Test : Fallout 4


Fallout 4
  • 1
  • 1
  • 17
  • 66
Note des joueurs :
4.6/5 - 216 notes
Note des platineurs :
4.6/5 - 136 notes

Fallout 4

ps4


85 trophées au total
0 trophée caché 6 DLC's

7899 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 2241 joueurs (28 %)
100% par : 303 joueurs (4 %)
Note du jeu
15/20
Discuter du test

Test du jeu
Fallout 4

  • Test rédigé par Troywarrior le 27-09-2016 - Modifié le 20-12-2016



Introduction


ATTENTION ! POIDS LOURD
Image


"Grâce à l'armement nucléaire, puisque nous sommes nés par erreur, peut-être mourrons-nous par erreur." Coluche (Michel Colucci - L'horreur est humaine - 1993)


Avertissement : devant la complexité de l'extrême étendue que Fallout 4 propose, il est possible que certaines parties de ce test spolient quelques informations mais nous ne rentrerons pas trop dans le détail autant que faire se peut


LA MAISON DE LA GRACE

Il n'est plus besoin de présenter les studios Bethesda mais, professionnalisme oblige, nous rappellerons simplement que, fondée en 1986 (année de naissance de Gaël Monfils : hasard ? Ou réalité scientifique?), elle peut se vanter d'avoir développé deux séries monstre du jeu vidéo : les licences Elder Scrolls et Fallout et d'avoir édité des titres tels que The Evil Within, Dishonored et Doom (juste histoire de...).
On comprend aisément l'origine étymologique de leur nom (cf. titre) quand on voit le talent qui ressort de ce studio.


UN PARI RISQUE

Les différents opus de Fallout étaient initialement réservés, disons le, à une certaine catégorie de joueurs. Son gameplay et son univers n'avaient pas pour but de s'adresser aux masses mais, au contraire, de se spécialiser dans un secteur bien défini de gamers. C'est ainsi qu'au fil des sorties, une communauté Fallout s'est créée.
Pourtant, lors de la campagne commerciale de pré-sortie de Fallout 4, Bethesda a clairement joué la carte de la démocratisation de leur licence, expliquant leur souhait de vouloir rendre plus accessible le gameplay et l'histoire.
La sortie de Fallout 4, en 2015, pose donc un double challenge pour ses concepteurs : d'une part proposer un jeu puissant à la hauteur des consoles next-gen pour faire honneur à sa réputation et, d'autre part, charmer un nouveau type de public sans pour autant trop transformer la recette et ne pas perdre les gamers fidèles au paradigme Fallout depuis 1997. Plaire aux masses induit presque toujours de sacrifier une partie de sa spécificité.
Un jeu a rarement aussi bien porté son nom (Fallout signifiant en anglais "une retombée") et a donc tout intérêt à valoir son pesant de capsules de bouteille (monnaie du jeu). D'ailleurs, pour la petite anecdote sympa : un gamer du nom de GatorMacheteJr a réussi à acheter le jeu en proposant à Bethesda de leur envoyer 2240 vraies capsules. Amusés, ils ont validé sa demande et il a reçu son jeu en échange de ses capsules.(comme quoi des fois, faut savoir oser)


LE PITCH

Boston, fin septembre 2077, la fenêtre entre-ouverte de votre salon laisse entendre les rires des enfants préparant Halloween dans la rue tandis que le soleil darde en douceur votre foyer de ses rayons. Codsworth, votre robot-à-tout-faire prépare le dîner tandis que vous contemplez, avec votre moitié, le berceau dans lequel dort votre petit ange : Shaun (On est sur France 2, et on est bien...)
La chevillette est tirée, la bobinette choit et un représentant de Vault-tec tout sourire se présente en vous félicitant d'avoir été sélectionnés, vous et votre famille, et d'avoir gagné une place VIP exclusive dans leur tout dernier abri antiatomique (toi aussi tu veux une place? envoie "ATOME" au 8 16 16). Quelques instants plus tard, vous apprenez que plusieurs villes de Etats-Unis ont été touchées par des bombes A (le hasard comme par hasard!!), le signal télé se coupe et la sirène de l'alerte à la bombe résonne dans le quartier, recouvrant les rires enfantins.

