Test : Dragon Ball Xenoverse 2


Dragon Ball Xenoverse 2
  • 1
  • 4
  • 14
  • 42
Note des joueurs :
4.6/5 - 57 notes
Note des platineurs :
4.7/5 - 35 notes

Dragon Ball Xenoverse 2

ps4


61 trophées au total
3 trophées online
2 trophées cachés 4 DLC's

2484 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 737 joueurs (30 %)
100% par : 73 joueurs (3 %)
Note du jeu
16/20
Discuter du test

Test du jeu
DRAGON BALL XENOVERSE 2

  • Test rédigé par Katana 13 le 28-10-2016 - Modifié le 07-12-2016



Introduction


Boom, le retour des Saiyans en force !
Image

Dans la vie, il y a des événements majeurs qui ont respectivement marqué l'histoire à jamais de leur empreinte. La fin de Seconde Guerre mondiale en 1945 ou encore la prise de la Bastille du 14 Juillet 1789 en sont des exemples concrets. Nous trouvons également des moments forts possédant un impact important sur notre vie quotidienne, tel un inévitable premier baiser. Enfin, il demeure des œuvres de toutes origines aux messages captivant la plupart de nos sens, Guernica de Picasso en est une parfaite représentation.

Puis il existe des "choses" si parfaites qu'elles échappent au commun des mortels, marquant à la fois l'histoire comme notre personne tout en fascinant nos sens mais aussi notre corps, si belles que de simples mains ordinaires ne peuvent en être l'origine. Dragon Ball, qui a pour auteur le seigneur de l'ingéniosité monsieur Akira Toriyama, est un de ces mystères.

Véritable phénomène, le manga a eu droit à de nombreuses adaptations sur consoles, afin que nous puissions nous rapprocher de notre père spirituel, Son Goku. Malgré ceci, deux séries principales aux noms bien connus reviennent toujours sur le devant de la scène... Constat bien triste lorsqu'un un petit premier Xenoverse a su mettre fin à une diète intensive de qualité dans les rangs. Ce pourquoi une suite va tenter de mettre tout le monde d'accord, et s'immiscer au sein d'un panthéon plutôt bien fourni.

Pourtant une question persiste, a-t-elle les capacités ? Enfilez alors votre détecteur !

Contenu du jeu


Majin Vegeta fait enfin son entrée.
Image Aussi gros que le ventre à Buu

Fort d'une intrigue intéressante et rafraîchissante, le premier Dragon Ball Xenoverse avait étonnamment comblé sur ce point les amateurs de l'oeuvre originale, grâce à un déroulement crescendo de l'histoire rondement intelligent dans sa façon d'évoluer. Conscients de cet atout essentiel, les développeurs ont alors décidé de proposer au travers de ce nouveau volet une prolongation des événements vécus précédemment, en amenant un retour comme une mise en avant de Mira puis Towa. Deux personnages qui ont soudainement disparu lors de la première bataille sans donner de réponses, même si pour l'un d'entre eux cela est compréhensif.

Ainsi votre aventure débute, et vous voici transposé à Conton City en tant que nouveau patrouilleur du temps au grand potentiel affirmé par le Rô Kaïô Shin.

Logiquement, ce protagoniste aura une apparence qui sera définie selon vos envies, mais aussi dans les limites de ce que le moteur de création propose. Plutôt similaire au précédent, il est alors possible de choisir tout d'abord l'une des cinq races disponibles aux qualités précises : les "Majin(s)" qui possèdent une grande résistance, les "Saiyan(s)" à forte puissance de combat, les "Terriens" plutôt équilibrés dans tous les domaines, les "Namek(s)" bénéficiant d'une régénération accrue de santé lors des affrontements ou pour terminer la race à Freezer dont la vitesse d'échange en coups est bien supérieur aux autres.

Agréable surprise, les différents choix de personnalisation proposés sont bien plus nombreux que par le passé. Multiples coupes de cheveux ou autres moyens de fignoler l'esthétique de notre héros sont disponibles, un agréable moyen de créer un avatar toujours plus personnel. Déception néanmoins certaine surtout pour ceux ayant joué à la précédente aventure, l'absence d'une nouvelle race surtout celle des Androïdes, segment essentiel du manga qui pourrait offrir des orientations énormes de gameplay au jeu.

