Test : Prototype 2


Prototype 2
  • 1
  • 2
  • 15
  • 26
Note des joueurs :
4.3/5 - 96 notes
Note des platineurs :
4.6/5 - 52 notes

Prototype 2

ps3


44 trophées au total
0 trophée caché

2077 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 1303 joueurs (63 %)
100% par : 1303 joueurs (63 %)
Note du jeu
15/20
Discuter du test

Test du jeu
Prototype 2

  • Test rédigé par DarkSephiroth le 26-01-2015 - Modifié le 07-12-2016


Introduction


Il y a comme une certaine animosité entre les deux héros de Prototype.
Prototype 2 est la suite du jeu éponyme sorti en 2009. Il a été développé par Radical Entertainment, édité par Activision et est sorti en France le 24 Avril 2012.

A la fin du premier épisode, le virus qui avait ravagé New York et transformé une très grande partie de la population en infectés semblait être en passe d' être contrôlé notamment grâce à l' intervention d' Alex Mercer, héros et mutant surpuissant que nous incarnions. Le second épisode nous met dans la peau d' un nouveau protagoniste, le sergent James Heller qui revient d' une campagne militaire en Irak, il découvre sa famille morte, tuée par le virus qui semble de nouveau sévir dans New York. On lui annonce que le responsable de ce drame n' est autre qu' Alex Mercer. Devenu obnubilé par la vengeance, il se lance avec une petite équipe militaire sur les traces de Mercer. Ils ne tardent pas à tomber sur ce dernier qui pulvérise leur véhicule, l' équipe est décimée, seul Heller survit et malgré ses blessures, il se lance à la poursuite de Mercer. Ce dernier le bat sans aucun soucis mais au lieu de le tuer, il utilise ses pouvoir pour lui injecter le virus. Heller est récupéré par une faction militaire surentrainée, le BlackWatch, qui décide de le soumettre à une batterie de tests face à des infectés pour voir ce que les effets du virus ont eu sur le sergent. Le résultat est sans appel et Heller développe comme Mercer des pouvoirs exceptionnels, une force, une vitesse et une technique sans équivalent. Il finit par s' échapper du complexe militaire et retrouve Mercer, qui lui annonce que comme lui, il n' est qu' une victime et qu' il a besoin de lui pour arrêter le virus et le BlackWatch. Heller accepte mais se méfie de Mercer tout autant que du BlackWatch. C' est dans ce contexte de vengeance et de suspicion que démarre véritablement le jeu.

Prototype 2 est un jeu d' action un peu particulier car comme dans le premier, notre personnage ne va pas cesser d' évoluer, de progresser, de devenir surpuissant et surtout d' obtenir des pouvoirs qui vont ravager ses ennemis mais aussi la ville qui entoure James Heller. C' est une course à la puissance, à l' assimilation de pouvoirs pour devenir un véritable surhomme faisant passer Hulk des Avengers pour un super héros à la retraite.

Contenu du jeu


La ville grouille de vie et il est très agréable de s' y promener à la découverte de tous ses secrets.
Le jeu est basé sur l' expérience solo, vous allez suivre l' histoire principale durant 15 heures environ pour arriver au dénouement final. Amené de cette façon on pourrait se dire que l' ennui va vite nous gagner pourtant le plaisir de jeu n' est pas basé sur son histoire sympathique mais loin d' être originale ou sur un héros avec de bonnes réparties mais dont le caractère à été vu à de nombreuses reprises dans d' autres jeux. Non, le plaisir du jeu découle de l' évolution de Heller, de son apprentissage des pouvoirs et de la découverte de nouveaux atouts encore plus puissants que les précédents. Pour arriver à son évolution ultime, Heller pourra bien évidemment accomplir la campagne principale, mais aussi des missions annexes liées au BlackWatch, assimiler des infectés lui octroyant des améliorations de ses pouvoirs déjà acquis, rechercher des boîtes noires disséminées dans la ville contenant des conversations des différents protagonistes du jeu, détruire des antres d' infectés et annihiler des troupes d' élites. Toutes ces actions en plus d' amener des évolutions de pouvoirs ou de nouvelles capacités donnent de l' expérience à Heller qui deviendra au fil des niveaux un véritable monstre de puissance.

