Test : Battlefield V


Battlefield V
  • 1
  • 7
  • 11
  • 3
Note des joueurs :
4.2/5 - 15 notes
Note des platineurs :
4.3/5 - 7 notes

Battlefield V

ps4


22 trophées au total
15 trophées online
0 trophée caché

826 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 131 joueurs (16 %)
100% par : 131 joueurs (16 %)
Note du jeu
14/20
Discuter du test

Test du jeu
Battlefield V

  • Test rédigé par Aelon le 03-02-2019 - Modifié le 03-02-2019


Introduction


Après la Der des Ders, retour aux sources avec la Seconde Guerre Mondiale ! Retour réussi ? Pas complètement...
Ayant connu un véritable succès commercial avec Battlefield 3, la licence Battlefield avait fait le choix en 2016 d'opter pour le cadre de la Première Guerre Mondiale plutôt que l'époque contemporaine. Le jeu, Battlefield 1, avait connu lui aussi un franc succès en proposant de nombreuses nouveautés et en poussant toujours plus loin l'immersion. Fort de ces succès, EA et DICE reviennent en 2018 avec leur nouveau jeu, Battlefield V, qui propose cette fois-ci de revivre la Seconde Guerre Mondiale "telle que nous l'avons jamais vu".

S'étant attiré les foudres des joueurs pour des raisons plus ou moins discutables (comme la mise en avant d'une femme ayant une prothèse en guise de bras gauche et courant sur le front du champ de bataille, ou surtout un certain "Soit vous l'acceptez, soit vous ne l'achetez pas"...), le jeu a disposé avant même sa sortie d'une très mauvaise presse.

Mais, qu'en est-il réellement ? Plutôt que ces polémiques, le jeu parvient-il à reprendre ce qui faisait la force de son prédécesseur tout en l'améliorant ? C'est ce que nous allons voir ensemble...

Contenu du jeu


Le jeu propose un contenu bien maigre même des mois après sa sortie, et toujours sans le mode Battle Royale pourtant annoncé depuis des lustres.
Un Multijoueur passable mais déjà vu

Commençons directement par la plus grosse portion du jeu, à savoir le mode Multijoueur.

Les habitués des Battlefield ne seront aucunement dépaysés par le contenu proposé ici, avec la présence du mode Conquête (avec sa variante Conquête en Escouade), Domination, Match à Mort en Équipe qu'on ne présentera pas tant ils s'avèrent être des classiques dans un FPS. Ajouté dans Battlefield 1, le mode de jeu Lignes de Front, où les points à capturer peuvent l'être par les deux équipes, faisant avancer (ou reculer) le front de combat dans les deux sens, est de retour ici.

Parmi les "nouveautés" proposées par Battlefield V, on trouvera le mode Percée, qui n'est en réalité qu'une manche de l'ancien mode Opérations de Battlefield 1, à savoir un système d'attaque/défense où l'équipe qui attaque doit capturer et garder 2 points protégés par l'équipe qui défend afin d'avancer sur la carte, permettant d'accéder à 2 nouveaux points de capture, etc.

L'autre mode, appelé "Grandes Opérations", reprend les grandes lignes du mode Opérations de Battlefield 1, à savoir qu'une partie se déroule en 3 manches. Seulement, à la différence d'Opérations, où l'échec de l'équipe qui attaque entraînait des bonus pour la vague suivante (Mastodontes, classes d'élites, etc.), ici, les manches s'enchaînent sans trop d'incidence par rapport au résultat de la manche précédente. Par ailleurs, il s'agit désormais d'un roulement de plusieurs modes de jeu, à savoir Ruée, Conquête et Percée. Le mode Ruée justement, est aux abonnés absents, ce qui s'en rapproche le plus correspond désormais à la première manche de certaines Grandes Opérations.

Battlefield V ne propose ainsi rien de novateur, reprenant ce qui faisait le succès de la licence sans trop chercher à prendre de risques. Le mode Battle Royale, annoncé bien avant la sortie du jeu, est par ailleurs toujours indisponible, mais arrivera dans le courant de l'année.

