Test : Battlefield 1


Battlefield 1
  • 1
  • 10
  • 9
  • 31
Note des joueurs :
4.6/5 - 137 notes
Note des platineurs :
4.8/5 - 82 notes

Battlefield 1

ps4


51 trophées au total
24 trophées online
0 trophée caché 4 DLC's

5051 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 1831 joueurs (36 %)
100% par : 276 joueurs (5 %)
Note du jeu
18/20
Discuter du test

Test du jeu
Battlefield 1

  • Test rédigé par Aelon le 15-11-2016 - Modifié le 10-12-2016



Introduction


"Il va me falloir un plus gros pistolet là..."
Image

Nouvelle année, nouveau jeu Battlefield. Si certains auront déjà levé les yeux au ciel en pestant sur ce flot incessant de nouveaux jeux de tirs (Call Of Duty et Battlefield en tête), ils soulèveront sans doute un sourcil en apprenant que cette fois-ci, Battlefield ne cherche pas à proposer des combats contemporains ou futuristes comme son rival, mais s'intéresse à un pan crucial de notre histoire qui n'avait jusque-là pas été beaucoup utilisé. Baptisé Battlefield 1, ce nouvel opus est basé sur l'un des plus sombres épisodes de notre Histoire : la Première Guerre Mondiale.

Toujours développé par DICE, Battlefield 1 est le premier véritable jeu Battlefield "next-gen", à savoir uniquement destiné à la PlayStation 4. Il vous propose de vous plonger dans des combats de l'époque de la tristement célèbre "Der des Ders" dans des cartes gigantesques opposant jusqu'à 64 joueurs. Ayant entendu les critiques sur Battlefield 3 et Battlefield 4, un solo est toujours disponible sur cette nouvelle itération, mais vaut-il enfin le coup ?

Découvrons ensemble ce que vaut ce Battlefield 1 qui vous invite à replonger dans l'enfer de la guerre qui était censée mettre fin à toutes les guerres.

Contenu du jeu


Le solo permet d'incarner des personnages combattant sur différents fronts
La Grande Guerre

Commençons par le cheval de guerre de ce Battlefield 1 : son mode multijoueur.

Reprenant des codes issus de Battlefield 3 et Battlefield 4 tout en apportant son lot de nouveautés, le multijoueur de Battlefield 1 dispose d'un contenu pour tout le monde. Le jeu vous propose de base 9 cartes dont la taille varie toujours en fonction du mode de jeu joué afin de favoriser les rencontres entre les deux camps. Si certains modes indéboulonnables sont toujours de la partie (Conquête, Ruée, Domination, Match à mort), deux nouveaux modes font une apparition remarquée.

Le premier, intitulé "Pigeons de guerre" (merci de ne faire aucune blague sur ce nom), oppose deux équipes qui doivent attraper et protéger un pigeon apparaissant au hasard sur la carte. La différence avec un mode classique "Capture de drapeaux" réside dans le fait que pour gagner des points, vous devez garder le pigeon assez longtemps pour écrire un message puis le laisser s'envoler. Bien évidemment, un pigeon qui s'envole est une cible facile et sera l'objet de tirs soutenus de la part de l'équipe qui pourra l'abattre et annuler tous vos précédents efforts. un mode intense où la coopération sera impérative donc.
Le seconde mode, "Opérations" est l'un des plus gros ajouts de Battlefield 1. Il vous permet d'incarner l'une des puissances de la Première Guerre Mondiale dans différents conflits dans un mode d'attaque défense. En effet, l'une des deux équipes doit capturer deux points défendus par l'autre équipe afin de progresser. La pression y est omniprésente car l'équipe qui attaque dispose de tickets (un grand classique des jeux Battlefield) et le moindre échec coûte un essai (l'équipe d'attaque dispose en tout de 3 essais). Ce mode est particulièrement nerveux et incroyablement immersif tant les tentatives de percées ou de défense seront de plus en plus violentes au fur et à mesure de l'imminente victoire ou défaite de votre équipe.

