Test : Epic Mickey : Le Retour des Héros


Epic Mickey : Le Retour des Héros
  • 1
  • 3
  • 9
  • 34
Note des joueurs :
4.2/5 - 18 notes
Note des platineurs :
5/5 - 5 notes

Epic Mickey : Le Retour des Héros

ps3


47 trophées au total
14 trophées cachés

537 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 40 joueurs (7 %)
100% par : 40 joueurs (7 %)
Note du jeu
11/20
Discuter du test

Test du jeu
Epic Mickey : Le Retour des Héros

  • Test rédigé par hklyon le 24-09-2015 - Modifié le 07-12-2016


Introduction


Votre ancien ennemi qui vous tend la main. Est-il digne de confiance ?
Le monde de la désolation tentait de retrouver sa sérénité d'antan après que Mickey, entiché de son compère Oswald (le lapin chanceux) avait mis à mal les plans du savant fou. Tout semblait aller pour le mieux quand de curieux tremblements de terre ont libéré des flots de solvant, menaçant à nouveau l'intégrité du monde et de ses habitants, les toons. Mais qui se cache derrière tout cela ? Le savant fou qui semblait être devenu aussi doux qu'un agneau ? Un nouvel ennemi ? C'est dans ce contexte qu'Ortensia (la fiancée d'Oswald), accompagnée de son ami gremlin Gus, décide d'aller requérir à nouveau l'aide de Mickey afin de faire la lumière sur ces étranges événements.

Accessible à tous, et ce même si vous n'avez pas joué au premier épisode, Epic Mickey : Le Retour des Héros est donc la suite directe d'Epic Mickey premier du nom, sorti exclusivement sur Wii et qui connut d'ailleurs un fort joli succès auprès du grand public. Désormais sur toutes les consoles de salon, l'équipe de Junction Point reprend les bases du premier opus tout en essayant de lui apporter quelques améliorations et nouveautés. Serait-ce suffisant pour faire de ce jeu un pilier de votre ludothèque ? Rien n'est moins sur.

Contenu du jeu


Pendant que Mickey repeint les engrenages, Oswald pirate le mécanisme pour remettre la machine en route
Epic Mickey : Le Retour des Héros est un jeu d'aventure, certes classique, mais doté d'une rythmique solide et efficace. Alternant les phases de plateformes, d'exploration, de combat et de réflexion, le tout ponctué par des cinématiques bien senties, vous n'aurez pas la sensation d'une trop grande répétitivité d'actions inhérente parfois à ce type de jeu. D'autant plus que les voix font désormais partie intégrante du soft, renforçant un peu plus la sensation d'immersion du joueur.

Quelques ajouts notables ponctuent également cet opus : vous pouvez désormais utiliser de façon illimitée les pouvoirs des croquis capables, entre autres, de ralentir le temps ou bien de détourner l'attention de vos adversaires. Des fontaines d'encre bleue, vous rendant temporairement invisible aux yeux de l'ennemi, et d'encre dorée, vous permettant de traverser le solvant, font aussi leur apparition. Malheureusement, bien qu'intéressantes sur le papier, ces différentes trouvailles restent néanmoins trop peu nombreuses et sous-exploitées pour redonner un second souffle à un gameplay qui se contente donc principalement de reprendre les bases de son prédécesseur.


Les deux font la paire ?

La principale nouveauté vient maintenant du fait que votre progression est liée à votre ancien rival et désormais meilleur ami Oswald le lapin chanceux. Armé d'une télécommande, il sera, par exemple, capable de lancer des décharges électriques pour étourdir vos ennemis vous permettant ainsi de les neutraliser avec votre pinceau magique. Il pourra également pirater certains mécanismes vous ouvrant l'accès à des zones inexplorées et même vous aider à solutionner certaines énigmes. Plus qu'un simple gadget, force est de constater que l'orientation donnée par les développeurs à la dimension coopérative est un atout non négligeable, pour peu que dans les faits, elle soit correctement mise en oeuvre.


