Test : Dark Souls


Dark Souls
  • 1
  • 2
  • 20
  • 18
Note des joueurs :
4.7/5 - 103 notes
Note des platineurs :
4.9/5 - 39 notes

Dark Souls

ps3


41 trophées au total
17 trophées cachés

1336 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 471 joueurs (35 %)
100% par : 471 joueurs (35 %)
Note du jeu
17/20
Discuter du test

Test du jeu
Dark Souls

  • Test rédigé par Fléau le 29-09-2014 - Modifié le 07-12-2016


Introduction


"Bonjour Monsieur, je serai votre tutoriel."
Après un Demon's Souls qui aura marqué au fer rouge les joueurs qui s'y seront frottés, les petits gars de From Software se devaient de ressortir l'artillerie lourde et de frapper à nouveau. C'est donc avec une suite spirituelle que les plus impatients allaient à nouveau en découdre, ce qui n'est pas plus mal : au lieu d'une suite directe qui aurait pu tomber dans l'exploitation marketing d'une nouvelle licence excellente mais qui se serait sans doute fanée avec le temps, nous avons affaire à un changement de direction. Du "fan service", oui, c'est vrai, en partie, mais justement ! Les joueurs auront su apprécier la difficulté, mais aussi les surprises que recélait un Demon's Souls on ne peut plus exigeant et viscéral. Il fallait donc que sa suite fût tout autant surprenante.

Dark Souls se veut en effet un palimpseste de Demon's Souls : des éléments sont repris, on reconnaît le style Souls, mais les contours généraux sont largement redessinés. Ainsi des éléments précédemment essentiels telles que les tendances de mondes et de personnages sont-ils supprimés, pour mettre l'accent sur l'humanité de votre personnage. Des feux de camp, qui sont autant de points de passage finalement, sont ajoutés, mais l'aspect try 'n die est bien présente, soyez en rassurés. Nous avons donc affaire à une série qui assume parfaitement son caractère, et qui progressivement se profile parmi les ténors du RPG.

Contenu du jeu


L'affrontement direct est rarement la bonne solution.
Une longue histoire à boucler :

Comme tout RPG qui se respecte, Dark Souls propose un contenu dantesque. Parvenir au fin mot de l'histoire en jouant honnêtement la carte de l'exploration peut prendre une bonne quarantaine d'heures, temps qui doublera facilement si vous comptez en obtenir le trophée platine. Le monde proposé est en effet tortueux, rempli de pièges, et il vous faudra le connaître parfaitement pour y naviguer avec une sérénité toute relative.

De nombreux objets utiles à obtenir :

Nous parlions de l'exploration plus haut, et ce n'était pas innocent : de nombreux objets peuvent être récupérés tout au long de votre aventure. Mais nous parlons d'objets utiles en l'occurrence, et non pas de trésors que vous regarderez peut-être quelques secondes avant de les oublier. Que ce soient des armures, des armes, des anneaux, des items divers... chaque objet peut avoir une incidence sur votre personnage et sur votre façon d'appréhender l'environnement du jeu. Pour prendre un exemple tout simple, vous ne jouerez pas du tout de la même façon selon que vous aurez une armure vous protégeant lourdement, ou une robe favorisant votre puissance en magie. Cela est d'autant plus important que vous serez amené à rencontrer d'autres joueurs pendant votre aventure, des joueurs qui ne vous veulent pas tous que du bien.

Un multijoueur marquant :

Comme son prédécesseur, Dark Souls vous propose un mode multijoueur original : vous pouvez soit invoquer d'autres joueurs afin de vous aider à passer des zones ou des boss difficiles ; soit vous faire envahir de façon intempestive par des joueurs qui feront tout pour vous anéantir. Et c'est en ligne que Dark Souls prend tout son sens et s'exprime avec grandeur. Malgré une certaine instabilité dans les connexions, vous ne profiterez pleinement de ce jeu qu'en en tâtant le multijoueur. Vous y ferez des rencontres mémorables, que ce soit un ami qui vous aura aidé à détruire un boss vous semblant impossible à passer, ou encore un Black Phantom qui vous aura suivi du début à la fin du niveau sans toucher à un seul de vos cheveux, avant de signer son départ d'une ample révérence. Ma foi, il voulait juste rire un peu !

 

Note : 5/5

Aspect technique du jeu


Si jamais vous apercevez un Fantôme Sombre, redoublez de vigilance.
Quelques instabilités en ligne :

Malgré les grandes qualités du multijoueur dont nous parlions à l'instant, de nombreuses déconnexions intempestives viennent mettre le holà dans tout ce dithyrambe. Attention, ce n'est pas complètement instable, mais de temps à autre il vous faudra faire preuve d'une certaine patience avant de faire une session en ligne correcte. Mais le jeu en vaut clairement la chandelle : si l'on peut se sentir écrasé par les niveaux lorsque l'on joue tout seul, une toute nouvelle dimension s'offre à vous en étant connecté. Lisez les messages d'avertissement (ou les mensonges) des autres joueurs, regardez les fantômes de malheureux tombés dans un piège, invoquez des spectres pour vous épauler et tentez d'éviter les joueurs vous envahissant sous forme de terribles Black Phantoms. Malgré un multijoueur parfois instable, ce dernier reste une des armes principales de Dark Souls.

