Hellpoint

Hellpoint

ps4

1
6
7
18
14
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 30/07/2020
Genre(s) : Action , RPG
Territoire(s) : FRANCE

51 joueurs possèdent ce jeu
32 trophées au total
0 trophée online
5 trophées cachés

Platiné par : 16 joueurs (31 %)

100% par : 16 joueurs (31 %)


Note des joueurs :
4/5 - 2 notes

Note des platineurs :
4/5 - 1 note

Test rédigé par Cromwell-D le 27-08-2020 - Modifié le 05-09-2020

Introduction

Hellpoint est un jeu développé par Cradle Games, un studio québécois accueillant en son sein des anciens ayant contribué aux Assassins Creed et Call of Duty. Ce jeu fut financé sur Kickstarter, proposant un jeu aux mécaniques proches d’un Dark soul, mais avec quelques spécificités. Visuellement, le jeu se veut comme une rencontre entre Dark soul et Dead Space, avec des créatures proches des travaux de H.R. Giger, le papa du visuel d'Alien.

Vous y incarnerez un Spawn, créature synthétique de « l’Auteur », vous devrez parcourir Irid Novo, une station spatiale en orbite autour d’un trou noir, afin de récupérer des informations quant à la propagation d’un mal affectant les humains : la « fusion ». Vous serez alors amené à affronter des zombis, démons, et autres dieux cosmiques afin de pouvoir sauver l’espèce humaine… ou la conduire vers sa ruine. En effet, vous vous rendrez rapidement compte qu'un vaste complot est à l'oeuvre, certains expérimentant sur les dieux cosmique afin de créer un nouveau Dieu, à l'image de l'Homme... et de la machine


Contenu du jeu

Le jeu se veut dans la grande lignée des Dark Souls, nous sommes plongés dans une station spatiale obscure. Votre personnage, le Spawn, ne sera pas customisable. Le jeu est ce qu’on peut décrire comme un « porte – monstre – trésor » où vous trouvez des clés afin d’ouvrir de nouvelles portes ou zones. Votre personnage, Spawn, se réveillera avec comme mission de comprendre pourquoi la station semble morte, en rassemblant des données que vous devrez apporter à l'Auteur. Des quêtes secondaires sont dispersées dans le jeu, en lien avec trois PNJ, afin de vous aider à comprendre ce qu'il ce passe et pourquoi la station Irid Novo semble vide de toute vie amicale. Comme dans tout Souls, l'histoire est cryptique, vous comprenez par la lecture des descriptions d'objets, ainsi que par l'agencement de l'environnement, permettant de comprendre "à demi mot" ce qu'il s'est passé avant votre arrivée.

Hormis cet aspect « standard » du jeu, des nouveautés ont été apportées. Tout d’abord un système de coopération « canapé » en écran splitté, permettant de jouer à deux sur une même console. C’est une fonctionnalité rare et donc importante à noter, et à encourager ! En plus de ce multijoueur canapé, un classique mode "online" existe, à la manière des Darks souls en cliquant sur des symboles d’invocation, permettant d'aider d'autres joueurs.

Un autre point : le système d’horloge interne au jeu. En effet, le jeu inclut un système d’horloge, en lien avec la rotation de la station autour du trou noir. Ainsi, à certaines heures du jeu (une journée correspond à environ 40 minutes de jeu) des phénomènes étranges peuvent se produire. C’est le cas pour les « Phénomènes d’accrétions» où des hordes de monstres peuvent apparaître en certains points de la station. De même, en fonction de l’heure et de la zone, certaines portes peuvent s’ouvrir permettant à l’accès d’objets rares et intéressants. Enfin, le jeu se veut plus vertical que les Souls, la fonction « saut » est plus importante, permet l’accès à de multiples secrets et objets. Cette mécanique de saut sera importante à prendre en main. En effet, cette fonctionnalité rentre dans une dynamique de "jeu de plateforme" où il vous faudra jauger le saut pour atteindre des plateformes lointaines.

