Test : Lightning Returns : Final Fantasy XIII


Lightning Returns : Final Fantasy XIII
  • 1
  • 4
  • 7
  • 31
Note des joueurs :
4.5/5 - 75 notes
Note des platineurs :
4.5/5 - 46 notes

Lightning Returns : Final Fantasy XIII

ps3


43 trophées au total
19 trophées cachés

1908 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 736 joueurs (39 %)
100% par : 736 joueurs (39 %)
Note du jeu
16/20
Discuter du test

Test du jeu
Lightning Returns : Final Fantasy XIII

  • Test rédigé par Aelon le 07-02-2015 - Modifié le 07-12-2016


Introduction


La tâche s'annonce ardue pour Lightning...
Lightning Returns : Final Fantasy XIII est un RPG sorti en France le 14 février 2014 sur PlayStation 3, édité et développé par Square Enix. Malgré son titre pouvant porter à confusion, il s'agit du troisième jeu de la saga Final Fantasy XIII (une première dans l'histoire des Final Fantasy) qui s'avère donc être la suite directe des deux précédents jeux.

500 ans après les évènements de Final Fantasy XIII-2, c'est-à-dire l'irruption du Chaos sur Pulse, la mort de Serah et de la déesse Etro ainsi que l'entrée en stase de Lightning pour espérer sauver le monde, celle-ci se réveille dans un monde dévasté où le chaos gagne chaque jour de plus en plus de terrain et où l'humanité ne vieillit désormais plus (mais peut tout de même mourir de la faim, soif ou être assassinée : immortelle mais pas invincible).

Lightning revient sous la forme de "La Libératrice", une entité oeuvrant pour Bhunivelze, le Dieu de Pulse, afin de sauver le plus d'âmes avant la fin du monde qui aura lieu dans 13 jours. Elle devra donc se hâter et aider de vieilles connaissances en proie à leurs démons depuis parfois plus de 500 ans...

Contenu du jeu


Nova Chrysalia, où l'humanité est sur le point de s'éteindre dans le chaos
Un contenu assez conséquent

Lightning Returns comporte 5 quêtes principales (séries de quêtes) ainsi que 66 quêtes secondaires scénarisées qui s’obtiennent au fil des jours dans le jeu. Il existe également des quêtes récupérées au "tableau des prières" qui sont principalement des quêtes de récolte et que vous effectuerez au fur et à mesure naturellement, pour peu que vous n’évitiez pas les combats.

Les personnages marquants de la série Final Fantasy XIII sont de retour et par conséquent, l’histoire contient de nombreuses références aux précédents jeux qui, malgré quelques résumés parfois trop hâtifs, seront surtout pleinement comprises par ceux qui y auront joué.

En revanche, le monde dans lequel Lightning revient est encore une fois changé : il ne s’agit plus de Pulse, mais de Nova Chrysalia, un monde d’îles reliées entre elles. Chacune de ces îles est bien différente des autres : l’une d’elles est un désert, une autre une forêt ainsi que des plaines et plateaux, et les deux autres sont principalement constituées de villes opposées, la capitale Luxerion très sobre et religieuse et Yusnaan, ville des fêtes qui ne s’arrêtent jamais. La sensation de dépaysement est assez agréable puisqu’on sent bien la différence d’évolution dans chacune des îles.

Une Libératrice suréquipée

Lightning ne gagne pas de points de vie, d’attaque ou de défense par les combats, il n’y a pas de système de niveaux. Pour gagner des points de caractéristique, il faudra terminer des quêtes, les quêtes principales offrant le plus de gains, puis les secondaires et enfin celles du tableau. Étant donné qu’il est impératif d’effectuer un grand nombre de quêtes secondaires pour finir le jeu, l’évolution de Lightning sera tout de même progressive et adaptée aux jours et à la puissance des monstres rencontrés.

Le style de combat de Lightning est basé sur les tenues, à l’instar du trio de Final Fantasy X-2, qui octroient des bonus ou des compétences uniques qu’il vous faudra choisir selon votre style de jeu : certaines tenues favorisent l’attaque physique, d’autres la magie ou la défense etc. Il est possible de modifier et utiliser 3 styles (donc 3 tenues) différents en combat. Les autres compétences attribuables à un style sont obtenues en battant des monstres et améliorables par fusion de deux compétences similaires.

En plus des tenues, chaque style doit disposer d’une arme et d’un bouclier, à choisir une fois encore selon votre style de combat, ainsi que d’un accessoire qui fera effet sur le style équipé et d’un accessoire ayant effet sur tous les styles équipés : la préparation ainsi que la stratégie priment donc dans le jeu puisque de nombreux ennemis requièrent des conditions particulières pour être vaincus.
Il est également possible d’équiper Lightning d’ornements pour la déguiser/décorer, mais c’est anecdotique.