Comptez 12 cartes de jeu, bien que toutes ne soient pas jouables dans tous les modes de jeu. Certaines étant taillées pour des affrontements de blindés, elles sont réservées aux modes comme Conquête, ce dernier utilisant 9 des 12 cartes de jeu. Le mode Conquête en Escouade n'utilise par exemple pour le moment que 3 des 12 cartes disponibles...

Afin d'aller au front, vous pourrez toujours choisir parmi les 4 classes d'infanterie (Assaut, Médecin, Soutien et Éclaireur) selon la façon de jouer qui vous sied le mieux. Chaque classe dispose d'armes spécifiques que vous débloquerez au fur et à mesure que vous gagnerez des niveaux en jouant. Le panel d'armes est correct dès la sortie du jeu, avec 7-8 armes principales par classe.

En dehors des classes d'infanterie, l'utilisation de blindés ou d'avions reste de la partie, bien que leur système a été revu, à savoir que les munitions et la réparation des véhicules sont désormais limitées, vous obligeant à trouver des postes de ravitaillement sur la carte de jeu. Le système de mastodontes a quant à lui disparu, comme celui des classes d'élite.

Le système de personnalisation des armes est en revanche plus limité. S'il est possible de changer la mire de vos armes, c'est par un système de spécialisations que vous pourrez améliorer vos pétoires (limitation du recul vertical ou horizontal, vitesse de visée plus rapide, etc.). Autrement, seul l'aspect visuel peut être changé, sans pouvoir attacher de silencieux ou de frein de bouche à une arme. Si cette absence pouvait être excusée dans Battlefield 1 compte-tenu du contexte historique, le mode Solo de Battlefield V dispose pourtant d'une séquence comprenant un pistolet équipé d'un silencieux, mais ce dispositif ne semble pas avoir trouvé son chemin vers le Multijoueur jusqu'à présent...

La farce du mode Solo

En parlant du Solo justement, cette année, dans le fameux duel opposant les deux mastodontes des jeux FPS, à savoir Call of Duty et Battlefield, ce dernier avançait un argument face à son rival, à savoir le maintien d'un mode Solo, là où Black Ops IIII a décidé de virer au Multijoueur intégral. Des vidéos de bande-annonce avaient même été mises en avant, comme si DICE revendiquait ce mode Solo. Pourtant, il aurait mieux fallu le taire ou simplement l'inclure comme une extension gratuite sympathique.

Si Battlefield 1 avait, lui, le mérite de proposer un véritable mode Solo ayant des chapitres au gameplay bien distincts, comme par exemple un dédié aux chars, ou avions, ou encore un chapitre misant sur l'infiltration pure dans le désert, ici, on replonge dans les travers du solo de Battlefield 4. C'est à croire que la passion qui avait permis de produire le solo de Battlefield 1 a disparu ici. Il n'y a que 5 chapitres différents (en comptant l'introduction), et 3 d'entre eux proposent la même chose. Chaque chapitre est très court, ce qui était également un souci du précédent jeu, mais les niveaux se ressemblent tant que le caractère court se fait d'autant plus sentir.

Vous pourrez y incarner un prisonnier Britannique recruté pour mener des missions suicide en Afrique du Nord, une jeune Norvégienne tentant de sauver sa mère prisonnière de l'armée allemande, un soldat des colonies débarqué pour récupérer du territoire en France, ou suivre un char allemand. Ces chapitres tiennent moins de 1h30 chacun, même en difficulté maximale.

Pour résumer, DICE maintient le choix louable de raconter des histoires inattendues lorsque l'on parle de Seconde Guerre Mondiale, comme dans le précédent jeu, mais le contenu est cette fois-ci bien plus court et si peu inspiré que l'on se demande ce qu'il s'est passé entre Battlefield 1 et Battlefield V...

