Anthem

Anthem

ps4

1
2
11
33
12
3

Infos complémentaires

+ -
Date de sortie : 22/02/2019
Genre(s) : Action , RPG
Territoire(s) : FRANCE

1820 joueurs possèdent ce jeu
47 trophées au total
47 trophées online
15 trophées cachés

Platiné par : 369 joueurs (20 %)

100% par : 369 joueurs (20 %)


Note des joueurs :
4/5 - 2 notes

Pas de note
des platineurs

Test rédigé par bobthebest le 27-04-2019 - Modifié le 27-04-2019

Introduction

Annoncé lors de l'E3 2017 lors de la conférence EA, Anthem a su rapidement attirer les curiosités ! Le jeu semblait magnifique, avec des environnements post-apocalyptiques relativement vastes et colorés, ainsi qu'un game-design qui n'est pas sans rappeler un certain Avatar.

Développé par BioWare (à qui l'ont doit notamment KOTOR, la série Mass Effect ou encore Dragon Age), les joueurs ont été rapidement mis en confiance, le studio étant réputé pour ses jeux de qualité. Seulement voilà, Anthem a été annoncé comme un jeu purement multijoueur, domaine dans lequel BioWare n'a aucune expérience.

De plus, au fur et à mesure des trailers et autres screenshots, le jeu semblait se rapprocher d'un clone de Destiny à la 3ème personne voire d'un The Division, avec certes son petit lot d'innovation et d'idées bien à lui, mais est-ce suffisant ? Le jeu parvient-il à se distinguer de ses concurrents et mérite-il notre attention ? Réponse dans ce test.

Contenu du jeu

Un lore relativement riche..

Après une première cinématique bourrée d'action, le jeu vous plonge directement dans le bain et vous demande de choisir votre javelin : une armure suréquipée, véritable machine à tuer, qui vous servira à vous déplacer dans le monde d'Anthem. Le jeu compte actuellement 4 javelins, chacun ayant ses propres particularités. À vous donc de choisir en fonction de votre style de jeu, mais pas d'inquiétude, les 3 autres seront déblocables ultérieurement. Une fois cette étape validée, il est temps de se lancer pleinement dans l'action et d'accomplir votre objectif principal : vaincre le Maelstrom.

Alors que l'humanité vit paisiblement dans la région de bastion, région façonnée par les Démiurges (dieux créateurs) à l'aide d'une relique nommée l'hymne (ou anthem en anglais) de la création, une faction belliqueuse nommée le Dominion, composée majoritairement de militaires renégats, décide de s'emparer de cette relique pour asseoir sa domination sur le monde. Seulement voilà, maîtriser une telle relique n'est pas chose aisée, et un incident se produit : le dominion, au contact de la relique, déclenche un Maelstrom, sorte de cataclysme géant amenant avec lui des dérèglements climatiques et toutes sortes de monstruosités. C'est alors qu'interviennent les Freelancers, des soldats indépendants ayant pour vocation de protéger l'humanité. Ils se lancent donc dans un combat contre le Dominion dans le but d'éradiquer toute menace, mais c'est un échec. Les survivants perdent alors confiance en leurs héros et se réfugient dans Fort Tarsis, dernier rempart contre l'ennemi..

Votre aventure débute 2 ans après ces événements, des menaces supplémentaires apparaissant, vous demandant ainsi de rependre du service... Bien que l'introduction soit immersive et dynamique, Anthem précipite trop rapidement le joueur dans sa narration, sans réelle explication des enjeux de votre mission, de ce qu'il est advenu du monde pendant ces 2 années, et vous obligera donc à lire le codex du jeu à moult reprises si vous êtes désireux d'en savoir plus sur l'histoire et le lore du jeu.
C'est réellement dommage, car le travail d'écriture du codex est excellent, l'univers est relativement riche, mais aurait clairement dut être mis en avant afin d'immerger le joueur de la meilleure façon possible et de le motiver davantage.

... gâché par un contenu trop maigre

Si tout le lore qui entoure le jeu est relativement intéressant, il est normal que les joueurs soient en droit d'attendre un contenu à la hauteur, afin de tirer partit de toute la quintessence de ce lore. Et bien, ce n'est pas vraiment le cas.