Cependant, le point faible du jeu est son bestiaire. Ici, les boss finissent presque tous comme des monstres classiques du jeu. Ainsi, sur les 13 boss du jeu, 7 deviennent récurrents et 3 rejouables.
Pour finir, la difficulté de ce soft est plutôt relevée, certains boss se montreront particulièrement coriaces lors de votre première partie. Cependant, si vous avez l'habitude des Souls, vous prendrez rapidement le jeu en main et parviendrez à pourfendre tous vos adversaires. Un débutant du genre prendra quant à lui plus de temps, histoire de s'habituer aux mécaniques du genre. De plus, vous pouvez augmenter ou réduire la difficulté, en utilisant des Idoles, dans les brèches, particulièrement utile en speedrun de seconde partie, ou si vous souhaitez booster votre gain en niveau.
Note : 4/5

Aspect technique du jeu

Le point faible du jeu à l’heure actuelle. Le jeu est ponctué de bugs, tant visuels que « fonctionnels ». Pour commencer, lors de notre mort contre un ennemi donnant de puissants coups, votre corps s'envole sans raison, à la manière des pires "ragdoll" d'un Skyrim. De même, en cas de mort en tombant dans un précipice, il est possible que les axions (la monnaie du jeu) soit impossibles à retrouver, ceux-ci étant au fond du trou, et donc inaccessibles (à l'inverse d'un Souls, où la monnaie se retrouverait en bord de précipice).

Aussi, le jeu présente des chutes de FPS, notamment lors des combats de hordes (mécanique de jeu où des dizaines de monstres apparaissent dans une arène fermée et restreinte) ou encore lors des parties en multijoueur (que cela soit en splité ou en mutli online). Un autre bug, très important cette fois, est celui de la corruption de donnée. En effet, si vous changez trop souvent votre équipement, ou trop vite, le jeu peut ne pas comprendre et ainsi s'éteindre, créant une sauvegarde corrompue. Vous devrez donc souvent sauvegarder votre partie sur un module externe, comme une clé USB, ou le Cloud, pour éviter tout problème et/ou perte de plusieurs heures de jeu.

Dernier problème, mais qui se correspond cette fois à une volonté esthétique des développeurs, celui du combat contre le boss final "secret". Celui-ci tout d'abord est accessible en suivant les suites de quêtes présentent sur Irid Novo, une fois faite, et après avoir battu un boss en particulier, vous serez emmené dans une zone à l'ambiance "futuroscope", où vous marcherez dans le vide spatial contre un ennemi coriace. Ainsi, par l'ambiance "espace" vous serez dans une zone sombre, avec le reflet des étoiles comme seule lumière. En fonction de la bonne volonté du jeu, soit le combat et l'ennemi sera visible, car assez de lumière, soit le combat entier se déroulera dans une nuit crépusculaire. Et une fois dans l'arène du boss, impossible de la quitter, vous devrez le battre peut importe votre niveau et votre équipement. Ce qui peut être frustrant si vous n’êtes pas prêt pour ce combat.

Niveau bande son, celle-ci se fait extrêmement discrète, voir absente. Il n'y a pas d'air épique contre les boss qui donnent du peps au jeu. Le gameplay est classique, dans la droite lignée des Souls, si vous êtes un habitué du genre, comme on dit "Rien de neuf sous le trou noir blafard d'Irid Novo".

Globalement, le jeu est sorti avec de nombreux bugs, cependant ceux-ci ont rapidement été corrigés par les développeurs, on peut donc espérer que les prochains bugs seront eux aussi rapidement réglés.
Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer

Le jeu dispose de nombreuses zones et d'ennemis. Ces zones sont amenées à changer au cours de la partie. En effet, en lien avec la chute des dieux cosmiques, il semble que les ennemis de zone changent, tout en ouvrant certaines portes, sans pour autant vous les indiquer à la manière d'un Tomb Raider.

L’intérêt devient progressivement la recherche d’objets et de secrets, qui sont multiples et parfois bien cachés. Vous devrez par exemple trouver des pièces d’or, dispersées dans toute la station, vous poussant ainsi à l'exploration. Au nombre de 66, elle correspondent au nombre de paliers débloqués par les backers lors du Crowdfunding. Certains secrets sont également en lien avec les « phénomènes d’accrétion », où des hordes apparaissent, et laissent des clés ou objets utiles à votre personnage.