La quiétude, jusqu'alors palpable, s'effrite à mesure que vous avancez ou plutôt vous précipitez à travers les rues et vos voisins : c'est la panique, l'évacuation. Par chance (plus scénaristique certes que prédestinée), vous avez gagné vos places et les grilles de l'abri vous sont ouvertes. Pendant la descente de la plateforme, vous contemplez la dernière vision de votre ville, disparaissant dans une lumière blanche tandis qu'une nuée de flamme à l'aspect fongique s'élève...
Des scientifiques en combinaison vous guident et vous rassurent tandis que vous louvoyez dans ce labyrinthe sous-terrain qu'est l'abri 111. "Tout va s'arranger, tout ira pour le mieux, cette situation a été envisagée et des mesures ont été prises, veuillez entrer dans votre capsule de décontamination s'il vous plaît". Vous vous exécutez, bon gré mal gré, tout en regardant votre moitié pénétrer dans la capsule d'en face, votre fils dans ses bras.
Votre corps s'engourdit, une pellicule de givre se forme sur le hublot...Une capsule cryogénique!! Ils ont menti!

Vos yeux s'entrouvrent, combien de temps s'est écoulé ? Des heures, des jours, des semaines ? Impossible à dire... votre vision est trouble, votre corps insensible, l'écho de voix parvient à vos oreilles, la capsule en face de vous, abritant votre famille, est ouverte. Des hommes en blouse, escortés par un garde en arme y font face : ils veulent Shaun, ils veulent emporter votre enfant, votre âme-sœur tente désespérément de les en empêcher, les repoussant. Le son du tir perce vos tympans, les hommes en combinaison retirent Shaun de bras sans vie... votre cerveau s'éteint tandis que la stase cryogénique se remet en place.

Comme expulsé d'un rêve, vous mettez quelques instants à comprendre ce qu'il se passe, votre capsule est ouverte, vous sortez complètement de votre stase et pouvez vous mouvoir. Impossible à nouveau de dire combien de temps s'est écoulé depuis votre dernier réveil, mais était-ce la réalité? Peut-être un cauchemar induit par votre sommeil artificiel ! D'espoir, vos yeux se posent sur la capsule vous faisant face, n'abritant plus qu'un cadavre... Il vous faut sortir de cet abri, trouver votre enfant. Les cellules autour de vous sont tantôt vide ou font tantôt office de cercueil, mais que s'est-il passé ici ?!
Dans votre marche, vous rencontrez des cafards de la taille d'un chat ! Une arme !! Vous la ramassez et trouvez votre chemin vers la sortie de l'abri grâce à un Pip-Boy trouvé sur un cadavre.
Vos yeux ont du mal, une fois la plateforme à l'extérieur, à s'habituer à la lumière naturelle du jour. Autour de vous ne règnent que ruines et désolation, vous êtes en 2287, 210 ans se sont écoulés depuis le dernier regard que vous aviez lancé à votre ville.

Une seule chose est maintenant certaine : il faut retrouver Shaun.

Contenu du jeu


Un monde gigantesque à parcourir
WELCOME TO THE JUNGLE

PREAMBULE
Vous présenter l'intégralité du contenu de Fallout 4 sans avoir au minimum 10 pages de disponible serait pure folie tant ce jeu bénéficie d'un univers ineffable par sa grandeur. Nous tenterons donc de vous présenter un chapitre détaillé d'une manière synthétique mais le plus complet possible (en vous remerkiant)

WHO ARE YOU?
Avant toute chose, sachez que tout, ou quasiment tout dans Fallout 4 est modifiable, améliorable et/ou personnalisable. Cela s'applique également à vous-même. Avant de débuter votre partie, vous aurez la possibilité de créer votre avatar : sexe bien sûr, mais aussi tous les aspects de son faciès : front, yeux, paupières, joues, lèvres, menton, cheveux etc...
Le rendu peut être extrêmement réaliste (ou très comique en fonction de vos goûts) mais peut demander un certain temps en fonction de votre souhait.

