Test : Battleborn


Battleborn
  • 1
  • 2
  • 10
  • 48
Note des joueurs :
4.3/5 - 15 notes
Note des platineurs :
4/5 - 4 notes

Battleborn

ps4


61 trophées au total
1 trophée caché 3 DLC's

559 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 38 joueurs (7 %)
100% par : 15 joueurs (3 %)
Note du jeu
12/20
Discuter du test

Test du jeu
Battleborn

  • Test rédigé par AZGARALITY le 27-05-2016 - Modifié le 07-12-2016


Introduction


Quoi de mieux qu'une photo de famille pour commencer un jeu tout doux et calin ?
Pour survivre à la guerre, il faut devenir la guerre, Rambo 2 : la mission, John Rambo.

C'est en ces doux termes que l'on pourra aisément introduire ce je qu'est Battleborn ! Ce dernier est développé par Gearbox Software et édité par 2K, deux firmes grâce auxquelles nous devons les Bioshock, Borderlands ou encore les simulations sportives à la NBA/NHL/WWE. Leur dernier joujou vous emmènera dans les bas fonds de l'espace ! Vous incarnez un Battleborn, une unité d'élite aux compétences et aptitudes extraordinaires, dans sa lutte contre Rendain, un tyran qui souhaite assouvir toutes les étoiles de la galaxie. Votre objectif sera de défendre la dernière étoile libre connue : Solus.

Battleborn est un jeu de tir à la première personne qui reprend l'esprit et bons nombres d'éléments des MOBA (Multiplayer Online Battle Arena, ou comment se mettre sur la gueule dans une arène romaine en ligne), dont le trône est actuellement pris par League of Legends sur PC. Cet élément n'est pas à prendre à la légère puisqu'il va grandement justifier et déterminer les écrits qui vont suivre. Ce test sera en même temps une présentation du jeu, mais aussi le rapport qu'il entretient avec son genre.

Au programme au final, du très simple mais très concret en même temps : de la baston façon Lopez, du sang, des chiques et des mollards !

Contenu du jeu


Alani : premier personnage additionnel du jeu.
Qui est qui ?

Une des grandes forces dans les MOBA est bien sûr le roster de personnages qu'il propose. Au nombre de 25, les Battleborns présents dans le jeu de base sauront largement occuper votre temps : de la brute épaisse, au samouraï cherchant la rédemption, en passant par la fille complètement tarée ou au pingouin de l'espace accompagné de son armure high-tech, vous pourrez faire votre choix. Ce nombre est, qui plus est, élevé par rapport à ses concurrents. Si l'on reprend des chiffres historiques avec le maître du genre, League of Legends, celui-ci ne comptait à peine plus d'une dizaine de personnages pendant sa longue phase de Beta avant d'en introduire de nouveaux. Plus récemment, Overwatch d'Activision-Blizzard en compte 21 et Paragon par Epic Games en affiche 16 au compteur.

Vers l'infini et au-delà !

Une fois votre avatar choisi, il sera temps de l'envoyer sur le champ de bataille. Le mode Mission sera un très bon moyen de mettre ses talents au service de la juste cause ... ou en tous cas de la vôtre ! Au nombre de huit, ces missions vous demanderont coordination et réflexes afin de ne pas finir dans le décor. Les ennemis sont légions et leurs caractéristiques multiples : boucliers, corps-à-corps, explosifs, invulnérabilité ... Votre capacité à vous adapter sera mise à l'épreuve.

Une fois les Missions maîtrisées, vous pourrez mettre vos aptitudes au service des modes de jeux en ligne : dans des parties à 5 contre 5, faites preuve d'habilité et de sagesse afin de maximiser les points de votre équipe et les amener à la victoire. Vous aurez pour ce faire 3 modes de jeux : une capture de point, une défense d'objectif et l'escorte d'unités alliées.

Rien n'est constant si ce n'est le changement.