Le jeu se divise en deux parties. Fort Tarsis, pour commencer, fait office d'hub central du jeu, c'est ici que vous paramétrerez votre javelin (via la forge), que vos alliés vous donneront vos missions et que vous aurez à parler à différents PNJ. Bien que parler à ces derniers reste facultatif, cela reste grandement recommandé : non seulement vous en apprendrez plus sur le lore du jeu, mais vous aurez également accès à des missions supplémentaires, uniquement déblocables par le biais de dialogues.
Les PNJ sont assez nombreux et vous aurez souvent envie d'aller leur parler, bien que certains soient un peu inutiles et que l'on ne se sente que très peu impacté(e) par leurs problèmes. Vous aurez également deux choix de réponses lors des dialogues avec les habitants, et ce quasi-systématiquement. En réalité, être tendre avec ces derniers ne vous octroie aucun avantage, et ne change en rien le cours de l'histoire, ce qui est un petit peu dommage dans le fond.

Pour ce qui est de la personnalisation physique des javelins, c'est là que le bât blesse : si vous pouvez paramétrer les couleurs ainsi que les matériaux qui le composent comme bon vous semble, il n'y a hélas (à l'heure actuelle) qu'une variante permanente de skin par javelin.
Comprenez par là que vous n'aurez qu'un casque, plastron, des jambières etc. différents. Ce qui est relativement maigre pour un jeu de cette envergure, vous serez donc à même de croiser presque constamment des javelins semblables au votre, couleurs mises à part. Il existe cependant d'autres apparences, plus rares, qui sont disponibles une fois par jour, aléatoirement, dans la boutique du jeu.

Vous voulez un skin pour votre javelin mais celui proposé aujourd'hui est réservé à un autre type de javelin ? Revenez demain ! Ce système est relativement frustrant : sorte de façon cachée de motiver le joueur à se connecter quotidiennement, ces skins sont relativement peu différents de ceux proposés de base, et ne présentent alors que peu d’intérêt. Si au moins ces skins ne sont achetables que certains jours, il aurait fallu qu'ils se démarquent réellement. Vous aurez également accès à quelques emotes de base, pas franchement inspirés, les emotes nettement plus classes subissant le même système que les skins, n'étant également disponibles à tour de rôle qu'un jour par semaine...

Si la personnalisation physique manque cruellement de contenu, il faut bien avouer que la personnalisation de gameplay des javelins, est déjà un peu plus fournie. Vous pourrez choisir deux armes à transporter, réparties en plusieurs catégories, tel que le pistolet lourd, le fusil à pompe, le fusil d'assaut, le fusil de précision... selon votre style de jeu. Bien que les armes proposent peu de variantes (environ 4 armes différentes par catégories), il y en a pour tous les goûts et tous les styles de jeu.

Viens ensuite la personnalisations des accessoires, qui varient selon le type de javelin choisi : différentes grenades, différents équipement de soutien, différents lanceurs d'assaut (votre attaque ultime). Là encore, il y en a pour tout le monde. Enfin, vous pourrez choisir des composants : ce sont des boosters qui permettent (là encore) de choisir votre façon d'aborder le jeu : munitions supplémentaires, bouclier supplémentaires, attaques au corps à corps plus rapides, etc.

Bon point donc en ce qui concerne le gameplay des javelins, la personnalisation offrant de nombreuses variantes, tout type de joueur devrait y trouver son compte.

Passons maintenant à Bastion. C'est ici que vous passerez la majeure partie de votre temps pour y accomplir diverses missions, préalablement confiés par vos alliés à Fort Tarsis.

Vous aurez différents types de missions :
- Les missions principales, faisant progresser l'histoire principale. Ces missions restent relativement classiques, demandant de sécuriser des zones, de secourir des alliés en danger ou d'explorer un donjon. Du déjà vu donc, le jeu ne prenant que très peu de risque, ne parvenant jamais à réellement tirer son épingle du jeu, n'offrant alors que très peu de moments inoubliables et de rebondissements. Seuls quelques lieux uniques sont liés aux missions de la campagne principale, la majeure partie de la campagne se déroulant dans des lieux visitables en permanence lors de votre exploration ou de vos missions secondaires.

