Test : Dead Nation


Dead Nation
  • 1
  • 6
  • 10
  • 24
Note des joueurs :
4.3/5 - 178 notes
Note des platineurs :
4.7/5 - 43 notes

Dead Nation

ps3


41 trophées au total
1 trophée online
0 trophée caché 1 DLC

3759 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 1001 joueurs (27 %)
100% par : 311 joueurs (8 %)
Note du jeu
17/20
Discuter du test

Test du jeu
Dead Nation

  • Test rédigé par Amok le 12-12-2018 - Modifié le 12-12-2018


Introduction


Si le scénario n'a rien d'original, les cinématiques sont très joliment illustrées et agréables à regarder.
Un virus s'est répandu sur la Terre transformant la quasi totalité de la population mondiale en zombie qui n'ont d'autre activité quotidienne que d'errer en quête de cerveaux frais, le tout en geignant, bavant et puant le cadavre en pleine décomposition. Votre mission va être de vous frayer un chemin à travers ces macchabées ambulants à la recherche du patient zéro. Jusque ici, rien de bien innovant, surtout pour un jeu sorti sur PS3 à un moment où les zombies étaient très à la mode. Et pourtant, conçu par Housemarque studios, qui a également créé Alienation dans un style très similaire, Dead nation sort du lot.

Faisant parti des jeux offerts à certains joueurs par Sony suite à leur piratage en 2011, Dead nation, sorti en 2010, a pu faire exploser sa notoriété et ainsi se faire une place sur PS vita, avec un plaisir de jeu intact. Depuis, un DLC est venue enrichir cette expérience. Une version PS4 a également vu le jour depuis, rigoureusement identique à la version PS3/Vita, elle inclut cependant le DLC Road to devastation, ainsi que les trophées qui l'accompagnent.

Contenu du jeu


Quand il y a un zombie ça va... c'est quand yen a plusieurs qu'on a des problèmes.
Dead nation est jouable en solo, en coop en ligne, ou en coop sur le même écran. Concrètement, que vous jouiez seul ou à deux, le contenu du jeu ne change pas du tout. En jouant à deux joueurs, vous vous partagerez ainsi le nombre de cibles à abattre, ce qui facilitera peut être votre cheminement.

Vous commencerez le jeu avec un équipement de base très limité, mais le premier niveau, intelligemment conçu comme un tutoriel, vous permettra de découvrir pas à pas les différents types de zombies que vous allez devoir affronter et quels problèmes ils vont vous poser. Il vous suffira d'une balle de petit calibre pour qu'un zombie en décomposition depuis plusieurs jours se retrouve transformé à l'état d'osselet devant vos yeux satisfaits, alors que cette même balle, si elle atteint un zombie frais et bien en chair, n'aura pour effet que de le blesser légèrement, ce qui le mettra très en colère et le poussera alors à vous courir après, à moins bien sûr que n'ayez visé la tête. Choisissez donc bien vos armes en fonction de l'adversaire qui est en face. Un choix d'autant plus important qu'il vous sera régulièrement proposé d'échanger votre argent trouvé sur les cadavres contre de nouvelles armes, des munitions, ou même des armures. Car oui, c'est aussi ça Dead nation, des petits coffres cachés un peu partout dans les niveaux, qui vous permettront d'améliorer votre personnage, notamment en le dotant d'éléments d'armure supplémentaires. A vous de choisir les éléments d'armure qui vous conviennent le mieux, afin que votre personnage soit rapide, ou plutôt lent mais avec une meilleure résistance par exemple.

Le choix de votre armure peut se montrer anecdotique dans un premier temps, mais au cours de votre progression, vous rencontrerez de nouveaux ennemis, plus forts, ou avec des capacités différentes qui vous pousseront à vous adapter. Vous rencontrerez également de façon régulière des zones grouillantes de zombies, avec des « boss » qui leurs sont rattachées. Dans ce cas, avoir une bonne armure et avoir bien choisi ses armes se révèlera crucial, et pourra ainsi faire qu'une partie sera gagnée... ou perdue.