Autre type de secret assez retord, les tours. Celles-ci disposent à leur sommet d’oculus, qu’il faudra régler avec une série de chiffres, qu’il faudra trouver au cours de votre exploration. Une fois ces réglages faits, il faudra attendre le passage du trou noir devant les oculis, Cela produira le même effet qu'une loupe devant le soleil, un petit rayon sera conduit vers un coin de la station, débloquant notamment des boss secrets, comme les Chevaliers Arckon. Patience et logique seront alors nécessaires à la compréhension de ces tours, au nombre de 4, permettant par combinaison, de deux à deux, l’ouverture de 4 portes.

Pour finir, une nouveauté bien appréciable est la sortie spatiale. Équipé de votre combinaison spatiale, vous pourrez alors vous déplacer dans des zones sans oxygène, ouvertes, où le saut prendra toute son importance.

Une fois la partie terminée, un New Game + démarre, le jeu devient plus dur, mais vous connaîtrez votre environnement. Peut-être même un peu trop, rendant le jeu rapidement répétitif et trop facile. Une partie peut se finir en une dizaine d'heures, mais il vous faudra plus de temps si vous partez à la chasse aux trophées.
Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%

Hellpoint dispose de trophées dans l'ensemble liés à la progression dans le jeu. Il s’agit là simplement de battre certains boss et découvrir certaines zones. D’autres se basent sur la création et l’amélioration d’arme et d’armure. Ainsi, 50% des trophées sont en lien avec les mécaniques classiques du jeu, et ne vous demanderont pas une intention particulière.

Cependant, certains trophées se montrent plus retord. Le trophée (Or)"Hello Darkness, My old Friend" consiste à ne pas allumer de lumière durant la partie, et donc ne pas utiliser la lumière de l’omni-cube. Ce faisant, le jeu reste très sombre, parfois trop, et gène ainsi la détection et récupération des pièces d’or, au nombre de 66, qui elles aussi sont liées à un trophée (Or)"Un sou pour tes pensées". Ces pièces sont dispersées dans la station et constituera la tâche la plus longue du jeu, et aussi la plus énervante, vous forçant à faire du back tracking, sans avoir la certitude qu’une pièce ait été récupérée au préalable ou non.

3 trophées sont liés à des quêtes secondaires de PNJ. Ces quêtes sont assez obscures, car peu claires dans l’objectif à accomplir, notamment (Or)"Je suis rempli de mauvaises idées !" et (Or)"Et le miroir se brisa". Mis à part ces trophées, aucun trophée ne peut être manqué, le backtracking permettant de finir ceux qui n'ont pas été accomplis plus tôt. Je pense notamment au trophée (Bronze)"Chevaliers", qui demande de tuer quatre chevaliers Arckon cachés dans le jeu, qui sont techniquement complètement optionnels. Certains sont facilement trouvables, d'autres beaucoup moins.

Enfin, 3 trophées sont en lien avec 3 fins différentes, pouvant nécessiter plusieurs nouvelles parties (ou l’usage de sauvegarde externe).

La chasse au platine de ce jeu est donc globalement facile, même pour un débutant du genre. Un habitué pourrait mettre 25/30H (en utilisant un boost pour les pièces d'or cachées), et un débutant plus 35/40H.
Note : 3/5

Conclusion

Hellpoint est un jeu satisfaisant, où de nombreuses tâches nous sont possibles. Cependant, le jeu étant très sombre (notamment à cause d’un trophée), il est difficile de se diriger dans la station et savoir où aller. Les soucis techniques ne sont pas là pour améliorer la situation. Cependant, de par l’esthétique et l’ambiance globale, Hellpoint se révèle être un jeu intéressant, qui se laisse prendre en main et est plaisant à jouer. La réactivité des développeurs permet quant à elle de corriger les problèmes quand ceux-ci leurs sont signalés.

Ainsi, si vous souhaitez vous plonger (ou replonger) dans un Souls Like, tout en profitant d’une ambiance glauque à la Dead Space, ce jeu est fait pour vous. Préparez-vous juste à supporter les quelques soucis techniques, qui sont amenés à disparaître avec les mises à jour progressives du jeu.
Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
14
Je recommande ce jeu : À tous, Aux spécialistes du genre, Aux curieux

Cromwell-D (CromwellDarconn)

63
294
785
2172