En dépit d'un contenu fixe en guise de départ, Battleborn se veut évolutif et soucieux de l'intérêt des joueurs. Pas plus tard que ce 24 mai 2016, soit 3 semaines après sa sortie, un premier personnage ainsi qu'un nouveau mode de jeu s'additionnent au casting initial.

Rien ne nous dit sur combien de temps Gearbox4 et 2K vont vouloir mettre en place ces mises à jour, mais elles seront au minimum au nombre de 5 : un Season Pass est d'ores et déjà disponible pour les Brutasses qui ne se lassent pas d'en découdre ! Ce dernier apporte également son lot de contenus additionnels niveau bonus et cosmétique.

 

Note : 3/5

Aspect technique du jeu


Un bon Battleborn est un Battleborn équipé !
Qui suis-je ?

Il est assez inutile de cacher la chose bien longtemps : les designs des mondes et des personnages ont été fort inspirés par le succès qu'est Borderlands. Les univers colorés en cell-shading prononcés dans des mondes au bout de l'espace avec des personnages complètement déjantés : les amoureux de la première saga n'auront aucun problème pour s'y retrouver dans les codes qu'ils ont auparavant connus. Les HUD, ou affichages des éléments de gameplay tels que les barres de vie ou de compétences, sont également inclus dans cette comparaison.

Les musiques ne seront malheureusement pas un facteur d'identité pour le jeu : à l'exception de la track d'introduction façon Rap, se mélangeant à une cinématique animée d'assez bonne facture (et assez rare dans le jeu), il m'a fallu pas mal de temps avant de m'apercevoir que le jeu disposait bel et bien d'une bande-son ! Après coup, j'ai constaté des thèmes et autres accompagnements dans les cinématiques d'avant-mission et sur les boss, mais aucune ne m'a percuté au point de vouloir la réécouter. C'est en me renseignant sur le jeu que j'ai pu trouver et apprécier certaines musiques qui pour le coup ne sont pas du tout mises en valeur dans le jeu.

La personnalité de Battleborn va plus venir de ses dialogues, qui étaient déjà un plus dans l'esprit des studios : chaque mission sera l'occasion de découvrir de nouveaux dialogues entre personnages. En fonction de votre équipe, les interactions entre Battleborns seront différentes. Ceci se fera autant en mission qu'en ligne et ajoutera une touche de peps pendant vos affrontements.

C'est par où la castagne ?

Une fois les aspects visibles mis de côté, Battleborn respecte à la lettre la règle numéro un des MOBA : la personnalisation.

Comme tout jeu du genre qui se respecte, les brutasses se distinguent en trois catégories simples à comprendre : les attaquants, les défenseurs et les soutiens. Une catégorisation qui, sans perdre de sens, ne sera jamais juste à 100% pour deux raisons.

Les Hélix vont permettre d'adapter votre personnage à vos envies de jeu ou à la situation dans laquelle vous êtes. En battant des ennemis, vous gagnez de l'expérience qui vous fera monter de niveau pour la partie en cours. Chaque niveau gagné ainsi est l'opportunité d'améliorer ses compétences, passifs et caractéristiques et chaque rencontre sera la possibilité de jouer d'une façon différente avec votre avatar. De plus, une partie de l'expérience acquise pendant les combats sera transmise de façon définitive à votre personnage lui permettant d'avoir des Hélix exclusives voire améliorées.

Si cela ne vous suffit pas pour jouer à votre sauce, les matériels et équipements seront une nouvelle source d'étonnement. En échange de cristaux cumulés pendant vos parties, vous pourrez activer des objets qui affecteront vos statistiques tels que la vitesse d'attaque, vos points de vie ou encore la vitesse de recharge de votre bouclier. Vous en obtiendrez pendant vos phases de jeu, ou tout simplement en achetant des packs de matériel dans le magasin en échange de crédits (tout deux internes au jeu).