- Des missions secondaires et des contrats : ces missions annexes, données par vos alliés sont semblables aux missions principales, les objectifs étant assez identiques, allant de la zone à sécuriser à la recherche d'indices, en passant par le secours d'un allié. Ces missions ont pour but de faire augmenter votre réputation auprès de vos alliés, réparties en 3 catégories (arcanistes, freelancers et sentinelles). Malheureusement, augmenter votre réputation auprès des différentes factions ne vous apportera aucun bonus majeur, seuls certains aspects de Fort Tarsis s'améliorant avec votre réputation (comme le nettoyage de la fontaine située sur la place principale...)

Et enfin les forteresses : ce sont les donjons d'Anthem, au nombre de 3 à la sortie du jeu, ils ne sont qu'une succession de salles remplies d'ennemis avec quelques boss et des mini-objectifs. Les boss offrent cependant un challenge assez relevé, et, selon la difficulté choisie, du loot autrement plus qualitatif que ce que vous pouvez obtenir lors de vos missions. Malheureusement il ne vous faudra que peu de temps pour faire le tour des donjons proposés... Quelques donjons supplémentaires n'auraient pas été de refus, le jeu mettant en évidence encore une fois son contenu trop faible lors de son lancement.


Conclusion :

Le contenu d'Anthem est relativement maigre actuellement. La personnalisation physique est quasi-inexistante, les missions sont assez peu nombreuses et se ressemblant beaucoup trop. C'est bien dommage que BioWare n'ai pas cherché à densifier tout cela, le lore du jeu étant réellement intéressant et méritant que l'on s'y intéresse.
Note : 3/5

Aspect technique du jeu

Un monde magnifique et coloré

Les premières vidéos d'Anthem mettaient tout le monde d'accord : le jeu était absolument sublime, digne d'un blockbuster. Seulement voilà, les joueurs commencent à avoir l'habitude, entre les premiers visuels et le rendu final, il y a souvent un grand écart. Et bien ici, pas tellement. Le jeu n'est certes pas aussi joli que le laissaient penser les premiers trailers, mais il reste relativement plaisant à regarder.

Si Fort Tarsis est plaisant à explorer bien qu'un peu grisonnant, ses PNJ sont parfaitement modélisés, leurs expressions faciales sont très réalistes et leurs sentiments bien retranscrits. Cela donne un certain côté réaliste au jeu et on se sent alors pleinement immergé. Les différents quartiers du Fort sont agencés logiquement et offrent un certain calme entre 2 missions : un bar, un marché, une place commune avec sa petite fontaine.. S'y promener est très agréable.

Mais là ou le jeu se montre le plus impressionnant, c'est clairement lors de l'exploration de Bastion. Si la carte n'est pas excessivement grande, elle est magnifique et offre des décors variés : temples en ruines, forêts bucoliques, villages faits de pierres et de métal, plaines verdoyantes et même des fonds marins explorables et absolument somptueux.

Que ça soit sur terre ou sous l'eau, les effets de lumières sont particulièrement maîtrisés et renforcent davantage l'immersion au sein de ce monde magnifique, et on s'arrêtera souvent pour contempler le paysage voire même prendre des photos (bien qu'aucun mode photo ne sois disponible dans le jeu, ce qui est fort regrettable, cette fonctionnalité devenant courante dans les productions actuelles et le monde de Bastion se prêtant parfaitement à des photos type carte postale). Mais ce n'est pas tout. Le jeu propose également une faune qui lui est propre, bien retranscrite et apportant encore de l'immersion. On est littéralement transporté dans le monde d'Anthem, et cela aide clairement lors de la progression du jeu, poussant l'envie d'exploration à son maximum, afin de découvrir tous les secrets que ce merveilleux monde propose.