Une fois le jeu terminé, vous pouvez continuer votre évolution dans la ville pour tout découvrir, devenir le Prototype ultime, trouver les objets manquants. Des défis se déverrouillent mais il faut être honnête, ils n' apportent rien de plus et n' empêche en aucun cas Heller de devenir l' arme parfaite, un new game + se déverrouille permettant de conserver tous ses acquis au niveau des pouvoirs, par contre les missions secondaires, les boîtes noires, les antres et les unités d' élites sont réinitialisées. Il n' existe aucun mode coop, ni multijoueur pour rallonger la durée de vie de Prototype 2, mais l' essentiel est là pour nous faire passer un agréable moment.

 

Note : 3/5

Aspect technique du jeu


Détruire un tank ou un hélicoptère, c' est aussi facile que de beurrer une tartine pour James Heller.
Prototype 2 est basé sur le même moteur graphique que le premier épisode, mais il a été amélioré ce qui permet d' avoir des graphismes plus beaux et plus fins que dans le premier épisode même si nous sommes loin de certains jeux sortis sur Ps3, il reste agréable à regarder et la ville grouille littéralement de vie entre les militaires, les infectés et le héros.
Les aventures du héros sont accompagnées par des musiques sombres et nerveuses comme l' ambiance du jeu et des bruitages de bonnes qualités (découpage d' infectés, bruit des lames sur le sol, cris des molosses et souffrances des pauvres victimes), une ambiance sonore donc très agréable, mais pas inoubliable non plus.

Pour qu' un jeu d' action fonctionne bien, il faut un gameplay aux petits oignons et Prototype 2 réussit parfaitement dans ce domaine. Heller réagit au quart de tour, ses pouvoirs placés sur une roue de compétence sont faciles d' accès et les différentes actions (sauter, voler, frapper, grimper sur des murs...) se font sans grande difficulté et toujours avec cette sensation de puissance qui caractérise le jeu, le héros est plus lourd et plus lent qu' Alex Mercer, mais aussi plus puissant et plus résistant que lui, c' est un choix des développeurs pour éviter que le joueur ne puisse plus suivre l' action comme c' était le cas dans le premier opus. On pourra tout de même pester contre une caméra parfois récalcitrante mais ce défaut est tout de même moins présent que dans le premier et en général, l' action reste fluide. Pour ma part je n' ai eu que deux ralentissements et un freeze du jeu lors d' une destruction de tank, le jeu n' ayant pas bloqué la console et la partie ayant pu reprendre au bout de quelques secondes. C' est toujours désagréable mais ce genre de situations reste rare heureusement.

L' IA des ennemis a été améliorée par rapport au premier opus, ils se défendent mieux et réagissent plus rapidement à vos attaques, malgré tout, les ennemis et surtout les militaires restent aussi bêtes que dans le premier et il suffit de s' éloigner de quelques mètres, de changer de forme et l' alerte disparait aussi vite qu' elle avait été déclenchée. De ce côté la progression reste moins flagrante que du côté du gameplay.

C' est donc un jeu plus abouti par rapport à l' opus original mais il aurait pu être travailler plus en profondeur avec un peu plus de temps et d' attention.

 

Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer


La carte reste simple mais elle permet de trouver ce que l' on recherche très facilement.
Si vous accrochez au système d' évolution du héros, vous allez passer un moment très agréable dans ce jeu, sans jamais sentir de lassitude. Devenir de plus en plus puissant, affronter des ennemis plus nombreux et plus forts deviendra une vraie partie de plaisir, le tout en s' en sortant avec quelques égratignures. Vous allez parfois mettre l' histoire principale de côté juste pour rechercher plus de pouvoirs et devenir un être surpuissant que rien n' y personne ne peut arrêter. L' expression "être au sommet de la chaîne alimentaire" prendra vraiment toute sa signification dans ce jeu. Au début simple proie, vous allez devenir le prédateur de cette ville en perdition.

