Test : One Piece Unlimited World Red


One Piece Unlimited World Red
  • 1
  • 1
  • 9
  • 46
Note des joueurs :
4.7/5 - 66 notes
Note des platineurs :
4.3/5 - 23 notes

One Piece Unlimited World Red

ps3
vita


57 trophées au total
39 trophées cachés

1238 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 330 joueurs (27 %)
100% par : 330 joueurs (27 %)
Note du jeu
15/20
Discuter du test

Test du jeu
One Piece Unlimited World Red

  • Test rédigé par Shusuui le 03-11-2014 - Modifié le 07-12-2016



Introduction


À l'aube d'une grande aventure !
Sorti le 27 juin 2014 sur PS3 et Vita, développé par Ganbarion et édité par Namco Bandai, One Piece Unlimited World Red est le quatrième opus de la branche des Unlimited et le premier sur la console de Sony.

Adapté du manga d'Eiichirō Oda, le jeu ne retrace aucunement l'histoire du manga mais propose une histoire inédite : intemporellement située entre l'arc de Punk Hazard et celui de Dressrosa, le récit met Chapeau de Paille face à la capture de son équipage, due à un nouvel ennemi qui semble l'utiliser pour retrouver quelque chose. Il part donc à sa poursuite dans le but de retrouver ses amis et de découvrir pourquoi ce mystérieux inconnu en a après son équipage..

Contenu du jeu


Le sabreur aux trois lames à la prime de 120 millions.. Son nom est ZORI !
Une Histoire Originale

L'histoire ne vous invitera pas à revivre, encore, toute l'histoire de One Piece mais vous met face à un nouvel ennemi qui utilise les souvenirs de l'équipage pour ses propres fins. L'occasion ici de vous envoyer visiter des îles bien connues : Punk Hazard, Alabasta, Enies Lobby parmi d'autres, chaque île ayant son environnement et sa faune. Tout cela introduit une nouveauté : l'Île Oubliée et la ville de Transtown, qui sera votre point de villégiature entre deux expéditions.

Car oui, cette ville aura une grande importance dans le jeu : au fur et à mesure de votre avancée dans l'histoire, vous pourrez développer et agrandir la ville en construisant divers commerces qui vous permettront de vous constituer un stock de soin en prévisions de rudes batailles, de maximiser votre filet et votre canne à pêche pour favoriser votre chasse aux insectes et poissons, de mitonner de bons petits plats au restaurant pour renforcer vos personnages... Vous l'aurez compris, Transtown recèle bien des trésors et il faudra arpenter la ville de long en large pour tous les débusquer, sans oublier les villageois qui vous aideront à leur manière dans votre quête, en vous offrant des mots de puissance ou en les renforçant, pour peu que vous arriviez à trouver ces villageois parmi la ribambelle qui peuple l'Île Oubliée.

Il vous faudra une dizaine d'heures pour venir à bout des huit îles et du boss de fin. Trop court ? Pas vraiment. Vous aurez à recommencer l'histoire en difficile si vous visez le platine. Bien que cela semble rébarbatif, de nouveaux ennemis feront leur apparition et relèveront considérablement le challenge, vous obligeant à de longues heures de farm et de chasse pour obtenir les matériaux nécessaires au développement de la ville et au renforcement de vos personnages.

Un Mode Coopératif est présent mais malheureusement anecdotique : il s'agit d'une simple coop local qui nécessite une seconde manette, et qui coupe l'écran en deux petites vignettes qui réduisent la vision et l'expérience de jeu. Cela est fort décevant, d'autant plus que le jeu nous fait constituer une équipe de trois avant chaque exploration : pourquoi ne pas avoir instauré une coop en ligne, permettant de jouer jusqu'à trois en simultané ?

Le Colisée

Nouveauté dans la gamme des Unlimited, le Colisée reprend l'idée scénaristique de l'arc de Dressrosa et propose plusieurs modes plus ou moins différents mais se résumant en un mot : BASTON !
Luffy et Law étant invités au Colisée par leur ennemi commun Doflamingo, ils se voient contraint de passer par plusieurs épreuves afin de monter dans le classement et atteindre la plus haute marche du Colisée s'ils veulent espérer combattre le Capitaine Corsaire.