Pour ce qui est de la partie sonore, les doublages français sont excellents. Les bruits de la faune rendent le monde de Bastion plus vivant que jamais, nous pourrons cependant déplorer des musiques beaucoup trop en retrait, ce qui est un petit peu dommage, particulièrement lors des phases de combat, ce qui aurait pu augmenter le dynamisme de l'ensemble.


Une technique réussie mais pas irréprochable

Premier bémol, l'IA des ennemis au ras des pâquerettes, ceux-ci n'adoptant absolument aucune stratégie, se contentant de foncer dans le tas, passant parfois à côté de vous sans même vous adresser la moindre attention. Dans la mesure où le jeu est nerveux, cela peut ne pas entraver l'immersion, mais un brin de jugeote aurait été bienvenu.

Parcourir un mode si réussi ne serait pas aussi plaisant si la technique du jeu n'était pas convenable. Rassurez-vous, elle l'est ! Si le jeu est bloqué à 30 FPS sur PS4, et un peu plus pour la version PS4 PRO, c'est avant tout pour offrir une certaine stabilité. Le jeu n'accuse que très rarement des baisses de framerates sur PS4 classique, et ce, uniquement lors de combats vous opposant à un grand nombre d'ennemi. Le jeu n'affiche pas une véritable 4K sur PS4 PRO, mais le résultat reste particulièrement convaincant, affichant l'intégralité du jeu en 1080p ou 4K non native.

Malheureusement, afficher ce monde sublime a un coût : les temps de chargements sont assez long et très, trop nombreux, et ce bien qu'un patch ait été déployé récemment afin d'annuler les temps de chargement entre Fort Tarsis et votre forge. Ils restent cependant nombreux et cassent l'immersion, nous faisant par exemple patienter une vingtaine de secondes entre le monde de Bastion et l'entrée d'un donjon.

Quelques textures apparaissent tardivement et les menus du jeu, bien qu’ergonomiques, souffrent parfois d'une certaine latence. Rien de terriblement fâcheux, mais cela casse encore une fois un brin le rythme effréné voulu par le jeu. Ce dernier était également victimes les premiers temps de déconnexion du serveur, sans pour autant entraîner une perte du loot engendré lors de la partie ayant subit une déconnexion. Ces pertes de connexion ont également été corrigées et ne sont plus d’actualité.

Enfin il est à noter que le jeu crashait fréquemment sur PS4 classique. Un patch a été déployé le 12 mars afin de remédier à ces crashs, mais, selon certains joueurs, ces crash auraient purement et simplement détruit leurs PS4, Sony proposant alors des remboursements, bien que Bioware affirmait que cela ne pouvais pas être lié à un simple crash du jeu. Quoi qu'il en soit cette mésaventure est clôturée et vous pouvez jouer à Anthem sans soucis, peu importe votre PS4.


Conclusion :

Avec Anthem, BioWare a réussi a créer un véritable petit écosystème crédible et réaliste. Magnifié par de superbes graphismes et un aspect sonore réussi, vagabonder dans Bastion est particulièrement plaisant et apporte un peu de fraîcheur dans les productions actuelles, la plupart se contentant de décors classique, là où Anthem joue la carte de la diversité. Reste que des ombres au tableau viennent dégrader un aspect pourtant très réussi.
Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer

Un gameplay nerveux et jouissif

Comme évoqué précédemment, vous allez être amené(e) à contrôler des javelins tout au long de l'aventure. Une fois que vous avez choisi le javelin qui correspond le plus à votre style de jeu, le plaisir de jeu sera instantané. Le gameplay, relativement fluide et nerveux, vous fera enchaîner les kills et les prouesses avec une facilitée déconcertante, donnant un sentiment de puissance et une satisfaction permanente, magnifié par des attaques ultimes aussi dévastatrices que spectaculaires. Peu importe le javelin et les armes choisies, tout le monde trouvera son compte et tirera son épingle du jeu.

