Test : Ghostbusters : The Video Game Remastered


Ghostbusters : The Video Game Remastered
  • 1
  • 4
  • 4
  • 32
Pas de note
des joueurs
Pas de note
des platineurs

Ghostbusters : The Video Game Remastered

ps4


41 trophées au total
8 trophées cachés

196 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 59 joueurs (30 %)
100% par : 59 joueurs (30 %)
Note du jeu
14/20
Discuter du test

Test du jeu
Ghostbusters : The Video Game Remasterd

  • Test rédigé par dregs le 11-10-2019 - Modifié le 11-10-2019


Introduction


La mort n'est qu'une porte, le temps n'est qu'une fenêtre. Je reviendrai !
1984… Voilà donc 35 ans que le premier film SOS Fantômes faisait son apparition dans les salles de cinéma françaises. A cette occasion, et surement aussi pour prévenir de la sortie en 2020 de SOS Fantômes 3, Saber Interactive et Mad Dogs Game décident donc d’offrir un petit lifting à cet opus initialement sorti en 2009, voilà déjà 10 ans.
Les premières informations nous annonçaient un simple remaniement graphique du jeu, sans réel autres améliorations, qu’en est-il vraiment ?
Le jeu étant sorti le 4 octobre 2019, il est temps d’enfiler vos ecto-lunettes et votre pack à proton pour aller chasser de l’ectoplasme.

Contenu du jeu


Montrons à cette salope de l'âge de pierre ce qu'on sait faire, nous les Américains.
Sous la houlette de Harold Ramis et Dan Aykroyd, respectivement Egon Spengler et Raymond Stantz dans le film, Ghostbusters : The video game Remastered nous place dans la peau d’une nouvelle recrue, pour son premier jour au sein de l’équipe SOS Fantômes. A peine le palier de la célèbre maison franchi, vous comprenez rapidement que vous serez là pour tester les nouveaux gadgets sortis tout droit de l’imagination de vos coéquipiers. A la suite de la cinématique d’introduction et d’une erreur de manipulation, vous êtes directement mis à contribution dans ce petit didacticiel afin de maîtriser votre premier fantôme, mais surtout votre équipement. Probablement dans un soucis d’identité, votre personnage ne possède pas de nom. Vos coéquipiers passeront leur temps à vous appeler « Rookie », traduit dans les sous-titres par « la recrue », même si un de ceux-ci laissera échapper un prénom durant votre virée dans Times Square.
Une fois la prise en mains effectuée, il est temps de partir à la chasse aux spectres, ceux-ci ayant infestés la ville de New York, et seuls vous et vos coéquipiers pouvez en venir à bout. Direction la légendaire Ecto-1 et sa sirène si reconnaissable, sans oublier de faire une bise à Janine votre réceptionniste.

Tout au long de l’aventure, vous serez amené à traquer, analyser et capturer une grande quantité d’ectoplasmes à l’aide de nombreux équipements qu’il vous sera possible d’acheter à tout moment au fur et à mesure du jeu à l’aide de votre pad. Et oui, côté un peu surprenant, il ne vous sera pas nécessaire de vous rendre dans votre QG pour faire des améliorations sur un établi en bonne et due forme. Pour ce qui est de l’argent justement, sachez que vous en gagnerez en tuant des créatures ou en capturant des spectres. A l’inverse, détruire des éléments du décor coûtera cher, très cher, mais on apprendra rapidement que cela ne vous importe peu, SOS Fantômes étant sous la responsabilité du maire, celui-ci prendra à sa charge l’ensemble des factures.

Sans trop rentrer dans l’histoire, les aficionados des films retrouveront tous ce qui a pu faire le succès de la série, notamment les petites références ou détails éparpillés partout dans le jeu. Dès les premières minutes d’ailleurs vous aurez la possibilité de descendre la célèbre rampe de pompier, mais aussi d’avoir une discussion avec le tableau de « Vigo ». Sans oublier tous les spectres tel que le Bibendum Chamallow, les gargouilles, la bibliothécaire, et bien évidement Bouffe tout.