Le jeu propose 5 niveaux de difficultés : Coma, Normal, Sinistre, Morbide, et Mort vivant. Seul le mode coma et normal seront disponibles au début. Il vous faudra terminer le jeu en mode normal pour débloquer le niveau de difficulté supérieur, et ainsi de suite. Si le mode normal est tout à fait abordable, le mode morbide vous demandera une très bonne connaissance du jeu, puisqu'il faudra venir à bout du jeu dans ce mode, si vous caressez l'espoir d'atteindre le platine.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


Attention, si vous voyez une plante bouger, c'est qu'il y a peut être autre chose qu'une plante sous ces feuilles.
La première chose qui m'a saisie en jouant à ce jeu, c'est sa qualité graphique, malgré une vue du dessus qui aurait permis une certaine flemme aux développeurs, surtout pour un jeu sorti en 2010. Les zombies sont nombreux, très nombreux, et si certains se ressemblent forcément, notamment parce qu'ils ont le même uniforme, comme les militaires par exemple, il n'est pas rare de tomber sur un zombie isolé, dont on a jamais vu l'accoutrement ailleurs dans le jeu. Vous pourrez par exemple avoir la chance de croiser le père Noël. Un petit détail certes, mais qui fait sourire, qui étonne et qui ravit puisqu'il vient compléter l'ambiance graphique du jeu, qui a été très sérieusement travaillé. Les rues sont sales, sombres, les réverbères clignotent, les alarmes des voitures se mettent en marche si vous les heurtez, les bouches d'égouts fument, on peut entendre ça et là des bruits de mastications, avant de découvrir caché dans un coin un zombie se régalant avec sa dernière victime. Aucun doute possible, les créateurs de ce jeu ont voulu nous mettre dans l'ambiance et c'est réussi. Les plus sensibles d'entre vous tressaillirons au moindre grognement suspect, là où les plus tordus se régaleront à danser sur le corps d'un zombie obèse que vous venez de faire exploser pour voir son reste de ventre bouger.

Concernant le gameplay, les joueurs les moins aguerris pourront être surpris par le système de visée qui n'est pas franchement intuitif, du moins au début. Quelques minutes pourront être nécessaires pour que vous parveniez à viser précisément. Rien d'insurmontable, loin de là, mais il s'agit du principal obstacle au plaisir de jeu au début de l'aventure. Soyez rassuré, bien que nécessitant un peu d'expérience, le système de visée est en fait parfaitement cohérent avec le jeu, et vous deviendrez vite un Lucky Luke de l'apocalypse.

Un système de chekpoint vous permettra de sauvegarder votre partie de manière régulière, et de recommencer rapidement une portion de niveau si vous veniez à mourir. Si les checkpoint ont tendance à s'éloigner les uns des autres au fur et à mesure que la fin du jeu approche, ils sont généralement bien dosés et permettent de ne pas trop rager lorsque vous finissez comme repas pour les zombies. Si vous jouez à deux, et que votre compagnon se fait déchiqueter, vous pouvez poursuivre seul. Votre ami vous rejoindra comme par magie au prochain checkpoint.

On notera également les foules impressionnantes de zombie qui déferleront parfois littéralement sur vous, sans jamais créer le moindre ralentissement. Ces hordes sont souvent accompagnées d'une musique d'ambiance particulièrement rythmée, qui fait immédiatement ressentir au joueur un sentiment d'urgence et d'oppression. Soyons clair, tant qu'il y a de la musique, vous êtes en danger. Paradoxalement, lorsque la musique de fond disparaît, on a alors tendance à prêter une oreille attentive à tous les bruits environnant, comme le bruit d'un couvercle de poubelle qui tombe, nous annonçant l'arrivée d'un zombie hors de notre champ de vue, laissant continuellement le joueur sur le qui vive. On notera aussi le soucis du détail des développeurs au niveau des bruitages.

 

Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer


C'est bien connu, les zombies sont attirés par le bruit. Activer l'alarme d'une voiture pourra vous éviter bien des soucis.
Lors de votre première partie, votre périple vous fera découvrir un pays plongé dans le chaos le plus total. Building en feu, hôpital, zones militaires, autoroutes, et même un cirque feront partie des nombreux lieux que vous traverserez, avec à chaque fois des zombies personnalisés pour l'occasion. Oui on peut abattre les clowns, et oui ils font « pouet pouet » en mourant. Au-delà du simple massacre de masse, Dead nation vous fera parfois sourire, vous surprendra, et tous ceux qui, comme moi, ont pour passion la mise à mort de zombie de toutes sortes, ne pourront que se ravir d'en avoir autant à tuer.