Précision essentielle, il est impossible de récupérer son ancien "chouchou" mise à part une partie de son équipements et de ses techniques. Malgré que certaines demeurent exclues, bien trop avantageuses pour commencer ce nouveau chapitre.

Une fois cette étape terminée, voici que votre véritable aventure signe son point de départ à partir de deux angles distincts.

Premièrement, l'habituelle quête principale qui réserve de jolies nouveautés pour l'occasion. Plus longue et mieux maîtrisée sur tous les points, cette dernière agrémente son cheminement de bons gros moments de bravoure entrecoupés de bien agréables cinématiques animées. Parfait pour pousser le joueur à plonger pleinement dans cette bataille. Mettant en avant pour la fête plusieurs antagonistes inattendus, ce second volet est en outre à l'image de la plupart des suites, c'est à dire plus sombre. Véritablement plaisant, surtout que la direction prise la plupart du temps par le scénario est en adéquation avec cette atmosphère. Découvrir la relation de nos ennemis est simplement grisant.

Dans un deuxième temps, les quêtes parallèles ont toujours la mainmise sur le contenu. Encore plus nombreuses mais toujours autant plaisantes à parcourir, les différentes récompenses qu'elles apportent sont définies par un nombre gargantuesque, grandement supérieur que par le passé ! Tenues, accessoires, techniques ou encore transformations sont davantage abondants, la collecte s'annonce de longue haleine. Un bonheur pour les adeptes qui pourront personnaliser leurs personnages dans les moindres détails.

Énorme plus, le taux de drop est revu à la hausse. Il faudra simplement deux ou trois essais afin de débloquer ce que l'on désire sur des quêtes en particulier, et chaque fin ultime se déclenche automatiquement si les conditions sont respectées. Des défauts retords corrigés, fin des mauvais souvenirs !

Puis, si ce n'est toujours pas assez, sachez que d'autres objectifs font leur entrée respective. En effet, des "Failles temporelles" permettent d'accéder à de nouvelles zones sur une carte déjà bien plus grande que Tokitoki, proposant à leur tour des requêtes en adéquation avec leur emplacement. Il est par exemple possible de se rendre sur le vaisseau de l'empereur de l'univers puis obéir à ses ordres, tout en grimpant les rangs dans son armée. Tant de choses à découvrir, mais la surprise est préférable.

Niveau online, nous retrouvons tous les modes déjà disponibles à l'époque dont les fameuses quêtes en coopération, mais où il est important de porter une notation est la stabilité des serveurs. Bien plus prononcée qu'auparavant, voici un bon point pour les amateurs du mode multijoueur.

Dernier point important, le roster a considérablement changé depuis la dernière fois, c'est à présent plus d'une soixantaine de personnages jouables qui sont sélectionnés. Nous accueillons par conséquent avec joie Cooler, Thalès, Hit et bien d'autres.

Constat final, le premier titre est simplement maigrelet comparé à ce nouveau, et encore, votre plaisir de découverte est assuré même après lecture de ce pavé. Un seul mot, énorme !

 

Note : 5/5

Aspect technique du jeu


Des combats plus dynamiques.
Passage en Super Saiyan 2 Image

Utilisant vraisemblablement le même moteur graphique que Xenoverse premier du nom, cette suite fait quand même un effort important sur les couleurs bien trop chatoyantes de son aïeul, et ceci peu importe le personnage concerné. Les différents combattants sont alors bien plus agréables à admirer en action, de par une tonalité des teintes respectée, à l'image de l'oeuvre ou de la série. Tous les principaux protagonistes ou antagonistes sont ainsi directement identifiables, et dès lors que l'un d'entre eux se transforme, c'est un joli florilège de couleurs qui émane de l'écran. Les attaques spéciales, et surtout ultimes, ont aussi leur part dans l'histoire. Fidèles, elles demeurent une réussite qui est la bienvenue. Mention spéciale au Ryû-Ken, plus connu sous le nom de "Poing du Dragon", juste impressionnant visuellement, rappelant son apparition dantesque dans la série Tenkaichi.

