Test : Ratchet & Clank : Into the Nexus


Ratchet & Clank : Into the Nexus
  • 1
  • 7
  • 7
  • 8
Note des joueurs :
4.5/5 - 51 notes
Note des platineurs :
4.5/5 - 41 notes

Ratchet & Clank : Into the Nexus

ps3
vita


23 trophées au total
4 trophées cachés

1147 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 762 joueurs (66 %)
100% par : 762 joueurs (66 %)
Note du jeu
16/20
Discuter du test

Test du jeu
Ratchet & Clank : Into the Nexus

  • Test rédigé par Aelon le 20-01-2015 - Modifié le 07-12-2016


Introduction


Vendra et Neftin Prog, les antagonistes de cet opus, sont très réussis
Ratchet & Clank : Into the Nexus est un jeu d’action / plate-forme sorti le 13 novembre 2013, développé par Insomniac Games et édité par Sony. Le jeu est vendu à petit prix (15€ sur le PlayStation Store) et est compris dans un bundle incluant Ratchet & Clank : Quest for Booty sur PlayStation 3 ainsi que la version Vita d’Into the Nexus.

Quelque temps après les évènements de A Crack In Time, le célèbre duo se voit confier la tâche de ramener Vendra Prog, une criminelle notoire très dangereuse également appelée « La sorcière de l’espace ». Malheureusement, le frère de Vendra, Neftin, attaque le vaisseau-prison de Ratchet pour libérer sa sœur. C’est alors que Ratchet et Clank se voient à nouveau embarqués dans une aventure, qui décidera du sort de la galaxie Polaris.

Contenu du jeu


Les séquences du Netherverse sont l'une des principales nouveautés du jeu
Pour un jeu à petit prix (et inclus dans un bundle), le contenu est très correct. Il y a en effet 5 planètes (il en existe une sixième mais il s'agit plus d'un menu pour rejouer les séquences dans le Netherverse), un faible nombre pour un habitué de la série des Ratchet & Clank, mais chacune des planètes est très travaillée et unique, la patte d'Insomniac Games se ressentant immédiatement.
Il est cependant à noter que le jeu s'inscrit dans une série de jeux Ratchet & Clank, et que l'histoire fait par conséquent plusieurs fois appel aux jeux précédents, ce qui risque de laisser indifférents les nouveaux joueurs (il y a notamment des références à Ratchet & Clank 3, A Crack in Time et à QForce), mais même sans avoir joué aux anciens opus, la référence passera simplement inaperçue sans altérer le plaisir de jeu.

Ratchet dispose de 12 armes différentes, 11 étant acquises progressivement au cours de l'aventure moyennant des boulons, la monnaie phare de cette série, qui sont améliorables à l'aide de boulons d'or et d'un minerai appelé le Raritarium obtenu en brisant des minerais ou en tuant des ennemis puissants.

Les améliorations au raritarium s'avèrent très utiles notamment dans le mode de jeu le plus élevé puisque celles-ci permettent d'améliorer dégâts, durée d'effet, ajout d'effets secondaires etc. Ces armes ne sont cependant pas toutes de vulgaires pistolets, en effet, nous sommes avant tout dans un Ratchet & Clank, et l'humour reste de mise. Vous disposerez en effet d'une arme appelée l'Hibernator permettant de transformer vos ennemis en bonhomme de neige, l'utilisation de cette arme étant accompagnée de la musique "Jingle Bells", ou encore de Monsieur Zurkon, votre garde du corps robotique personnel qui ne manquera pas de vous rappelez que vous lui faites perdre son temps à taper des caisses ou qu'il aime écraser ses ennemis. Et n'oublions pas la douzième arme, le T.E.L.T. (qui est l’acronyme de T'Éclater La Tronche, oui oui) qui nécessite de trouver 9 objets disséminés dans les planètes, dont la puissance de feu transformera tout combat en promenade de santé, et dont chaque utilisation est accompagnée d'un morceau de musique classique "Night on Bald Mountain".

Les deux principales nouveautés de ce Into the Nexus sont les séquences de Clank dans le Netherverse et le gadget Gravita-Harpon (les Hoverbottes et le Swingeur sont de retour également), mais les séquences du Netherverse sont peu nombreuses.
Les points de compétence, que l'on obtient en effectuant des actions précises et qui débloquent des bonus comme ennemis à grosse tête, grosses armes etc., sont toujours présents (et non nécessaires pour l'obtention du platine)

Malgré tout, le jeu n'a pas une grande durée de vie : selon le mode de difficulté et votre façon d'aborder le jeu (en ligne droite ou en explorant au maximum), comptez environ 5 à 8 heures pour finir le jeu une première fois. Il existe toutefois un mode New Game + appelé mode Défi où vous pourrez recommencer le jeu avec toutes vos armes (et leur niveau précédemment atteint) et où l'armure ultime ainsi que les améliorations en "Omega" de vos armes seront disponibles. Aucun mode multijoueur à l'horizon.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


Les combats sont toujours dynamiques et fluides, particulièrement dans l'arène
Un vrai plaisir à jouer

Ratchet & Clank : Into the Nexus possède un vrai caractère, une ambiance particulière. Les graphismes sont sublimes et la bande-son est à la fois présente pour accompagner les actions de Ratchet mais également suffisamment discrète pour ne pas trop déranger. Chaque monde est très coloré (notamment le premier) et les ennemis, bien que peu variés, sont tous très travaillés. Pour exemple, l'une des armes de Ratchet appelée la Boîte-Cauchemars entraîne une réaction de peur chez tous les ennemis du jeu, cette réaction étant différente pour chaque type ennemi.
En plus de son univers graphique et sonore abouti, le jeu dispose d'une bonne fluidité qui permet de pleinement apprécier les combats (l'utilisation de certaines armes, notamment le T.E.L.T., causera un réel chaos). Ratchet, et Clank dans le Netherverse, répondent au doigt et à l'oeil à chaque commande, ce qui procure une sensation de contrôle total une fois les mouvements du Lombax maîtrisés.

