Test : Blood & Truth


Blood & Truth
  • 1
  • 2
  • 13
  • 38
Pas de note
des joueurs
Pas de note
des platineurs

Blood & Truth

ps4


54 trophées au total
27 trophées cachés 2 DLC's

139 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 16 joueurs (12 %)
100% par : 0 joueur (0 %)
Note du jeu
14/20
Discuter du test

Test du jeu
Blood & Truth

  • Test rédigé par Bas ^ le 23-06-2019 - Modifié le 23-06-2019



Introduction


L'ambiance est rapidement posée
Gadget pour certains, révolution pour d'autres, le Playstation VR va bientôt fêter ses trois années d'existence, et il faut se l'avouer, on attend encore LE gros jeu qui déchaînera les passions des joueurs.

Développé par SIE London Studio, à qui l'on doit entre autre Playstation VR Worlds - le titre qui accompagnait la sortie du casque, avec une qualité assez inégale selon les mini-jeux auxquels vous jouiez - Blood & Truth se pose comme un candidat sérieux à ce titre de AAA du PSVR.

Sorti en Mai 2019, il entend bien se tailler la part du lion, en proposant une aventure immersive et nerveuse, sans laisser pourtant de côté la narration. Un projet ambitieux, mais les développeurs ne sont pas à leur coup d'essai. L'expérience sera-t-elle au rendez-vous ? Réponse à la fin de ce test.

Note : Les visuels de ce test proviennent de la fonction Share de la Playstation, pour lesquels j'ai agrandi manuellement la largeur (ils sont normalement dans un format 960x720, transformé ici en 1280x720). La qualité un peu médiocre des screenshots ne rend donc pas honneur au rendu dans le casque, nettement meilleur.

Contenu du jeu


Vous pouvez interagir avec l'environnement pendant qu'on vous brieffe
« Une aventure immersive »

Si vous avez joué à VR Worlds, sorti en même temps que le casque de réalité virtuelle, vous vous souvenez sans doute de London Heist, un rail-shooter dans la capitale anglaise où vous incarniez Mickie, un gangster-cambrioleur. Reprenant le flambeau de son grand frère, Blood & Truth offre toujours une aventure immersive, avec des scènes de fusillade et d’exploration entrecoupées de cinématiques interactives – vous pouvez ramasser divers objets pendant que vos interlocuteurs vous parlent.


« Des niveaux pas tout à fait linéaires »

Assez proche d'un Time Crisis, pour raviver la mémoire des plus anciens, Blood & Truth propose d'avancer dans des niveaux pas tout à fait linéaires (plusieurs chemins sont possibles) mais en regardant toujours devant soit : impossible de revenir en arrière si vous avez raté un collectible ou une caisse d'armes. Les ennemis apparaissent de manière scriptée au fur et à mesure de votre progression et les échanges de balles se suivent sans trop de temps morts, juste ce qu'il faut pour faire avancer un peu l'histoire en fouillant des bureaux ou des tiroirs au milieu. Les fusillades seront l'occasion de se mettre à couvert en bougeant la tête derrière une caisse avant de sortir le matos et d'activer le bullet-time pour enchaîner les headshots. Deux boutons permettent en outre de passer d'un couvert à un autre (à gauche ou à droite), aidant ainsi grandement au nettoyage des ennemis en face sans trop prendre de risque.


« Une petite dizaine d’heures »

Si London Heist avait fait grincer des dents, c’était surtout à propos de sa durée de vie microscopique : comme il s’agissait d’une partie de VR Worlds, il ne fallait pas s’attendre à des miracles. Blood & Truth fait heureusement mieux, avec neuf niveaux flingues en mains et autant de scènes narratives. Constitué quasi-uniquement d’un mode histoire, le jeu souffre éventuellement d’un contenu un peu pauvre, puisqu’une petite dizaine d’heures suffisent à en venir à bout – si on vise les trophées. Un mode contre-la-montre propose éventuellement d’ajouter quelques minutes de gameplay, mais rien de révolutionnaire. Un mode Défi s’affiche comme à venir dans les menus, nous verrons bien.

Enfin, si les apparitions d'ennemis permettent de donner un peu de rythme au jeu la première fois, l'absence de surprise plombe un peu la rejouabilité des niveaux, même si cela permet d'améliorer son score à peu de frais.

 

Note : 3/5

Aspect technique du jeu


Les explosions sont plutôt réussies
« Des décors assez variés »

Comme pour tous les jeux VR actuels, Blood & Truth ne pourra pas prétendre rivaliser graphiquement avec Horizon Zero Dawn ou Red Dead Redemption 2, la faute aux limitations techniques du casque. Néanmoins, pour sa catégorie, il est relativement correct et s’en tire sans pixellisation. Prônant une approche « réaliste » (contrairement à des jeux comme The American Dream ou Eagle Flight par exemple), Blood & Truth offre des décors assez variés, entre le sable d’une ville orientale et les tables d’un casino en passant par un penthouse sur les toits par exemple. En chipotant un peu, on pourra regretter que le jeu soit assez sombre dans l’ensemble, mais cela reste malgré tout agréable à jouer. Les personnages et les armes sont bien modélisés, ce qui vient conclure un tableau très positif.


« La bande son (...) donne du pep’s au jeu »

Si les différents bruitages ne laissent pas une sensation extraordinaire – les armes font des bruits différents selon qu’elles sont équipées d’un silencieux ou non, mais les différences sont autrement minimes – la bande son est plutôt agréable et donne du pep’s au jeu : si vous êtes amateur de vieux rock anglais, ambiance Snatch, vous allez être servi. Traduit et doublé en français, les différents protagonistes signent une performance plus que correcte, contrairement aux ennemis qui ont une réserve de dialogues limitée (« Voilà le soldat » et ses variations). Certains ont même la gentillesse de mourir en poussant un petit cri wilhelm, sans doute pour le plaisir du clin d’œil.


