Late Shift

Late Shift

ps4

1
6
14
0
13
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 18/04/2017
Genre(s) : Action , Fiction interactive
Territoire(s) : FRANCE

593 joueurs possèdent ce jeu
21 trophées au total
0 trophée online
17 trophées cachés

Platiné par : 486 joueurs (82 %)

100% par : 486 joueurs (82 %)


Note des joueurs :
4.4/5 - 23 notes

Note des platineurs :
4.2/5 - 18 notes

Test rédigé par Warriortidus le 25-05-2017 - Modifié le 25-05-2017

Introduction

Déjà à l'origine du premier film interactif sur PS4 avec The Bunker, le studio Wales Interactive revient avec une nouvelle production intitulée Late Shift. Sorti le 18 avril 2017, cette histoire interactive, où vous devrez décider de la tournure des événements via de nombreux choix, est écrite par Michael R. Johnson, le scénariste du film Sherlock Holmes sorti en 2009. L'histoire de Late Shift se déroule à Londres, et vous proposera d'incarner Matt, un étudiant en maths, qui bosse comme gardien de parking la nuit, et qui va être entraîné malgré lui, dans une histoire de vol d'oeuvre d'art. Saurez-vous prendre les bonne décisions ? Allez-vous faire le jeu des voleurs ou au contraire les dénoncer ? Voici deux des nombreuses questions que le jeu pourra vous poser.

Pour ceux qui se poseraient la question, Late Shift possède des voix en anglais, et les sous-titres en français.

Contenu du jeu

Afin de vous laissez profiter de la meilleure expérience possible sur Late Shift, ce test est garanti sans spoiler, vous pouvez le lire en toute quiétude.

Des décisions, vous en aurez effectivement un certain nombre à prendre tout au long de l'histoire, puisqu'on en recense plus de 180. Bien entendu, elles n'auront pas toutes la même importance, mais chacun des choix que vous allez faire aura ses conséquences, qui peuvent être parfois très surprenantes. Si le jeu propose 14 chapitres au total, vous ne les ferez jamais dans une seule et même histoire : en effet, chacune de vos parties vous prendra un peu plus d'une heure, répartie en une dizaine de chapitres. Certaines scènes ne se débloqueront qu'en fonction de certains choix, rendant chaque partie potentiellement très différente (nous y reviendrons plus tard). Vous aurez compris qu'il y aura aussi plusieurs fins possibles, 7 pour être plus précis, avec des finalités très différentes. On regrettera le fait de ne pas pouvoir relancer un chapitre en particulier, et donc de pouvoir revoir les différentes fins que nous avons débloqué.

Evidemment, nous parlons d'un film interactif qui dure une grosse heure, donc pas de mode coop/multi, ou d'autres modes de jeux ne seront proposés pour rallonger la durée de vie. Et si le jeu encourage forcément d'être fait plusieurs fois pour découvrir les différents chapitres et les différentes fins qui en découlent, certains trouveront sans doute le contenu un peu léger, même si le jeu n'est proposé qu'à 12€49.
Note : 2/5

Aspect technique du jeu

Contrairement à sa précédente production en Full Motion Video (The Bunker), il ne ici sera pas question de gérer les déplacements, ou d’interagir avec des objets ; il sera juste question de choisir une réponse ou une action parmi 2 ou 3 possibilités proposées par le jeu. On se rapproche plus du gameplay des jeux de l'éditeur Telltale Games (The Walking Dead, Tales From the Borderlands, Game Of Thrones, etc.), les phases de QTE en moins. Si au premier abord ça semble très pauvre, finalement, c'est plutôt très convaincant pour l'immersion. A part peut-être lors de la première partie "découverte du jeu", on a généralement le temps de choisir l'action ou réponse de son choix. On profite plutôt bien de l'histoire donc, et finalement on regrettera qu'elle ne soit pas un peu plus longue. Surtout, l’enchaînement des scènes se fait de manière naturelle, pas ou peu de coupure à noter entre deux choix, c'est fluide, nous sommes vraiment en face d'un film où on gère les décisions de notre héros. Même si vous décidez de ne pas choisir, le film continue, et peut prendre en compte le fait que vous n'ayez pas fait de choix. Les pointilleux noteront quelques erreurs dans la traduction ou la rédaction des sous-titres (deux lettres inversées dans un mot ou même une lettre en trop dans la description d'un trophée comme Protecteur), mais rien de suffisamment gênant pour gâcher l'expérience de jeu.