Trop de liberté tue la liberté

Même si la trame scénaristique reste assez classique, les développeurs ont aussi axé le jeu sur la possibilité laissée aux joueurs de décider seuls du destin du monde de la désolation. Les propriétés du pinceau magique permettront à Mickey soit de se comporter en héros et d'amadouer ses ennemis pour les remettre sur le droit chemin, soit de passer du coté obscur de la force en détruisant ses adversaires sans que la moindre once de remord ne se lise sur son visage. Mieux encore, à plusieurs moments de l'aventure, vous aurez la possibilité de résoudre les énigmes de plusieurs façons différentes. Mais cette pseudo-liberté qui vous est octroyée, et qui rendra le jeu certes un peu moins répétitif, ne restera que poudre aux yeux puisqu'elle n'aura aucune incidence réelle ni sur le déroulement de votre aventure ni sur le comportement de votre personnage. L'idée de départ aurait mérité un développement plus poussé. A quoi bon choisir si, quelques soient vos décisions, la finalité reste la même ?

En intégrant les quêtes que vous pouvez déclencher en interagissant avec certains personnages non jouables ainsi que la recherche des nombreux collectibles, le jeu dispose d'un contenu annexe plutôt conséquent. Il aura tendance à rallonger une durée de vie relativement courte (une dizaine d'heure en ligne droite) et à satisfaire les plus acharnés d'entre vous. Vous pourrez donc, à votre guise, vous détourner de l’aventure principale et arpenter les sentiers battus afin d'aller collecter tel ou tel pin's ou résoudre les problèmes de vos congénères.
Même si vous prendrez plaisir à retrouver des visages emblématiques du monde de Disney, tels que Daisy, Donald, Dingo ou bien même Pat Hibulaire, l'idée initiale, qui pouvait sembler alléchante en laissant au joueur la liberté d'aller et venir comme bon lui semble, aura malheureusement comme seul effet de complexifier un scénario déjà peu explicite. En fonction des choix que vous effectuerez, certains objets ou personnages disparaîtront purement et simplement du jeu sans que vous ne compreniez réellement pourquoi.

 

Note : 3/5

Aspect technique du jeu


Sous l'effet de votre pinceau, les décors prennent vie instantanément

 

Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Des références aux classiques Disney à foison avec ici la fontaine des sept nains
Vous aurez plaisir à jouer à ce jeu, c'est une certitude. Pourquoi ? me direz vous, la réponse est toute simple et se trouve dans le titre du jeu : Mickey. Forcément, et même sans avoir lu de test avant, vous savez en grande partie ce qui vous attend en essayant ce jeu. Un univers féerique, poétique, coloré et des personnages dont les visages si caractéristiques et leurs voix inoubliables vous rappelleront les plus belles heures de votre enfance, voire de jeunes parents.
Concrètement, Epic Mickey : Le Retour des Héros n'échappera pas à cette règle et vous y retrouverez tous les ingrédients qui font le succès de notre héros aux grandes oreilles depuis maintenant plus de 80 ans.

Tout cela est bien sympathique mais s’arrête là. Dépourvu de mode online, sans aucune possibilité d'augmenter la difficulté et sans DLC, vous ne trouverez que peu d'arguments pour retenter l'aventure si ce n'est d'aller à la chasse des collectibles ou de résoudre la multitude de quêtes qui fourmillent un peu partout. Toutefois, l'effet Mickey passé, le manque de clarté évident dans les actions à accomplir prendront le pas sur votre expérience de jeu. Ajoutée à cela, l'Intelligence Artificielle déplorable en solo évoquée plus haut ainsi qu'une chasse au platine délicate qui vous sera décrite plus bas découragera surement les moins vaillants d'entre vous à retenter l'expérience du jeu qui risque à coup sur d'aller prendre la poussière pour n'être ressorti que lorsque votre petit neveu allumera votre console lors d'un dimanche en famille.