Accompagné d' un héros avec une grande répartie et n' ayant aucune pitié pour ceux qui ont massacré sa famille, vous allez devenir une vraie machine de guerre. Pour pouvoir devenir imbattable, refaire une partie en new game + en difficulté plus élevée ne vous posera aucun problème tant votre puissance sera grande. Vous ne verrez pas passer les 15 à 20 heures que le jeu nécessite pour tout obtenir, accompagner d' une jouabilité très bien calibrée, ce Prototype 2 vous comblera, au passage pas besoin d' avoir fait le premier pour l' apprécier, sachant qu' un résumé du premier jeu est disponible pour vous en apprendre plus sur l' histoire du jeu.

Si vous appréciez le genre, que sauter par dessus un immeuble d' un simple bond, détruire des tanks avec les dents (ou presque) vous plaît, vous aller donc énormément vous amuser, c' est du fun que l' on demande avant tout à notre divertissement préféré et Prototype 2 le distille vraiment très bien pour un maximum de plaisir.

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


"Attention chérie, ca va trancher".
Le platine de Prototype 2 est globalement facile à obtenir. Les différents trophées sont divisés en plusieurs catégories, ceux liés à l' histoire principale, ceux qui vous demanderont de réaliser des actions spécifiques (tuer des monstres d' une certaines façon, grimper au sommet du plus haut building, voler pendant un certain temps sans toucher le sol...), ceux qui réclameront de l' exploration (trouver et détruire tous les antres, dénicher toutes les boîtes noires, anéantir les unités spéciales...), ceux liés à l' évolution de James Heller (trouver tous les pouvoirs, les faire évoluer au maximum...).

Tous ces trophées sont simples et se réalisent assez rapidement grâce à l' évolution incessante du héros, on pourra même découvrir les antres , les boîtes noires et les unités spéciales en regardant la carte, en effet une onde se matérialise sur la carte aux endroits les plus importants, il suffit de s' y rendre et de chercher un peu pour découvrir tous les petits secrets du jeu, sans jamais être perdu.

Deux trophées peuvent sembler rébarbatifs mais il faudra en passer par là pour obtenir le précieux platine, atteindre le niveau 23 avec le héros et finir le jeu en mode difficile. Il est en effet impossible de faire évoluer Heller jusqu' au niveau 23 en une seule partie ou il faut vraiment posséder une très grande patience, car une fois l' histoire finie, après avoir assimilé toutes les cibles et tout récupéré, les points d' expérience se feront plus rares. Il sera donc nécessaire de recommencer une partie en new game + et en mode difficile pour débloquer le trophée lié à cette difficulté.

Heureusement tout cela s' enchaîne très bien et vous deviendrez si puissant que le mode difficile ne vous posera aucun problème, il est juste un peu dommage que tout ne puisse pas se faire en une seule fois.

 

Note : 4/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
15/20

Prototype 2 est un bon jeu, fun avec un gameplay très bien pensé et intuitif. Il ne révolutionne pas le genre, ni le premier épisode, mais il amène suffisamment de nouveautés et gomme assez d'erreurs du précédent opus pour que vous vous y intéressiez. Si vous aimez le genre, vous ressortirez de cette expérience avec un sentiment de satisfaction, de plaisir et de puissance incroyable, en plus d' avoir un joli platine en poche pas très difficile à obtenir. Pas besoin non plus d' avoir fait le premier épisode, celui ci se suffisant à lui même.

Le jeu est pourtant à réserver à un public averti : en effet le sang coule à flot, les vidéos sont très explicites et les thèmes des manipulations virales et génétiques sont souvent accompagnés d'images crues d' opérations et de dissections.

Si l' on peut lui reprocher une esthétique en dessous de certains jeux Ps3, une histoire sympathique mais vu à de nombreuses reprises, une ambiance sonore bien faite mais pas inoubliable, le jeu reste très intéressant pour le fun qu' il amène et ce sentiment de toute puissance qui s' installe durant l' histoire, James Heller reste un héros sympathique avec une forte répartie, plus transparent que Mercer, mais aussi plus humain étrangement. Les petits défauts sont donc gommés au final et l' on se retrouve avec un bon jeu qui nous aura fait passer un très agréable moment et c' est bien là l' essentiel.

Compter environs 20 heures pour obtenir le platine sans se presser et en appréciant le jeu, ce qui reste tout à fait correct pour le genre.

Je recommande ce jeu :
À un public averti, Aux chasseurs de trophées/platine facile