Fort heureusement, le mode Multijoueur propose toujours l'essentiel de ce que l'on attend d'un Battlefield, quoique le fameux mode Battle Royale se fasse toujours attendre. En revanche, un système de récompenses appelé "Sentiers de guerre" permet d'apporter régulièrement du challenge ainsi que du contenu (plusieurs armes peuvent être obtenues durant un intervalle de temps limité), ce qui augmente lentement mais sûrement le contenu de Battlefield V. Enfin, aucun Season Pass cette fois-ci, à savoir que tout le contenu ajouté sera gratuit !

 

Note : 3/5

Aspect technique du jeu


Toujours aussi beau, Battlefield V offre un rendu visuel et sonore impeccable qui rendra épiques les affrontements sur les différents champs de batailles proposés
Techniquement toujours aussi bon...

Une fois de plus, l'équipe de DICE parvient à prouver sa maîtrise technique avec ce Battlefield V. Les environnements sont très variés et tous bien modélisés, vous faisant voyager dans les rues de Rotterdam, dans les montagnes enneigées de Norvège, dans les champs français près d'Arras, dans les montagnes en Afrique du Nord, etc. Chaque carte a une identité visuelle propre qui leur confère toute une ambiance véritablement unique.

Comme dans Battlefield 1, la météo sera également de la partie, puisque des tempêtes de sable ou de neige pourront occasionnellement survenir, vous obligeant à redoubler d'effort, la visibilité étant terriblement réduite, ce qui peut par ailleurs vous aider à vous dissimuler et aller sur un point de capture inaperçu.

Très attendu par les joueurs à chaque itération, le level design est très correct, bien que la zone de capture de certains objectifs soit devenue bien trop grande. Par ailleurs, les cartes sont de taille moyenne, à l'exception de Panzerstorm, taillée pour les chars. Certaines zones sont le théâtre de véritables boucheries au vu de la zone d'affrontement réduit (comme l'aérodrome principal de la carte Aérodrome), mais la variété des décors offre des combats suffisamment différents pour contenter tous les joueurs. DICE semble par ailleurs pour le moment ne pas vouloir traiter le débarquement, là où Call of Duty WWII l'incorporait dès le lancement. Un choix louable afin de proposer des environnements originaux.

Concernant la destruction des décors, qui joue un rôle majeur dans l'expérience de jeu d'un Battlefield, ce nouvel opus reste toujours aussi bon. Une vaste majorité des bâtiments que vous pourrez traverser risque fort de partir en éclats avant la fin de la partie, entre les bombardements aériens, les tirs d'obus ou les lancers de dynamite. Certains décors sont indestructibles afin de garder une certaine cohérence et des endroits où se couvrir (notamment à Rotterdam), mais ne vous croyez pas à l'abri car un mur vous sépare de l'ennemi, celui-ci pouvant vite vous faire défaut, ou le plafond vous tombant littéralement sur la tête à la moindre explosion de plus.

L'ambiance sonore est une fois de plus d'excellente facture, entre le bruit de chaque tir, les sifflements des avions qui foncent en piqué sur le champ de bataille, les hurlements d'appel d'un(e) camarade tombé(e) et cherchant un soutien médical, les explosions incessantes autour de vous : le chaos déjà si bien retranscrit pour la Première Guerre Mondiale est toujours aussi réussi pour la Seconde Guerre Mondiale. Se jeter au cœur des combats, c'est aussi s'immerger complètement parmi tous les bruits tonitruants.

Enfin, le gameplay reste très convenu mais terriblement efficace. Si certains ajouts tels que le masque à gaz ou la charge à la baïonnette ont disparu, le gameplay de Battlefield V est très classique pour un FPS, permettant une prise en main immédiate pour n'importe quelle personne ayant déjà joué à un jeu du genre. Vous pouvez par ailleurs construire des fortifications (barbelés, caisses de soin/munitions, armes statiques, mur en sac de sable) à certains points stratégiques. Concernant le recul des armes, il dépend grandement de la façon dont vous utiliserez vos spécialisations (présentées précédemment), car en fonction de vos choix, l'arme sera extrêmement stable en visant, ou précise au jugé.