POWER TO THE PEOPLE
Commençons l'exploration du Wasteland par sa faune et flore locale. Vous rencontrerez au fil de vos pérégrinations tout un cheptel d'êtres vivants, plus ou moins amicaux, composé :
- D'humains : Habitants perdus et isolés dans les cités en ruines, groupes organisés luttant pour leur survie, militaires, guildes influentes et bien sûr pillards (Mad Max si tu m'entends)
- De mutants : Goules sauvages, anciennement êtres humains, totalement consommés par les radiations, leurs seules fonctions cérébrales encore valides étant l'instinct primaire de la défense territoriale et la sustentation en meute (qui c'est qui a dit zombie??!).
Supers mutants, vestige d'humains mais qui, à l'inverse de leurs cousines les goules, ont parfaitement intégré les radiations à leur organisme leur donnant des corps sur-développés à l'instar de leur force, résistance et endurance (qui c'est qui a dit des Hulk ??!)
- De synthétiques : Robots bien réels mais sois-disant créés par l'Institut, organisation dont on ignore la véritable existence, fantasme conspirationniste de la population décrivant cette fondation occulte, vestige de la technologie des temps anciens, comme dirigeant secrètement le monde actuel (quelqu'un a vu mon compas ?), kidnappant des humains et les remplaçant par ces androïdes à l'apparence humaine (qui c'est qui a dit Terminator ??!)
- D'animaux : Comme pour les humains, le règne animal a lui aussi été touché par les radiations. Vous pourrez donc rencontrer, entre autres, durant votre périple, des biches à 2 têtes, des scorpions aussi grand que des veaux, des insectes anormalement gros pour la saison, des lézards gigantesques etc... (qui c'est qui a dit Godzilla ??!)

MAD WORLD
Comme vous vous en doutez, cet écosystème est réparti dans différents espaces des terres désolées. Ce qui nous offre une map tout simplement gigantesque : villes, décharges, complexes industriels, bases militaires, forêts, montagnes, lacs marécageux, plages et mer feront partie des paysages que vous côtoierez avec une liberté déconcertante vu la surface immense.
Des déplacements rapides de zone à zone seront bien sûr possibles dans votre aventure (cf. chapitre suivant)

MES AMIS, MES AMOURS, MES EMMERDES
Vous aurez rapidement le choix de poursuivre votre aventure accompagné de différents acolytes, dont l’éclectisme n'a d'égal que la diversité des êtres vivants du Wasteland (m'voyez?).
Plutôt homme ? Femme ? Animal ? Mutants ? Machine ? Tous les genres vous seront proposés, avec bien sûr des spécificités pour chacun, afin de vous épauler dans votre périple.
Tous vos comportements et décisions influeront sur leurs sentiments à votre égard et donc sur votre relation, pouvant aller du dédain à la franche amitié, voir l'amour (pas pour tous les types de compagnon bien sûr, on se calme !). Sachez que le type d’interactions que vous aurez avec votre comparse aura des retombées sur l'efficacité de votre binôme. (aime moi tendre, aime moi vrai)

I AM TITANIUM
Élément essentiel à la bonne réussite de votre avancée : l'Armure Assistée, une carcasse métallique gigantesque accueillant entièrement votre corps. Résistante aux chutes quelque soit la hauteur, protection supplémentaire contre les balles et les lasers et offrant une attaque de mêlée plutôt impressionnante.
Cette armure consomme de l'énergie que vous pourrez lui fournir par l'intermédiaire de réacteurs à fusion que vous trouverez dans le monde, les magasins ou sur les armures assistées d'ennemis. Ces sortent de piles ont une durée de vie limitée et ne se comptent pas par milliers dans le Wasteland, donc apprenez rapidement à savoir quand utiliser votre armure et à le faire intelligemment.

LOOKING FOR SOME HOT STUFF

PREAMBULE
La clé de la survie et de vos évolutions dans Fallout 4 est la masse de bric-à-brac que vous collecterez. Il faut bien comprendre que dans ce nouveau monde, tout est collectable et recyclable, absolument tout : étagère, arbre, lampadaire, poubelle, canette, extincteur, machine à écrire, ventilateur... bref tout ce qui vous passera sous la main.
Sachez que tous les matériaux retirés des ces objets : tissu, aluminium, acier, bois, céramique, ressort etc. seront la pierre angulaire de votre aventure. Rien ne peut être fait sans ces matières premières, et comprendre leur utilité est essentiel pour s'en sortir dans le Wasteland

FUNKY TOWN
Première utilité de la collecte et du recyclage, l'amélioration de vos bases principales et de vos postes avancés. En effet, l'une de vos nombreuses missions dans Fallout 4 sera d'aider à reconstruire la civilisation. Cela ne pourra se faire qu'en construisant des colonies où les survivants pourront se réfugier, vivre et se défendre.
Ces colonies devront donc comporter toutes les ressources et structures de base nécessaires, à savoir : eau potable, électricité, endroit où dormir, poste de défense, nourriture... Nous ne nous étalerons pas sur la multitude de moyens possibles pour les obtenir afin de ne pas trop surcharger ce test déjà bien lourd, donc retenez simplement que toutes les constructions de vos bases nécessitent des matériaux.
Enfin, bien évidemment, plus une colonie est habitable et sécurisée, plus les gens viendront s'y installer, s'occupant des défenses, de l'agriculture etc...

