Test : Code Vein


Code Vein
  • 1
  • 3
  • 13
  • 26
Pas de note
des joueurs
Pas de note
des platineurs

Code Vein

ps4


43 trophées au total
25 trophées cachés

120 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 19 joueurs (16 %)
100% par : 19 joueurs (16 %)
Note du jeu
14/20
Discuter du test

Test du jeu
Code Vein

  • Test rédigé par Darconn le 04-11-2019 - Modifié le 04-11-2019


Introduction


Dark Soul à la sauce manga
Code Vein est un jeu développé par le studio Shift et édité par Bandai Namco Entertainment, sorti le 27 septembre 2019. Ce jeu est un action RPG ayant pour inspiration la licence des Dark Souls pour le gameplay. Un autre fait intéressant est l'inspiration pour la série God Eater, autre série du studio Shift, pour les thèmes scénaristiques et la palette graphique.

Le jeu raconte l'histoire d'un monde ravagé aux suites d'une catastrophe, "l'effondrement". L'humanité est alors réduite au minimum, et enfermée dans une prison ayant pour murs la brume rouge, le Vein. Afin de se remettre à combattre l'effondrement, l'humanité implanta dans des cadavres humains un parasite, le OCR, ramenant à la vie leurs hôtes. Cela mena à la création de la Reine, se retournant contre l'humanité et mettant un terme à l'espoir humain. La prison renferme donc des revenants revenus d'entre les morts perdant leur mémoire entre chaque mort et nécessitant du sang afin de survivre, des humains au bord de l'anéantissement donnant leur sang aux revenants leur assurant protection, et enfin les déchus, anciens revenants ayant succombé à la frénésie de sang et cherchant à étancher leur soif de sang.

Vous êtes un revenant, amnésique, et vous serez amené seul ou accompagné par des compagnons hauts en couleur, à lutter pour ramener l'équilibre et résoudre les problèmes au sein de cette prison brumeuse.

Comme dit ici, ce jeu est un Soul's Like avec un style "anime", et ayant un système de compagnon très utile au sein de l'aventure.

Contenu du jeu


Un éditeur de personnage très puissant. Coucou 2B
La première chose qui nous frappera quand on commencera Code Vein, c’est la phase de création de personnage. En effet, ce module est ici très puissant, et permet de créer à l’envie des personnages issus d’univers « anime » différents. Vous pourrez ainsi créer Van Helsing, 2B, et j’en passe. Vous pourrez dès lors passer une bonne partie de votre temps sur cet éditeur afin de créer le personnage qui vous plaira le plus. Il est à noter que cet éditeur est également accessible au cours de la partie dans le HUB, vous pourrez ainsi modifier à l’envie votre look si tel est votre choix.

En matière de contenu, le jeu offre un mode de jeu solo principal. Celui-ci, à la manière des Dark Soul ou encore Bloodborne, nous amène à explorer des régions diverses et variées, parsemées de monstres plus ou moins dangereux en fonction de votre niveau et/ou capacité à ce type de jeu. Le jeu vous demande d’allumer des « pousses », ersatz des feux ou des lanternes, permettant de s’y reposer ou passer les niveaux (il n’y a donc pas de personnage dédié à la montée en niveau dans Code Vein.). L’intérêt des pousses est de créer des lieux de repos, et avancer jusqu'au boss de chaque zone, et faire ainsi avancer l'histoire principale. A coté de l'histoire principale, quelques missions secondaires sont disponibles, à base de "tuer un monstre plus coriaces a tel endroit"; "explorer tels endroits". Rien d’exceptionnel sur ce point.

Un point important dans Code Vein est la gestion des nuées, entre montées en niveau, amélioration d’armes et d’armures, et enfin en achats et/ou maîtrises des dons, capacités attribuées aux codes sanguins. Ces codes sanguins disposent en effet de capacités propres, qui une fois maîtrisés, peuvent être employés par d’autres classes, vous permettant de build un personnage unique en matière de gameplay. Ces codes sanguins peuvent être alors acquis de plusieurs façons, par les relations avec les acolytes, mais aussi par l’exploration ou les combats de boss.

Concernant les compagnons, ceux-ci sont différents par leurs personnalités et leurs façons de se battre. Ceux-ci vous joindront avec l'avancée de l'histoire, où vous apprendrez rapidement à les connaitre, eux et leur leitmotiv. Tout comme vous, ils ont perdu des fragments de mémoire, et vous serez amené, pour la réalisation de trophées notamment, à reconstituer les vestiges de leurs mémoires, dans des séquences plus ou moins longues de dialogues, le plus souvent se voulant émouvants. Ces séquences pourront vous marquer en tant que joueur, mais vous pourrez être rapidement amené à « skipper » ces dialogues si vous n’êtes pas du genre à écouter passivement des histoires.

