Test : Arslan : The Warriors of Legend


Arslan : The Warriors of Legend
  • 1
  • 4
  • 10
  • 26
Note des joueurs :
3.8/5 - 10 notes
Note des platineurs :
3.7/5 - 3 notes

Arslan : The Warriors of Legend

ps4


41 trophées au total
1 trophée online
18 trophées cachés

283 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 38 joueurs (13 %)
100% par : 38 joueurs (13 %)
Note du jeu
15/20
Discuter du test

Test du jeu
Arslan : The Warriors of Legend

  • Test rédigé par Comatosia le 20-02-2016 - Modifié le 07-12-2016


Introduction


Les aventures du Prince Arslan sont désormais disponibles dans ce jeu qui vous mettra dans la peau du Prince et ses alliés. Tenterez-vous l'aventure du manga du même nom ?
« Quand les justes triomphent, c'est une grande gloire ; quand les méchants s'élèvent, chacun se cache. »

Arslan : The Warriors of Legend est un jeu développé par Omega Force et édité par Koei Tecmo. Le soft est sorti en France le 12 février 2016. Le jeu retrace une partie des aventures d'un prince nommé Arslan et se trouve être un jeu de type musou, chose qui se prête très bien à l'oeuvre. Le développeur nous propose ici pas moins de 49 scénarios à arpenter manette à la main, que ce soit seul ou accompagné avec la possibilité de choisir parmi 15 personnages jouables.

L'opus, non sans rappeler des homologues tels que la série des Dynasty Warriors, est une adaptation de la série de romans de Yoshiki Tanaka Les chroniques d'Arslan. L'oeuvre se trouve être également adaptée en manga puis en anime et c'est de ces derniers que le jeu prend le design des personnages pour nous plonger dans la grande guerre entre les royaumes de Pars et de Lusitania. Le joueur se trouve très vite plongé dans la bataille pour suivre une partie de la trame scénaristique du manga, à partir de la défaite d'Atropatènes. Votre mission, à l'aide de divers protagonistes tels que Narsus ou Daryun sera d'aider le jeune prince à reprendre son royaume.

Contenu du jeu


Ce sont 15 personnages parmi les protagonistes du manga Arslan Senki qui sont jouables en mode histoire et free mode.
« Je préfère voir Narsus peindre un portrait de moi vivant plutôt qu'un célèbre artiste Lusitanien peindre le portrait de ma mort. »

En dehors de l'habituel scénario qui nous est proposé et sur lequel nous reviendrons après, le jeu offre la possibilité de rejouer toutes les batailles en mode libre. Pour les chasseurs de trophées, c'est une importante facette du jeu puisqu'elle évite au joueur de devoir refaire tout le scénario si un objectif relatif à un trophée a été négligé et a donc échappé à votre vigilance. Vous avez en égalemet la possibilité de jouer en duo, que ce soit en écran séparé ou en ligne avec d'illustres inconnus. Vous pourrez ainsi botter les fesses de quelques vilains énergumènes en compagnie d'autres fougueux guerriers que vous ne connaissez ni d’Ève ni d'Adam.

Trêves de bavardages, revenons-en à ce qui nous intéresse réellement, le mode histoire du jeu ! Comptez une dizaine d'heures de jeu afin de terminer complètement la trame scénaristique qui nous est proposée par Omega Force et Koei Tecmo. Les personnages sont réellement mis en avant dans ce scénario où les combats et les cinématiques savent se partager le devant de la scène sans trop se chamailler. Pour ceux qui ne connaissent pas l'oeuvre original, le jeu nous propose même de revivre quelques scénarios qui ont été laissés de côté lors du passage en anime des aventures du jeune Arslan. En plus du scénario, le soft saura vous offrir quelques petites sucreries supplémentaires pour vous tenir manette en mains devant votre écran de télévision.

En effet, sont présents dans le jeu les éléments terrestres qui peuvent être liés aux armes de vos personnages afin de donner plus de profondeur à vos combos et votre méthode de combat. Vous pourrez notamment le faire via des combinaisons et des synthèses de l'arsenal de chacun des protagonistes du jeu grâce aux "Weapon Arts" présents dans l'opus. Cette facette du jeu vous amènera à rallonger votre temps de jeu puisqu'il vous faudra participer à un certain nombre de batailles afin de les obtenir. Autre point intéressant permettant d'approfondir votre expérience du jeu, un système de cartes est également disponible afin d'améliorer les capacités de vos personnages telles que l'attaque et la défense mais également d'autres compétences dont l'utilité pourra parfois vous paraître farfelue. Avec plus de 300 cartes à collectionner (309 exactement), autant dire qu'il y a du travail de récolte en vue ! Notez également que les combats de boss se verront rallongés via notamment l'ajout d'une armure de votre adversaire à briser avant de pouvoir lui infliger des dégâts, ce qui vous fera parfois grincer des dents.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


Comme pour tout Musou qui se respecte, chaque personnage possède ce qu'il faut pour détruire des armées entières
« L'art est éternel, les empires sont passager. »

Un grand nombre d'armes et de maîtrises d'armes différentes, 15 personnages, une campagne basée sur l'univers des chroniques d'Arslan de Yoshiki Tanaka, un mode libre complet et la possibilité de jouer à deux en écran splittés ou online. Voilà ce qui vous sera offert dans Arslan: The Warriors of Legend.

