Dungeons 3

Dungeons 3

ps4

1
1
5
54
13
-

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 13/10/2017
Genre(s) : Gestion, Stratégie
Territoire(s) : FRANCE

66 joueurs possèdent ce jeu
61 trophées au total
0 trophée online
0 trophée caché

Platiné par : 11 joueurs (17 %)

100% par : 11 joueurs (17 %)


Note des joueurs :
5/5 - 1 note

Note des platineurs :
4/5 - 1 note

Test rédigé par Gros Chaton le 02-11-2017 - Modifié le 16-01-2020

Introduction

Trophee
Dungeons 3 est un jeu de gestion et stratégie développé par le studio allemand RealmForge Studios, déjà à l’origine des 2 précédents épisodes. La particularité de Dungeon est que vous possédez 2 phases de jeu. La première phase concerne la gestion de votre donjon (la phase souterraine), où vous partez de presque rien à chaque mission et devez établir une économie et des bâtisses pour que vos unités se reposent ou se restaurent, etc. La seconde phase se passe à la surface de la terre et les mécaniques de jeu s’assimileront à des titres plus connus comme Warcraft pour ne citer que lui. Oubliez les constructions lors de cette phase, votre seul but sera de détruire le monde du Bien.

Car oui, votre but dans le jeu est de détruire le Bien. Vous incarnez le Grand Méchant du Mal (Le Mal Absolu) qui décide, après les événements de Dungeons 2, d’étendre son contrôle au-delà des mers. Pour se faire (et parce qu'il est particulièrement fainéant) le Mal Absolu décide d'envoyer son ombre prendre le contrôle d'un héro du bien qui lui servira d'intermédiaire. Coup de chance, une des héroïnes présentes sur place, Talyah, est une elfe noire anciennement alliée du mal. Elle a été aidée par les héros du bien à purger son âme pour devenir une héroïne du bien à son tour. Cependant, la rancune envers certains héros qui ne l'ont jamais apprécié et sa nature d'elfe noire ont permis à l'ombre du Mal Absolu de facilement la pervertir pour la faire rebasculer du côté du mal. C'est décidé, c'est Talyah qui sera votre héroïne !

Petite précision importante, vous n’aurez pas besoin d’avoir joué aux opus précédents pour comprendre l’histoire car un bref récapitulatif sera disponible au départ de la campagne.

Êtes-vous prêt à rejoindre les forces du mal ?

Contenu du jeu

Trophee
Dungeons 3 propose plusieurs modes de jeu allant du didacticiel jusqu'à l'escarmouche.

Pour commencer, parlons du didacticiel. Ce dernier est très anecdotique puisque les missions vous apprendront quelques bases du jeu mais pas toutes. Elles apprendront, par exemple, comment déplacer la main du malin, attraper un ennemi ou le reposer, mais pas la construction de certains bâtiments, tandis que certaines mécaniques ne seront vues que brièvement, notamment l’utilité des fermes à poulets ou des ateliers à pièges. Vous vous retrouverez parfois dans la campagne ou les escarmouches à vous demander pourquoi les pièges ne se construisent pas ou pourquoi vos recrues ont faim ou sont fâchées. La réponse peut venir du fait qu’il est nécessaire d’avoir des boîtes à outils pour construire un piège (ce que le tutoriel vous apprend) MAIS qu’il faut également une fabrique de pièges (qui, elles, utilisent les boîtes à outils) pour pouvoir les installer… Ce que le tutoriel ne vous apprend pas. Et ceci n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Fort heureusement, les développeurs ont pensé à inclure un almanach du jeu dans les menus et ce dernier contient absolument tous les éléments du jeu. Vous pourriez y consulter statistiques de ces derniers, apprendre leur utilité, ce dont ils ont besoin pour fonctionner ou comment les utiliser. Il est tout de même regrettable de devoir se fier à cet almanach plutôt que d’avoir un vrai tutoriel complet permettant de toucher à tous les éléments du jeu.

Au niveau de la campagne, celle-ci vous propose 20 missions scénarisées accompagnés de 2 objectifs secondaires chacune, le tout vous occupant durant une bonne vingtaine d’heures (peut-être moins si vous trouvez des vidéos vous expliquant les différentes tactiques pour finir la mission du premier coup ainsi que les 2 objectifs secondaires). A noter que ces objectifs secondaires sont parfaitement optionnels et ne sont donc pas nécessaires pour avancer dans le scénario. Ceci étant dit, ils sont requis si vous souhaitez obtenir le platine du jeu. Le jeu dispose d'un mode coop sur lequel nous reviendrons plus tard...
Il est possible de faire la campagne en mode enfer, qui correspond au mode difficile du jeu, mais il ne porte d’enfer que le nom car dans les faits, la difficulté y est légèrement augmentée et le titre reste très abordable dans cette difficulté. De plus, aucun trophée ne demande de jouer dans cette difficulté donc peu de joueur y trouveront leurs comptes. La vraie difficulté aurait pu être de s’imposer un handicap de départ ou de jeu comme ce qui est proposé en mode escarmouche.