Viennent ensuite les parties suivantes, avec une difficulté plus élevées si vous visez le platine. Bien que vous connaissiez les lieux, de nouveaux zombies apparaissent, d'autres, déjà là à l'origine, sont bien plus résistants, ce qui vous forcera à adapter un peu votre technique de jeu, et surtout, rester très vigilant. Le fait que les zombies soient plus nombreux en fonction du niveau de difficulté que vous avez choisi permet de ne pas trop tomber dans la routine, et permettra au joueur de garder un aspect "découverte" malgré le fait qu'il connaisse déjà la carte.

Enfin, et surtout, Dead Nation propose un classement en ligne et en temps réel des pays ayant tués le plus de zombie en prenant en compte le ratio Habitant réels du pays/Zombies tués dans le jeu. Ainsi, même si aucun trophée n'y est réellement attaché, les plus compétiteurs d'entre vous, ceux qui auront aimé le jeu, pourrons s'amuser à recommencer leur chapitre préféré encore et encore dans le but de faire monter les stats de son pays pour essayer de le hisser à la première place. C'est anecdotique, mais on se prend facilement au jeu.

Il est possible de sélectionner chaque chapitre avec la difficulté de son choix, ce qui peut permettre de se remettre un peu dans le bain si vous avez mis le jeu en pause pendant longtemps, ou bien simplement de se refaire une petite partie de 10 minutes de temps en temps, sans avoir à lancer une partie complète avec un scénario à suivre.

 

Note : 5/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Le problème avec les zombies en feu... c'est qu'ils continuent de venir vers vous !
Vous l'aurez compris le jeu est suffisamment bien conçu pour donner l'envie aux joueurs qui l'ont aimé de revenir dessus de manière ponctuelle. La grande majorité des trophées se débloque au fur et à mesure de vos parties sans vraiment y prêter trop d'attention, la plupart étant des mini défis à relever comme par exemple faire exploser 500 voitures ou brûler 1000 zombies. En ayant en tête ces défis durant vos parties, vous débloquerez sans problème ces trophées. En revanche, la recherche de collectibles vous poussera probablement à faire une partie entière avec une vidéo youtube à côté, car vous devrez terminer une partie complète sans en louper un seul. La sélection de chapitre ne vous sauvera pas. Mis à part ce point, le seul trophée pouvant poser un problème, est lié à la difficulté du jeu lui même.

Le DLC Road to devastation, qui sur PS4 est inclus avec l'achat du jeu de base, et dont les trophées sont nécessaires à l'obtention du platine, rajoutera des collectibles, et donc la contrainte de bien suivre une vidéo youtube pour être sûr de n'en louper aucun, sous peine de recommencer une partie. L'aspect coop est également mis en avant dans ce DLC, et un trophée vous demandera de finir une manche à deux joueurs sans qu'aucun des deux joueurs ne soit blessé. Autrement dit, impossible ou presque de débloquer ce trophée sans que vous ayez un partenaire un peu dégourdi. D'autres trophées du DLC vous demanderont de la patience mais aussi une grande maîtrise du jeu. Vous allez recommencer encore et encore les mêmes niveaux jusqu'à les connaître par cœur, et devoir établir une stratégie en vous aidant du guide des trophées.
Si ce DLC enrichi le jeu de base, et est très agréable à jouer. Il rend le platine bien plus long, et surtout plus difficile. Ceux qui cherchent un platine plus simple se concentreront davantage sur la version PS3 ou VITA du jeu.

 

Note : 4/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
17/20

Si vous êtes un amateur du génocide de zombie, ce jeu est clairement fait pour vous. Dead nation sait créer l'ambiance, en nous mettant parfois sous tension, parfois en nous faisant un peu sourire, mais toujours en gardant le même plaisir de jeu, et la véritable sensation de devenir plus fort au fur et à mesure que les niveaux avance, et que les hordes de zombies s'épaississent. En revanche, si vous n'êtes pas habitué aux jeux de zombie, mais que ce jeu a aiguisé votre curiosité, je ne pourrais que vous conseiller de l'essayer. Il est d'autant plus jouissif si vous avez un partenaire de jeu, que ce soit en ligne ou en coop local.

Je recommande ce jeu :
À tous, Aux acharnés