Graphismes

L'un des points forts du soft en dehors de son scénario reste bien évidemment le visuel, les graphismes du jeu qui savent séduire. Le design des personnages est repris de celui du manga. Le résultat est splendide à l'écran et le jeu ne souffre d'aucun ralentissement durant les somptueuses cinématiques qui nous sont proposées. La présence de lieux variés dans les œuvres précédentes se ressent ici puisque le jeu nous emmène dans des environnements variés qui sont un réel dépaysement des précédents, bien que l'on peut reprocher un manque de remplissage de ces différents lieux. Hormis ce défaut inhérent aux autres softs du genre, Arslan : The Warriors of Legend n'a rien à se reprocher, merveille graphique pour le genre.

Jouabilité

Le soft nous offre le plaisir d'enchaîner des combos autant que le souhaite le joueur dès l'instant où ce dernier parvient à maîtriser son personnage et ses différentes techniques de combat en alternant l'utilisation des boutons justement pour créer ces fameux combos. Le gameplay reste donc fidèle au type musou et offre en conséquence une variété d'armes suffisante afin de diversifier style de combat et combos possibles pour chaque personnage et ce, même en pleine action. Comme pour ses homologues, le joueur est ici invité à parcourir des champs de bataille où il lui faudra exterminer des hordes d'ennemis par dizaines, voire même par centaines, chose toujours aussi plaisante lorsque l'on souhaite se défouler un peu. Prenez néanmoins garde lorsque vous affronterez les hordes d'ennemis dans des endroits plus exiguës, la caméra pourrait également choisir le camp de vos adversaires en vous donnant un peu de fil à retordre, mais rien de dramatique.

La jouabilité du jeu est donc basée sur un gameplay reposant sur les combos et la rapidité d'exécution de ces derniers par les personnages jouables et, bien que ce dernier soit fort basique, cela n'entache en rien le plaisir de jouer. Le jeu, très défoulant, parvient également à se détacher du côté rébarbatif qui peut survenir chez ses aïeux du genre malgré une faible diversité des coups exécutés par les personnages et des objectifs souvent fort proches des précédents qui consistent à tuer X ou atteindre le point A.

Pour ce qui est de l'IA enfin, les simples soldats ne sont pas plus intelligents qu'à l'accoutumée dans ce genre de jeux, ils seront donc vite réduits en charpie sans avoir eu d'impact considérable sur votre vie de joueur. En revanche, certains boss comme Hilmes par exemple, se montreront bien plus difficiles à vaincre, non seulement car ils possèdent une armure compliquée à détruire si vous ne maîtrisez pas la technique (vue dans le tutoriel du jeu), mais en plus leur intelligence au combat s'avère plus développée, leurs coups donnent moins l'impression d'être lancés à l'aveuglette et leurs dégâts sont considérablement accrus, sans parler des combos assassins qu'ils sont capables de lancer une fois que le joueur est pris dedans. Fort heureusement ou malheureusement plutôt, vous ne croiserez que peu de boss de ce style durant votre partie.

Bande son

Comme c'est souvent le cas dans les jeux de type musou, la bande son proposée est une véritable jouissance auditive tant elle est harmonieuse avec le soft dont elle fait partie. Arslan : The Warriors of Legend ne fait pas exception à la règle ici puisqu'une nouvelle fois nous sont proposés de magnifiques riffs endiablés collant à merveille avec l'ambiance mouvementée des champs de bataille et les massacres de troupes ennemies en tout gaieté. Auditivement agréable même pour les moins musicaux d'entre nous, les musiques se veulent entraînantes et parviennent à combler leur objectif même lorsque ces dernières s'adoucissent pour nous proposer une ambiance plus relax comme lors de certaines cinématiques ou phases de jeu moins rapides et meurtrières (pour les ennemis bien entendu). Les voix des personnages sont dans la langue d'origine de l'oeuvre originale, c'est-à-dire en japonais, mais les sous-titres anglais comblent pour les non adeptes de cette langue les difficultés de compréhension.

 

Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Une fois n'est pas coutume, vous vous trouverez amené à détruire des hordes d'ennemis sans faire preuve de pitié. Seul contre tous.
« Agir en pensant à son pays et à son peuple, peu importe ses origines, c'est une choses vraiment admirable ... »

Avec ses 15 personnages jouables et son grand nombre d’armes et compétences d’armes, Arslan : The Warriors of Legend va parvenir à vous tenir occupé durant de longues heures à tenter d’obtenir toutes les cartes à collecter ainsi que monter tous vos personnages au niveau maximum. En s’armant de la plus belle des lames que l’on nomme patience et, en se lançant dans ce défouloir sans retenue, massacrant hordes d’ennemis sur hordes d’ennemis, vous pourrez profiter d’une expérience intéressante tant grâce à l’originalité des personnages que grâce à son scénario léché et immersif. Chaque personnage se joue différemment et demande à être amélioré, tout comme chaque bataille, malgré des objectifs bien précis à remplir ne se joue pas de la même manière.

