien avouer qu'à la longue, découvrir que le stress que je ressentais n'était que trop peu fréquemment ponctué par une vraie mauvaise rencontre m'a un peu déçu.
Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%

Heureusement, la liste des trophées est là pour relever un peu le challenge proposé par le jeu. Je pense que tous les joueurs ne partageront pas mon point de vue, car la liste est assez exigeante, mais elle est (presque) parfaite pour le genre. Exigeante dans le sens où tous les trophées peuvent être manqués, et où un certain nombre d'entre eux sont antagonistes, vous obligeant à jouer au minimum deux parties. De plus, à part les deux trophées (antagonistes) récompensant les deux fins possibles, aucun trophée ne vient féliciter l'avancée dans l'histoire. Il va falloir aller chercher votre platine, même si la difficulté n'est pas très élevée, comme le stipule le guide sur le site.

Dans les faits, les trophées de Maid of Sker vous obligent à explorer, à ouvrir des portes que vous n'avez pas envie d'ouvrir dans la crainte de faire une mauvaise rencontre, à vous approcher un peu plus des ennemis alors que ce n'est pas nécessaire. Cela passe par le fait de devoir visiter tous les lieux possibles (un trophée), ou de devoir ramasser tous les collectibles (7 trophées au total). Ceux-ci ont le mérite de ne pas être cachés (à part un, récompensé par un trophée justement), mais de vous obliger à parcourir les pièces, alors que vous n'avez qu'une seule envie : fuir pendant que vous le pouvez. Si vous prenez le temps de tout bien visiter lors de votre premier passage, vous n'aurez quasiment pas d'aller-retour à faire pour aller les chercher non plus, ce qui est appréciable.

Les autres trophées (pour 4 d'entre eux en tous cas) sont présents pour augmenter la difficulté. Qu'il s'agisse de jouer en mode difficile justement, de finir la partie sans avoir été touché par un ennemi, de finir le jeu en sauvegardant une fois maximum, ou de ne jamais utiliser le modulateur phonique (objet qui émet un son strident, incapacitant temporairement les ennemis), tout ceci est bienvenu pour corser un peu les pérégrinations, dans un jeu qui en a, avouons-le, un peu besoin.

Enfin, les derniers trophées viendront récompenser quelques actions spécifiques, qu'elles soient totalement naturelles dans le jeu (retenir sa respiration un certain nombre de fois par exemple) ou beaucoup moins (se cogner dans le mobilier un certain nombre de fois, faisant du bruit par la même occasion). Tout ceci se réalise sans problème, et avec un peu de méthode, le platine sera à vous en une quinzaine d'heures environ.

Si je ne donne pas la note maximale, c'est en raison du trophée (Or) Life Saver, qui oblige à finir la partie en sauvegardant une seule fois maximum. Comme l'endroit de la sauvegarde est de plus imposé par le jeu (comme expliqué dans le guide) et se trouve vraiment à la fin, cela vous oblige à avoir une "longue" session de jeu disponible devant vous. J'aurais grandement préféré limiter le nombre de sauvegardes, mais que la difficulté soit accrue. C'est tout personnel, mais tout le monde n'a pas forcément le loisir de jouer deux heures (environ) sans interruption en une seule fois.
Note : 4/5

Conclusion

Porté par une ambiance sonore très bonne, Maid of Sker réussit l'objectif de faire stresser le joueur pendant une bonne partie de l'aventure. Le gameplay hésitant et les graphismes un peu dépassés ne viennent pas entacher l'expérience agréable de jeu qui n'est finalement amenuisé que par le fait d'une difficulté un peu trop juste et d'ennemis un peu trop sages. Les trophées tentent, avec une certaine réussite, de corser un peu les choses, mais il aurait été encore meilleur de pousser le curseur un peu plus loin. Une très bonne expérience malgré tout.
Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
12
Je recommande ce jeu : À tous

matrobymat (matrobymat)

146
543
1605
5242