Test : Secret of Mana


Secret of Mana
  • 1
  • 4
  • 7
  • 26
Note des joueurs :
3.9/5 - 13 notes
Note des platineurs :
3.9/5 - 8 notes

Secret of Mana

ps4
vita


38 trophées au total
29 trophées cachés

538 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 195 joueurs (36 %)
100% par : 195 joueurs (36 %)
Note du jeu
11/20
Discuter du test

Test du jeu
Secret of Mana (SoM)

  • Test rédigé par Neo-619-San le 05-04-2018 - Modifié le 06-04-2018


Introduction


Que l'aventure (re)commence.
Bienvenue dans ce test de Secret of Mana, un jeu qui fut très attendu par les fans.

Avant toute chose commençons par la présentation. Il s'agit d'un jeu action-RPG sorti initialement en 1993 au Japon, puis en Europe. Développé et édité par Square sur la Super Nintendo, le jeu a rencontré un franc succès. Il nous revient en février 2018 soit 25 ans plus tard dans un remake, fort de son nom et notamment du succès passé.

SoM prend place dans une époque sombre où tout le mana (ou vulgairement magie) disparaît peu à peu. Notre héros, le jeune Randy, vit dans une zone reculée où chacun passe des jours heureux. De par un concours de circonstance, notre jeune héros se retrouve en possession d'une relique légendaire, "l'épée de mana", qui a souffert des âpres du temps. Randy va devoir lui redonner toute sa splendeur en se rendant aux divers temples de mana répartis dans le monde.

Voici donc comment ce périple commence. Lors de ce voyage nous rencontrerons Prim, une jeune fille à l'esprit combatif et au caractère bien trempé. Notre deuxième ami est Popoi, un lutin amnésique recueilli par des nains qui profite de notre compagnie pour rentrer chez lui, il s'agit d'un personnage espiègle et haut en couleur.

Il existe deux façons d'aborder un remake. La première, avec une part de nostalgie pour les joueurs qui ont eu l'occasion de jouer au titre original, ce qui risque d'inclure une part de subjectivité (positive ou négative). La seconde, en abordant le jeu avec un œil nouveau comme on le ferait pour n'importe quel autre titre. Je n'ai personnellement pas eu le plaisir de jouer à la première version du jeu, j'essaierai donc d'être le plus objectif possible en me basant sur des critères de notation actuels.

Contenu du jeu


C'est plaisant bien que parfois un peu brouillon.
Un action-RPG à l'ancienne

Mais attendez une minute, un action-RPG c'est quoi au juste ? Les personnages ont une barre de vie et de magie alors que les coups donnés et reçus sont matérialisés par des points de dégâts. Pour devenir plus fort, il faut gagner des niveaux grâce à l'expérience obtenue en battant des ennemis. Le terme "action" signifie que vous bougez constamment, c'est d'ailleurs ce qui vous permettra d'esquiver et de riposter.

En ce qui concerne SoM, l'une des premières choses que l'on remarque, c'est le coté old school omniprésent. On se retrouve lancé dans l'aventure sans aucune information, un point plutôt positif bien que déstabilisant. On se prend pour un jeune garçon complètement dépassé par les évènements. Ici, personne ne vous prendra par la main pour vous expliquer quoi que se soit. Le cheminement est linéaire et le but est de se rendre à l'objectif pour occire le boss, après quoi, la prochaine étape est dévoilée. Ainsi de suite. Les missions principales sont de se rendre dans les divers temple de mana et de secourir le royaume en détresse.

Le bestiaire est des plus classiques, les rencontres vont des gobelins aux chauve-souris en passant par des zombies, des loups sans oublier des petit lapins tout mignons au détail près qu'ils veulent aussi votre peau d'humain, des adversaires qui seront vite oubliés. En revanche, les boss sont plus mémorables dans le sens où beaucoup vous feront éprouver des difficultés, ce qui rend les victoires au combien plus appréciables.