Afin d'évoluer dans chaque bataille, vous disposerez de quatre classes différentes en tant qu'infanterie qui ont été partiellement revues : Assaut pour des combats rapprochés et l'élimination de véhicules, Médecin pour les combats à mi-distance et les soins de l'équipe, Soutien pour les combats rapprochés et l'apport en munitions ainsi qu'Éclaireur pour les combats à longue distance. DesC véhicules blindés (chars légers, lourds) et des avions (avions de combats, bombardiers) sont également disponibles et permettent de renverser certaines situations, tout comme les chevaux. Nouveaux véhicules disponibles, ils permettent d'incarner une classe spécifique (Cavalier) qui dispose d'une arme à longue portée et d'un sabre pour faucher les imprudents que vous chargerez. Les pilotes de chars comme d'avions constituent une classe spécifique avec ses propres armes et atouts. Pour parachever le tableau des classes jouables, il faut savoir que des kits apparaîtront aléatoirement sur la carte. Ces derniers permettent d'incarner des classes spéciales avec des armes uniques : guerrier blindé à sulfateuse ou soldat à lance-flammes, il y en a pour tous les goûts.

Si vous pensiez que tant de classes et de véhicules pourrait constituer un sacré bazar en jeu, il reste pourtant un élément essentiel à présenter : les mastodontes. Dans certains modes de jeu, lorsqu'une équipe est en difficulté (l'équipe d'attaque a utilisé un essai en Opérations ou l'écart entre les deux équipes est trop important en Conquête par exemple), un véhicule mastodonte arrivera en renfort. Variable en fonction de la carte jouée, vous aurez le plaisir, ou déplaisir si vous êtes en face, de voir débarquer un dirigeable, un train blindé ou un navire de guerre. Ces mastodontes permettent d'apporter une nouvelle corde à l'arc de l'équipe en difficulté afin de ré-équilibrer les forces et renouveler le plaisir de jouer. Un excellent ajout qui n'est pas trop déséquilibré pour complètement renverser la vapeur.

Le panel d'armes disponibles est important tout en restant assez limité, mais permet à chaque joueur de s'adapter et de trouver le style qui lui sied le mieux. Les armes doivent être achetées avec de la monnaie du jeu qui s'obtient en jouant, tout simplement. Mention spéciale aux grenades à gaz moutarde qui vous obligeront à enfiler votre masque à gaz et vous adapter à votre perte de visée à l'épaule. Comparé à Battlefield 3 ou 4, ici, chaque classe dispose d'armes qui ont des caractéristiques similaires afin d'obliger le joueur à respecter une façon de jouer (adieu les mitraillettes de la classe sniper pour foncer à l'aveugle).

Souvenez-vous de nous

Terminons ce tour d'horizon du contenu de Battlefield 1 avec son mode solo.

A ma grande surprise, il s'avère très bon, surtout quand on voit ce que Battlefield 3 et Battlefield 4 nous avaient servi. Découpé en 6 histoires distinctes si l'on compte l'introduction dantesque du jeu (tous les joueurs lançant Battlefield 1 pour la première fois passent par cette mission), le mode solo propose d'incarner 6 personnes distinctes plongées au cœur du chaos de la Première Guerre Mondiale. Depuis le jeune conducteur d'un char traversant les lignes ennemies en France jusqu'à la courageuse bédouine affrontant par escarmouches l'empire ottoman, les environnements n'auront de cesse de varier.

Chaque histoire est découpée en missions qui permettent en réalité de servir de super tutoriel au mode multijoueur puisque toutes les histoires constituent une facette du gameplay du jeu. Toutes les histoires comprennent au minimum une partie au sol, et chacune de ces parties au sol sont jouables comme vous le souhaitez. Non, vous n'avez pas mal lu la dernière phrase : le solo de Battlefield 1 n'est pas uniquement constitué de couloirs où les scripts s'enchaînent jusqu'au trop-plein. Ici, vous pourrez vous poser pour définir la meilleure approche. Dans plusieurs histoires, vous devrez effectuer plusieurs actions sur la même carte (récupération d'outils, assassinats de chef). Libre à vous de choisir par où commencer, et surtout comment. Un système d'infiltration qui fait furieusement penser à Far Cry vous permet en effet de jeter des douilles pour attirer un ennemi hors de sa patrouille et l'éliminer en douce. Ainsi, les missions peuvent être jouées sans le moindre échange de tirs, ou à l'inverse ressembler au nouveau Rambo.