♫ Time Is Running Out ♫

Et comment parler du contenu de Lightning Returns sans parler du temps ?

En fin de compte, ce sera le temps votre pire ennemi dans ce jeu, puisque le temps qui s’écoule dans le jeu est définitivement perdu : une horloge affichant l’heure in-game ainsi que les jours restants avant la fin du monde vous rappellera qu’il vous faut vous hâter sous peine de voir apparaître le Game Over. Sachez également que malgré la fin du monde initialement prévue dans 13 jours, vous pouvez échouer avant si les quêtes principales n’ont pas été effectuées à temps. En commençant l’aventure, la fin du monde survient dans 6 jours sans votre intervention, à vous donc d’œuvrer au plus vite pour repousser la fatale échéance et sauver le plus d’âmes possible.

Mais le temps ne sera pas que votre pire ennemi, il pourra également être votre meilleur allié puisque Lightning a un contrôle partiel sur le temps : grâce à des points d’énergie (dont le nombre maximal évolue au fur et à mesure des quêtes), elle pourra par exemple geler le temps (ceci étant appelé la Chronostase) ou ralentir le temps en combat afin d’assaillir les ennemis qui se retrouveront temporairement incapables de riposter. Seulement, les points d'énergie valent cher et leur utilisation finira par être un choix stratégique.

 

Note : 5/5

Aspect technique du jeu


Les combats requièrent de l'attention pour avoir l'avantage sur les monstres
Des ambiances réussies et variées

Le jeu est assez beau graphiquement, le design des mondes est assez simpliste pour l’île des plaines (Terres Sauvages) quoique plus abouti au niveau Nord de la zone, mais les deux villes, Yusnaan et Luxerion sont très détaillées et bourrées de vie, aussi bien niveau PNJ que musique. Il existe des musiciens de rue qui reprennent des musiques phares de la série et contribuent à donner un charme au jeu. Le cycle jour/nuit est également bien retranscrit, mais cela aurait été une faute de ne pas le faire correctement puisque le temps est un élément central du jeu. Par ailleurs, en plus du cycle jour/nuit, les monstres apparaissent à différentes heures de la journée, certains apparaissant à toute heure, d'autres ont des horaires plus spécifiques (notamment dans les Terres Sauvages).

On notera toutefois malheureusement certaines textures parfois passables dans les villes ou le désert, un aliasing parfois trop appuyé et quelques faiblesses dans les animations des PNJ qui pourraient momentanément couper l'immersion dans le jeu.

Mais l’une des principales forces du jeu pour contribuer à son ambiance, c’est bien sa musique. Et le jeu est bien servi pour le coup : 3 compositeurs ont travaillé sur la bande-son du jeu, et nous offrent des musiques spécifiques au lieu dans lequel se trouve Lightning, mais aussi à l’heure qu’il est. Pour exemple, les 4 îles ont 4 thèmes différents selon les moments de la journée qui s’enchaînent naturellement au cours de la journée (j’ai personnellement vraiment apprécié celles de Yusnaan qui sont de plus en plus joviales à mesure que l’on se rapproche de la nuit, moment des spectacles). On retrouvera également quelques musiques des deux précédents jeux, mais c’est bel et bien une bande originale que propose Lightning Returns.

Je n’ai pas noté ni trouvé sur le net de mention de bugs dans le jeu, ce qui reste un point positif (bien qu’on espérerait que ce soit toujours le cas dans les jeux…)

Efficacité et rapidité comme maître-mots

En raison du temps qui s’écoule assez vite, Lightning devra très vite sprinter sans interruption (sauf pour reprendre son souffle évidemment), car chaque seconde compte. Le sprint sera votre façon de marcher dans ce jeu. Il est possible de se téléporter d’une île à l’autre grâce à la magie de la Libératrice, mais cela coûte plusieurs points d’énergie. Il reste possible d’utiliser les trains qui voyagent sans cesse entre les îles (mais pas entre les 4, seulement d’une à une autre, ce qui vous poussera à réfléchir avant de prendre un train) mais cela fait perdre du temps… Un dilemme cornélien en somme : points d’énergie ou temps à dépenser ?

Mais bien évidemment, la plupart du temps, vous voyagerez au sein d’une île pour effectuer quêtes principales et secondaires, et pourrez bouter du monstre pour récupérer quelques points d’énergie (moins de 0.5 pour les plus faibles, 2 pour les plus coriaces en mode normal), le gain de points d’énergie dépendant de la difficulté choisie pour jouer au jeu : la différence entre les modes, mis à part les dégâts des ennemis et leur vie, correspond donc à devoir jouer avec moins de points d’énergie dans les modes plus élevés.

