Test : JoJo's Bizarre Adventure All-Star Battle


JoJo's Bizarre Adventure All-Star Battle
  • 1
  • 2
  • 13
  • 30
Note des joueurs :
4.3/5 - 28 notes
Note des platineurs :
4.1/5 - 28 notes

JoJo's Bizarre Adventure All-Star Battle

ps3


46 trophées au total
7 trophées cachés

556 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 374 joueurs (67 %)
100% par : 374 joueurs (67 %)
Note du jeu
14/20
Discuter du test

Test du jeu
JoJo's Bizarre Adventure All-Star Battle

  • Test rédigé par AZGARALITY le 26-01-2015 - Modifié le 07-12-2016



Introduction


Les JoJo au complet ! Que la baston commence !
Image

Il existe, derrière des franchises extrêmement connues et médiatisées, des séries et histoires d'un genre rafraichissant. Loin des Naruto, Dragon Ball et autres Hokuto no Ken, réside une saga qui aujourd'hui compte plus de 100 tomes et se développe sur 8 Arcs différents : JoJo's Bizarre Adventure. Crée par Hirohiko Araki, le manga est publié dès 1986 sur Weekly Shōnen Jump puis sur Ultra Jump à partir de 2004. La série se verra adaptée partiellement sur 2 OAV, 1 film et 2 séries animées toujours en cours.

L'histoire narre les aventures d'une lignée de personnages issus d'une même famille et portant tous comme surnom JoJo, contraction de leur prénom et nom de famille. Tout commence avec Jonathan Joestar, héritier d'un Lord de l'ère Victorienne, qui voit arriver chez lui Dio Brando, fils d'un voleur qui sauva jadis le patriarche Joestar. Ce dernier, n'aspirant qu'à soutirer la fortune de sa famille adoptive, verra ses plans tomber à l'eau. Cependant, il mettra la main sur un masque qui le transformera à jamais. Pour mettre un terme à sa folie, Jonathan se lancera dans un quête afin de devenir plus fort et stopper les agissements de Dio. Les conséquences de leur combat marqueront à jamais les lignées des deux personnages.

De l'ère pré-industrielle au futur dystopique en passant par le Western alternatif, de nombreuses époques et lieux sont ainsi visités par l’intermédiaire de nos héros et de leurs pouvoirs. Car oui, JoJo's Bizarre Adventure se classe dans la catégorie des Shonen voire Seinen avec la mise en avant de combats surnaturels. En revanche, il ne sera pas uniquement question de devenir fort pour être fort, mais aussi d'utiliser ses méninges pour trouver des failles dans les techniques adverses : les combats sont plus des résolutions d'énigmes qu'un affichage de force brute. Les fans de musiques guitarisées y trouveront des références sympathiques puisqu'une très grande majorité des personnages ont des noms issus des standards du rock et métal : ainsi, l'antagoniste Esidici nous arrive tout droit d'Australie, Dio Brando usera de sa voix épique, le petit canidé Iggy adore les iguanes, et les JoJo ont été anoblis par la Reine d'Angleterre.

JoJo's Bizarre Adventure All-Star Battle sort sur PS3 le 29 août 2013 au Japon et le 25 avril 2014 sur le Vieux Continent. Il est la 8ième interprétation vidéo-ludique de la franchise et demeure une exclusivité PS3. À savoir qu'une suite est d'ores et déjà prévue pour 2015 au Japon sous le nom JoJo's Bizarre Adventure: Eyes of Heaven.

Contenu du jeu


Le Glossaire est l'un des bonus du jeu : idéal pour les non-initiés et rafraichissant pour les adeptes.
Bien qu'il constitue un retour sur le devant de la scène vidéo-ludique, JoJo's Bizarre Adventure All-Star Battle n'a rien à envier niveau contenu.

Les habituels modes caractéristiques des jeux de combats sont là.
Un mode Arcade vous opposera à 8 adversaires tenaces. Il ne s'agira pas là de la meilleure entrée dans la matière puisque la difficulté minimale proposée est la normale, et cette dernière s'adonne à des corrections parfois bien sévères. Le mode est donc à lancer une fois le jeu un minimum en main afin d'éviter des fessées bien déculottées.
Le mode Histoire vous initiera à l'épopée de la série et ce jusqu'au septième Arc. Un huitième Arc est également proposé mais faute de matière scénaristique au moment de la production du jeu, ce dernier est exclusivement constitué de duels entre Josuke Higashitaka 8 et les autres JoJo. Bien qu'étant une excellente mise en bouche sur l’œuvre complète, il n'en demeure pas moins que vous aurez ici une version plus que Weight Watchers. En effet, ce mode ne devrait vous prendre pas plus de 3 heures en ligne droite, et un poil plus en faisant les défis, donc impossible de résumer ni à la lettre ni dans les grandes lignes les plus de 100 tomes que représente le récit de notre aventure. Ceci se remarquera également au niveau des personnages mais nous y reviendrons dans la section suivante.
Un mode Entraînement nous permettra de nous faire les doigts avec les différents personnages du jeu. Point positif selon moi : vous aurez la possibilité de sélectionner divers coups afin de les afficher à l'écran et vous exercer. Toute une panoplie d'options est également de la partie afin de tester toutes les possibilités de coups et d'actions que vous pourrez placer en match réel.