GOT YOURSELF A GUN
Deuxième application des matériaux : votre équipement customisable et modifiable. Certains éléments peuvent même être directement fabriqués.
- Armure : chaque type d'armure vous protégera plus ou moins d'un type de dégât spécifique : mêlée, balles, laser, radiation etc... à vous donc de déterminer la meilleure protection en fonction de vos ennemis ou de la zone où vous devez vous rendre.
- Armes : vous trouverez un arsenal diversifié et complet dans le Wasteland allant de la batte de Baseball au lance roquette nucléaire (oui oui, vous avez bien lu). Et en bonus, chaque arme reste améliorable (recul, stabilité, munitions, portée etc.) et customisable en fonction de votre style de jeu (les bourrins pourront mettre du barbelé autour de leur Gatling, les campeurs une lunette thermique à leur sniper, bref y'en a pour tous les goûts)
- Grenades et explosifs : et oui, si vous n'avez plus de capsules, tous les explosifs et grenades du jeu sont manufacturables grâce à certains matériaux spécifiques.
- Santé : trop de radiations ? Une hémorragie interne vous titille ou votre jambe cassée vous dérange ? Fabriquez vos médicaments, pilules anti-radiations et vos drogues vous même.

MONEY MONEY MONEY
Dernièr emploi de votre bric-à-brac : le troc (Wakatépé Baboune). Le Wasteland est peuplé de marchands ambulants et de commerces de fortune dans les villes et le troc est redevenu la base du commerce. Objets, armes, armures, ressources : tout est échangeable, la valeur de référence étant la capsule. Certains objets, particulièrement ceux de l'ancien temps et en bonne qualité peuvent donc se vendre très cher mais sont bien sûr rares et/ou bien gardés.

HARDER BETTER FASTER STRONGER

Au-delà de votre quête principale, Open World oblige, vous aurez bien évidemment un nombre conséquent de quêtes et missions secondaires confiées par des confréries, personnages rencontrés dans les villes et parfois par des éléments disséminés dans le monde (cassette audio, ordinateur, signal radio etc.).
Ces quêtes annexes, à l'instar des jeux de ce type, vous permettront bien sûr de gagner en expérience, des armes ou armures légendaires etc. mais auront aussi un impact sur les habitants du monde. En effet, chaque confrérie possède son dogme, sorte de religion post-apocalyptique, et vous allier à l'une vous rendra ennemi d'une autre. Libre à vous de choisir vos affiliations.

Ce Chapitre enfin terminé vous a présenté la globalité du monde de Fallout 4, son fonctionnement, ses composants. Il est certes énorme mais n'est qu'un reflet de l'immensité du contenu que le jeu vous propose, nous avons d'ailleurs sciemment choisi d'éluder certains de ses aspects afin de vous en laisser la primeur mais surtout de ne pas surcharger ce test.

 

Note : 5/5

Aspect technique du jeu


Visez le point faible de vos ennemis
LA TECHNOLOGIE AU SERVICE DU GAMEPLAY

DEVELOPPEZ VOS CAPACITES
Le premier point à aborder est le gameplay spécifique de Fallout 4. Comme expliqué précédemment, tout est à peu près modifiable dans ce jeu et vous ne faites pas exception. Les aptitudes de votre personnage sont déterminées par son arbre S.P.E.C.I.A.L qui réunit les compétences de base et leurs améliorations : Force (Strength en anglais), Perception, Endurance, Charisme, Intelligence, Agilité et Chance (Luck en anglais).

Encore une fois, nous ne nous étalerons pas trop sur le sujet (étant lui même très bien expliqué dès le début du jeu) mais précisons simplement que la manière dont vous attribuerez les points de compétence gagnés à chaque niveau détermineront votre manière de jouer (un peu comme dans Deus EX) : hacker, infiltration, bourrin, scientifique etc... ainsi que les possibilités de constructions et de fabrications d'armes, armures et autre.