Il est à noter que le jeu ne possède qu’un mode histoire que vous pourrez réaliser dans 3 niveaux de difficulté et seulement en solo.
On peut regretter de ne pas pouvoir jouer en coop en-ligne ou à deux joueurs, la possibilité d’un tel mode aurait clairement apporté un plus au jeu. Pas de multijoueur, ni de mode défi, créer un mode multijoueur avec pour but de tenir le plus de vague possible de spectres aurez ouvert une autre dimension au jeu. Dommage, il faudra s’accommoder du mode solo…

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


La prochaine fois, tu y réfléchiras à deux fois avant de tout engluer un mec qui a un positroneur désintégrant !
A peine le jeu lancé, un message d’alerte vous met en garde contre d’éventuelles crises d’épilepsie. Tenez en compte !
Les jeux de lumières sont vraiment magnifiques et reflètent parfaitement le film. Les spectres possèdent cette allure significative qui, cumulé avec les rayons de votre Proton Pack, créeront un véritable feu d’artifice sur votre écran. Rajouter à ça la modélisation quasi parfaite des visages de l’ensemble des protagonistes et vous obtenez un jeu qui ravira les plus grands fans de la saga.
Et comme il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin, les héros possèdent leur voix originales, D. Aykroyd, B. Murray, H. Ramis et E. Hudson seront respectivement Stantz, Venkman, Spengler et Zeddemore. On retrouve aussi de nombreux personnages fidèles aux postes et aux voies tel que Janine la réceptionniste et bien d’autres.
Afin de garder toute l’authenticité de la saga, le choix de garder les voix originales et de sous-titrer les dialogues permet une plus grande immersion, même si la longueur des textes et la vitesse des dialogues risquent de poser parfois quelque soucis de compréhension.
La bande son est elle aussi fidèle au poste, on retrouve bien évidemment le générique Ghostbusters interprété par Ray Parker Jr, mais aussi l’ensemble des bruitages et musiques accompagnant la saga.
L’immersion est donc totale et aucun faux pas n’a été fait sur cet aspect qui même s’il parait normal, permet d’augmenter le plaisir de jeu de façon significative.

Concernant la prise en mains, le jeu ne demandera que peu d’adaptation et le didacticiel remplira ses fonctions à merveille. Les différentes actions ne seront que peu nombreuses et chasser les fantômes ne devrait pas être trop complexe. Il est cependant à noter que l'enchaînement rapide d’actions peu parfois paraître hasardeux. Enchaîner un scan avec les Ecto-lunettes, enlever les lunettes avec (triangle) puis attaquer avec (R2) le tout en marchant pour éviter les attaques des fantômes peut s’avérer parfois périlleux. Lors de vos déplacements et de vos phases de combats, il sera impératif de bien analyser le décor et les objets qui vous entourent afin de ne pas vous faire piéger et de pouvoir esquiver les attaques adverses à tout moment. Comme vous attaquerez généralement à plusieurs, il faudra régulièrement venir en aide à vos collègues, tout comme eux viendront à vous quand vous serez genoux à terre. Ceci devra même être votre priorité afin de ne pas vous laissez submerger et ce sera encore plus important si vous jouez dans une difficulté plus élevée.

La difficulté justement. N’hésitez pas à débuter en « Difficile », la prise en mains étant relativement simple et rapide, et bien que certains passages nécessiteront plusieurs essais, vous ne devriez pas être trop mis à rude épreuve.

 

Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer


On est venu, on a vu et il l’a eu dans le cul !
Qui n’a pas rêvé de faire partie de l’équipe de SOS Fantômes ? Avec ce jeu c’est chose faite et la fidélité des personnages, l’authenticité des voix et des dialogues ne peuvent que participer au bonheur de parcourir les rues de Manhattan en quête de fantômes. Le temps nécessaire pour venir à bout de Ghostbusters : The video game Remastered étant relativement correct, comptez une dizaine d'heures pour boucler le jeu dans une difficulté normale, vous n’aurez donc pas la sensation de répétition ou de lassitude. La mise en scène et l’histoire permettent de tenir en éveil le joueur sans pour autant posséder une intrigue insoutenable. Cet opus se veut avant tout un remaster qui a déjà conquis un public par le passé et qui compte également toucher de nouveaux joueurs à la veille de la sortie d’un nouveau film. Mais qu’importe le sujet n’est pas là, et cela n’enlève en rien la qualité de ce support. Le mode de capture est vraiment plaisant et le fait de pouvoir scanner chaque créature ou fantôme pour en voir les caractéristiques amène vraiment un plus.