Et ces monstres, parlons-en, car encore une fois, il y a quelques éléments à savoir : les ennemis sont plus coriaces au fur et à mesure des jours, mais ils sont, comme les humains, au bord de l’extinction : tuer un certain nombre de monstres d’une même espèce finira par entraîner sa disparition de Nova Chrysalia… Et qui dit plus de monstres dit plus de points d’énergie renouvelables ! Rassurez-vous, le nombre requis pour les exterminer reste assez élevé pour régénérer les points d’énergie les premiers jours.

Et enfin, côté gameplay, qu’est-ce que ça donne alors ?

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on est proche de Final Fantasy X-2, mais en plus abouti et plus agréable à jouer. Lightning échange de style sans temps mort en combat, permettant d’alterner immédiatement le style de jeu selon la situation, la barre d’attaque, l’ATB, se régénère progressivement au cours du combat et de façon indépendante entre les 3 styles (ceux non utilisés se régénèrent plus vite). Chaque compétence offensive ou défensive puise dans la jauge d’ATB de façon plus ou moins gourmande selon la puissance de la compétence. Le jeu prend également en compte les timing, aussi bien en attaque qu’en défense. En attaque, frapper au moment précis où l’attaque précédente touche l’ennemi permet d’effectuer plus de dégâts, tandis qu’en défense appuyer au moment précis où l’ennemi touche Lightning permet de réduire considérablement les dégâts subis.

Le système de choc est à nouveau présent et essentiel pour gagner certains combats. Le choc se déclenche lorsque certaines conditions spécifiques ont été remplies, telles que lourds dégâts en peu de temps, magie de feu sur ennemi vulnérable au feu, attaque de la partie sensible d'un monstre (tête, queue) etc. Les ennemis qui deviennent en choc peuvent devenir vulnérables ou inactifs, permettant alors de leur infliger énormément de dégâts. Certains monstres nécessitent même d’être mis en choc au moins une fois pour espérer leur infliger de vrais dégâts (et non des dégâts ridicules dûs à leurs armures), aussi, les 3 styles de Lightning sont à préparer en fonction de certains combats pour ne pas avoir à subir un calvaire face au monstre.

 

Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer


L'abre Yggdrasil vous octroiera plus de jours avant la fin si vous sauvez suffisamment d'âmes
Une découverte du jeu assez pénible

Et étonnamment, aussi plaisant et accrocheur qu'un jeu puisse être sur le papier, il y a un problème majeur qui en ressort. Lequel ? Le temps. J’ai déjà quelque peu appuyé les choix amenés par l’écoulement définitif du temps, mais c’est ici que je vais développer les réels soucis soulevés par le principe du jeu.

Tout d’abord, on a enfin un Final Fantasy XIII en open-world total, sans couloirs et avec possibilité d’effectuer la quête principale que l’on préfère en premier. Et c’est assez plaisant, on se sent libre. Oui, libre dans les choix, mais pas dans les actions. Le temps s’écoule très vite in-game et l’horloge qui affiche les jours restants est plus pesante encore que la lune de Majora’s Mask, puisqu’on se sent oppressé, et surtout pressé par ce décompte fatidique qui finira par faire douter de la réussite de la quête de la Libératrice.

En plus, et pour enfoncer le clou côté contrainte temps, les quêtes sont très vagues niveau descriptif, si bien qu’on se retrouve parfois à chercher ce que l’on doit chercher (un comble) ou qu’on doute de ce qu’on fait… Et dans un jeu où chaque seconde compte, la sensation de frustration s’en fait d’autant plus ressentir. Pour continuer dans la liste de contraintes, sachez qu’il existe des quêtes qui nécessitent des horaires spécifiques ! Certains personnages délivrant des quêtes n’apparaissent qu’à des heures bien précises et à des endroits spécifiques, le tout en n’étant pas spécialement mis en valeur, ils ressemblent à des PNJ lambda qui peuplent les zones du jeu : comment pouvoir deviner sans guide que ces personnages donnent une quête, et comment deviner qu’il faut revenir à des heures précises les jours suivants pour continuer leur quête ? Et pour finir, ajouter à tout cela des zones qui ne sont disponibles qu’à certaines heures de la journée (surtout la nuit passé minuit) et qui entraînent d’énormes contraintes d’organisations pour ne pas rater les quêtes de ces zones tout en pouvant utiliser des points d’énergie le reste de la journée.

La découverte du jeu sans guide risque fort d’être assez pénible puisque faute d’indications et surtout du temps qui s’écoule trop vite, vous aurez la sensation de ne pas profiter pleinement du jeu, malgré tous les éléments proposés par celui-ci.

Les New Game +, réel intérêt du jeu

Avec le descriptif que je viens de dépeindre du plaisir de jouer, pourquoi une note à 3/5 et non une note plus basse ? Tout simplement parce que le New Game + rattrape le tout. Pour obtenir un New Game +, il faut, au choix, finir le jeu, avoir un Game Over à tout moment, ne pas réussir à passer le boss final et choisir de remonter le temps alors.