Nous pourrons également compter sur un mode Versus qui contient à la fois le jeu en local et en réseau.
En local, nous aurons donc le choix entre combattre l'ordinateur, se battre contre l'adversaire, mais également un mode IA contre IA. Ce dernier n'est pas à négliger pour ceux qui joueront au jeu en plus que pour les trophées puisque la maniabilité est telle qu'il est assez difficile d'appréhender les forces et faiblesses voire le fonctionnement d'un personnage. Encore une fois, nous y reviendrons dans les Aspect Techniques du jeu. Le mode en ligne ne réservera aucune surprise et se contentera de vous laisser le choix entre des parties classées ou des parties amicales. Simple vous avais-je dit !

Dernier mode jouable mais pas des moindres : le mode Campagne. Il s'apparente clairement à un jeu dans le jeu ; jouable uniquement en ligne, il reprend un très grands nombres de concepts issus des jeux Free to Play (F2P).
Vous disposerez d'une barre d'énergie à 10 points qui vous permettra d'effectuer deux types d'actions : vous battre, ou acheter des effets via les différents intervenants aléatoires. Cette barre se remplit avec le temps à hauteur d'un point toutes les deux minutes. Vous pourrez également bénéficier de régénérations et d'effets supplémentaires par le biais de micro-paiements. À titre d'exemple : un point d’énergie coûte 10 centimes d'euros et un effet à usage unique 1,99€.
Vous serez opposé soit à des spectres de joueurs en ligne, soit à des boss. Et ce sont ces derniers qui nous intéressent et qui sont le centre de ce mode. En effet, le but ici est d'acquérir différents bonus afin de customiser les divers personnages du jeu via le mode Personnalisation. Bien qu'un mode Galerie et une boutique (argent du jeu et non argent réel) soient présents, ils ne permettent que d'observer les divers personnages et d'écouter les musiques du jeu. Le mode Personnalisation va vous permettre de changer de costume, de diversifier vos répliques, et de choisir vos postures de combats. Pour le coup, le jeu nous offre une multitude de choix montrant ainsi la très grande variété du récit d'Hirohiko Araki.

La Galerie contient également un glossaire qui sera idéale pour ceux qui souhaitent en apprendre d'avantage sur les différents Arcs et personnages. Ceci vient sans nul doute palier la faiblesse narrative du mode Histoire.

Le roster du jeu compte 32 personnages répartis sur les 8 Arcs différents de la série. Bien que tous les JoJo et leurs Némésis soient présents, nous regretterons de nombreux alliés et sous-fifres que l'on voit sur plusieurs Arcs et qui demeurent grandement importants dans la narration. Comme pour le mode Histoire, impossible de tout représenter en un seul jeu, même si 9 personnages sont disponibles en DLC. Et en dépit de ces combattants supplémentaires, nous n'atteignons qu'approximativement 20% de l'intégralité des personnages de la saga.
Nous noterons également une certaine inégalité de répartition dans le casting. Bien que très fameuse et ayant fait l'objet d'une série OAV à elle seule, la troisième partie, nommée Stardust Crusaders, est celle qui bénéficie du plus grands nombres de combattants hors-DLC et DLC inclus. Paradoxalement, il s'agit également de l'Arc qui compte un nombre juste incroyable de personnages et de combats manquants.

Par ailleurs et presque hors sujet, un menu explicatif s'enclenche à chaque démarrage du jeu. Impossible donc d'oublier la finalité d'un mode de jeu. Cependant, la chose est usante au quotidien ...