 

Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Les Hélix vont représenter une part importante dans le gameplay et l'aquisition des trophées.
Et c'est là que la grosse notion de Moba entre en jeu. Pour rappel, ce genre se veut grandement, voire exclusivement, multijoueur avec un aspect compétition et des mises à jour et ajouts réguliers.

Fondamentalement parlant, Battleborn apporte un contenu dont l'avis et la consistance vont grandement varier en fonction de votre envie de jouer. Cependant, un constat va rapidement faire son apparition : pour profiter de l'opus, vous allez devoir jouer en groupe.

Les Missions ne sont pas faites pour être jouées seul : à l'exception d'une ou deux réalisables en solitaire avec des personnages adaptés, vous vous retrouverez très souvent face à l'écran de fin de partie plus vite que prévu. Impossible donc de profiter d'une quelconque expérience dans ces conditions. À cela, si vous jouez des brutasses de type soutien, vous allez vous sentir excessivement délaissé voire inutile.
Le multijoueur ne sera guerre mieux dans ce postulat : plus votre équipe sera constituée de joueurs se la jouant solo, et plus la partie ressemblera à "Qui a tué le plus de mecs dans la partie ?". L'esprit d'équipe va rapidement se perdre dans une course de compétences personnelles au profit de sa propre gloire.

Si vous parvenez à fonder une équipe de 5 joueurs, l'expérience collective va améliorer votre sentiment.
Vous ne ferez probablement les Missions que dans le cadre des trophées mais il s'agira là d'une très bonne expérience sans prise de tête. La collaboration va vous permettre d'avancer dans vos objectifs avec une possibilité de retour en cas de pépin.
Le multijoueur va également vous apporter une certaine satisfaction : vos rencontres avec d'autres joueurs vont mettre en exergue l'importance des Hélix. Tous les matchs étant différents, vous serez amener à changer vos stratégies en passant par la personnalisation de votre Battleborn.
Malgré cela, une sentiment de frustration viendra tout naturellement en nom et place des déconnexions et abandons de matchs. À chaque matchmaking, vous avez, et vos adversaires aussi, la possibilité de valider ou non une rencontre. Le problème va venir lorsque votre rang (niveau interne) va être élevé : plus il le sera, et plus vous avez des chances de voir le match annulé. Ceci est d'autant plus rageant qu'il n'est pas représentatif de la qualité du joueur. Vous pouvez très bien avoir la patience de faire les défis légendaires et monter de rang à une vitesse affolante, et faire 100 matchs en ligne et être loin derrière en rang.

Mais là, nous n'en sommes qu'à 50% du parcours. Qu'en est-il des mises à jour et de l'aspect compétitif ?

Comme dit plus haut, le jeu dispose d'un Season Pass contenant 5 DLC pour 5 mises à jour avec systématiquement un personnage, un nouveau mode de jeu multijoueur et des effets cosmétiques. Il est cependant inutile d'avoir recours à votre portefeuille pour obtenir quoi que soit : vous bénéficiez des modes de jeu en toute gratuité et prendre le nouveau personnage contre des crédits (monnaie interne). En revanche, le montant demandé pour bénéficier de ce dernier est largement excessif en comparaison à vos gains. À titre d'exemple, après 30 heures de jeu, j'ai dû accumuler dans les 25.000 crédits. Nous sommes tellement loin du montant demandé qu'il vous faudra obtenir ce personnage par d'autres biais (47.500 crédits pour info). Vous aurez mieux fait d'utiliser vos crédits dans des packs de matériels ou de clans dans le magasin interne. Mais après ces 5 MAJ, rien ne confirme des rajouts supplémentaires. Y'aura-t-il de nouveaux Season Pass ? Le système de personnages restera-t-il le même en l'absence d'achat sur le store ?