L'IA est très correcte également. Les ennemis disposant d'attaques à distance chercheront toujours à anticiper vos mouvements, même lorsque vous allez à toute vitesse avec les Hoverbottes, et se déplaceront souvent afin d'éviter vos tirs et trouver un meilleur angle de tir, tandis que les ennemis attaquant au corps-à-corps se déplaceront parfois en se servant de vos angles mort (si vous utilisez le sniper, ils feront un petit détour pour ne pas être vus et vous asséner un coup en traître) et anticipent également vos déplacements : il m'est arrivé de me prendre un coup rapide dans l'arène alors que je me déplaçais en Hoverbottes et esquivais les coups.

Raah... Saleté de bug !

Il n'existe pas de bug particulier dans Into the Nexus, mais comme le mentionne le guide de PSTHC, un bug pouvant bloquer l'obtention de certains trophées est à mentionner. En effet, les trophées liés aux niveaux 6 (le plus élevé) des armes peuvent être buggés si vous atteignez le niveau 6 d'une arme pour la première et/ou la dernière fois dans l'arène de combat. Cependant, le guide détaille la manoeuvre à effectuer afin de débloquer malgré tout le (ou les) trophée si vous êtes victime du bug, ce qui sera donc plus un léger contretemps qu'un réel problème.

 

Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Le panel d'armes comprend comme d'habitude des éléments loufoques qui vous feront rire
Into the Nexus est très agréable à jouer pour la première fois, à découvrir toutes les blagues concoctées par Insomniac Games, les armes ainsi que les différents mondes. Chacun de ces mondes requiert l'utilisation de différents gadgets et est donc distinct des autres, certains nécessiteront par exemple l'utilisation d'un jetpack pour progresser, un autre la combinaison des Hoverbottes et du jetpack pour visiter le seul monde pleinement tourné vers l'exploration. Les quelques séquences dans le Netherverse disposent en outre de challenges, 3 par séquence, non compris dans l'obtention du platine mais qui permettront de rallonger quelque peu la durée de vie du jeu (surtout si vous comptez réellement finir le jeu à 100%).

La rejouabilité est également très bonne, Into the Nexus étant un jeu disposant d'un New Game + qui débloque complètement tous les éléments du jeu, aussi bien armes qu'armures comme coupe ultime de l'arène. Refaire le jeu en mode Défi dans une difficulté supérieure permet donc de relancer l'intérêt du jeu, tout comme monter les armes à leur vrai niveau maximal (les armes étant bloquées au niveau 3 sur 6 en première partie), finir la vraie coupe ultime et combattre les boss avec toutes les armes.

Le seul souci du jeu réside dans sa très courte durée de vie, malgré son prix de base, qui ne vous tiendra pas si longtemps que ça en haleine au final (le mode Défi peut se finir en 4 heures seulement, voire encore moins, étant donnée la puissance de vos armes, et surtout celle du T.E.L.T. VII si vous l'utilisez contre les boss).

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Un platine proposant un tout petit peu de challenge mais qui reste facile à obtenir sans vous demander trop de temps
Note : cette partie du test ne tient pas compte du bug des trophées liés au niveau 6 des armes dont les conditions d’apparition ainsi que les moyens de le résoudre ont été précédemment cités.

Parmi les trophées de Ratchet & Clank : Into the Nexus, une bonne partie est liée à l’histoire et se débloquera au cours de votre partie. Il existe également des trophées liés aux niveaux de difficulté, les niveaux de difficulté Héros (Moyen) ou Légende (Difficile) débloquant automatiquement les trophées des difficultés inférieures.

Pour la plupart des trophées, il s’agit de petits défis, comme finir toutes les coupes ou effectuer des actions particulières très accessibles, ainsi que des trophées qui vous demanderont un peu plus de temps, à savoir notamment amasser suffisamment de boulons pour acheter toutes les armes Omega et l’armure ultime (les gains de boulons en mode Défi sont multipliés jusqu’à 10 fois si vous n’êtes pas touché par un ennemi et que vous en battez suffisamment) ainsi que monter les armes niveau 6 (rien d’insurmontable en somme).

Il y a bien évidemment des trophées de collecte, mais rassurez-vous, il existe un objet permettant de dévoiler sur les cartes des planètes l’emplacement de tous les objets de collecte (boulons d'or, holoplans du T.E.L.T. VII et cornes de Gargathon) alors aucun stress à avoir.

Seul un trophée peut être manqué, celui consistant à effrayer chaque ennemi (boss compris) au moins une fois. Toutefois, le nombre d’ennemis effrayés est conservé d’une partie à l’autre, et comme le jeu doit être fait 2 fois au minimum, vous aurez de toute façon droit à une seconde chance si vous en aviez raté un ou plusieurs.

Après, libre à vous de vouloir améliorer à fond toutes les armes à l’aide du Raritarium (pour peu que vous ne l’ayez pas déjà fait au cours de votre obtention du platine) ainsi qu’obtenir tous les points de compétence…

 

Note : 4/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
16/20

En résumé, Ratchet & Clank : Into the Nexus est un bon petit jeu, bien qu'assez court, pour le prix auquel il est proposé. Grâce à son gameplay et son univers réussis, l'aventure des deux héros est très plaisante à jouer.
Le ton y est (presque) toujours léger et drôle, rendant notamment l'obtention du platine agréable et détendue.

Je recommande ce jeu :
À tous, Aux fans de la série, Aux chasseurs de trophées/platine facile