Composante essentielle du contenu du jeu, parlons des unités et des bâtiments. Ils ne sont pas très nombreux et vous aurez vite choisi une équipe type que vous appréciez. La maigre diversité des unités vous fera créer des groupes quasiment identiques entre chacune des missions, un bon compromis entre les ogres comme tanks, gobelin aux dégâts et gorgognes soigneuses sera toujours à privilégier. Pour un jeu voulant jouer sur la stratégie, on regrettera ce manque de diversité parmi les unités. En parlant de stratégie justement, le bilan est également mitigé. La phase souterraine vous propose un bon challenge entre placement de vos bâtiments et le chemin menant à l’extérieur du donjon. Au départ, un long zigzag rempli de pièges vous évitera de vous occuper des assaillants qui ne passeront pas le premier couloir mais, par la suite, les héros pourront user de portails les menant directement dans votre donjon à un endroit aléatoire, il faudra donc être vigilant aux annonces du narrateur lorsque vous serez à la surface ! Quant à la phase dans le Surmonde, la stratégie y est très limitée, vous ne pouvez que choisir vos troupes iront attaquer sans pouvoir choisir les sorts utilisés (excepté pour Talyah), la phase en Surmonde devenant donc vite un défouloir du mal où vous roulerez sur tout ce qui bouge une fois la bonne armée créée.

Dernier mode de jeu, les escarmouches. Elles représentent un simple mode contre l'IA où il est possible de choisir la taille de la map parmi 3, la difficulté des ennemis, le handicap de départ, etc. Il n'y a pas grand-chose à dire sur ce mode puisqu'il n'ajoute pas de gameplay particulier, il s'agira simplement de jouer à l'identique de la campagne, le scénario en moins.

Pour terminer, le jeu est rempli d’humour et le narrateur ne s’arrêtera jamais de commenter vos actions. Vous aurez l’occasion à maintes reprises d’entendre des petites références à l’univers « geek » comme Le Seigneur des Anneaux, Game of Thrones ou Dragon Ball pour ne citer qu’eux. Bien que cet humour puisse paraître lourd pour certains, il comble plutôt bien les vides laissés par la phase de création du donjon. Nous avons donc l’impression de jouer une mission d'une heure pleine et non pas 10 minutes de mission pour 50 minutes de préparation. Enfin, pour ceux qui seraient récalcitrants à l’humour du narrateur, les développeurs ont pensé à intégrer une option permettant de réduire ses lignes de dialogues voire même de les supprimer, une bien belle initiative !
Note : 4/5

Aspect technique du jeu

Trophee
Concernant les graphismes, le jeu est joli et rend très bien sur une grande télévision, ce qui est souvent reproché aux jeux avec des graphismes de type cartoon. Les effets de sorts sont également agréables (bien que peu nombreux) à regarder. L’avantage de ce type de graphismes, c’est que cela permet d’identifier clairement chaque chose en la voyant, ce qui est essentiel dans un jeu de ce genre, à savoir ne pas passer de longues minutes à chercher un objet ou une recrue qui pourrait être dissimulé derrière quelque chose.

Côté bande son, les musiques sont plus banales voire inexistantes à certains moments de la mission, mais le thème principal du jeu est agréable à écouter. Le côté négatif vient de certains bruits que l'on pourra qualifier de "parasites", comme l’héroïne Talyah qui poussera des cris atroces à chaque fois que vous l’attrapez ou la relâchez avec la main du malin. La même chose se produit avec les unités et, pour peu que vous attrapiez toute votre armée d’un coup pour la relâcher quelque part, tous les bruits se mélangeront pour vous détruire l’ouïe comme il se doit !