Certes, au final le solo est très court et n'est pas exempt de défauts intrinsèques (bonjour chère IA), mais il devient enfin un vrai moyen de faire une pause du multijoueur tout en proposant une expérience distincte de ce dernier. Court mais très sympathique et disposant en plus d'une sublime fin sous la forme d'un message adressé par l'équipe de DICE.


Battlefield 1 n'a pas à rougir de ses prédécesseurs et sert même d'exemple pour les prochains jeux. Le multijoueur y est toujours aussi satisfaisant, mais c'est désormais également sur le mode solo que le jeu peut compter. On espère maintenant que les prochains Battlefield garderont cette ligne directrice pour le solo tout en l'étoffant davantage.

 

Note : 5/5

Aspect technique du jeu


Magnifique, le jeu n'aura de cesse de vous éblouir
Au sein du chaos

Le jeu est visuellement sublime. Le moteur du jeu, le Frostbite 3, fait une nouvelle fois des merveilles pour modéliser les conflits prenant place à l'époque de la Première Guerre Mondiale. Avec un niveau de détail extrêmement poussé, des environnements aussi variés que réussis allant d'une ville française (Amiens), les Alpes italiennes ou le Sinaï, les graphismes permettent de plonger au cœur des batailles avec une immersion impeccable. La météo évolue au fil des parties, passant du beau temps à la pluie, au brouillard ou à la tempête de sable, apportant ses modifications de jeu puisque la vision est forcément altérée. Le tout en restant très fluide (je n'ai jamais rencontré de chute de frame rates) afin de maintenir le flux de l'action.

Le level design de chacune des cartes a été pensé pour permettre aussi bien des combats à distance que des combats rapprochés. Avec des collines pour attaquer de loin au fusil de précision ou des infrastructures pour attaquer par embuscade, chacun y trouvera son compte. Et, bien évidemment, tout y est destructible afin d'ajouter du piment. Le degré de destruction de Battlefield 1 est en effet le plus poussé de la série à ce jour. Certes, vous ne pourrez pas raser intégralement Amiens par exemple, mais des bâtiments entiers pourront être rasés, à tel point que des zones de capture comprenant au départ des infrastructures seront des ruines en fin de partie. Avec l'arrivée des mastodontes qui pilonneront tous les points-clés et leurs constructions, attendez-vous à voir l'environnement évoluer au fil des parties.

Et que dire de l'ambiance sonore tout simplement parfaite ? Le bruit des armes, des chenilles de char ou les cris des soldats au loin qui se perdent parmi les innombrables explosions dues aux grenades, tirs de char ou de mortier sont autant de sons qui vous immergent au cœur de l'action. Toute la violence des combats est parfaitement retranscrite par les armes qui font un boucan du diable associées aux bruits de tous les véhicules de la partie. Les musiques sont pour le coup également somptueuses. Elles tirent vers le classique afin d'ajouter une lourdeur aux combats afin de souligner la tragédie qui s'y déroule. J'ai personnellement un immense coup de cœur pour la musique jouer durant le vol du pigeon, la fin de l'histoire de l'australien et le message final de DICE. De la même façon, la musique est présente en multijoueur durant les chargements ou vos morts afin d'accompagner la situation. On appréciera également que les voix des troupes des différentes forces incarnées sont dans leur langue originale (l'anglais est traduit en français, mais on aura de l'allemand, italien, turque), même si vous pourrez couper cette option...

Pour ceux qui craindraient que la Première Guerre Mondiale occasionne un gameplay lourd, qu'ils soient rassurés : il n'en est rien. L'époque est plus un prétexte pour un jeu de guerre qu'une véritable volonté de retranscrire les combats tels qu'ils étaient. Les guerres de tranchées ou les combats de fusils de précisions ne constituent pas le gameplay de Battlefield 1. La place est toujours à des combats acharnés et dynamiques. La communication et la coopération seront impératives, mais votre concentration devra plus que jamais être sans faille. Avec des ennemis difficiles à percevoir parfois, préparez-vous à toujours être le premier à tirer sous peine de faire partie des innombrables victimes tombées sur le champ de bataille. Avec des armes au recul plus important que jamais, il vous faudra vous familiariser avec ce gameplay similaire à celui des jeux précédents même s'il paraît plus brut, plus violent. Il est en outre désormais possible de charger à la baïonnette, une attaque redoutable si bien utilisée mais qui puise votre endurance et vous empêche de sprinter pendant plusieurs secondes : à utiliser avec parcimonie.