Mais où ces qualités prennent leur source, c'est dans le véritable nouveau point fort de ce Xenoverse 2. C'est à dire le passage en 60 FPS, qui se fait totalement sentir dès la première minute de jeu. Alors que les combats ou l'action de se balader en ville au sein du premier volet pouvaient entraîner une perte de fluidité, ici c'est le contraire. Les combats s'enchaînent à vitesse folle sans ralentissements ou autres désagréments, même lorsque de nombreux ennemis sont présents face à vous.

Enfin, la caméra, élément plutôt décrié auparavant, s'est évidemment bonifiée avec le temps. Malgré encore quelques lacunes évidentes et des angles pas toujours au top, cette dernière arrive à cadrer l'action ainsi que votre personnage comme cela est nécessaire au plaisir de jeu. N'en déplaise à l'amélioration évoquée, les combats en intérieur persistent et sont toujours autant poussifs... Heureusement, ils sont loin d'être nombreux au sein de ce nouveau chapitre.

Des petits ajouts pointilleux comme un changement radical du terrain après une imposante attaque, ou voir ses vêtements tombés en lambeaux successivement à des échanges auraient été excellent. Dommage ce n'est pas le cas. Autre déception déjà ressentie, l'impossibilité de créer un Majin qui n'est pas "gros" à l'image de Buu pur, ou voir son avatar qui se transforme en Super Saiyan garder ses cheveux comme ils sont de base naturellement, horrible selon certaines coupes.

En somme, un bond visuel bien agréable qui rattrape ses petits défauts par des combats tout bonnement percutants autant que classes, faisant parfois remémorer aux vieux fans les meilleures heures sur la série citée plus haut.

Niveau gameplay, les bonnes nouvelles sont aussi de la fête. Plus simplifié, il offre des affrontements rapides où la technique reste encore importante. Gérer sa barre de KI comme d'endurance est alors essentiel à la victoire, ces dernières qui voient leur contenance respective diminuée à chaque attaque ou téléportation. Ainsi l'esquive est à prendre en compte du fait de son importance, car elle permet d'éviter par exemple un cassage de garde qui peut entraîner une grande perte de PV après avoir été victime d'un combo majeur de la part de votre adversaire. Plusieurs subtilités sont obligatoirement à apprendre, comme la garde parfaite qui est difficile à maîtriser, mais peut une fois dans vos cordes permettre des possibilités d'attaque sous plusieurs angles. C'est pourquoi connaître parfaitement la jouabilité demandera plusieurs heures de jeu, mais au bout du compte ce sera un vrai plaisir une fois manette en main.

Vraisemblablement alors réussie, au dépend d'une facilité dans l'action parfois prononcée, elle persiste dans le fait est qu'elle permet des combats entre la plupart des personnages cultes malgré la différence réelle de puissance. Un Nappa vs Broly, ou encore un Krillin vs Beerus est enfin possible. Constat important qui amène à parler du versus en local bien remanié, avec enfin la possibilité du choix de l'arène de combat. Ce dernier plus maîtrisé amène des combats bien drôles entre vos amis, où chacun est libre de choisir son combattant, tant les affrontements peuvent basculer d'un côté comme de l'autre.

Plus ouvert, parfois trop, il demeure que le style de combat est un élément fort mais aussi personnel au titre, qui à certains moments fait penser à un étonnant mix entre le gameplay de la série Budokai et celui des Tenkaichi.

 

Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Une aventure qui réserve de bien jolies surprises.
Image Tel un repas de Chichi

Plaisant dans sa découverte, et dans sa pratique, Dragon Ball Xenoverse 2 est sûrement l'une des adaptations les plus agréables à parcourir parmi la masse déjà présente, malgré les nombreuses heures de jeu qui attendent le joueur qui souhaitant tester son contenu. Découvrir d'abord cette intrigue entremêlant personnages cultes et ennemis mythiques au sein d'une aventure où les voyages dans le temps ont leur importance, est simplement excellent surtout pour les fans de la partie marquant l'arrivée de "Mirai" Trunks. Les missions défilent puis sont terminées rapidement tant elles tiennent en haleine l'adepte qui fait face avec sourire à un segment inédit de son oeuvre favorite. Grâce à sa durée de vie correcte comme sa qualité, la quête principale est alors l'une des qualités phares de ce second volet.