Ce Come Back s'annonce bien prometteur au final compte tenu de la masse d'information qu'offre JoJo's Bizarre Adventure. Son contenu permet de ne pas effrayer les néophytes dans cette marée de personnages, mais permet en même temps une information progressive sur son univers et offre un bonne dose de Fan Service pour les fans de la première heure.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


La pâte graphique rend le jeu clairement unique et très proche du manga.
L’intégralité du développement du jeu peut se résumer avec un seul nom : CyberConnect2 (CC2). Pour ceux qui ignorent de qui il s'agit, c'est tout simplement le studio à l'origine de jeux tels que les .hack, Asura's Wrath ou encore la longue lignée des Naruto Ultimate Ninja et sa suite Shippūden.

Bien que beaucoup de ces jeux soient pour la plupart bien appréciés du public et des critiques, ils se reposent sur beaucoup de critères que l'on retrouve systématiquement dans leurs projets.
JoJo's Bizarre Adventure All-Star Battle n'est pas une exception et hérite d'un bon nombre de signatures CC2. Le Cel-Shading est plus que notable dans cet opus : bien que l'intégralité des graphismes soient plus encrés, saturés en couleurs et obscurs, il est courant de se croire dans un Naruto avec des animations des décors donnant un très grand sentiment de déjà-vu.
Cet aspect ne sera qu'exacerbé par une bande-son et des effets sonores presque recyclés par moment. Les guitares saturées au son très clavierisé voire MIDI, des musiques entraînantes et épiques mais sans véritables thèmes, l'influence sonore rappelle en quelques instants les bandes sonores d'un Naruto Shippūden. L'effet est encore plus aggravé quand on sait que des thèmes avaient été composés et repris dans les précédentes interprétrations vidéo-ludiques de JoJo's Bizarre Adventure sur Playsation, Playsation 2 et Dreamcast. Adieu donc thème de Jotaro KuJo et bonjour thème générique et passe-partout ! Loin de moi l'idée de dénigrer la qualité musicale : cette dernière est très agréable, diversifiée et entrainante. Mêlant très sympathiquement du jazz avec du rock et métal en passant par des arrangements orchestraux et de la country, elle s'approche ainsi très grandement et fidèlement de l’œuvre initiale ... Mais s'éloignant trop des travaux précédents ...

Cependant, l'influence la plus importante et déstabilisante laissée par CC2 demeure le gameplay.
JoJo's Bizarre Adventure All-Star Battle est jeu de combat 2D dans un environnement en 3D. Votre palette de coups comporte du faible, moyen, fort, projection et un bouton spécial pour vos techniques spécifiques. En plus de tout ça, il y a un bouton étrange qui laisse grandement présager du futur de la licence : un bouton saut et esquive qui permet au personnage de se mouvoir sur le terrain vers le haut ou vers le bas.
Dans un Tekken ou Soul Calibur, jeux de combat avec un environnement 3D, les déplacements dans l'espace se font avec la croix directionnelle et/ou le joystick gauche : en fonction de l'intensité du déplacement, votre personnage se meut plus ou moins vite ou saute. Ici, ce déplacement est plus typé jeux de combat et action à l'instar de la licence au ninja orange.
Et c'est bien là le problème : le jeu dispose d'une mobilité différente de son genre initial. Du coup, il est assez difficile pour un habitué du genre d'appréhender la manière d'aborder un combat. La chose n'est clairement pas handicapante sur le long ni moyen terme, mais nous sentons clairement la volonté des programmeurs de faire autre chose qu'un jeu purement combat. Ceci se confirme plus qu'aisément en regardant le trailer du prochain opus JoJo's Bizarre Adventure: Eyes of Heaven : des combats dans de grandes arènes et avec un déplacement libre dans cet environnement.

Une fois tout cela mis de côté, il faut bien dire ce qui est : le jeu a une signature propre et un style qui lui est donné. Des animations de combat en passant par les écrans de chargement et les menus, l'esprit rebelle et loufoque de JoJo est bien là. Les combats sont animés par un grand nombre d’onomatopées qui apparaissent en Kanjis à l'écran ; tout coup que vous portez ou chargez entraîne son son propre. Les décors, au nombre de 12, reprennent les lieux de combats emblématiques tout en y ajoutant une dose d'histoire : certaines zones activent des dangers qui apparaitront de façon aléatoire mais prévisible, et chaque terrain dispose de son Finish nommé Fin Dramatique reprenant les fins des antagonistes. Les animations sont fluides et détaillées : il n'y a pas de lag ou bug à reprocher au jeu. Les personnages disposent de leurs coups propres et fétiches ainsi que de leurs répliques phares. Vous pouvez asséner votre ennemi de répliques tranchantes qu'il soit debout ou à terre.

En somme, CC2 a réussi à donner une âme unique à son jeu tout en reprenant la recette de sa plus que grosse licence qu'est Naruto.