Une fois en New Game +, vous conservez tenues, accessoires, armes, compétences, caractéristiques, objets obtenus en battant des monstres et objets de collecte (style Légume Gysahl etc) ET points d’énergie obtenus précédemment et pourrez améliorer armes, boucliers et compétences par élévation. L’avantage, c’est que Lightning sera bien plus puissante que les monstres, et que vous pourrez effectuer à grande vitesse les quêtes principales, étant donné que vous saurez quoi faire. Ceci vous permettra de disposer de plus de jours restants plus vite (personnellement, j’ai fini par avoir 10 à 11 jours restants car 2 à 3 quêtes principales peuvent se faire en 1 jour si bien organisé) et vous permettra de souffler. En outre, disposant de plus de points d’énergie plus tôt, les jours seront plus longs car plus de chronostases utilisables et les quêtes secondaires seront plus faciles à faire, car vous aurez plus de temps à leur accorder. Sachez également qu'en New Game +, vous pourrez revenir au jour 1 (comme dans Majora's Mask pour ceux qui y ont joué) à tout moment, ce qui était impossible en New Game.

Le système de Lightning Returns permet donc progressivement de conquérir le jeu, jusqu’à éliminer la contrainte du temps, mais cela ne se fera pas sans mal malheureusement.

 

Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Le jeu propose quelques challenges relevés qui exploitent au maximum le système de combat
Une liste de plus en plus accessible au fil des parties

Dans la continuité de la découverte pénible du jeu, la quasi totalité des trophées, sauf celui qui consiste à finir le prologue, sont manquables. Certains nécessitent d’accéder au New Game +, mais le reste correspond à l’incapacité de finir les quêtes à temps avant la fin du monde. Par conséquent, tenter de faire les trophées à l’aveugle en New Game risque de vous faire grincer les dents puisque même sans les conseils du guide, il n’y aura parfois pas assez dans le jeu pour vous permettre d’y arriver seul.
Mais comme je l’ai mentionné précédemment, les New Game + seront le moyen d’effectuer les trophées, d’une part car ils débloquent toutes les fonctionnalités du jeu, d’autre part car vous connaîtrez déjà le jeu, sa prise en main, les choix à faire niveau points d’énergie et serez donc plus à l’aise avec le jeu en somme. C’est ainsi pour cela que comparé au plaisir de jeu, les trophées seront plus agréables à faire puisqu’ils nécessitent une petite prise en main du jeu que vous aurez acquis au moment de les faire.

Que proposent les challenges des trophées donc ? Pour la plupart, il s’agit d’effectuer un maximum de quêtes (toutes les principales, un certain nombre de secondaires et du tableau) ce que vous auriez fait de toute façon, tandis que d’autres permettent de découvrir les différents éléments du jeu : améliorations d’armes, boucliers, compétences, accessoires… Il existe également certaines actions à effectuer qui sont même parfois comprises dans des quêtes, débloquant ainsi le trophée en question sans s’en rendre compte. On trouvera bien évidemment quelques trophées plus pénibles (comme la collecte de graines d'âmes ou l'obtention d'élixir) mais plusieurs solutions existent pour permettre de les rendre bien moins compliqués à obtenir que prévu.
Fort heureusement, il existe deux monstres qui font office de boss alternatifs, qui nécessiteront une préparation très importante et une maîtrise du jeu de votre part étant donné que leurs combats demandent de maîtriser échange de tenue, compétences, système de choc et timing parfait. Le challenge contre ces boss est assez relevé sans être impossible non plus.

Ainsi, les trophées sont moins pénibles que ce qu'on aurait pu imaginer car la rejouabilité en New Game + permet de s'adapter progressivement au jeu et à le maîtriser suffisamment pour obtenir tous les trophées sans grande difficulté au final.

 

Note : 4/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
16/20

Lightning Returns : Final Fantasy XIII reprend donc les bases des deux précédents jeux en améliorant de nombreux aspects ayant été décriés par les joueurs pour proposer un jeu abouti sur le plan technique, mais qui pêchera dans sa découverte par l'immense contrainte apportée par le temps qui s'écoule.
Cette première partie pénible pourra rebuter certains joueurs, mais le jeu a été pensé pour être pris en main de façon progressive au fil des New Game +, un peu comme un jeu Try & Die, afin de pouvoir en avoir le contrôle total et finir par supprimer cette contrainte de temps.
Le mode difficile permet en outre de ne pas surpasser trop vite les ennemis lors des New Game + afin de maintenir un challenge lors des parties, et les trophées s'avèrent au final assez accessibles pour peu qu'on accepte le principe du jeu et qu'on y adhère.

Je recommande ce jeu :
Aux habitués des 100%, Aux fans de la série, Aux curieux