Test : Call Of Cthulhu


Call Of Cthulhu
  • 1
  • 1
  • 14
  • 34
Note des joueurs :
4.7/5 - 6 notes
Note des platineurs :
5/5 - 3 notes

Call Of Cthulhu

ps4


50 trophées au total
11 trophées cachés

336 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 129 joueurs (38 %)
100% par : 129 joueurs (38 %)
Note du jeu
14/20
Discuter du test

Test du jeu
Call Of Cthulhu

  • Test rédigé par matrobymat le 16-11-2019 - Modifié le 16-11-2019


Introduction


Lorsque Stephen Webster a franchi la porte du bureau de mon agence de détective privé, il connaissait parfaitement la situation délicate dans laquelle je me trouvais. Névrosé, en proie à l'alcoolisme et aux insomnies, j'étais à deux doigts de perdre ma licence. Je n'avais pas d'autre choix que d'accepter l'affaire, même si je trouvais que le vieil homme délirait, et prenait surtout ses désirs pour la réalité. Il avait tort finalement. La vérité était encore bien pire.

Contenu du jeu


Bienvenue sur Darkwater. Ambiance ...
Mais reprenons depuis le début. J'ai vu entrer dans mon bureau un homme ravagé par le chagrin, mais le regard déterminé et sûr de lui. C'est ainsi qu'il me raconta l'histoire de sa fille, accusée d'avoir incendiée sa demeure, causant sa mort mais également celles de son mari et de son fils. Le vieil homme ne croyait cependant pas à cette version des faits, et me demandait donc d'aller enquêter sur place, sur l’île de Darkwater, afin de laver l'honneur de sa famille. Pour tout indice, je disposais de quelques coupures de presse, mais surtout d'un tableau de la défunte, que M. Webster avait reçu par la poste, juste après le drame. Pour lui pas de doute, sa fille avait voulu lui passer un message avant de mourir.

La dizaine d’heures qui suivit et que dura mon enquête sur Darkwater fut une descente en enfer. Vous ne me croiriez pas si je vous parlais des découvertes que j’ai faites là-bas. Entre meurtres, expériences interdites, culte innommable et divinité d’un autre monde, je ne suis pas sûr de ce que j’ai vu moi-même. Tout ce que je sais, c'est qu'il m'a fallu progresser avec prudence, assidûment, en cherchant le moindre détail dans les environnements dans lesquels je progressais. Bien souvent seul, éclairé par mon briquet ou par ma lanterne, je n'ai bénéficié d'aucune aide ou presque des locaux qui me considéraient comme un intrus, sur une île en proie au trafic, renfermée sur elle-même. Parfois, seule la ruse m'a permis de trouver des chemins détournés, grâce à des combinaisons d'objets trouvés sur place, pour passer outre la vigilance des gardes ou ... d'autres choses. Si vous pouviez voir par mes yeux comme j'ai vécu ces moments, peut-être me prendriez vous pour un fou.

Suis-je vraiment revenu de là-bas d’ailleurs, ou y suis-je encore, perdu dans les profondeurs de mon esprit ? Difficile à dire tant il me semble que tout était irréel sur cette ile frappée par la noirceur et la bizarrerie.

 

Note : 3/5

Aspect technique du jeu


Sang, poisse, tripailles ... voici ce qui vous attend
Dès mon arrivée sur l’ile, je fus frappé par son ambiance poisseuse, sale, pesante. Le petit village de pécheurs de baleines qui l’occupe semble coupé du monde, non seulement par son accessibilité, mais également par le fait qu’il ne semble jamais y faire jour. La population est rustre et sauvage, et ce ne sont pas les quelques forces de police présentes sur place qui pourraient vous procurer un sentiment de sécurité. J’ai immédiatement senti qu’une force non palpable était à l’œuvre ici. Sans être vraiment beau, de l’endroit se dégage un indéniable charme, pour le peu que l’on soit réceptif à l’ambiance Lovecraftienne. Les différents environnements que j’ai traversé partageaient tous la même ambiance : oppressante, étrange et angoissante. J’ai sans cesse été aux augets, m’attendant à être malmené par quelque monstruosité démoniaque. Je n’en attendais pas moins de ces lieux maudits.

Je pourrais vous citer le manoir des Hawkins, partiellement ravagé par les flammes et dont d'étranges griffures, humaines ou non, parsèment les murs. Je pourrais également vous parler de l'institut Riverside, sorte d’hôpital psychiatrique dont j'ignore toujours si les murs des cellules capitonnées sont réellement couvertes d'inscriptions maudites, ou si tout cela n'était que le fruit de mon imagination. Mais la vérité, c'est que je n'ose parler ou penser à tout cela. J'ai peur d'entendre à nouveau les voix. J'ai peur d'entendre encore le souffle rauque de la monstruosité se déplaçant derrière moi. J'ai peur d'entendre à nouveau l'appel.

 

Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Culte étrange, folie, expériences ...
Je ne sais comment vous retranscrire ce que j’ai ressenti pendant mon passage sur Darkwater. Mon enquête prenait de plus en plus une tournure étrange et inattendue, et il est possible que tout ce qui s’est produit ne fut que le fruit de mon imagination. Entre visions, reconstitutions du passé, recherches d’indices et passages dans le corps d’autres personnes, j’avais de plus en plus de mal à distinguer le vrai du faux. Je m’enfonçais inexorablement dans la folie et j’ai dû faire des choix qui ont affecté mon aventure. Cependant, je pense ne pas avoir été véritablement maître de mon destin, et seule la toute fin s’en est trouvée affectée, sans que j’arrive vraiment à comprendre le pourquoi du comment de l’effet de mes actions. Toujours est il que mon destin aurait pu être autre, et se terminer de trois ou quatre manières différentes.

Vous connaissez surement cette sensation d'être tiré d'un cauchemar, réveillé par vos propres cris de terreur, en sueur, pour finalement vous rendre compte que vous êtes toujours dans le même rêve, comme dans "Une journée sans fin". C'est un peu cette sensation qui s'est emparée de moi, alors que je multipliais les passages sur Darkwater, un peu de manière inutile.

Sombre, étrange, descendant sans cesse plus profond dans les abîmes de mon esprit torturé, mon aventure ne m’a pas laissé indemne.

 

Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Ce tableau a quelque chose de ... vivant
Qu’en ressort-il au final ? Il apparait que la satisfaction d’avoir tiré au clair la vérité sur les évènements de Darkwater a été accompagnée de multiples récompenses, liées à l’accomplissement de ma tâche. Pour arriver à cet aboutissement, il m’a été nécessaire de réaliser des fouilles approfondies de tous les lieux que j’ai traversé, de chercher tous les indices, de réaliser toutes les reconstitutions possibles, et d’accepter, ou non, mon destin. Cela m’a demandé une certaine rigueur, mais pas d’actions incongrues ou tirées par les cheveux. En somme, il m’a fallu réaliser mon travail d’enquêteur du mieux que j’ai pu, tout en essayant d’interpréter au mieux les événements étranges auxquels j’ai du faire face.

 

Note : 4/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
14/20

Devez-vous succomber à l’appel de Cthulhu ? Si vous aimez les ambiances sombres et étranges, alors la réponse est oui. Si c’est le cas, vous serez l’acteur d’une enquête torturée, dans laquelle vous vous plongerez à corps et esprits perdus. Une chose est sûre : certaines choses ne doivent pas être réveillées, et si vous le faites malgré tout, ce sera à vos dépends.

Je recommande ce jeu :
À tous