RALENTISSEZ LE TEMPS
La maniabilité est bonne, le FPS réactif, fluide et surtout évolutif (cf. SPECIAL). Pour les amateurs de ce genre, une autre vue est d'ailleurs proposée en perspective subjective (semblable à Resident Evil 4). Les phases de combats sont relativement immersives et les ennemis bien organisés et structurés.
Afin de rendre la vue à la première personne plus intéressante, le jeu nous propose le système SVAV, innovant dans le fait qu'il vous propose de viser automatiquement, dans un ralenti "Max Paynien", les parties du corps de votre ennemi les plus vulnérables en jugeant de sa position et de la distance (système bien évidemment améliorable par le SPECIAL)

SOYEZ IRRESISTIBLE... OU PAS
L'un des aspect du gameplay est son côté social. Chaque conversation peut être gérée de manière diplomate, empathique, cynique ou neutre, influençant donc les réactions de votre interlocuteur.
Vous pouvez également vous sortir de situation périlleuse en usant de votre charme légendaire. En développant votre charisme (SPECIAL), vous pourrez convaincre certains ennemis de déposer les armes voir même de se retourner contre leurs acolytes et combattre pour vous.
Cette compétence sera également bien utile lors des phases marchandes.

UN REALISME IMMERSIF MAIS...

Le monde ouvert du Wasteland est tout simplement magnifique par sa diversité. Il n'est pas des plus beaux dans les détails certes (végétations, textures etc.) mais les graphismes globaux sont de bonne facture.
Le décor est calqué sur votre champ de vision, pas de lags d'apparition de zones ou de bâtiments. Les effets de profondeur et de perspective sont extrêmement bien réalisés.

Les personnages sont malheureusement beaucoup moins bien travaillés et les mouvements ne sont parfois vraiment pas dignes de la PS4 : vous verrez très souvent un ennemi vaincu être totalement désarticulé au sol, traverser un mur de moitié, un corps sautillant tout seul car mal tombé etc.
Bref le premier gros point faible du jeu est ce côté extrêmement "cheap" que l'on ressent sur l'animation des corps.

BUGS EN SERIE

Comme souvent dans ce genre de jeu très complet, les premières versions sont truffées de bugs, glitchs et autres freezes intempestifs. Fallout 4 n'a pas dérogé à la règle, bien au contraire. On ne compte plus les vidéos Youtube expliquant comment gagner 1 million de capsules, dupliquer ses objets, gagner 50 points de compétence etc. ce qui, à mes yeux en tous cas, sont des raccourcis gâchant complètement l'expérience de jeu.

En revanche il faut reconnaître que ces bugs sont très rapidement corrigés par Bethesda. Les mises à jour de version sont efficaces mais sont malheureusement très nombreuses et s’enchaînent parfois de manière hebdomadaire (à l'époque en tout cas).

Je précise que la note donnée pour ce chapitre est augmentée de 2 points par rapport à celle que j'aurais donné à la version du jeu que j'ai eu initialement (soit en janvier 2016) car beaucoup d'améliorations ont été faites depuis, bien que certains blocages d'écran persistent encore lors de déplacements rapides ou de phases de combat

 

Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Un arbre de compétence bien fourni
LA CHUTE D'ICARE...

A trop vouloir s'approcher du soleil, on se brûle. Cet adage définit parfaitement, à mon sens, Fallout 4.
Nous proposant certes un univers complet, une liberté totale de déplacement, d’interaction, de modification d'équipement, de développement social et j'en passe, cet amoncellement de possibilités se transforme malheureusement avec le temps en un fouillis de facteurs à prendre en compte. En voulant trop bien faire, les concepteurs ont certes créé un beau mélange d'aspects de jeu très sympathiques mais ont, à mon sens, mal dosé les ingrédients.

UN PEU TROP DE QUÊTES ANNEXES
Entendons nous bien, le scénario est plus que plaisant à jouer, de même pour les histoires secondaires des habitants du Wasteland.
Le hic : l'organisation est mal structurée.
Il faut déjà comprendre qu'une quête secondaire ne se termine pas en une mission mais souvent en 3 voire 4 minimum. Et durant lesdites missions, vous allez souvent vous voir confier une ou deux nouvelles quêtes secondaires par personnages et/ou zones rencontrés. Le problème étant que ces quêtes n'ont scénaristiquement aucun rapport avec votre mission en cours et surtout qu'elles sont elles-mêmes composées de plusieurs missions. Vous commencez à entrevoir le cercle vicieux qui se met en place. En partant pour réaliser une petite quête annexe, vous pourrez parfois vous retrouver avec 5 objectifs complémentaires non prévus au programme. Ce qui devient, à la longue, quelque peu démotivant devant l'ampleur de la tâche, et surtout vous fait perdre parfois le fil de l'histoire principale. On regrettera enfin le "respawn" automatique des ennemis d'une zone dès que celle-ci est quittée, vous obligeant à reprendre un combat déjà gagné si une mission ou un item oublié vous oblige à y retourner.