Que ce soit le type de véhicule ou la classe d'infanterie utilisée, chaque façon de jouer est unique et demande du temps pour s'y adapter. Vous aurez tout le loisir de choisir la façon de combattre et la distance que vous préférez, ou bien alterner entre chacune d'entre elles, tout simplement.

Quelques ombres au tableau

Même si l'aspect technique est nettement supérieur à celui de Battlefield 4, il comporte son lot de casseroles.

Les temps de chargement sont pour le coup particulièrement longs lorsque vous rejoignez un serveur en multijoueur (entre 30 et 50 secondes). Si vous jouez à plusieurs cette attente sera anecdotique, mais ça n'empêchera pas l'un des membres de votre groupe de dire "Quand même, c'est sacrément long...". Les prochains patchs permettront peut-être de raccourcir ces temps de chargement, mais pour l'heure, ils constituent le premier léger défaut du jeu.

Depuis sa sortie, il est important de noter que les serveurs du jeu sont particulièrement stables et ont permis d'avoir un excellent lancement. Sachez toutefois qu'il est possible d'être éjecté d'un serveur sans raison aucune. Un phénomène rarissime qui a affecté certains joueurs avec lesquels je jouais sans que cela m'atteigne. Les bugs et glitchs sont également très rares, mais les soucis de collision sont parfois des invités indésirables, surtout lorsque vous êtes à cheval. Un bug lié au déblocage d'un trophée semble également affecter certains joueurs de façon aléatoire. Tout ceci est rarissime, mais vous êtes prévenu malgré tout.

Enfin, vous l'attendiez sans doute, mais l'Intelligence Artificielle n'est toujours pas au top. Tout porte à croire que vous rencontrez dans Battlefield 1 les ancêtres des ennemis de Battlefield 4 puisque, niveau intellect, on est plus proche du caillou que d'Elon Musk. J'ai tout de même eu le plaisir de voir certains ennemis tenter des contournements, bien que la majorité des ennemis se posent à un endroit précis et vous canardent, et à ce stade, ils auraient été bien urbains de se peindre le visage avec une cible tant l'invitation à aligner les tirs dans la tête frôle le ridicule. Ce qui rattrape le tout, c'est que cette fois, vous pouvez éviter les conflits en optant pour l'infiltration, ce qui évite d'avoir à souffrir du néant intellectuel dont ils font preuve. Lorsque vous n'êtes pas encore repéré, l'IA est assez correcte car elle passera en recherche au moindre cadavre aperçu. Si on est assez gentils, on pourra excuser la stupidité des soldats rencontrés par l'hypoglycémie dont ils doivent souffrir puisque leurs réserves de nourriture sont épuisés, mais c'est vraiment extrapoler, je l'admets.


Battlefield 1 dispose de tout ce qu'il faut pour offrir la meilleure immersion possible. Graphismes à couper le souffler, ambiance sonore prenante, gameplay brutal et nerveux, soucis techniques mineurs, IA encore perfectible mais en amélioration... Tout y est. Reste maintenant à voir si le plaisir à jouer est au rendez-vous.

 

Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer


L'horreur de la Première Guerre Mondiale est très bien retranscrite dans les différentes histoires du mode solo, tandis que le multijoueur propose des combats brutes et sauvages immersifs
La quintessence de l'expérience Battlefield

Qu'il est difficile de juger du plaisir à jouer dans un jeu vidéo. Certains n'auront pas toujours le même point de vue que le vôtre, éprouvant une expérience de jeu sensiblement différente et altérant considérablement leur ressenti général sur le jeu.

Pourtant, Battlefield 1 ravira tout type de joueurs sans l'ombre d'un doute.

