Test : Dust : An Elysian Tail


Dust : An Elysian Tail
  • 1
  • 6
  • 8
  • 16
Note des joueurs :
4.3/5 - 110 notes
Note des platineurs :
4.4/5 - 75 notes

Dust : An Elysian Tail

ps4


31 trophées au total
6 trophées cachés

5150 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 1554 joueurs (30 %)
100% par : 1554 joueurs (30 %)
Note du jeu
18/20
Discuter du test

Test du jeu
Dust : An Elysian Tail

  • Test rédigé par kiba22 le 24-10-2014 - Modifié le 07-12-2016


Introduction


C'est dans la forêt et au côté de Bambi que tout commence
Deux ans aprés sa sortie sur Xbox live arcade, c'est au tour de la console de Sony d’accueillir sous forme dématérialisée Dust : an Elysian tail sur PS4. Ce Beat’em all reprend un peu la recette du génial Muramasa : The Demon Blade, à savoir poésie, combos furieux, environnements enchanteurs… Dust : an Elysian tail nous place dans la peau d’un rongeur épéiste à la recherche de son passé. Accompagné par l'une des cinq épées élysiennes, la lame d'Ahrah et Fidjet sa gardienne. L’équipe va donc parcourir le monde féerique de Falana à la recherche du passé de notre héros.

Après sa sortie en 2012 sur la console de Microsoft, notre héros reste-t-il toujours incontournable sur PS4 ?

Contenu du jeu


Alzheimer quand tu nous tiens ...
Dust: an Elysian tail traduit dans son contenu une volonté d'offrir un condensé d'action survoltée dans un univers féerique. Tout commence par le récit d’un guerrier solitaire… puis l’on retrouve Dust (ce sera son nom tout au fil de l’aventure ) accompagné de Fidget et Ahrah en pleine forêt.

Au fil de l’aventure le personnage de Dust s’éclaircit de plus en plus et à mesure qu’il parcourt les villages, forêts, grottes son destin se précise et son passé se dévoile… Ce beat’em all nous apporte aussi un peu de fraîcheur par son identité graphique, son scénario mais aussi via son petit côté RPG simpliste mais très bien exploité ici.

L’artisanat est présente aussi dans le jeu, ce qui permet au héros de s’équiper de nouvelles armures, bagues ou amulettes… Le système de « craft » ne révolutionne rien, cependant on note un concept très intéressant concernant le stock des marchands qui garde en mémoire vos objets vendus et les propose à la vente avec un ré-approvisionnement constant.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


Les graphismes sont vraiement magnifiques !
Dès les premiers instants, on remarque que tout d’abord Dust : an Elysian tail possède une réelle identité graphique mêlant poésie et contes de fées. Le jeu est graphiquement somptueux et on se surprend à analyser les détails portés sur chaque environnement que l’on explore.

Mais si les décors poétiques, féeriques nous laissent présager un jeu tout « mignon », le scénario nous plonge dans une certaine noirceur crescendo au fur et à mesure que l’on apprend à connaître le passé de Dust. En parlant du scénario l’histoire qui nous est contée est vraiment prenante et intrigante, et l’on a vraiment envie de connaître le passé de notre héros. Le scénario est donc un point fort du titre, l’histoire se dévoile au fil des quêtes accomplies et nous donne le sentiment de ne jamais vraiment tout savoir sur Dust.

Côté jouabilité, notre héros se manie de façon enfantine, et c’est avec facilité que l’on taillade l’écran de gauche à droite en enchaînant les combos. Il faut dire que notre héros manie un sabre tel un samouraï et il n’est pas rare de voir une dizaines d’ennemis à l’écran terrassés en une poignée de secondes face à l’agilité de votre héros.

Au fil du jeu, Dust évoluera avec de nouvelles capacités de déplacements comme le double saut ou encore la glissade ce qui nous donnera accès à de nouveaux lieux à explorer. On regrettera toutefois la linéarité des combos qui resteront les mêmes du début à la fin.

La durée de vie du soft reste (pour un jeu qui je rappelle est gratuit pour les possesseurs du PS+) plus qu’honorable puisque le jeu se finit en une dizaine d’heures mais ces heures passés devant notre ami Dust seront assurément d’une grande qualité...

 

Note : 5/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Un combo à la vitesse du vent !
...car oui le plaisir est assurément là et même si le jeu se boucle en 10 heures à peu prés, il comporte un tas d’items cachés, de passages secrets, de défis, de quêtes annexes qu prolongeront le plaisir. Même si la difficulté n’est pas très élevée (commencer une partie en difficile est conseillé), certains challenges sont quand même à relever.

La rejouabilité n’a que peu d’intérêt une fois le jeu fini mais cependant c’est bel et bien le genre de jeu qu’on aime retrouver quelques années après l’avoir fini histoire de revivre l’histoire tourmentée de Dust et réaliser quelques beaux combos.

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Dust n'est pas là pour faire de la figuration !
Le platine est en somme assez facile à obtenir ici. Des quêtes annexes, des trophées liés à l’histoire principale, quelques défis à relever et le platine est dans la poche en 15 heures à peu prés.

Le trophée Platine est cependant assez plaisant à obtenir globalement. Aucun collectible, des quêtes annexes intéressantes, des challenges accessibles à tous. Bref, que du plaisir !!!

 

Note : 5/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
18/20

2 ans après sa sortie sur la console Microsoft, Dust : an Elysian tail débarque sur PS4 et même si cette version est identique à celle de 2012 sortie sur Xbox360, le jeu reste aussi séduisant et prenant sur PS4. Ce beat’em all nous entraîne dans un univers unique, poétique, féerique mais aussi noir et tragique. Parfait autant sur le plan artistique que sur le plan technique, Dust se révèle être un plaisir à manier que ce soit pour l’exploration ou les combats. Globalement un chef d’œuvre à ne rater sous aucun prétexte !

Je recommande ce jeu :
À tous, Aux chasseurs de trophées/platine facile