Ainsi, il vous faudra trouver le gameplay avec lequel vous êtes le plus à l'aise, mais la prise en main de chaque classe est très rapide, permettant bien vite de se spécialiser ou au contraire de maintenir une polyvalence. Il en va de même pour les chars et les avions, puisque différents types de véhicules modifient drastiquement la façon de jouer.

... Mais également toujours avec les mêmes problèmes.

Hélas, il est plus que frustrant de se retrouver avec les mêmes défauts que Battlefield 1, certains ayant même empiré.

Comme son prédécesseur, Battlefield V comprend des temps de chargement très longs, que ce soit pour simplement accéder au menu principal ou pour rentrer en partie. L'impossibilité de faire autre chose que lire les quelques informations bien vite lues en boucle rendent d'autant plus monotones les temps de chargement.

Comptez également sur des bugs ou glitchs ponctuels (notamment l'impossibilité d'accélérer une mort imminente en maintenant pourtant la bonne touche), certains pouvant vous obliger à faire un retour menu ou à relancer le jeu. Bien que rares, ils restent malheureusement bien présents.

Le second et plus gros problème du jeu, c'est sans conteste son Intelligence Artificielle. Et encore, "intelligence" est un bien grand mot pour qualifier les pantins qui vous feront face dans le Solo. Il est inutile de prendre des pincettes ici : après un Battlefield 1 à l'IA déjà faiblarde, on replonge dans les travers de Battlefield 4 avec ce jeu. Aucune prise d'initiative, la difficulté de chaque niveau influence en réalité leur précision et dégâts : d'aveugles manchots à soldats d'élites, choisissez la sauce à laquelle vous voulez les manger.

Alors que l'infiltration est bien plus reléguée au second plan que dans son prédécesseur, les combats peuvent facilement être remportés en campant au même endroit, pour peu qu'il soit à couvert. Mis à part un seul type d'ennemi programmé pour aller vous chercher une fois repéré, tous les autres sont d'un statisme à mourir d'ennui. Certes, il leur arrivera parfois de venir vous chercher (notamment quand le script l'impose), mais n'escomptez pas les voir se mettre à couvert non plus. On frôle par ailleurs les sueurs froides d'un Call of Duty World At War dans certaines situations, puisque l'IA, à défaut d'avoir un cerveau, dispose de quantités de grenades illimitées et vous inondera ainsi parfois de grenades jusqu'à la mort.

Il est plus que salutaire de constater que le plus gros problème technique de cet opus réside dans son Solo et non dans son Multijoueur.

 

Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Une campagne Solo aussi inintéressante que répétitive, avec 2 des 4 missions qui se résument à se rendre à 3 points différents pour tout faire exploser... Bonjour l'originalité.
Une nouvelle façon de jouer à Battlefield

Bien que le jeu reprenne beaucoup d'éléments ayant fait le succès des précédents opus de la licence, les quelques nouveautés apportées changent assez lourdement la façon de jouer, ainsi que l'expérience de jeu. La vie, par exemple, ne se régénère plus intégralement. Il vous faut, pour vous soigner à fond, utiliser votre trousse de soin, être soigné par un médecin ou aller à une caisse de ravitaillement de soins présente à des endroits très précis.

Ainsi, ce nouveau Battlefield met toujours en avant la nécessité de coopérer avec vos alliés, puisque chaque classe apporte son avantage stratégique sur le champ de bataille. Le système d'escouade est d'ailleurs plus vital que jamais, car certaines composantes ont été retirées par rapport à ce qu'un jeu de la licence proposait jusque-là. La détection notamment, qui permettait jusqu'à Battlefield V de pointer un ennemi pour toute l'équipe pendant quelques secondes, ne s'applique désormais plus qu'à votre escouade. Un esprit d'escouade plus que d'équipe donc, ce qui laissera parfois dubitatif, surtout lorsqu'on réalise que le nombre de membres dans une escouade est à nouveau de 4 joueurs (contre 5 dans Battlefield 1)... Dans un système faisant la part belle à l'escouade, réduire l'effectif maximal de cette dernière semble être contre-productif, mais passons.