L'aspect compétitif ? Très simple au moment où ces lignes sont écrites : il est inexistant ! Pas de classement, de rang en ligne, rien !
Cependant, cela ne veut pas dire qu'il ne sera pas mis en avant ultérieurement. La chose peut se faire compte tenu du contenu actuel : les différents modes de jeu permettent d'appréhender différemment une rencontre au point d'analyser et optimiser ses déplacements, stratégies ou encore équipements. Cela existe déjà avec, là encore un concurrent PC, Heroes of the Storm où chaque carte dispose de règles et mécaniques différentes les unes des autres, apportant ainsi une dynamique autre que celle de la baston. En l'état actuel, la chose semble quand même compromise puisque les modes de jeu se résument à de la défense et de la protection pures et dures que l'on connaît depuis moult années dans le genre tir à la première personne.

Pour finir, le jeu donne un très grand sentiment d'être déchiré entre deux façons de penser : nous avons d'un côté la possibilité de jouer solo avec des missions et du online, et de l'autre, l'envie de faire quelque chose de massivement multijoueur. Le problème final réside là-dedans : le contenu dans les deux cas est encore trop faible pour pouvoir satisfaire les deux communautés de joueurs voire même une seule. Les rajouts sauront peut-être répondre à cette interrogation mais la réponse doit être trouvée vite. Les consoles bénéficient de plus en plus de jeux estampillés Moba et chacun offre un univers et une façon de penser précise. Battleborn ne peut en l'état se permettre de rester, pour dire la chose vulgairement mais clairement, coincé le cul entre deux chaises bien longtemps.

 

Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Les Défis Légendaires ou "Pourquoi tu nous détestes ??!!! On veut juste jouer avec toi !!!"
Les trophées peuvent se faire très facilement dans une majorité numéraire des cas ... Mais les défis légendaires vont être une assez grande purge monumentale !

Maintenant la version longue : comme décrit dans le guide des trophées, avec un minimum de coordination, tous les défis relatifs aux modes multijoueur et solo peuvent tomber sans grand effort puisqu'il s'agit de tout terminer sans conditions particulières, à un ou deux trophées près. Si en plus vous êtes accompagné, tout ceci ne sera qu'une vaste rigolade face à ce qu'il vous reste à faire.

Ceux qui ont tenté le (Platine) Platine de Star Ocean: The Last Hope connaissent ce sentiment, cette subtile émotion entre le désespoir et l'incompréhension face à un défi qui demande de taper un adversaire en faisant exactement 343,82 dégâts. Et bien là c'est la même chose ! En plus, si vous farmez en solo, vous allez voir et revoir la cinématique de lancement de mission au point de bloquer les musiques, ce qui vous fera sûrement rater les quelques musiques du jeu (expérience personnelle à l'appui).

Attention, ce petit aparté n'est pas là pour effrayer ou décourager qui que ce soit : dans le fond, les défis représentent un moyen de prouver votre maîtrise du personnage avec des faits d'armes lui étant liés. Maintenant, il y a une différence entre "Battre 100 ennemis avec votre compétence" et "Tirer 425 roquettes dans 5 parties différentes". Et malheureusement, les défis sont en majeure partie du second cas où il n'y a aucun sens logique dans la nature ou le gameplay du personnage.

Les amateurs de jeux exigeants seront aux anges avec des défis parfois retords et ne seront par rebutés par la répétitivité accrue. Maintenant, avec un capital Borderlands très fort, le public principalement visé se demandera d'où provient cette évolution de difficulté entre les deux jeux.

 

Note : 3/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
12/20

En dépit d'un statut encore incertain, Battleborn vaut le détour : sans rentrer de nouveau dans les détails, la qualité du soft est suffisamment intéressante pour rentrer sans effort ni connaissance dans le monde des MOBA. Les trophées seront en revanche excessivement consistants et robustes pour vous faire abandonner le jeu une fois extrait de son essence. Les amoureux de Borderlands retrouveront le charme de la franchise adaptée à un contexte purement conflictuel et brut. C'est pour ça d'ailleurs que les personnages sont des BRUTASSES !

Je recommande ce jeu :
Aux acharnés, Aux spécialistes du genre, Aux chasseurs de trophées/platine difficile