Petit point technique, le jeu dispose de doublage anglais et japonais. Tout deux sont de très bonne qualité, et petite anecdote, en doublage anglais, pour les personnages féminins, il est possible de jouer avec la voix de la doubleuse anglaise de 2B de Nier Automata.

Enfin, le jeu propose un mode multijoueur, peu habile par son exécution, où vous pourrez inviter ou rejoindre des joueurs afin de vaincre des boss et récupérer des médailles de coopération.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


Graphiquement beau dans son genre
Du point de vue technique, le jeu se montre sous un aspect « manga » avec des textures proches d’un God Eater. Comme dit en introduction, la direction artistique s’en veut proche, au point de penser que Code Vein et God Eater, tous deux du même studio, sont situés dans le même univers narratif. De par cet aspect plutôt simple, la console ne peine pas à afficher le jeu, les détails et les effets de profondeur (ceux-ci restant cependant plutôt simples). Les paysages sont ainsi très beaux pour le genre du jeu, les cinématiques également bien réalisées, avec une intégration de votre personnage dans le moteur de la cinématique, sur ce point rien d’étonnant pour un jeu de 2019. Petit point sur les graphismes, ceux-ci sont beaux pour le genre du jeu, celui-ci ne ce voulant pas photo-réaliste, c'est pourquoi il est possible d'y trouver des points à critiquer, selon votre sensibilité et vos goûts en matière de style graphique.

Par rapport aux combats, vous serez amener a vous battre avec diverses armes, chacune avec des gameplay différents et des allonges différentes: des épées, des espadons, des lances, des marteaux et des fusils à baïonnette. Le choix de l'arme va influencer sur certaines zones et certains combats, car certains environnement sont plus ouverts ou à l'inverse plus renfermés, favorisant ainsi certaines armes et en défavorisant d'autres. La difficulté est clairement abordable, et ce, même pour les néophytes à ce genre de jeu. Le New Game + apportera une difficulté relevée pour les fans de jeux hardcores. Globalement, le jeu est alors plutôt linéaire sur des cartes parfois très labyrinthiques et immenses.

Niveau bande son, celle-ci sait se faire discrète quand cela est nécessaire, ne laissant que les bruitages et ambiance sonore très légère. Mais cela n’est que partie remise, la musique se montre alors lors des affrontements de boss, avec des thèmes musicaux marquants, et de rare thèmes « chantés ». Cependant, petit point noir concernant la musique : le thème de combat de monstre « classique » finira surement par vous énerver par sa répétitivité au bout de votre 3ème run, voire même avant.

Sinon, qu'en est-il des bugs et autres freezes potentiels ? À ce niveau-là, le jeu est plutôt dépourvu de problèmes. Il n’y a que peu de freezes, et les rares cas où ceux-ci apparaissent, c’est pour les phases avec de nombreux adversaires, de nombreux effets de particules et autres effets contextuels liés aux combats. Toutefois, le multijoueur lui, présente des problèmes notamment sur la connexion en elle-même. En effet, certains joueurs peuvent rejoindre et être rejoints par d’autres, tandis que d'autres ne peuvent que rejoindre et ne pas inviter. Il y a également le facteur « abandon de la recherche » en pleine connexion, dû à un joueur lançant un combat de boss avant que vous n'ayez le temps de rejoindre sa partie, de ce fait vous perdez votre temps dans une recherche infructueuse. Dernier point, de rares crashs pendant les chargements ou encore des chargements sans fin, vous forçant à couper le jeu, au risque de perdre votre progression (du moins la progression depuis le dernier passage à la pousse).

 

Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Les codes sanguins de Code Vein permettent de changer de classe entre deux combats, et varier les plaisirs
Parlons maintenant du plaisir de jeu. Ici, comme les Souls, les trophées vous pousseront au New Game + afin de compléter toutes les fins possibles. Lors de la fin de votre première partie, le jeu vous proposera de créer votre New Game + selon deux modalités, caractérisant la difficulté : une difficulté égale à la partie actuelle que j’appellerai "classique", et une plus difficile, "hardcore". Choisissez ici bien en fonction de votre façon de jouer. En effet, les joueurs fans de difficulté seront ravis par la difficulté rehaussée "hardcore", celle-ci s’apparentant à un mode « New Game 3+ » des Dark Souls, où les monstres vous tuerons en un coup si vous n’êtes pas prêts. La difficulté classique, elle, s’apparentera à un speedrun de par la faible résistance des monstres vis-à-vis de votre niveau. Mais rassurer vous, le New Game + vous fait conserver vos armes, votre niveau et vos dons; vous ne disposerez juste plus des clefs qui seront à récupérer une nouvelle fois, ainsi que les points de téléportation qui seront à retrouver par l'exploration. Il en est de même pour les compagnons, qui sont conservés entre chaque New Game.

