Test : CounterSpy


CounterSpy
  • 1
  • 2
  • 11
Note des joueurs :
3.9/5 - 18 notes
Note des 100% :
3.7/5 - 11 notes

CounterSpy

ps3
vita


14 trophées au total
0 trophée caché

747 joueurs possèdent ce jeu

100% par : 131 joueurs (18 %)
Note du jeu
13/20
Discuter du test

Test du jeu
CounterSpy

  • Test rédigé par steph340 le 19-03-2015 - Modifié le 07-12-2016


Introduction


Vous voici lâché en plein milieu d'une base ennemie, seul contre tous! Chaque niveau débutera en extérieur, dans un décor différent.
Au service secret de sa Majesté...

Premier jeu développé par Dynamighty, et disponible sur le PlayStation Store en cross-buy et cross-save sur PS4/PS3 et PS Vita depuis le 20 Août 2014, Counterspy est un petit jeu indépendant d'action et d'infiltration à la James Bond, fleurant bon l'ambiance et l'atmosphère des films d'espionnage des années 70-80.

Vous voici donc amené à incarner un espion plongé en pleine Guerre Froide, et votre mission, si vous l'acceptez, consistera à récupérer des documents top secret dans différentes bases militaires ultra- sécurisées de grandes puissances mondiales, qui n'ont pas trouvé de meilleure idée que de lancer une attaque nucléaire sur la Lune!

Agent du C.O.U.N.T.E.R, le succès de cette mission est désormais entre vos mains!

Contenu du jeu


Le pistolet diplomatique équipé d'un silencieux. L'arme idéale de l'espion pour agir en toute discrétion! Il vous en coûtera 1,000 Dollars.
Tuer n'est pas jouer...

Le système de progression que propose le jeu est basique et on ne peut plus simple, mais il possède une petite particularité: les niveaux sont générés aléatoirement, mais ceux-ci sont peu nombreux et seront donc rejoués de façon régulière.

Le but principal dans ces différentes missions sera donc de récupérer un nombre donné de plans de lancement afin de progresser à travers l'histoire, en infiltrant au choix soit la zone des socialistes soit celle des impérialistes, et de désactiver le système de lancement de missiles à la fin de chaque niveau.

Missions durant lesquelles vous devrez aussi ramasser différents fragments de schémas et autres formules vous permettant de débloquer armes (silencieux, pistolet anesthésiant, lance-grenades...) et capacités utiles à votre progression (endurance, pas silencieux, capacité à détruire les caméras de surveillance...). Il vous faudra aussi bien fouiller de manière à trouver des documents vous permettant de gagner de l'argent afin de pouvoir acheter ces mêmes armes et bonus, très utiles puisqu'il vous faudra recharger vos armes entre chaque niveaux si vous êtes à court de munitions, et acheter d'éventuelles capacités pour vous faciliter la vie puisqu'elles seront réinitialisées à chaque nouvelle mission.

Comme dans tout jeu d'infiltration qui se respecte, jouer la carte de la furtivité sera de mise, afin de déjouer la vigilance des gardes et des caméras qui se dressent sur votre chemin, et à ce niveau-là, le choix sera limité à soit se cacher derrière les objets pré-définis du décor (murs, caisses) soit de marcher de manière féline...enfin...sur la pointe des pieds. Un système d'alerte est mis en place par le jeu, allant de 5 pour le niveau le plus bas, à 1 pour le niveau le plus haut: grosso modo, plus vous vous faites repérer, plus le compteur baisse et le niveau d'alerte augmente, jusqu'à atteindre la limite en déclenchant un chrono vous obligeant à finir les niveaux et empêcher le lancement des missiles dans le temps imparti. Ceci dit, en menaçant certains officiers au lieu de les tuer, vous pourrez faire baisser ce niveau d'alerte.

À savoir que suivant le choix de votre mission, un niveau contiendra plus de schémas d'armes et de bonus, tandis qu'un autre possédera plus de plans de lancement et d'officiers. En gros si vous souhaitez récupérer de l'argent et gonfler un peu votre arsenal, vous opterez pour la première option, alors que la seconde vous permettra de faire baisser le niveau d'alerte grâce aux officiers présents si celui-ci est dans le rouge, et aussi d'avancer dans le déroulement normal de l'aventure.

 

Note : 3/5

Aspect technique du jeu


Un exemple d'une phase du jeu en 3D. Vous vous retrouvez au premier plan, avec bon nombre d'ennemis au second. Mieux vaut tenter de passer incognito...
Rien que pour vos yeux...

L'originalité du gameplay se démarque légèrement de par cette alternance de phases en 2D et 3D, passant d'une vue de côté à une vue en profondeur façon TPS. C'est par ailleurs dans ces phases en 3D que le système de visée se montrera légèrement capricieux lorsqu'il s'agit d'être précis, vous obligeant à un peu (vraiment peu, rassurez-vous) d'entraînement avant d'être à l'aise avec ça. Vous pourrez par exemple avoir la mauvaise surprise d'un tir bien placé qui n'aboutit pas à l'effet escompté.

Le système de furtivité n'est pas au point à 100% non plus, l'I.A des ennemis soupçonnant votre présence sans raison apparente à première vue, mais ceci ne gâche en rien votre expérience de jeu. À noter aussi dans les points négatifs, des temps de chargement plutôt longs entre chaque mission.