LA LASSITUDE DES COLONIES
Pendant l'une de ces nombreuses missions, vous pourrez être en prime stoppé dans le plaisir simple de jouer et de combattre par une obligation dans une colonie. Celles-ci pouvant parfois être attaquées, vous recevrez des notifications à l'écran même si vous êtes dans un bâtiment et en plein combat. Vous obligeant a quitter votre activité en cours pour vous en occuper. Concrètement, rien ne vous y oblige bien sûr, mais si votre colonie perd le combat (ce qui a des chance d'arriver sans vous), vous devrez vous y rendre quoi qu'il arrive pour réparer les dégâts causés (dépense de matériaux) et le bonheur des habitants en sera grandement diminué.

Un autre point négatif des colonies, à mon sens, est le temps qu'elles nous réclament. La construction et l'organisation des premières colonies sont certes plaisantes et originales : créer un réseau électrique, d'eau potable, construire des maisons, équiper les habitants avec des armes et armures fournies par vos soins etc. Simplement, au cours de l'avancée dans le jeu, vous en arriverez à une bonne vingtaine de colonies éparpillées sur la map, et devoir renouveler tous les travaux de bases quand vous l'avez déjà fait plus d'une dizaine de fois a un côté... rébarbatif... nous obligeant même parfois à dormir un certain nombre d'heures pour intervenir le jour propice, bien qu'il soit toujours intéressant d'avoir le choix dans la date...pour les amateurs de contrepèteries (une de plus c'est cadeau : Aucun homme n'est jamais assez fort pour ce calcul...)

Pour résumer, je pense que Bethesda s'est plus concentré sur le coté "plein les yeux" à donner à son nouveau public en essayant de remplir la musette au maximum sans penser à la cohérence et au peaufinage. Il aurait été judicieux de sacrifier ces facteurs secondaires, voire tertiaires, vus ci-dessus, qui me paraissent inutile. Cela aurait donné, je crois, un contenu moins lourd, plus fluide et surtout mieux travaillé.


... UN VOL MEMORABLE NEANMOINS

Comprenons nous bien, il ne faut pas avoir une mauvaise image du jeu ou un avis négatif par mes propos. J'expose simplement quelques conséquences négatives qu'ont eues certaines décisions, à mon sens commerciales, ternissant certes le gameplay. Mais, dans la globalité du jeu, ces points techniques n'endommagent absolument pas sa qualité.
C'est une usine à gaz certes, mais néanmoins efficace. Le talent des développeurs nous offre une oeuvre plaisante qui, sans ces petits défauts (indignes pour moi simplement d'une telle licence et des promesses de cet opus), n'aurait été que meilleure.

L'univers vaste et riche à explorer ne nous donne aucun sentiment de répétition ou de déjà-vu, vous pouvez choisir de parcourir les ruines d'une gigantesque ville dont chaque quartier est contrôlé par des cartels fort peu enclin à la diplomatie ou, si tel est votre souhait, explorer les grottes des terres interdites avec sa faune locale.

Les différentes options proposées dans les phases de combats (SVAV, attaque de mêlée, avec ou sans armure assistée...) rendent celles-ci très énergiques et bien brutales mais surtout vous laissent le choix d'envisager un combat comme bon vous semble : mode infiltration ou bourrinage pur et simple. Et, sur le même sujet, le "choix des armes" est tout bonnement magistral : certaines sont d'une originalité rafraîchissante et d'un plaisir certain à manipuler, je pense par exemple au Cryolator (Mister Freeze : le glaçon friandise !), le fusil à clou est franchement barbare à souhait et bien sûr le Fat Man (qui propose en toute simplicité d'envoyer des mini bombes nucléaires)

Le système du compagnon est lui aussi intéressant, chacun a sa petite originalité et son intérêt (surtout quand il s'agit de jouer le rôle du Sherpas !) mais mérite néanmoins d'être amélioré, principalement pour leurs décisions durant un combat, en effet ils ne semblent pas bénéficier d'un sens de l'orientation très développé ni de courage pour se lancer dans la bataille ce qui donne effectivement l'impression d'avoir plutôt un porteur à nos côtés qu'un véritable frère d'arme.