La première partie, en écoutant l'histoire et en s'impliquant dans la narration, vous prendra environ 15 à 20h selon vos capacités. Les New Game, nécessaires aux trophées, si vous les faites en classique, vous prendront environ 3h par run (deux New Game + nécessaires). Les quêtes annexes vous prendrons 2h environ (liées surtout à l'exploration des profondeurs), et le multijoueur vous prendra environ 8 à 10 heures pour récolter les médailles (nous en reparlerons). Les New Game + seront plaisants à jouer surtout pour ceux ayant la "fibre speedrun", à chercher les optimisations de parcours. Pour ceux n'ayant pas cette fibre, il sera toujours plaisant de revenir sur les lieux pour détruire des monstres vous ayant dérangé lors de votre première partie (si vous jouez en classique, pour ceux en Hardcore... bon courage à vous).
En patch 1.07, le niveau maximum est de 300, celui-ci sera potentiellement amené à être augmenté, mais passé le niveau 200, la différence n’est que très légère.

Pour la chasse aux trophées, vous pouvez donc favoriser le mode « facile » afin de finir rapidement vos trophées, ou pour le plaisir de la difficulté, le mode « + » sera alors un… plus.
Au-delà de ça, de par le grand nombre de « codes sanguins » dans le jeu, vous aurez à disposition un grand nombre de façons de jouer. Vous aurez ainsi plus de 150 « dons » compris au sein des « codes sanguins » à améliorer afin de les maîtriser.


 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Un multijoueur plutôt basique
Les trophées solo

Tout d’abord, une très grande majorité des trophées est réalisable seul, en ayant une grande part de trophées liés à la progression au sein de l’histoire, incluant dès lors les trophées liés aux boss, ou encore aux mémoires de vos acolytes. Le jeu exige également deux New Game + afin d’obtenir le trophées des fins majeures " (Or) Maître du destin". Cette étape reste intéressante, de par sa narration et la grande différence scénaristique finale.
Les New Game vous permettront également de récupérer les Codes Sanguins, qui sont aussi liés à un trophée, et les dons compris dans ces codes sont également nécessaires pour "" (Or) Récolteur de Dons".
Soul Like oblige, il n'y a pas de trophées lié à la difficulté, cependant comme pour ses aînés, les New Game + incrémentent la difficulté au fur et à mesure des parties. Rien de fâcheux passé la phase de découverte du jeu, de l'environnement et des boss.
Ainsi, globalement le mode solo se résume à avancer dans l'histoire, préparer ses dons, et découvrir chaque fin, permettant au passage, d'obtenir chaque codes sanguins. Cela rend la chasse ici plus facile.

LE trophée multijoueur

Là où le bât blesse, c’est pour le trophée « (Argent) Réputation consolidée », consistant à récolter 400 médailles de réputations. Celles-ci s’obtiennent une à une en tuant des boss en multijoueur. Ce trophée gonfle la durée de vie du jeu, mais ce n’est ici pas pour un bien, car de par les quelques soucis techniques du multijoueur, et par la très grande répétitivité du farm, ce trophée sera surement l’étape la moins intéressante de la chasse. Il faut compter pour ce trophée une bonne dizaine d'heures de farm en multijoueur. Il existe enfin une méthode de farm hors ligne, mais si vous décidez d'utiliser cette méthode, multipliez le temps de farm par dix environ.

 

Note : 3/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
14/20

Pour conclure, Code Vein est un bon jeu, dans la veine des jeux From Software, mais à la sauce manga. Il présente le même type de gameplay, se montrant punitif mais récompensant la persévérance mais tout cela en étant plus permissif, notamment par la présence des compagnons. Code Vein est alors à mettre dans les mains des fans de From Software, pour le côté « Souls » ; ainsi que dans les mains des fans de Jap animation par sa direction artistique et sa narration. Je recommande ce jeu, malgré les nombreuses critiques que celui-ci puisse se prendre sur le net, qui sont à mon sens, injustifiées.

Je recommande ce jeu :
Aux spécialistes du genre, Aux curieux