Finalement, pour ceux qui n'auront pas encore lâché prise, vous vous rendrez vite compte que c'est pratiquement contraint et forcé, à cause d'une spécificité du jeu, que vous débuterez une autre partie. Pourquoi ? Le paragraphe suivant vous donnera toutes les explications

 

Note : 2/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Les fontaines d'encre bleue ou jaune. Une des nouveautés de cet opus
Amis chasseurs, une chose est sûre, les trophées ont été bien pensés. Qu'ils soient liés à l’histoire, à l’accomplissement des quêtes, à la collecte des pin's ou bien même des costumes, ils vous permettront de découvrir 100 % du jeu. A noter également que vous ne trouverez pas ici de trophées suspects ou dénués d’intérêt tel que "Finir le jeu en moins de 5 heures" ou "Mourez assez de fois pour qu’on vous propose le mode facile" Je ne détaillerai pas ici chacun d'entre eux puisqu'il existe un guide prévu à cet effet mais je vais néanmoins vous en présenter les grandes lignes.

17 des 47 trophées sont relatifs à l'histoire. Ils viendront en récompense de vos victoires face au boss ainsi qu'à la résolution des quelques énigmes du jeu dont certaines peuvent d'ailleurs être solutionnées de plusieurs façons sans que cela ne remette en question l'obtention dudit trophée. Distillés tout au long du jeu, 5 trophées seront obtenus en réalisant une action spécifique qui ne nécessitera pas de réelles compétences techniques. A contrario, le jeu vous demandera de varier l'utilisation de vos armes pour obtenir 4 autres trophées liés au nombre d'ennemis tués. Ces quelques mises en bouche ne vous poseront aucune difficulté, c'est maintenant que les choses sérieuses commencent.

En effet, tous les trophées restants seront directement ou indirectement liés à l'obtention de deux d'entre eux, Image Perfectionniste et Image Maître collectionneur de pin's qui vous demanderont respectivement de réaliser les 20 quêtes et d'obtenir les 176 pin's du jeu en une seule et même partie. Si, en soi, l'intitulé n’effraiera pas de prime abord les plus chevronnés, vous devrez également tenir compte d'un paramètre qui peut sembler anodin mais qui s’avérera problématique à l'usage : la sauvegarde automatique.

Vous ouvrez un coffre, changez de zone, parlez à un habitant, achetez un objet ou déclenchez une partie du scénario : le jeu enregistrera votre progression automatiquement et sans vous demander votre avis. Il n'existe qu'un seul et même fichier qui s'écrasera au fur et à mesure de votre avancée sans aucun moyen de faire machine arrière. Il vous reste bien la possibilité d'éteindre brutalement la console avant que la sauvegarde ne se fasse ou de régulièrement copier vos fichiers sur un support externe mais est ce vraiment là ce que l'on est en droit d'attendre d'une chasse aux trophées digne de ce nom ? La réponse est clairement sans équivoque : Non !

Ainsi, si jamais vous manquez, ne serait-ce qu'un tout petit pin's, ou si vous oubliez de valider la plus infime partie d'une quête, le trophée sera perdu et par voie de conséquence le Image avec. C'est donc contraint et forcé qu'il vous faudra rependre une partie parce que le jeu aura enregistré automatiquement et que vous ne pourrez plus charger une précédente sauvegarde. Vous devrez donc tout reprendre de zéro et vous ne conserverez absolument rien de ce que vous aviez acquis lors de votre précédente partie. Il ne vous reste plus que vos yeux pour pleurer et à trouver ad minima 30 heures dans votre emploi du temps pour vous remettre en selle (temps estimé pour terminer une partie à 100%).

 

Note : 3/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
11/20

Vous vous rappelez le jour où vous êtes sorti d'une salle de cinéma, frustré, maugréant contre un film dont le potentiel avéré avait été mal exploité ? Epic Mickey : Le Retour des Héros rentre dans cette catégorie. Du à un manque cruel de finition les quelques nouveautés ne donneront pas suffisamment de force à ce titre pour repousser les limites du premier volet et en faire une véritable suite. Dommage. Seuls les fans passeront outre et retiendront qu'il reste néanmoins un bon jeu, sympathique et fidèle à l'esprit Disney.

Je recommande ce jeu :
Aux acharnés, Aux chasseurs de trophées/platine difficile