Plus vous progressez dans votre quête plus vous réalisez que tout cela est plus compliqué qu'il n'y parait au premier abord. Entre complots, manipulations et magie noire, un réel danger plane sur le monde de notre cher Randy. Tout en restant sérieux, la bonne humeur fera régulièrement son apparition à travers divers dialogues entre les personnages, notamment lorsque l'on décide de passer par une auberge pour reprendre des forces. Malheureusement, l'auberge est surtout le lieu où vous pouvez effectuer des sauvegardes, et tout ces dialogues n'ont pas grand interêt et se retrouveront souvent zappés afin de sauvegarder au plus vite.

Un point que j'apprécie particulièrement et qui est souvent sous-exploité dans les RPG en général, c'est la possibilité de jouer à plusieurs, de contrôler chacun un personnage et donc de jouer à trois - à condition d'avoir au moins deux connaissances. C'est une possibilité que tout le monde n'utilisera pas, néanmoins, pour les autres c'est un plus non négligeable, d'autant que le titre est assez accessible.

La nostalgie ne fait pas tout

Sans avoir joué au jeu originel, il est flagrant que beaucoup de points n'ont pas évolués. On ressent le poids des années sur certains aspects du jeu. Un cheminement très (trop) linéaire, un scénario bien conçu et agréable, des évènements qui se suivent de manière prévisible sans aucun rebondissement. Alors oui, modifier le scénario impacterait directement l'histoire. Je crois pourtant qu'amener le jeu différemment aurait été une bonne idée. Une autre chose qui aurait gagnée à être modifiée, c'est l'interface du menu. Celui-ci est affiché sous forme de roue, sur plusieurs étages, avec un menu diffèrent pour chaque personnage. Ce qui est à l'opposé même de l'ergonomie.

L'absence de quêtes annexes ou de donjons optionnels dans un RPG est un point négatif. Bien que l'on ait accès à la mappemonde, on ne peut pas parler d'un monde ouvert à proprement dit, on avait plus de liberté sur Final Fantasy 7 (pour ne citer que le plus vieux RPG auquel j'ai pu joué), un jeu qui a plus de 20 ans.

Il est clair que SoM propose beaucoup moins de contenu que les autres jeux du genre de nos jours. Une vingtaine d'heures seront nécessaires pour terminer l'aventure, ce qui est peu pour ce style de jeu.

De bonnes choses malgré tout

Tout n'est pas aussi noir pour autant, les points positifs sont justes insuffisants pour équilibrer la balance. Le fait de disposer de huit armes différentes (dont trois pour les attaques à distance) avec chacune huit évolutions possibles, avec modification de l'aspect pour chaque transformation permet aux personnages de maitriser n'importe quelle arme. C'est donc un choix qui vous incombe totalement selon vos envies. Le choix de l'arme ne modifie pas les dégâts que vous infligez, seul le maniement de celle-ci est modifié. Grâce aux armes de jets, on peut rester à distance et éviter les coups physiques.

Les trois protagonistes ont chacun leurs spécialités. Randy ne peut utiliser que des armes, il dispose de plus de PV pour compenser. Prim maitrise les magies de soin, de soutien comme une barrière protectrice ou encore une vitesse augmentée. Elle peut également attribuer un élément aux armes de l'équipe en fonction des éléments dont vous disposez déjà, ce qui va de "feu" à "lumière" en passant par "sol". Popoi maitrise les magies offensives, ce dernier va déchainer la fureur des éléments. Le lutin est capable de créer des boules de feu, invoquer la foudre, ou provoquer un séisme, des atouts contre la plupart des boss.

 

Note : 3/5

Aspect technique du jeu


Des compagnons pas toujours au top.
Un remake sans trop d'efforts

À mon avis, la bande-son est l'un des points les plus importants pour une bonne immersion dans les jeux vidéo. La musique permet de ressentir encore plus fort l'émotion en fonction des actions : une musique effrayante pour un donjon hanté, une musique stimulante pour les combats de boss, tellement de possibilités qui ne sont pas exploitées. La bande-son est au contraire juste limite, voir agaçante au bout d'un moment mais elle a le mérite de présenter, au choix, les musiques originelles.