Ce que je redoutais le plus avec un Dungeon 3, c’était les contrôles à la manette pour un jeu de stratégie. Finalement, les développeurs ont bien réussi le coup en créant plusieurs raccourcis faciles à mémoriser ( (L2) + (triangle) pour le menu des créatures, (L2) + (carre) pour le menu des créations etc). Petit bémol cependant, certains raccourcis ne sont pas indiqué dans le jeu et il faudra les découvrir par vous-mêmes ou les créer. Par exemple, l’un des raccourcis les plus utiles permet d’attraper toutes les unités et Talyah présentes dans votre donjon (les unités vivent leurs vies une fois sous terre et se dispersent) n’est pas indiqué par le jeu, ce qui vous obligera au début à attraper manuellement vos troupes. Pour les intéressés, sachez qu'il suffit de faire la combinaison (L2) + (rond) pour afficher le menu de votre armée et, une fois sur ce menu, appuyez sur la touche (triangle) pour toutes les attraper avec la main du malin. Pour ceux qui auraient du mal à retenir les raccourcis des menus, une simple pression de la touche triangle vous permettra d’avoir en visuel tous les menus et leurs raccourcis.

La sélection de blocs à détruire ou créer est également facile et l’annulation d’une action tout autant. Une fois dans le Surmonde, la sélection de votre armée est également très intuitive, laissez la touche (croix) enfoncée pour dessiner un cercle et toutes les unités à l’intérieur seront contrôlées. Les déplacements et actions se font avec la touche (carre) et vous aurez également une roulette des sorts de Talyah à lancer en activant la combinaison (L2) + la touche du sort voulu. Très simple, le gameplay manette de Dungeon 3 est très réussi, bravo RealmForge !

Pour ce qui est des bug, ils font chuter la note de cette partie. Le jeu descendra au « 1fps » pour peu que votre armée de 20 unités se battra contre 3 ou 4 héros du bien, un combat si simple vous prendra facilement presque 1 minutes là où il aurait dû durer à peine quelques secondes. Ces freezes sont extrêmement dérangeants et ce sont eux qui sont en partis responsables de ma lente progression dans la campagne qui devenait progressivement insupportable. Petite précision, le jeu a été testé sur PlayStation 4 Pro. Au vu de la baisse de FPS sur Pro, je n'ose pas imaginer le jeu sur une PS4 "normale".

Soit, les chutes de FPS ne perturberont peut-être pas tout le monde, mais ce seront alors les bugs de sauvegardes qui en décourageront certainement plus d’un. Et oui, une fois que votre mission a dépassé les 30 à 40 minutes, vous aurez 1 sauvegarde manuelle sur 2 qui fera planter le jeu mais aussi… les sauvegardes automatiques ! Si vous n’aviez pas de sauvegarde manuelle antérieur au crash, vous êtes bon pour recommencer la mission entièrement ! Ce problème m’a également empêché d’avancer tranquillement dans la campagne, étant donné qu’il m’est arrivé 3 ou 4 fois. Beaucoup de forums anglais relatent le problème qui serait spécifique à la version PS4, nous ne pouvons donc qu’attendre un patch des développeurs permettant de corriger cela.
Note : 2/5

Plaisir à jouer et à rejouer

Trophee
Je l’ai déjà écrit précédemment mais le jeu est blindé d’humour et de références geek. Tout au long de la campagne, vous aurez le plaisir d’entendre ce joyeux et loufoque narrateur vous conter de jolies anecdotes sur votre personnage, vous avez notamment appris à Sauron à devenir un vrai méchant mais l’élève ne surpasse pas le maître et il a honteusement perdu face à des nains et des hobbits !

La première découverte des missions a été un régal pour moi qui suis friand de cet humour de seconde zone. Le gameplay est agréable et l’univers de la campagne est prenant, ce qui donnera à votre première partie un bon goût sucré de gaufres Eggo !
Pour ce qui est des parties suivantes, je ne vous cache pas que le plaisir est moindre, l’humour est le même et c’est à ce moment-là que l’on réglera les dialogues du narrateur sur moins bavard. Il y a très peu (voire pas du tout) d’éléments aléatoires dans le jeu, donc les missions à refaire pour les trophées seront plus une contrainte qu’autre chose, les missions durant plus d’une heure pour la plupart.

Comme présenté précédemment, il est également possible de jouer la campagne en mode coop, mais je n'y ai personnellement pas trouvé mon bonheur. Il vous permet en réalité de faire les missions de campagne à l’aide d’un ami, la mission sera la même et vous devrez donc réfléchir à la stratégie avec votre ami. Inutile de vous préciser qu’il est impossible de lancer ce mode à l’aveugle car, sans une bonne communication, il est impossible de s’accorder sur l’emplacement de telle ou telle salle, telle unité, etc. En jouant avec un ami, vous pourrez vous partager les tâches, 2 mains du malin étant présentes pour le monde souterrain. Dans le Surmonde (la surface de la terre), la première mission est très capricieuse puisque vous contrôlez une seule unité à 2 ! Les combats pour choisir d’aller à gauche ou à droite composeront ainsi 90% de la mission ! Pour le reste des missions, vous pouvez contrôler des unités séparément, mais le nombre d’unités étant limité à 20, il n’y aura pas beaucoup d'intérêt.