Etant donné que nous n'avons pas affaire à un jeu classique, je ne parlerai pas des graphismes mais de la qualité de l'image, qui est très proche de la qualité d'un bon blu-ray, ce qui est très appréciable. On ressent bien l'ambiance de Londres, que ça soit par les lieux, l'ambiance générale, les dialogues en anglais, ou la façon de jouer des acteurs. Ces derniers, (même si à priori, il y a peu de chances que vous les ayez déjà vu dans un autre film), sont plutôt convaincants dans Late Shift même s'ils sont parfois un peu trop caricaturaux. Ceci dit, même s'il sera difficile de leur accorder un Oscar, il n'y a pas de quoi non plus vous dégoûtez de l'expérience proposée ici. Côté son, c'est bon voir même très bon ; la bande-son est cohérente, agréable, que ça soit dans les moments calmes comme les plus dynamiques, elle est souvent bien adaptée.
Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer

De par son genre, Late Shift ne propose aucune difficulté, peu importe vos choix, vous arriverez au bout de l'histoire quoi qu'il arrive. La durée de votre aventure sera fonction de vos choix, et au-delà des traditionnels "bad" ou "good ending", on pourra aussi avoir une fin qui arrive "trop tôt" mais qui déclenchera le générique de fin quand même. Ceci dit, une partie ne vous occupera au final qu'entre 1h et 1h30, pas plus.

D'un côté, heureusement que Late Shift ne soit pas plus long, puisqu'il n'y pas de possibilité de démarrer l'aventure à un chapitre précis même après avoir fini le jeu, pas plus que vous pourrez accélérer le temps pour passer certaines scènes. Chacune de vos parties commencera de zéro, et il faudra faire confiance à votre mémoire (ou à votre bloc notes pour les plus méticuleux), pour ne pas faire les mêmes choix, et découvrir d'autres scènes et autres variantes du scénario. Ceci dit, il y a suffisamment de possibilités dans les choix et leurs conséquences, pour ne pas être trop lassé à chaque nouvelle partie, et la quête des 7 fins du jeu, devraient suffire à justifier de relancer plusieurs nouvelles parties.
Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%

La difficulté n'existe pas dans Late Shift, pas plus que les collectibles, tout semble parfait pour le chasseur de trophées que vous êtes peut-être. En effet, les trophées ne vous demanderont que de faire certains choix, et de débloquer toutes les fins. Ainsi, le plaisir à faire les trophées sera au final surtout lié au plaisir à faire et refaire le jeu. Vous ne pourrez pas obtenir le platine en une seule partie, et si vous n'accrochez pas au concept, relancer des nouvelles parties pour faire d'autres choix ne sera peut être pas forcément passionnant. Le problème reste que le début de l'histoire diffère assez peu finalement malgré les différents choix, donc la première demi-heure pourra vous sembler longue lorsque vous relancerez une partie. Pour ceux qui auront du mal à relancer des nouvelles parties pour un trophée en particulier, il reste néanmoins possible d'optimiser le nombre de parties en profitant du système de sauvegarde automatique à chaque fin de chapitre. Les trophées tombant généralement avant la fin du chapitre, quitter le jeu après l'obtention d'un trophée et le relancer, afin de faire un choix différent, évitera de repartir de zéro.
Note : 3/5

Conclusion

Certains prendront Late Shift pour son platine rapide et facile, d'autres pour l'expérience à mi-chemin entre cinéma et jeu vidéo qu'il propose. Dans tous les cas, Late Shift est un jeu à découvrir, et en plus à un prix raisonnable, même si on regrettera que l'aventure ne soit pas plus longue.
Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
13
Je recommande ce jeu : À tous, Aux curieux, Aux chasseurs de trophées/platine facile

Warriortidus (Warriortidus)

143
836
1957
6476