Petite particularité d'Anthem, mais non des moindres : le jeu a la bonne idée de proposer un système de combos. Ainsi, si vous avez par exemple équipé une grenade givrante et que vous parvenez à geler un ennemi, si vous le frappez au corps à corps, les dégâts seront nettement plus considérables que simplement attaquer attaque au corps à corps. Bien que classique dans la forme, ce système de combo ajoute un vrai plus, apportant de la complémentarité et un vrai aspect coopératif entre les différents javelins, usant de ce système de combo pour venir plus rapidement à bout d'un boss par exemple.

L'aventure d'Anthem peut être parcourue intégralement en solo (bien que nécessitant une connexion internet permanente) via le mode de partie privée. Cependant, ce serait passer à côté de l’aspect coopératif pour lequel le jeu a été pensé. Les missions seront nettement plus aisées à plusieurs, et cela vous permettra de jouer dans un mode de difficulté supérieure, vous procurant ainsi du meilleur loot et un gain d'XP bien plus élevé. En effet, le système de loot repose sur le mode de difficulté, le jeu en proposant 3 au départ : facile, moyen et difficile.

Si vous optez pour le mode difficile, votre loot sera donc en conséquence, à savoir plus intéressant. Le mode difficile ne proposant en réalité qu'un challenge modéré, il est clairement recommandé d'opter directement pour celui-ci. Afin de rendre l'expérience agréable pour tous, Anthem a eu la bonne idée d'ajuster les dégâts des ennemis au niveau moyen du groupe. Ainsi, si vous êtes niveau 10 mais que vos amis sont niveau 25, les dégâts ennemis seront pensé pour un niveau 15 environ, le plus petit niveau pouvant parfaitement être utile, les plus gros niveaux n'écrasant pas les ennemis avec une facilité presque abusive. Cela apporte un certain équilibre au jeu et favorise ainsi le jeu en coopération.

Un end game trop en retrait.

Si, comme évoqué précédemment, vous avez opté pour le mode difficile dès le début, vous vous apercevrez qu'il ne faut que peu de temps pour attendre le niveau maximal du jeu, étant ici fixé au niveau 30.

Une fois la trame principale achevée (pour laquelle il faut compter un peu moins d'une quinzaine d'heures en ligne droite) et quelques missions secondaires et autres contrats achevés, vous aurez presque atteint le niveau maximal. Les quêtes secondaires restantes et les forteresses ne servant au final qu'à parfaire votre équipement. C'est relativement dommage, proposer un plus haut niveau maximum aurait été plus logique pour la progression globale du jeu et aurait renforcé le plaisir à continuer notre épopée. Cependant, une fois ce niveau atteint, vous débloquez 3 de difficulté supplémentaires : Grand-Maître 1, 2 puis 3.

Ces difficultés offrent un challenge relativement relevé, il faudra donc user de bonne stratégies pour parvenir à terminer les forteresses. Vous pourrez notamment y récupérer de l'équipement surpassant tout ce que vous auriez trouvé jusque-là, faisant progresser vos javelins rapidement, particulièrement lors de vos premières excursions. Cependant, le constat reste le même et le plaisir est moindre. Certes, rendre son javelin toujours plus puissant a quelque chose de plaisant, mais ne voyant pas nos niveaux augmenter, le sentiment de progression pure sera atténué, et refaire toujours et encore les 3 mêmes forteresses pour essayer de récupérer de l'équipement de qualité supérieur ne vous tiendra pas en haleine éternellement, au contraire, ce sera l'ennui ou la frustration de ne pas avoir plus à vous mettre sous la dent qui dominera votre expérience à ce stade.


Conclusion

Si la trame principale d'Anthem est très plaisante à parcourir et devrait vous tenir en haleine les 20 premières heures, une fois ce cap passé, le plaisir s'essouffle drastiquement. Il faut espérer que BioWare réagira rapidement, en proposant davantage de missions, de forteresses et en augmentant le niveau maximal atteint, afin de redonner de l'envie aux joueurs de fouler à nouveau les terres sauvages de Bastion, car la répétitivité s'installe beaucoup trop vite dans un style de jeu prévu pour tenir sur la durée.
Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%

Une liste de trophée logique...

La liste des trophées d'Anthem a été pensée avant tout pour tirer profit du jeu au maximum, en ne gâchant rien au plaisir de jeu. Aucun trophée n'est manquable, et tous peuvent être réalisés en une seule partie.