Il s'agit d'un FPS ambitieux qui vous plongera au cœur de combats excessivement brutaux et rapides dans lesquels la victoire vous semblera sans cesse à portée de main. C'est bien simple : on s'y croirait. Avec un gameplay aussi viscéral associé à une ambiance visuelle et sonore offrant une atmosphère pesante mais toujours convaincante, vous vous prendrez au jeu. Le système d'escouade est plus que jamais essentiel puisque la communication assurera la victoire de l'équipe qui l'utilise le plus. Chaque partie est l'occasion de vivre une expérience de jeu différente et vous poussera à y retourner encore et encore. Vous vous jetterez à corps perdu dans la mêlée au sein de gaz moutarde à embrocher l'ennemi à la baïonnette, vous retournerez protéger vos alliés en arrivant en char pour repousser l'ennemi ou assurerez leur protection depuis les airs.

Tout est fait pour que le joueur profite du jeu, même si son niveau est bas. Les points d'expérience s'obtiennent naturellement pour qui joue l'objectif, ce qui permettra à tous d'évoluer vers des équipements plus puissants et donc de s'améliorer progressivement. Comme cela a déjà été dit, les 4 classes d'infanterie se jouent de façon assez différente et permettent de varier l'expérience de jeu au sein de la même partie si vous cherchez à diversifier votre contribution à l'équipe. Les fusils de précision sont bien plus mis en valeur dans cette opus puisque les cartes sont très ouvertes et permettent donc d'offrir des combats à très longue distance, même si vous pourrez toujours vous cacher des tirs ennemis lointains.

Ce qui frappe dans ce Battlefield 1, c'est la violence des combats. Les chars sont plus effrayants que jamais car redoutables (des soldats Assaut bien entraîner les enverront tout de même vite à la casse), les armes plus bruyantes, les explosions plus puissantes et destructrices... Tout y est exacerbé dans le but de vous plonger dans une frénésie à laquelle vous participerez vous-même.

J'ai volontairement omis jusque-là de parler de la difficulté de voir l'ennemi. Désormais, un ennemi qui tire n'est pas indiqué sur votre mini-carte (ou radar si vous préférez), son nom ne s'affiche pas quand vous le visez et un ennemi indiqué et repéré par votre équipe n'apparaît que peu longtemps sur le radar. C'est bien simple : un ennemi peut passer inaperçu au milieu de vos troupes si vous n'y prêtez pas attention. Tout vous pousse alors à redoubler de vigilance et de concentration afin de repérer vos ennemis et les abattre le premier. Mine de rien, cela renforce d'autant plus l'immersion puisque le radar ne devient plus votre super allié qui vous permet de voir à travers les murs (au pire, vous pouvez les détruire ces fichus murs, nan mais).

Si le multijoueur de Battlefield 1 reste une référence à lui seul, sachez que le mode solo propose lui aussi son lot d'excellentes expériences de jeu. Je le redis tout de suite : il est court. Court oui, mais intense. Le fait d'incarner 5 personnes différentes au sein de 5 histoires distinctes relance constamment votre plaisir à jouer puisque vous découvrirez sans cesse de nouveaux lieux, objectifs et moyens de jouer. Et franchement, avec une introduction aussi parfaite qui vous force à vivre l'enfer des combats de la Der des Ders, soulignant l'absurdité des conflits tout en rappelant qu'un nombre démesuré de personnes y ont perdu la vie, ce mode solo réussira forcément à vous satisfaire. La possibilité de jouer différemment les missions permet d'y revenir sans trop se forcer, afin d'effectuer l'approche opposée à celle de votre première partie.

Sans pour autant bousculer les codes et comportant son lot de clichés, les différentes histoires jouables dans Battlefield 1 offrent un vrai mode solo qui permet de revivre un pan essentiel de notre histoire où la gravité et les conséquences des conflits ne sont pas oubliées et où le tout est traité avec respect tout en apportant un magnifique discours final sur la Grande Guerre et les guerres en général.


Il est inutile de jouer les fines bouches, Battlefield 1 offre un immense plaisir à jouer et rejouer. L'immersion qu'il propose est tout bonnement parfaite et permettra à tous les joueurs d'apprécier leur expérience de jeu, aussi bien en solo qu'en multijoueur.