Autre changement subtil mais pourtant essentiel dans un FPS, le fait de tirer avec une arme à feu ne révèle plus la position du tireur sur la carte des ennemis. Cela change ainsi la façon de jouer, car il n'y a plus de punition potentielle pour un joueur qui utilise une mitrailleuse lourde au bipied, pour peu qu'il soit bien caché, il faudra aller le déloger en le repérant auparavant.

Les vétérans comme les nouveaux joueurs devront ainsi s'adapter à ces nouvelles fonctionnalités, bien que les vétérans aient l'avantage d'une prise en main rapide, ne devant qu'assimiler les changements.

En dépit de changements qui pourraient quelque peu perturber des habitués de la licence, il n'empêche que les combats restent toujours aussi acharnés et addictifs, surtout dans les modes de jeu impliquant la nécessité de se rendre sur un endroit restreint pour les 2 équipes, à savoir Percée, Lignes de front et Grandes Opérations. Tous les moyens sont alors bons pour écraser l'adversaire et (re)prendre un point de capture. Quel que soit la classe ou le véhicule sur place, la façon de coopérer avec l'équipe est primordiale. On déplorera certes toujours la présence de médecins qui ne réaniment personne et utilisent plutôt l'atout de soin infini (pas de nombre de trousses de soins limité pour un médecin, logique !), mais il s'agit d'un souci lié aux joueurs et non au jeu lui-même.

Aucun intérêt (hélas) à jouer au mode Solo

On oubliera (ou évitera, c'est selon) le mode Solo bien ennuyant de ce Battlefield V, qui demande à 2 reprises d'aller tout faire exploser à 3 endroits différents, donnant une fausse illusion de liberté d'action. Le seul chapitre qui vaut le coup d'être joué, c'est celui lié à Astrid, la jeune Norvégienne tentant de sauver sa mère Solveig. En plus de proposer du nouveau par rapport au Multijoueur, comme l'utilisation de silencieux ou la possibilité de skier (voir l'image ci-contre), il s'agit du seul chapitre où un brin d'infiltration est possible et vraiment intéressant. Les autres chapitres proposent, au choix, des personnages clichés et peu charismatiques au destin qui n'intéresse personne, ou des séquences de jeu peu inspirées et ne semblant pas sortir du lot.

Traiter des oubliés de la Seconde Guerre Mondiale est louable, mais le faire de cette façon est plus que regrettable, tant le Solo n'apporte réellement aucune plus-value. S'il avait plus ressemblé au chapitre d'Astrid, avec la séquence du blizzard et la nécessité de trouver des points chauds régulièrement, le gameplay qui en résulte aurait changé du Multijoueur ou aurait offert quelque chose d'assez frais à chaque nouveau chapitre, mais il n'en est rien. De la même façon, Battlefield 1 finissait par une cinématique rendant hommage aux soldats tombés au front, absent dans ce jeu-là, malgré la volonté de vouloir faire honneur à un pan des combattants de la plus sombre page de l'Histoire...

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


L'obligation de jouer à la Campagne en difficulté Extrême ainsi que la destruction des armes statiques à bord d'un avion viennent ruiner une liste de trophées pourtant si parfaite par ailleurs...
Jouez comme vous le voulez !

La liste de trophées liée au Multijoueur ne demande (presque, mais nous allons y revenir) rien d'incongru, bien au contraire. Les trophées demandent en réalité de simplement profiter du jeu, quelle que soit votre façon de jouer. Il va vous falloir jouer suffisamment de temps avec les 4 classes d'infanterie pour gagner un minimum de 100.000 points avec chacune d'entre elles, une tâche très simple qui s'effectue naturellement au fil des sessions de jeu.