Après vous être mis à l’épreuve lors de batailles titanesques dans le plus haut niveau de difficulté du jeu, vous aurez parcouru l’entièreté du soft, vous aurez obtenu chaque trophée, mais vous finirez un jour par revenir sur le jeu pour vous défouler un peu et replonger dans l’histoire d’Arslan, prince héritier de Pars.

Vous l'aurez aisément compris à force de lire ce test, Arslan : The Warriors of Legend s'inscrit dans la continuité de ses aïeux du genre, c'est-à-dire des musous. De ce fait, le plaisir à jouer et rejouer au jeu est quelque chose de très relatif. Le jeu possède des points forts qui ne sauraient être remis en question comme son histoire des plus passionnantes et ses personnages bien travaillés, que ce soit niveau design que niveau caractère. Les musiques du jeu savent aller de pair avec chaque événement survenant dans le jeu et aucun bug contraignant n'est à mettre à l'actif du soft. Une bonne durée de vie fait également pencher la balance en faveur du plaisir apporté par l'opus et vous aurez au moins l'impression d'en avoir eu pour votre argent. Si vous aimez les combos sans fin, les batailles à grande échelle (ou plutôt massacres) pour vous fournir un bon défouloir avant ou après le travail, il est clair que c'est un jeu fait pour vous. Néanmoins, même dans un niveau de difficulté plus élevé (à condition d'adapter votre style de jeu et ne pas foncer tête baissée comme en facile), le jeu ne se montre pas être un vrai challenge, hormis pour certains boss comme Hilmes qui pourra vous mettre à terre en quelques combos. Les plus masos d'entre nous, ne trouveront peut-être pas la notion d’exploit qu'ils recherchent dans la réussite d'un jeu.

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


"Mardān Rush" est le nom de cette technique qui saura vous amener à des combos de plusieurs milliers de coups en quelques secondes. Un vrai plaisir pour le massacre.
« Yashasîîîîîîîn ! »

Ah, ce magnifique trophée platine qui fait rêver nombre de joueurs ! Comme à son habitude, Tecmo Koei nous propose ici une longue route faite de trophées simples et d'autres plus ardus comme ils le proposent habituellement pour leurs autres jeux de type musou. Moins long et chronophage que ses homologues de la série des Dynasty Warriors, Arslan : The Warriors of Legend vous tiendra malgré tout une cinquantaine d'heures au moins manette en main si vous désirez obtenir votre récompense tant désirée qu'est le trophée bleuté.

Comme à chaque épopée dans les softs du genre, les premiers trophées nous ouvrent les bras après seulement quelques minutes de jeu et ce, sans nous demander de travail considérable, si ce n'est de suivre la trame scénaristique qui nous est proposée de bonne grâce. Avec une telle facilité, on s'imagine rapidement glaner les récompenses au doux nom de trophées les unes après les autres et toucher notre Graal bleu rapidement, mais l'opus ici présenté saura vous demander un travail de longue haleine avant de vous remettre entre les mains la coupe sacrée que vous aimez au plus haut point. Ces quelques rebelles qui ne se laisseront pas amadouer aisément sauront jouer de votre patience en vous demandant de réaliser quelques actions précises en des endroits encore plus pointilleux pour n'obtenir que quelques objets in game que vous n'utiliserez peut-être jamais, dans le but d'obtenir ces coupes manquantes. Vous l'aurez donc aisément compris, certains trophées vous demanderont plus d'attention et de patience que les autres qui eux, se jetteront littéralement dans vos bras sans rechigner, de quoi offrir quelques grincement de dents lorsque les objectifs requis ne seront pas atteints au bout de plusieurs tentatives.

Pour tout adepte de la série des Dynasty Warriors (empires exclus), la tâche ne sera ici pas très compliquée puisque le jeu est bien moins chronophage que ses homologues et ne demande donc pas autant de patience. Pour les autres, certains trophées pourraient être décourageants mais le guide du jeu saura vous aider à dépasser cette difficulté et ainsi rendre votre périple plus calme. Et puis, le son de chaque trophée saura vous redonner le courage nécessaire à aller chercher le suivant !

 

Note : 4/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
15/20

Arslan: The Warriors of Legend est un jeu avec les bonnes idées de ses homologues tout en tentant de s'en écarter un peu pour parvenir à plaire même aux détracteurs des jeux de type musou. Le potentiel côté rébarbatif du Beat'em All n'est ici pas présent et le jeu est très appréciable pour les joueurs. Le scénario des plus intéressants parvient à captiver et les cinématiques présentes, non sans rappeler l'anime Arslan Senki sont bien réalisées et permettent une immersion complète du joueur dans l'histoire. L'expérience globale du jeu est plus qu'appréciable bien qu'il est clair qu'il ne pourra pas plaire à tout le monde, mais si c'était le cas, ce ne serait pas drôle, n'est-ce pas ?

Je recommande ce jeu :
Aux fans de la série, Aux chasseurs de trophées/platine difficile