Ces épreuves sont au nombres de cinq : le Duel qui, comme son nom l'indique, vous fera affronter un seul adversaire, qui pourrait très bien être un pirate, un Capitaine Corsaire ou Amiral, la Mêlée contre 50, 100 ou 150 adversaires lambdas selon la difficulté choisie, la Bataille Royale, affrontement contre deux boss simultanés ou contre un boss entouré de sa clique et la Survie, une série de cinq combats contre un ou deux boss.

Bien que cela ressemble à un ajout augmentant superficiellement la durée de vie, sachez qu'il n'en est rien : le Colisée est pourvu de ce qu'on appelle les Exploits qui sont étroitement liés à l'histoire. En effet, en réalisant certaines conditions, vous validerez les exploits et gagnerez des récompenses, telles que débloquer de nouveaux personnages jouables pour le Colisée ou des Quêtes de Boss qui seront disponibles à la Taverne de Transtown ainsi que des sets d'insectes, poissons, potions de soins et autres matériaux que vous pourrez retrouver dans le coffre de l'Auberge. Cette alternative ravira les allergiques au farm mais ne les empêchera pas de s'y coller, les récompenses ne se gagnant qu'une seule fois et ne seront pas suffisants pour développer entièrement toute la ville.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


Exemplaire de la faune de Punk Hazard : un mignon dragon, amical et joueur.
Une grande fidélité au manga

Le doublage japonais, le chara-design des nouveaux protagonistes, Pato et Red ainsi que la trame narrative réalisés par Oda lui-même constituent les points forts de ce jeu et nous plonge entièrement dans l'univers de One Piece

Graphiquement, le jeu ne casse pas des briques mais reste honorable et l'utilisation du cel-shading, les personnages fidèlement représentés, autant pour leurs physiques que leurs traits de caractères restituant parfaitement le coté décalé et complètement loufoque, et les huit îles disponibles, Punk Hazard, Alabasta, Enies Lobby, l'île des hommes-poissons, le Royaume de Drum, Skypiea, le Mont Corvo et Marineford, sont respectueux de l'œuvre originale.

Côté gameplay, des enchaînements simples sans se faire toucher déclenchent des Ruées augmentant votre attaque, des actions contextuelles permettent de faire appel aux caractéristiques de nos héros pour contrer, esquiver ou attaquer, sans oublier les dévastatrices attaques spéciales, seul ou avec vos deux équipiers.
Car oui, les explorations se font par équipe de trois et chacun ayant ses propres aptitudes, veillez à bien les choisir : Chopper par exemple, est capable d'user de ses cornes pour creuser et déterrer des trésors mais il peut aussi soigner ses alliés en plein combat grâce à son attaque spéciale Remède. À l'inverse, Zoro est centré sur l'attaque pure, mais ses lames peuvent trancher les lianes qui pourront être récupérées et les grilles de métal qui barreront votre chemin.
L'autre aspect de personnalisation des personnages vient des mots de puissance qui prennent tout leur sens pendant les combats : en équipant des mots d'aptitude, votre personnage bénéficiera de bonus tels que l'augmentation de l'attaque ou la résistance à un élément, et les mots d'objet qui peuvent être déclenchés à tout moment et pouvant par exemple octroyer une régénération des PV ou un bonus d'attaque pendant un temps limité. Et pour clôturer le tout, il est possible d'augmenter l'efficacité de ces mots via une villageoise, en échange de matériaux, insectes et poissons.
Simple, intuitif et nerveux, le système de combat s'assimile facilement et permet des joutes dantesques face aux plus grands méchants de la série : Crocodile, Barbe Noire, Akainu et tant d'autres vous donneront bien du fil à retordre et vous obligeront à avoir de bons réflexes pour espérer survivre à leur force démesurée.

Concernant la bande-son, les musiques sont parfois entêtantes et n'ont rien de transcendant, on aurait préféré les musiques de l'anime, surtout quand on sait que le jeu bénéficie du doublage japonais.