Concernant la rejouabilité, elle se trouvera essentiellement dans le mode escarmouches (similaire à d’autres jeux plus connus comme Age of Empire par exemple). Mais, étant donné qu’il n’y a que du versus IA et à moins d’avoir vraiment adoré le gameplay du jeu, vous n’y resterez pas des centaines de parties. Les développeurs auraient pu intégrer un mode classement ou un mode multijoueur en escarmouches permettant de faire s'affronter 2 donjons ou plus. Dommage.

Il faudra compter sur les nombreux DLC du jeu à venir pour voir la rejouabilité monter d'un cran. Le second opus comptait 4 DLC rajoutant campagne et unités et les développeurs en rigolent en jeu en annonçant qu’il y en aura sûrement plus pour ce troisième opus !
Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%

Trophee

Malgré la présence des modes escarmouche, coop ou enfer, aucun trophée n’y est associé. Pas besoin de rechercher des joueurs en ligne ou de devoir jouer avec des handicaps en escarmouches pour les accomplir. Ils sont tous dépendants du mode Campagne et de ses 40 objectifs annexes (2 par mission). En résumé, vous débloquerez 1 trophée à chaque mission finie et 1 pour chaque objectif rempli. De plus, les objectifs demandant une action spécifique durant la mission (comme tuer 15 ennemis avec un sort particulier) se débloqueront en pleine mission et vous ne serez donc pas obligés d’attendre la fin de la mission pour espérer l’avoir accompli et, dans le pire des cas, devoir rejouer la mission entière. Par contre, certains trophées demandant une action sur toute la mission (ne pas perdre plus de 3 unités par exemple) ne se débloqueront qu’à la fin de la mission, aucune indication en mission ne vous avertira que l’objectif est raté, à vous de tenir les comptes !

Au niveau des objectifs en eux-mêmes, ils sont souvent « en adéquation » avec la mission. Par exemple, vous découvrez le pouvoir de Géhenne lors de la seconde mission et l’objectif secondaire est de tuer 15 ennemis à l’aide de ce sort. Durant cette même mission, Talyah doit pervertir les pierres de Gehenne (qui vous débloquent le sort cité précédemment) mais pour se faire elle doit rester immobile quelques minutes et est donc sujette aux attaques ennemis. Le second objectif de cette mission est de ne pas laisser Talyah perdre plus de 25% de ses points de vie, ce qui est ainsi cohérent avec la mission en elle-même.

Le gros point noir de Dungeons 3 et de ses 60 trophées, c’est qu’il ne s’agit que de trophées en bronze et certains objectifs auraient largement mérité une meilleure compensation.

Pour terminer cette partie et ce test, je suis obligé de faire une mention spéciale au descriptif du trophée de platine de Dungeon 3 qui vous permettra de vous faire une petite idée sur l’humour du jeu et le second degré des développeurs qui font preuve d’autodérision à de multiples occasions dans le jeu, en plus de ce platine.

Je vous abandonne ici avec le descriptif en question :

« Félicitations, vous avez obtenu tous les trophées de Dungeons 3. Nous sommes un peu déçus que vous y soyez parvenus sans faire appel à des créatures démoniaques, aux grands anciens impies ou à la société civile, mais il faut bien que l'honnêteté paie de temps en temps. En tout cas, pour vous, joueur, ce n'est pas un emploi fictif. »
Note : 3/5

Conclusion

Le bilan de Dungeon 3 est positif ! Le jeu est bon mais souffre de problèmes techniques qui réduiront sans conteste l'expérience de jeu initialement voulue par les développeurs. L'humour présent dans le jeu est excellent mais ne permettra malheureusement pas de combler ces soucis techniques.

Le prix du jeu peut sembler un poil trop élevé pour tenter l'expérience mais, si un jour le jeu vient à être en promotions, je n'aurai qu'un seul conseil à vous donner, foncez !
Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
13
Je recommande ce jeu : Aux spécialistes du genre, Aux fans de la série, Aux curieux

Gros Chaton (HUNTER__Chaton)

82
478
810
2223