« Que quelques tracas assez mineurs »

Si j’ai eu à souffrir au départ de quelques bugs désagréables en jouant à Blood & Truth (je me suis retrouvé coincé dans un niveau, sans pouvoir avancer ou reculer et sans pouvoir mettre en pause et quitter, j’ai été dans l’obligation de quitter entièrement l’application et de la relancer, pour citer le pire), j’avoue que depuis le dernier patch, il ne reste que quelques tracas assez mineurs (un affichage un peu foireux des statistiques de mission par exemple). SIE London Studio étant plutôt du genre sérieux, gageons que tout cela sera résolu avec le temps, si ce n’est pas déjà le cas : un quatrième patch est venu se greffer à l’installation pendant que j’écrivais ce test.

 

Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Il va falloir couper le bon fil...
« Le gameplay, explosif et jouissif »

Là où Blood & Truth tire son épingle du jeu, c’est véritablement sur le gameplay, explosif et jouissif : avec un PS move dans chaque main, vous pouvez véritablement vous la jouer John Woo en flinguant tout ce qui bouge. Pas farouche, le jeu propose un petit tutoriel intégré à la première mission pour que vous puissiez facilement le prendre en main : même si c’est relativement classique comme approche (une touche pour fermer le poing/tirer, une touche pour avancer aux différentes points prédéfinis), il vous aidera à appréhender les petits trucs en plus, comme le rechargement (attraper le chargeur, le glisser dans l’arme) ou les mini-jeux qui ponctuent votre progression (crochetage, sabotage électrique, etc). Quelques actions supplémentaires mettront vos appendices virtuelles à contribution, comme le ramassage et le lancer de grenades (très peu précis, mais ô combien amusant quand vous réussissez à toucher plus de deux ennemis) ou l'escalade, Blood & Truth faisant la part belle à l'exploration urbaine.


« Un titre fun, accessible »

Dans l’ensemble, refaire les niveaux pour les besoins du platine n’est pas désagréable, mais vous n’aurez pas spécialement d’incitation à revenir jouer une fois ce dernier obtenu. Néanmoins, cela reste un titre fun, accessible et que vos amis – même les moins joueurs – apprécieront, notamment grâce à un système assez doux (votre personnage avance de points prédéfinis en points prédéfinis), une visée efficace et un mode Confort pour éviter toute nausée. Qui plus est, en terminant le jeu, vous débloquerez toutes les armes – pistolets, fusils à canon scié, fusil d’assaut, fusil à lunette, lance-grenades, minigun… – et toutes les améliorations possibles, ce qui permettra à vos invités de s’en donner à cœur joie, avec les lasers notamment qui permettent de profiter à plein d'une arme dans chaque main.


À propos des manettes : si je suis très partisan du jeu avec des PS Move, j’avoue que la prise en main à la manette est très en deçà : vos deux mains ne sont plus indépendantes l’une de l’autre, vous les déplacez à gauche et à droite en visant comme vous pouvez avec le dualshock et cela devient franchement la galère lors de l’exploration, quand vous devez grimper une échelle par exemple, puisqu’il faut faire pivoter le pad pour espérer attraper le barreau suivant. Votre plaisir à jouer s'en trouvera un peu réduit si c'est votre cas.

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Avec le mode confort activé. La bordure sombre ne se voit pas en jeu.
« Les collectibles : le seul défaut de la liste »

Si vous appréciez passer du temps dans le jeu, vous regretterez peut-être devoir chasser les collectibles : c’est le seul défaut de la liste, mais il vous obligera à tourner la tête dans tous les sens (littéralement) pour espérer apercevoir toutes les cibles de mission et tous les objets à ramasser. Même s’ils permettent de débloquer au fur et à mesure des améliorations pour vos armes (laser, silencieux, viseur optique), ils sont un peu trop bien cachés pour espérer ne pas avoir à revenir faire le niveau. Ce défaut sera bien entendu réduit avec un guide, mais il persistera néanmoins : pas facile de suivre une vidéo sur l’ordinateur avec le casque sur la tête…


« Relativement classique »

Pour le reste, la liste de Blood & Truth est relativement classique, avec des trophées liés à l’histoire, à quelques actions ponctuelles un peu amusantes (montrer votre majeur à des personnages, faire tourner votre flingue sur celui-ci avant de tuer quelqu’un) et à vos performances – un système de points vient récompenser votre habilité à tuer des gens avec précision. Bien qu’en apparence, un seul niveau « 5 étoiles » soit suffisant en lisant la liste, vous découvrirez qu’il faudra en réalité terminer tous les niveaux avec le meilleur rang pour débloquer l’ultime peinture pour vos armes, nécessaire au (Platine). La difficulté n’a cependant rien à voir avec un FarPoint par exemple, la breloque suprême étant largement accessible à tous.

 

Note : 3/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
14/20

Si Blood & Truth ne gagnera pas le prix du jeu de l'année, la faute à une durée de vie insuffisante, il reste un excellent défouloir et une très bonne démo pour montrer à quoi ressemble la réalité virtuelle à vos ami(e)s, grâce à une prise en main facile et la relative absence de nausée. Si vous cherchez un platine rapide et facile sur VR, c'est aussi un très bon choix.

Je recommande ce jeu :
Aux curieux, Aux chasseurs de trophées/platine facile