Partir à la chasse des quêtes parallèles se révèle aussi étonnamment prenant, surtout avec ce nouveau taux de drop augmentant le désir de récolter nos équipements favoris. La plupart de ces dernières offrant la possibilité de dénicher des vêtements ou techniques mythiques du manga, nous sommes donc rapidement pris dans le feu de l'action à vouloir récupérer quasiment tout. Surprise plaisante, le nombre des équipements se révèle grandement abondant et varié dans sa proposition. De plus, les différentes quêtes permettent d'accéder à certains combats inédits comme mises en scène, dont la surprise vous est réservée. Caractéristique majeure du soft, elles rallongent alors le plaisir de jeu de par les récompenses qu'elles proposent tout en permettant de toujours s'amuser un peu plus sur un titre déjà bien garni !

Défaut néanmoins impardonnable, des temps de chargement d'une durée quelquefois abominable qui coupent dans son élan... Remarque d'autant plus regrettable lorsque nous savons que ce problème était déjà présent sur la beta. À corriger rapidement via une éventuelle mise à jour, même si les probabilités sont infimes. Seul lot de consolation à l'heure actuelle, ils sont considérablement moins importants que naguère.

Sinon autre point plaisant, les multiples clins d’œil aux amoureux de l'oeuvre originale. Voir Krillin qui quémande de l'aider à distribuer du lait, rappelant évidemment l'un des moments les plus mythiques de la saga est un pur plaisir qui fait chaud au cœur. Voir plusieurs frères ninjas qui portent comme nom Murasaki provoque aussi simplement un sourire niais, d'autres dialogues réservent des pépites de ce genre. Il s'agit de petits détails certes, mais qui font le travail auprès des connaisseurs, faisant du jeu un matériel fidèle à sa base.

Une aventure complète et plaisante du début à la fin, où l'ennui est rarement votre ami.

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


La quête du platine, une autre aventure qui commence...
Le chemin du Serpent Image

À l'image de son aîné, beaucoup de choses seront demandées au joueur qui espère obtenir un platine plutôt joli en récompense afin de compléter sa collection. Résultat des courses, de nombreuses heures en partie seront nécessaires à son obtention, et voici donc avec surprise le seul défaut de la chasse : sa durée.

La plupart des trophées seront obtenus après avoir terminé la quête principale et ses missions, puis il faudra donc s'attaquer aux failles temporelles ainsi que leurs différentes requêtes. Pour l'instant, pas d'objectifs réellement difficiles à accomplir, mais où cela risque de devenir rébarbatif c'est lorsqu'il faudra par exemple terminer toutes les leçons avec la totalité des entraîneurs. Chacun demanda un gain de temps entre les différents cours, certes moins long que sur le premier volet mais tout de même présent.

Pour ce qui est de ceux reliés au online, ils s'obtiennent encore facilement avec l'aide d'amis. Un point sympathique.

Il sera aussi nécessaire de débloquer la moitié des tenues et autres objets, du farming donc dans la pure tradition, résultant sur un avis différent selon chaque joueur. Après il faut tout de même avouer que cela est bien plus plaisant qu'auparavant alors que le contenu est plus fourni.

Vraisemblablement à double tranchant, en somme plaisant mais long, la chasse aux trophées risque évidemment de diviser.

Bonne chance à vous dans tous les cas, et voilà de quoi motiver les troupes !

 

Note : 3/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
16/20

Surpassant allègrement le premier volet, Dragon Ball Xenoverse 2 s'impose déjà comme la meilleure adaptation de l'oeuvre sur consoles depuis Tenkaichi 3. Doté d'un immense contenu à débloquer, puis bénéficiant d'un lifting graphique et technique réussi avec à la clé un plaisir de jeu certain, le titre est assurément un immanquable pour tous les fans, même ceux ayant moyennement apprécié son aïeul. Une réussite certaine qui n'augure que du bon pour un éventuel troisième chapitre. Un beau travail de la part de Dimps !

Je recommande ce jeu :
À tous, Aux fans de la série, Aux curieux