Le côté social du jeu a effectivement était bien démocratisé et apporte parfois de sympathiques notes d'humour bien que les puristes de la licence pourront regretter la disparition d'une vraie personnalité "badass" possible. En effet, des 4 types de personnalité que vous pourrez choisir durant vos interactions, représentées par les réponses possibles dans toutes les conversation que vous aurez, on ne peut pas vraiment dire que le choix "cynique" soit extrêmement... antisocial (pas de quoi perdre son sang-froid en somme).

Le survol de Fallout 4 ne s’essouffle donc que rarement et s'offre même le luxe de nous offrir un bon lot de rebondissements scénaristiques tout au long de l'aventure.

 

Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Un challenge pas si complexe
UNE CHASSE PLAISANTE

Étonnamment, si on se base sur les couacs exprimés supra, on pourrait s'attendre à une quête de trophées trop complexe réclamant des heures de farm indigestes et inutiles. Il n'en est rien.

La quête du platine est parsemée d'étapes très plaisantes et s'imbrique parfaitement dans l'exploration générale de celle-ci. Chasser les 5 créatures ultimes du Wasteland sera par exemple plus un challenge et un plaisir qu'une obligation.

Le trophée bien connu de la recherche d'items annexes n'est pas, lui non plus, indigeste comme cela peut arriver dans certains jeux. Il nous permet en effet d'approfondir l'exploration des terres et nous emmène parfois dans des zones ou des bâtiments que nous n'aurions jamais trouvés autrement.

Le temps que nous réclame le platine ne dépasse donc pas de beaucoup celui du jeu principal et n’entraîne que très peu de lassitude ; pour les puristes du genre RPG en tout cas, qui aime terminer 100% des possibilités d'un jeu, trophée ou non à la clé.

Le platine a également ceci de bon qu'il bonifie le scénario principal car certains des trophées vous apporteront des éléments de compréhension supplémentaires de l'univers du Wasteland et, de facto, du destin de votre fils. En effet, l'une des obligations pour la récompense ultime est de s'allier à toutes les confréries au moins une fois ce qui, comme vu dans le test, est "normalement" impossible en une seule partie (mais je vous invite à consulter l'excellent guide du site pour comprendre la démarche à suivre).

Il arrive que certains jeux nous demandent de recommencer le scénario en faisant des choix différents des premiers, sans que cela ne soit véritablement transcendant dans les conséquences. Il n'en est rien pour Fallout 4, vous allier tantôt à l'une ou l'autre des confréries changera radicalement le destin de votre personnage et de l'issue de sa quête.
Le coté intéressant est que chaque confrérie a suffisamment été travaillée pour nous offrir des spécificités différentes à chaque partie rejouée : Le réseau du Rail sera porté vers la sauvegarde de la nouvelle technologie contrôlée et bénéficiera d'armement efficace, la Confrérie de l'Acier, elle, refusera toute technologie moderne est sera très lourdement équipé en armes et armures, certes archaïques, mais d'une efficacité destructrice. Nous vous laisserons le plaisir de découvrir par vous même la dernière alliée possible.

Chacun ayant son dogme propre, vous comprenez bien qu'en vous alliant à l'un ou l'autre, cela aura des conséquences sur le monde dans la finalité de vos missions vous offrant donc des fins complètements différentes. Vous revivrez, à chaque "reload", des événements rencontrés pendant votre partie précédente mais du point de vue du "camps d'en face" ce qui, à mes yeux, valorise la motivation à avancer dans le 100% pour découvrir les scenarii possibles.

 

Note : 4/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
15/20

Excellent jeu d'exploration RPG FPS, Fallout 4 est une belle pépite nous offrant un plaisir à jouer indéniable. Beaucoup d'innovations dans la liberté d'action, parfois trop, permettent une immersion totale dans ce monde gigantesque, des combats immersifs et brutaux et un scenario très intelligemment écrit. On regrettera cependant les lacunes techniques notamment sur les animations des personnages et le trop grand nombre de facteurs à prendre en compte, pas assez travaillés ni peaufinés, et qui nous gâche parfois le plaisir simple du jeu. Il reste néanmoins et incontestablement l'un des meilleurs jeux de l'année 2015.

Je recommande ce jeu :
Aux acharnés, Aux fans de la série, Aux curieux