Mais un solo parfaitement maîtrisé :

Si l'on en vient à un aspect purement graphique, le jeu est, aujourd'hui encore, très beau pour la PS3. Les décors sont soignés, les boss sont pour la grande majorité tout simplement majestueux, et vous seront gravés dans la mémoire, et il n'est pas rare de poser la manette de temps à autre afin de profiter d'un beau paysage venant rompre avec l'aspect glauque et putride d'un donjon hostile. Les niveaux sont très variés, mais le soin apporté est identique. Quant à la maniabilité, elle devient intuitive une fois que l'on a pris le temps d'y travailler un tant soit peu, adaptation qui sera encore plus rapide à celles et ceux qui auront déjà tâté du précédent opus. Enfin, dernier point à noter : l'intelligence artificielle a été travaillée, et elle est encore plus impitoyable qu'il ne l'était déjà dans le précédent opus. Même les ennemis les plus élémentaires peuvent constituer une véritable plaie, ce qui nécessite une attention constante pendant votre progression.

 

Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Les niveaux sont tortueux à souhait, et nécessitent une exploration méticuleuse.
Soit on adore, soit on décroche :

Que les choses soient claires : soit vous n'accrochez pas au concept, et vous abandonnerez au début de l'aventure (et nous parlons ici davantage de goût, que de talent) ; soit vous voudrez aller au bout de l'aventure, voire à l'obtention du trophée platine. Dark Souls est un genre de jeu qui, une fois qu'il vous aura accroché, vous marquera à vie, et ce pour plusieurs raisons : certains passages sont très difficiles à franchir, et une réussite pour procurera joie et fierté ; de nombreux boss sont tout simplement épiques, remarquables, et font déjà figure de références culturelles dans l'imaginaire des joueurs ; et le jeu est de toute façon une franche réussite.

La joie de réussir enfin :

Toutes ces raisons conduisent à repenser la notion de plaisir à jouer : ce ne sera pas seulement du plaisir, ça sera de la joie, et même (allez, n'ayons pas peur des mots) du bonheur à franchir des obstacles bien ardus. Le fonctionnement sur le joueur reprend finalement le schéma suivant : stress et concentration, frustration en cas d'échec, volonté de recommencer puisque le jeu est excellent, et immense joie en cas de réussite.

Une "Nouvelle Partie +" davantage impitoyable :

Concernant enfin le plaisir à rejouer, il sera bel et bien présent : une fois l'aventure terminé, une nouvelle partie (la "NG +") se lancera automatiquement, avec 40% de difficulté en plus (les ennemis sont beaucoup plus résistants, et vous souffrez davantage lorsque vous essuyez des attaques). Ce mécanisme est essentiel : il permet de redécouvrir le jeu avec des ennemis plus agressifs avec des patterns différents, et ainsi vous serez amené à vous remettre en question. Une chose est sûre : la frustration sera très souvent au rendez-vous, ainsi que la fierté d'avoir réussi, mais jamais l'ennui.

 

Note : 5/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Une grande nouveauté du jeu : les feux de camp !
Des trophées de collecte pour l'essentiel :

Concernant les trophées, il faudra avoir un esprit un peu collectionneur pour avoir du plaisir à les débloquer. En effet, la grande majorité des trophées, et donc pratiquement toute la difficulté du platine, consiste à obtenir de nombreux objets spécifiques : des armes, des pierres et des sorts. Pardon pour l'effet de prétérition, mais inutile de vous dire que ces objets ne seront pas tous en sur-brillance sur la route de votre paisible promenade. Certains objets seront très bien cachés, d'autres nécessiteront de votre part que vous déboursiez généreusement de nombreuses âmes patiemment collectées. Mais nous ferons ici une mention spéciale à certaines armes bien spécifiques : lorsque vous devez couper la queue d'un puissant boss, queue qui s'avère être une magnifique épée légendaire, vous ne verrez plus la collecte d'items de la même façon.

Mais une collecte à la fois nécessaire et intéressante :

Ces trophées de collecte ne sont pas arbitraires : ils permettent de mettre la main sur des armes et des sorts d'exception, que vous n'aurez pas nécessairement trouvés en temps normal, et ce qui vous permettra d'exprimer librement, par le biais de votre personnage, ce que vous voulez être, sous réserve bien entendu d'avoir les bonnes statistiques. D'ailleurs, plus vous aurez d'armures, d'armes et autre sorts, plus vous pourrez adapter des stratégies en fonction des dangers auxquels vous devrez faire face. En effet, même si vous définirez progressivement votre propre style de jeu, il sera intéressant d'avoir toutes les cartes en main afin de changer votre approche. Si nous prenons un exemple simple : vous adorez le corps-à-corps (admettons une armure lourde, une épée Espadon et un bouclier immense), et avez constitué un parfait guerrier indestructible. Très bien. Mais que ferez-vous lorsque vous rencontrerez un ennemi vous narguant depuis le ciel ?

 

Note : 3/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
17/20

Techniquement mieux maîtrisé que son grand-frère, une direction artistique cohérente malgré une variété des mondes et des ennemis, et une maniabilité ayant subi des corrections. Que vous soyez un amateur d'action-RPG, un inconditionnel de survival-horror, ou encore un aventurier dans l'âme, Dark Souls est une expérience qu'il faut avoir faite dans sa vie.

Je recommande ce jeu :
Aux acharnés