Le titre de 1993 était entièrement en 2D, on assiste donc ici a un changement radical dans la direction artistique par rapport à l'original, le passage à la 3D pouvant déplaire aux puristes. On peut également, via les options, afficher une mini carte en 2D. Après quelques recherches, on peut s'apercevoir que les niveaux de cette version sont en tout points semblables au niveaux du jeu original, ce qui j'en suis sûr aidera les fans de la première heure à trouver leurs repères.

Les graphismes sont haut en couleurs et enfantins, ce qui peut être un bon parti pris lorsque ceux-ci sont bien exploités. Une fois de plus ce n'est pas le cas, le jeu est trop simpliste visuellement et loin de ce qui peut se faire sur PS4. Dans le même ordre d'idées, l'animation et la modélisation sont également à la traine. Par exemple, les personnages ne remuent pas les lèvres, certains d'entre eux ne disposent même pas de bouche.

Pour ce qui est de la mappemonde, on sent que l'on doit l'utiliser au minimum car elle a été bâclée, aucun moyen de savoir où vous vous trouvez précisément, ni dans quelle direction se situe votre objectif. Il faut tâtonner et apprendre à vous repérer.

Les dégâts infligés par vos personnages ne s'affichent qu'après quelques secondes, ou parfois pas lorsque par exemple tous vos personnages sont concentrés sur le même adversaire. Il est impossible d'esquiver les magies adverses même si le monstre se trouve hors de l'écran, pire, l'utilisation de magie, même bénéfique, immobilise votre personne et le laisse sans défense. Certaines magies ennemies vous transforment en véritable poupées de chiffons. Nos alliés font la route avec nous, mais l'on ne peut pas dire qu'ils sont là pour nous aider, ils attendent parfois souvent que l'on s'occupe du monstre sans eux. On finit ainsi parfois massacré sans aucune aide.

Le personnage que vous contrôlez affiche une barre en pourcentage. Pour une attaque optimale, il faudra attendre que celle-ci soit complètement rechargée, faute de quoi, les attaques seront faibles et inefficaces.

Le jeu comportait de nombreux bugs à sa sortie, ce qui faisait freezer l'écran ou fermer l'application. Des bugs qui ont finalement été patchés et qui ont disparus, mais trop tard pour les premiers gamers qui en furent victimes.

Les sauvegardes manuelles sont possibles, mais uniquement via les auberges. Certaines sont bien automatiques mais elle se font à certains changements d'écrans, ce qui peut poser problème lorsque vous franchissez une zone avec des alliés morts ou après une attaque car vous subirez les dégâts au début du nouvel écran.

 

Note : 2/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Un vrai plaisir de pouvoir jouer à plusieurs.
Le plaisir est au rendez-vous

Le commencement est lent, on est perdu dans ce monde sans explications, cependant, très vite on se retrouve en pleine immersion. Le monde que l'on explore est chatoyant et les monstres que l'on rencontre sont également très colorés. Pour certains, s'ils ne nous attaquent pas, on pourrait croire qu'il s'agit d'animaux. L'immersion se fait à notre insu par une envie d'avancer qui s'installe petit à petit. Le manque de quêtes annexes et de donjons optionnels oblige à rester focaliser sur l'histoire sans pouvoir s'évader dans l'exploration d'autres contrées, ce qui est un peu regrettable car un certain sentiment de répétitivité finit par se faire sentir.

Le point fort du jeu est le plaisir simple qu'il procure. Bien que de nombreux défauts soient présents, l'aventure est vraiment plaisante et agréable, c'est avec un réel plaisir que je suis retourné à plusieurs reprises au cœur de cette épopée. Un point non négligeable est la possibilité de jouer à plusieurs, chacun contrôle son personnage favori, de plus, on est libre de choisir son arme préférée sur huit disponibles et de suivre l'évolution de celle-ci.