 

Note : 5/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


La liste des trophées ajoute une vraie plus-value au jeu, notamment au solo
Le Der des Ders

Nous y voilà : les trophées de Battlefield 1. Allons, avec de telles éloges jusque-là, espérons ne pas avoir à nous arrêter en si bon chemin et finir avec la liste de trophées. Et heureusement, c'est le cas.

Commençons par les trophées du multijoueur. C'est bien simple, le seul mot d'ordre est "jouer". Pas de trophées liés à des actions abracadabrantesques du style "Abattre un avion avec un char" ou "Tuer un ennemi à 500 mètres". Ici, le simple fait de jouer débloque les trophées. Pour être plus précis, vous devrez gagner une Opération, avoir 450 bons de guerre, la monnaie obtenue chaque gain de niveau, atteindre le niveau 10 (ce qui débloque le trophée précédent si vous ne dépensez rien) et atteindre le rang 2 de chaque classe d'infanterie et abattre un éclaireur en étant soi-même éclaireur.

Tout est simplement pensé pour vous laisser profiter du multijoueur sans avoir à regarder un guide ou se forcer à réaliser une action précise au risque de mourir un certain nombre de fois avant de le faire. Ces trophées ne vous forceront en outre pas à jouer éternellement au multijoueur puisque les objectifs y sont tous assez bas (niveau 10 sur 70, rang 2 sur 10). Une excellente surprise que ces trophées multijoueur qui invitent à découvrir toutes ses facettes sans tordre la façon de jouer.

Reste enfin les trophées du mode solo.

Si j'ai pu pester (à juste titre) sur les trophées du solo de Battlefield 4, il en sera autrement pour ceux de Battlefield 1. En passant très vite sur les trophées acquis automatiquement en finissant les histoires (en mode difficile), vous aurez plusieurs objectifs à réaliser. Certains trophées demandent de tuer des ennemis à la dynamite ou encore d'éliminer les 3 chefs de la campagne bédouine au couteau.

Mais là où le mode solo redouble d'efforts pour offrir une expérience de jeu même à travers ses trophées, c'est dans ses codex. Ces derniers sont en réalité des objectifs supplémentaires à réaliser en intégralité pour obtenir le platine. Si certains codex sont débloqués en finissant chaque chapitre de l'histoire, d'autre proposent des petits défis très sympathiques comme par exemple ne pas être vu lors des séquences où l'infiltration est possible. Ces trophées permettent donc de revenir sur le mode solo tout en l'abordant différemment, sachant que la sélection de chapitres assurera un retour rapide et précis sur un point-clé lié aux codex. Un vrai plus.

Enfin, terminons par la bête noire des chasseurs de trophées : les collectibles.

Ne quittez pas ce test si vite voyons ! En effet, les collectibles de Battlefield 1 ne sont pas de vulgaires dogtags qui peuvent être interchangés, mais des manuels de terrains. En dehors du fait qu'ils offrent une apparence pour votre tank en multijoueur, ils apportent tous des informations sur la Première Guerre Mondiale pour qui prend la peine de les lire, permettant ainsi d'être plus que de simples objets à ajouter à une collection sans saveur. Comme pour les défis des codex, la sélection de chapitres rend la chasse aux collectibles de Battlefield 1 assez simple et rapide à effectuer, évitant de devenir un calvaire où l'oubli du moindre collectible force à tout recommencer. Dieu merci.


La liste de trophées de Battlefield 1 est exemplaire. Avec des trophées multijoueur invitant à la découverte et des trophées solo invitant au challenge, il y en a pour tous les goûts. Reste que, bien que peu contraignants à collecter, les collectibles pourront ternir le tableau général de cette liste de trophées pour de nombreux chasseurs.

 

Note : 4/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
18/20

Plus sauvage, viscéral et nerveux que jamais, Battlefield 1 offre la meilleure expérience des jeux Battlefield sortis à ce jour. Immersive et prenante aussi bien en multijoueur qu'en solo, cette nouvelle itération dispose en plus d'une excellente liste de trophées qui ont le mérite d'enrichir l'expérience de jeu au lieu de venir l'altérer.

Je recommande ce jeu :
Aux spécialistes du genre, Aux fans de la série, Aux curieux