Parmi les quelques défis apportés par les trophées, il faudra notamment éliminer 10 ennemis avec une arme de poing en une manche, écraser 5 ennemis avec un véhicule (mais pas en une manche, fort heureusement) ou demander des renforts d'escouade 2 fois en une manche. Les autres trophées s'obtiennent en jouant, comme la nécessité de réaliser 10 réanimations d'escouade, ce qui peut désormais être fait par n'importe quelle classe, bien que le médecin réanime nettement plus vite, ou avoir 3 réapparitions d'escouade. Autant vous dire qu'à part les trophées "défis" cités en début de paragraphe, tous les trophées du Multijoueur seront obtenus même sans y prêter attention, un excellent point en faveur de ce Battlefield V.

Ou plutôt jouez comme le veulent les trophées...

Mais ça aurait trop beau d'espérer une liste de trophées irréprochable, bien qu'avec ce que celle-ci propose, on était en droit de l'espérer. Car ce fichu mode Solo s'invite dans la partie en vous obligeant à y jouer non pas en difficile mais en extrême, la difficulté maximale. Comme cité précédemment, l'IA sait simplement mieux viser et fait plus mal. Mais faute d'initiative ou d'intelligence de sa part, vous serez souvent face à des impasses à cause d'ennemis bien installés et braquant votre position sans bouger, alors que vos possibilités de contournement sont inexistantes.

Le chapitre en Afrique du Nord est à ce niveau un cauchemar en Extrême, avec une séquence où vous êtes à découvert, automatiquement repéré, avec plusieurs ennemis vous séparant du prochain abri et des avions qui font des tours réguliers en pilonnant votre position, un régal ! En ajoutant à cela leur envoi incessant de grenades si vous restez trop longtemps au même endroit, l'option la plus viable consiste à courir comme un damné en esquivant tant bien que mal les balles jusqu'à l'objectif, afin de forcer l'atteinte d'un nouveau point de contrôle et donc de supprimer une vague de combat. Une pratique qui paie, mais pas franchement intéressante.

Obliger à subir le mode Solo est une chose, surtout quand on considère sa qualité très déplorable, mais obliger à jouer d'une certaine façon en Multijoueur, c'en est une autre.

Car oui, malgré une quasi-totalité des trophées liés au Multijoueur qui vous demandent tout bêtement d'en profiter, un seul trophée viendra mettre son grain de sel fatal. Je veux bien évidemment parler du trophée qui demande de détruire 5 armes statiques occupées à bord d'un avion. La subtilité dans cet intitulé, c'est le terme "occupées". Car vous allez devoir non seulement détruire une arme statique (à savoir les armes antiaériennes) mais également éliminer en parallèle son occupant. Pour les as du pilotage, cela s'effectuera sans grande difficulté, voire même naturellement, mais pour les autres, c'est une autre paire de manches. En effet, en plus de devoir assimiler un gameplay pas franchement simple à prendre en main (qui plus est sans tutoriel dans le mode Solo, contrairement à son prédécesseur), vous allez devoir avoir la chance d'avoir une arme statique ennemie en face, de bien placer votre bombes, mais aussi et surtout de savoir gérer un éventuel pilote ennemi qui aurait l'idée saugrenue de vous abattre.

Et ainsi, tel un château de cartes, tout s'effondre ici avec la nécessité de s'acharner sur une façon de jouer qui pourrait ne pas vous plaire du tout, à affronter les adversaires souvent bien meilleurs que vous dans les airs, et en plus à bloquer l'utilisation d'un avion, pourtant peu nombreux dans une partie, afin de faire une manœuvre peu utile à l'équipe quand celle-ci aurait parfois besoin d'appui aérien ailleurs. Il faut croire que demander une liste de trophées qui ne demande que de jouer ou d'ajouter des défis s'ancrant dans la logique de jeu, c'était trop demander, hélas...

 

Note : 3/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
14/20

Reprenant les codes des anciens jeux de la licence tout en ayant quelques changements dans son gameplay, Battlefield V ne propose rien de neuf. En dépit d'un solo qu'il serait temps de revoir ou de supprimer et des trophées obligeant à faire ce qui n'intéresse pas, le jeu reste pourtant très bon si l'on ne cherche qu'à profiter du Multijoueur comme on l'entend, et c'est finalement tout ce qu'on attend d'un Battlefield.

Je recommande ce jeu :
À tous