Un petit nombre de trophées sont liés à l'histoire principale ainsi qu'aux missions secondaires, ceux-ci tomberont donc naturellement et sans aucune difficulté. Viennent ensuite les trophée liés à la réputation auprès de vos frères d'armes, qui, si vous suivez le jeu dans sa continuité, tomberons sans aucun souci, vous demandant en réalité d'accomplir les missions que ceux-ci auront à vous confier.

En parallèle de votre exploration de Bastion, il faut bien garder en tête le trophée en Or le plus long, celui-ci vous demandant de trouver tous les collectibles du jeu et de visiter tout ce que Bastion a à proposer. Si la majeure partie des pré-requis se feront naturellement et sans contrainte, les runes arcanistes et les écrits vous demanderons très certainement de retourner sur vos pas à plusieurs reprises. Disons que c'est l'occasion de ramasser de l'équipement, nécessaires pour les 4 trophées liée à la puissance de vos javelins.

Si les 3 premiers tomberont d'ici la fin de votre aventure, le dernier, demandant d'avoir votre Javelin au niveau magistral, symbolise le contenu end game du jeu, les éléments magistraux n'étant trouvables que lors de vos aventures en difficulté Grand-Maitre. Un trophée qui peut s'avérer lassant, car comme évoqué précédemment, le contenu end game étant relativement faiblard, vous serez amené(e) à enchaîner toujours les mêmes forteresses pour améliorer votre Javelin, et cela si le jeu décide de vous donner de l'équipement d'une meilleure qualité que celui que vous possédez actuellement, ce qui n'est hélas pas toujours le cas, obligeant à y retourner encore et encore...


...mais partiellement buggée

Les trophées n'ayant pas encore été évoqués demandent d'aborder les différents aspects de gameplay qu'Anthem propose. Construction intelligente donc, forçant le joueur à ne pas se reposer sur ces acquis et à savourer les différents types de javelins et d'armes que propose le jeu. Ces trophées ne sont pas réellement contraignants, dans le sens où, pour chaque catégorie de Javelin et d'armes, vous ne devrez accomplir que les premiers défis pour remporter les trophées, ce qui n'est absolument pas compliqué et relativement rapide.

Cela aurait pu donc être une liste de trophée très bonne, sauf qu'il est apparu que pour certains joueur, dont je fait partie, ces trophées ne se débloquent pas. En effet, bien que toutes les conditions d'obtentions soient remplis, les trophées ne sont pas apparus. Pire encore, recommencer un personnage ne réinitialise pas votre progression dans les défis, et à ce jour, aucun correctif n'a été déployé par BioWare, cela n'étant visiblement pas leur priorité, rendant le Platine impossible pour certains joueurs.

Les joueurs victimes de ces problèmes vont donc devoir prendre leurs mal en patience, et prier pour que BioWare corrige le problème tout en ne réinitialisant pas les progressions des défis, afin ne pas être obligé de tous les recommencer..
Note : 3/5

Conclusion

Anthem aurait pu être un excellent jeu et s'imposer comme un jeu AAA de référence en ce début d'année, il n'est hélas qu'un simple bon jeu. En dépit de son gameplay excellent et de son univers splendide, le jeu souffre hélas de sa structure et de son contenu.
L'histoire du jeu aurait méritée d'être mise plus en avant, afin d'impliquer davantage le joueur et le contenu aurait du être beaucoup plus fourni. Trop peu de personnalisation physique des Javelins, contenu end game quasi inexistant qui fait tomber le jeu dans une forte redondance, Anthem a de très bonnes bases, mais il va maintenant falloir que BioWare corrige le tir, en ajoutant beaucoup de contenu, particulièrement pour le end game, qu'ils corrigent également les problèmes liés aux trophées, afin qu'Anthem aspire à être le grand jeu qu'il laissait sous-entendre.
Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
12
Je recommande ce jeu : Aux acharnés, Aux spécialistes du genre, Aux curieux

bobthebest (bobthebest)

53
302
1027
4247