 

Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Et BIM !!! Dans ta face Edwa ... Heu, DIO !!!
Et c'est là que le jeu divise : il apporte une qualité et un retour au source absolument démentiels abordant tranquillement l'étendue de la série pour les néophytes et plaisant au fan inconditionnel.
Les personnages "essentiels" sont là, les musiques sont bonnes, les graphismes sont ultra-travaillés et léchés, la galerie apporte une bonne dose de Fan Service, mais le plaisir sur le long terme n'est pas bien mis en œuvre.

D'un point de vue hors-ligne, seul le mode Campagne répond à un critère sur la durée. Avec un nombre relativement important de bonus, le système tient la route grâce à l’aléa des récompenses. F2P oblige, vous allez passer votre temps à essayer de trouver le boss que vous souhaitez, puis à prier pour obtenir la récompense que vous convoitez. Ce système marche fichtrement bien sur Mobile et réseaux sociaux, mais l'est-il sur une console de salon ? À terme, beaucoup seront tentés par le système de micro-paiement qui est quelque peu abusif.

Vous pourrez également passer votre temps à compléter la galerie mais cette dernière comporte moins d'intérêt que la personnalisation offerte par les bonus du mode Campagne. De même avec les missions secrètes de l'Histoire, qui mettront vos talents à l'épreuve mais n'apporteront rien d'autre que de l'argent in-game.
Le Online vient donc combler cette quête d'entrainement dans le jeu, mais son gameplay rend la chose quelques peu étrange : pas vraiment un jeu de baston avec ses esquives, et pas vraiment de l'action-combat avec son côté 2D, maîtriser un personnage est déjà dur en soi, alors imaginez lorsque le jeu ne sait pas où il en est !

Il demeure facile dans son approche, mais ne permet pas de réaliser des exploits ou des combos complètement extrêmes à la façon d'un BlazBlue ou Tekken. Pour gagner des matchs, vous pouvez simplement vous contenter de spammer la touche carré. Coups spéciaux, coups avec des quart-de-cercles / demi-cercles / shoryu, tout est présent pour réaliser des manipulations complexes, mais ils sont presque inutiles et non rentables en comparaison. Tous les personnages ont une palette de coups uniques à l'instar du manga : aucun des personnages n'a les mêmes techniques qu'un autre ... Même les personnages qui reviennent alors qu'on les croyait morts, c'est vous dire ! Les 9 personnages DLC viennent apporter une plus-value intéressante avec encore plus de spécificités.

 

Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Votre adversaire est à terre. Lancez-lui une bonne réplique façon "Yo mama" !
Vous pouvez voir la chose sous deux angles : celui du Chasseur de Trophées, et celui du Joueur acharné.

Le Platine de JoJo's Bizarre Adventure All-Star Battle est plus que simple et linéaire. Pour donner une image, il pourrait presque se faire la main dans le pantalon façon Al Bundy dans Mariés, deux enfants. Avec un peu de méthode, vous pouvez vous faire plus de 80% du Platine avec uniquement le mode Histoire. Dans le cas contraire, vous pouvez débloquer les trophées en Versus voire Entraînement donc absolument aucune crainte à avoir. Certains trophées vous demanderont de réaliser des actions spécifiques dans les différentes arènes ou encore d'établir des actions particulières avec certains personnages, mais rien de compliqué ou de longuet.

Il n'y a aucun trophée lié aux modes Campagne ou Online : l'intégralité des trophées sont hors-ligne. Ceux liés à la Galerie s'obtiendront plus que naturellement compte tenu du nombre d'objets disponibles. Les différents DLC viendront augmenter le nombre d'objets et de chapitres dans l'Histoire, mais la chose est clairement dispensable niveau trophées.

Du coup, deux constats : jeu très simple et rapide à Platiner, et jeu sans défis et trop court.

 

Note : 3/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
14/20

JoJo's Bizarre Adventure All-Star Battle demeure une excellente surprise à laquelle je ne m'attendais pas ! La direction artistique a réalisé un travail tout simplement monstre et attaché au matériel d'origine. Bien qu'étant dans l'ombre de ses grands frères Naruto, CyberConnect2 a su se frayer un chemin et n'est pas tombé dans le délire habituel du "on ne change pas une recette qui marche". Le jeu ne restera pas dans les annales du Versus Fighting, mais apporte un grand sentiment de satisfaction. En espérant que sa suite, JoJo's Bizarre Adventure: Eyes of Heaven, nous apporte un opus plus complet et proche de la volonté des développeurs.

Je recommande ce jeu :
Aux fans de la série, Aux curieux, Aux chasseurs de trophées/platine facile