Classique et pourtant varié

Les boss sont légions et marquent presque à chaque fois la fin d'un donjon. Relativement accessibles et divertissants, chacun possède son propre style. Il suffit de bien comprendre la mécanique de l'adversaire pour l'envoyer au tapis. Les donjons sont vastes et variés, on passe évidement par quelques incontournables comme le château hanté ou les mines des nains. L'avantage est que les zones sont rarement longues, ce qui évite à l'ennui de s'installer. On ne passe pas des heures à tourner en rond et on profite d'autres paysages. Les régions sont également nombreuses : terre polaire, désert asséché ou encore forêt enchantée, des classiques, s'il en est, qui ont au moins l'avantage d'être diversifiés. Les monstres sont logés à la même enseigne, convenus mais efficaces avec chacun leurs spécificités. Une aventure que je conseille aux personnes en manque de RPG ou voulant simplement partager une expérience à plusieurs.

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Voler jusqu'au platine est simple lorsque l'on est bien "guidés".
Voici la section la plus attendue par beaucoup des membres de notre communauté, il est l'heure de parler "trophées". Ceux-ci sont repartis en deux grandes catégories.

La première d'entre elles regroupe les trophées - tous ceux en bronze, deux en argent et un or - relatifs à l'histoire et plus précisément aux victoires sur les différents boss. La seconde correspond au 100% et comprend de nombreux trophées manquables. Ici, il faudra donc avoir toutes les armures, toutes les magies maitrisées, toutes les armes améliorées au maximum, avoir vaincu tous les adversaires. Rien de compliqué en soit mais on passe très vite à coté d'une amélioration d'arme, ou l'on finit une zone devenue morte une fois terminée, et disparaît ainsi le monstre qui lâche une armure unique. Néanmoins, avec le guide sous les yeux et un peu d'investissement, vous ne passerez à coté de rien.

Hélas, hélas, je ne vous ai pas encore parlé du vrai problème. Plus de vingt objets, que ce soit armures ou améliorations d'armes, ne s'obtiennent que d'une seule manière. Ces dernières sont lâchées occasionnellement par des monstres, ce qui veut donc dire pour simplifier, que vous allez devoir tuer à la chaine le même monstre, encore et encore jusqu'à ce que celui-ci finisse par vous donner l'objet que vous attendiez. Ce qui peut prendre quelque minutes si la chance est avec vous, mais cela pourrait également vous prendre plusieurs heures. Et ainsi de suite pour chacun des ennemis pour vous enfin obtenir les items nécessaires. Si la chance n'est pas votre amie, vous risquez de perdre patience et de ranger le jeu dans un coin.

Le jeu pourrait rentrer dans la catégorie de ce que l'on appelle "les platines faciles" sans ce problème de farm complètement aléatoire et redondant qui n'aura d'autre effet que de vous gâcher le plaisir. Pour tous ceux qui se lanceront dans la quête du graal, sachez que le guide réalisé par un membre de notre communauté que vous pouvez trouver en cliquant ici sera d'une aide considérable pour ne rien rater tout au long de votre épopée et obtenir un nouveau platine dans votre ludothèque.

 

Note : 2/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
11/20

Secret of mana
En sa qualité de remake, on a bien l'impression de jouer à un vieux RPG remis au goût du jour avec tous les défauts qui sont propres aux anciens jeux. Bien que SoM soin loin d'être au top dans de nombreux domaines, ceux qui se (re)lanceront dans l'aventure garderont sûrement un souvenir plaisant et agréable de celle-ci une fois terminée. Le platine est facile mais il est probable qu'il vous demande plus de temps que prévu.

Je recommande ce jeu :
Aux spécialistes du genre, Aux fans de la série, Aux curieux