En dehors de ces petits défauts, la maniabilité reste fluide, les commandes répondent au poil et respectent les règles de base de tout bon jeu vidéo: avancer avec le stick gauche (stickG), sauter avec (croix), se cacher avec (rond), frapper avec (carre), interagir avec (triangle), tirer en maintenant (L1) puis (R1), aligner un ennemi avec le stick droit (stickD) et enfin un système d'inventaire pour sélectionner ses armes grâce à la croix directionnelle.

Les graphismes font partie des points positifs du jeu: les couleurs et la patte graphique optant pour un style "cartoonesque" original. Les musiques et effets sonores collent parfaitement au thème de l'espionnage en suivant le rythme du jeu et en nous plongeant dans une ambiance "James-bondesque" si je puis dire ainsi.

Le jeu reste très linéaire dans sa progression, avec des icônes en haut de l'écran vous indiquant le nombre d'étapes à traverser dans chacune des missions, rien n'entravant le bon déroulement de votre avancée donc, en dehors des gardes et caméras bien entendu.

 

Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Menacer un officier sans le tuer permettra de faire baisser le niveau d'alerte, une bonne idée du jeu, dommage qu'il n'y en est pas plus. Notez la forme élancée de votre personnage, qui n'est pas sans rappeler le style graphique de certains cartoons.
Le monde ne suffit pas...

Pour peu que l'on s'intéresse et que l'on accroche au style du jeu, le plaisir se fera sentir dés le début de l'aventure. Bien que celui-ci soit plutôt court si l'on souhaite ne pas s'y attarder et "rusher" les missions, le fait de devoir jouer de manière furtive pour éviter d'alerter les ennemis, et de devoir bien fouiller la section d'un niveau et éventuellement le refaire afin d'y récupérer différents bonus utiles en tout point, fera que la durée de vie devient relativement raisonnable pour un petit jeu indépendant de cette trempe.

Rajoutez à cela trois niveaux de difficulté classiques (Normal, Difficile et Expert) se débloquant au fur et à mesure de votre avancée. Quasiment rien ne change dans ces difficultés mis à part le nombre de gardes et de caméras qui auront augmenté. Vous pourrez (ou devrez) donc refaire deux autres parties soit pour le plaisir et le challenge, soit pour décrocher un trophée Or (voir ci-dessous). Pour les amateurs de scoring, un système vous encourage à battre le score d'un autre joueur enregistré dans le classement en ligne.

À savoir qu'il n'y a aucune énigme ni aucune action demandant une quelconque réflexion. Mis à part le fait d'être attentif et d'analyser rapidement la situation avant d'avancer, aucune "grosse" frustration n'est à déplorer durant votre progression, mise à part peut-être le fait de se faire repérer de façon un peu aléatoire.

On pourra juste reprocher la répétitivité des missions et des actions à effectuer, ces dernières étant, il faut bien l'admettre, assez limitées (Avancer-se cacher-tirer...avancer-se cacher...) Malgré le fait que les niveaux soient générés de manière aléatoire, le principe reste toujours le même dans la mécanique du jeu, et ceux-ci se ressemblent tous sensiblement dans leur design, tout cela réuni pouvant engendrer une lassitude chez certains joueurs au fur et à mesure de votre avancée.

 

Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Une des phases mouvementée de votre mission: vous pourrez faire sauter des bidons à proximité des gardes. Un trophée vous demandera d'ailleur d'en tuer cinq en une seule explosion pour un joli feu d'artifice!
Les diamants sont éternels...

Les quatorze trophées qui vous attendent sont dans l'ensemble plaisant à faire, il s'agit ici d'un 100% sans platine. À noter qu'il n'y a pas de recherche rébarbative de collectibles à effectuer, sauf pour un seul trophée qui vous demandera juste d'ouvrir tous les casiers d'une mission. Ils sont tous visibles et peu nombreux dès le début du jeu, une formalité donc.

La majorité des récompenses virtuelles sont liées à des actions particulières à effectuer au cour d'une mission ou niveau, comme par exemple terminer celui-ci avec 10 000 points, ou encore finir une mission sans se faire repérer (ce trophée étant en parfaite adéquation avec l'esprit du jeu), tuer cinq ennemis en une explosion etc...

Un seul trophée vous demandera d'être connecté au PSN pour pouvoir battre le score d'un autre joueur (appelé ici "agent rival" histoire d'être un peu plus dans le trip) et ensuite de trouver et fouiller son corps dans le niveau suivant, vous octroyant par la même occasion un petit bonus en prime. Celui vous demandant de terminer tous les niveaux de difficulté vous obligera à faire trois parties, mais il n'est en aucun cas difficile puisque vous connaitrez bien le jeu et vous pourrez choisir les armes et capacités qui vous conviennent le mieux.

Un petit 100% en somme classique mais sympathique, qui se complétera au fur et à mesure de votre progression et de vos différentes parties, sans prise de tête aucune.

 

Note : 4/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
13/20

Il ne faut pas demander à décrocher la lune avec un petit jeu indé comme Counterspy, mais au-delà de ces quelques défauts, l'impression générale reste positive pour le premier jeu de Dynamighty. Une ambiance et une atmosphère qui lui sont propre, une prise en main facile d'accès malgré quelques petites imperfections, et un mélange d'action et d'infiltration qui plaira aux amateurs du genre, ou pour se détendre entre deux gros jeux.

Ajouté à cela un sympathique 100% facile et largement abordable pour tout joueur régulier, et le cross-buy/cross-save sur les trois supports qui est un plus non négligeable. Il ne vous reste plus qu'à enfiler votre tenue de camouflage et d'empêcher l'ennemi de commettre l'irréparable. Bonne chance Agent!

Je recommande ce jeu :
À tous, Aux habitués des 100%, Aux chasseurs de trophées/platine facile