 

Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Un nouvel ennemi : Red, dit Le Comte Rouge. Charmant, n'est-ce pas ?
Un plaisir réservé aux fans ?

Il va sans dire que le plaisir de jouer sera sans commune mesure aux fans de la franchise, tant l'univers y est parfaitement retranscris.

La prise en main est simple et intuitive, vous n'aurez aucune difficulté à maîtriser les différents pirates de l'équipage de Chapeau de Paille et la possibilité de switcher entre eux vous permettra de vous adapter à toutes les situations.

La difficulté du jeu est quelque peu relevée en difficile mais n'a rien d'insurmontable et vous poussera à farmer en quêtes de matériaux pour pouvoir améliorer votre filet et ainsi attraper plus facilement des insectes qui vous aideront à maximiser vos mots de puissance et rendre vos personnages plus puissants... Rébarbatif, mais voyons ça comme un cercle vertueux, toutes ces pérégrinations étant nécessaires à l'obtention du platine, rien de perdu donc.

L'immersion est quasi-parfaite : doublage japonais, traduction de qualité, personnages et lieux fidèles à l'original... Il ne manque certainement que la musique de l'anime pour que ce soit parfait. Bien que dans le mode Colisée, l'occasion est donnée de contrôler d'autres combattants que l'équipage du Sunny, voir Ener faire équipe avec Kizaru est quelque peu déroutant mais ne gache en rien l'expérience de jeu.

Quant à la durée de vie, l'histoire se termine assez vite mais le jeu donne la possibilité de le recommencer dans un mode plus difficile pour plus de challenge. Ajoutez à cela le développement de la ville, la capture d'insectes, la pêche de poissons, les combats du Colisée et les quêtes disponible au fur et à mesure à la Taverne et vous aurez de longues heures de jeu en perspective.

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


La coop local, sous-exploitée et décevante.
Encore des trophées hasardeux..

Unlimited World Red instaure un système aléatoire de récompenses des mots de puissance. Il vous faudra donc faire et refaire les quêtes jusqu'à tomber sur la récompenses tant désirées pour obtenir la totalité des 319 mots qui composent la galerie et obtenir le trophée. Heureusement, le système est bien moins indigeste que celui de son homologue Pirate Warriors et de ses fameuses pièces mais reste tout de même assez lourd à supporter pour les plus malchanceux d'entre vous.

Un autre trophée demande de compléter la galerie des personnage. Facile me direz-vous ? Eh bien oui, sachant que la quasi-totalité des personnages se débloquent en suivant l'histoire et en réalisant les exploits du Colisée. Mais deux personnages ne sont pas jouables et s'obtiennent d'une manière qui est plutôt en contradiction avec l'esprit du jeu : alors qu'il vous faut partir explorer les îles en quêtes de matériaux, de mots de puissance ou de caisses à exploser, vous trouverez ces deux personnages manquants... en restant glander à Transtown.

..mais des trophées relativement faciles

Au delà de ces trophées nécessitant de la chance, le reste ne présentent aucune difficulté réelle : alors que la plupart tomberont tout seuls au cours de l'aventure, certains demanderont d'être pris en charge dès le début du jeu afin éviter d'y passer des heures, je pense notamment à celui de saluer les villageois 300 fois ou monter tous vos personnages au niveau 40.

En résumé, malgré quelques-uns qui demanderont un minimum d'investissement, la quête des trophées n'a rien d'insurmontable et est relativement facile.

 

Note : 3/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
15/20

Avec une fidélité exemplaire et une histoire originale, One Piece Unlimited World Red s'adresse avant tout aux fans, qui eux seuls sauront apprécier toute la saveur de cet opus. Cela n'empêchera pas à d'autres de profiter d'un bon jeu d'action/aventure au gameplay nerveux et au platine relativement simple.
Dommage néanmoins concernant la coop, le jeu aurait gagné à être multijoueur en ligne et non en local.

Je recommande ce jeu :
À tous, Aux fans de la série, Aux chasseurs de trophées/platine facile