Comme dit précédemment, ce remaster est bon, la qualité du jeu et le plaisir sont bien présent, mais pourquoi se contenter de moins quand on peut plus ? Oui, à l’heure où les joueurs cherchent de l’amusement à plusieurs comme certains autres portages ont très bien su le faire, on regrettera de ne pas pouvoir faire l’histoire à plusieurs soit dans son salon entre amis ou en ligne en coopération.
Ce jeu possède toutes les caractéristiques pour allier la coopération, l’idée d’affaiblir les spectres à coup de faisceau, de soigner ses coéquipiers mis à terre… toutes les bases pour de l’entraide sont posées, mais malheureusement rien de tout cela n’est possible.
Alors attention je ne dis pas que le jeu n’est pas bon, loin de là. Je dis simplement que celui-ci aurait pu s’ouvrir de plus grandes possibilités et rallier un public beaucoup plus nombreux. Pensez à ses frères et sœurs qui seront obligés de regarder l’autre défoncer de l’ectoplasme en étant là, à regarder impuissant.

Comme c’est souvent le cas sur les remasters, le jeu se contente de ce qu’il possède déjà, sans pour autant chercher plus loin. Néanmoins il vous garantira son lot de bonne humeur et péripéties en tous genres, comme la saga a su en tirer profit de par son casting de comédien, mais aussi par l’humour qui la caractérise.

 

Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


La prochaine fois qu’on te demande si tu es un Dieu, tu réponds oui !
Avec un total de 41 trophées dont un platine, Ghostbusters : The video game Remastered peut se targuer de posséder une liste plutôt cohérente, qui ne demande pas des heures de jeu inutiles.
Il vous sera demandé de réaliser un minimum de 2 parties du fait que deux trophées sont contradictoires. Le premier demande de finir le jeu en causant un minimum de 3 000 000 de dollars de dégâts et le second, un maximum de 100 000 dollars, celui-ci vous demandera d’ailleurs une attention particulière pour ne pas dépasser ce stade. Le plus simple est de commencer directement le jeu en difficulté maximum, afin de le prendre en mains sans vous soucier des dégâts. Votre seconde partie se fera en difficulté la plus faible de manière à vous laisser contrôler au mieux les dégâts commis.

A côté de ça on vous demande de scanner à 100% tous les spectres présents dans le jeu, mais aussi de collecter tous les artefacts. Il s’agit là des seuls trophées s’apparentant à des collectibles mais dont la longueur ou la complexité ne viendront pas gonfler inutilement les heures de jeu. Il suffira simplement de bien scanner chaque ennemi que vous croiserez ou d’utiliser vos lunettes à bon escient. Si vous en loupez, pas de panique, on nous offre la possibilité de recommencer les missions de notre choix ce qui évite de devoir recommencer l’ensemble du jeu et s’apparente à une sélection de chapitres.

Le jeu vous gratifie également une fois l’ensemble des armes améliorées au maximum. Dans l’ensemble, les trophées présent sont là pour vous récompenser de votre progression, vous en obtiendrez à chaque fin de mission et vous aurez également à effectuer une action spécifique dans chacune d’elle afin de débloquer un trophée supplémentaire.

La liste de Ghostbusters : The video game Remastered est plutôt agréable et ravira un large panel de joueur, à commencer par les fans. Accessible à tous, vous ne serez pas amené à passer d’interminables heures sur le jeu pour un vulgaire trophée. Ceux-ci tombent de manière régulière et une fois le platine obtenu vous aurez la magnifique sensation d’avoir parcouru le jeu à 100% et d'avoir bien fait votre travail.

 

Note : 4/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
14/20

Ghostbusters : The video game Remastered est un bon remaster, qui apportera à coup sur du plaisir aux fans de la série mais aussi aux curieux. Il est cependant dommage de rester sur ses acquis et de ne pas avoir proposé de contenu supplémentaire afin d'en augmenter la durée de vie.

Je recommande ce jeu :
À tous, Aux habitués des 100%, Aux fans de la série