Test : Final Fantasy X HD


Final Fantasy X HD
  • 1
  • 5
  • 8
  • 20
Note des joueurs :
4.8/5 - 177 notes
Note des platineurs :
4.8/5 - 98 notes

Final Fantasy X HD

ps4
ps3
vita


34 trophées au total
3 trophées cachés

6911 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 1482 joueurs (21 %)
100% par : 1482 joueurs (21 %)
Note du jeu
18/20
Discuter du test

Test du jeu
Final Fantasy X HD

  • Test rédigé par Chibimoko77 le 20-12-2014 - Modifié le 07-12-2016


Introduction


FFX, le premier épisode sorti sur PS2.
On ne présente plus la mythique saga de Square Enix qu'est Final Fantasy. Aujourd'hui nous allons nous pencher plus précisément sur le dixième épisode de la saga : Final Fantasy X. Avant d'être décliné dans sa version HD, FFX est sorti à l'origine sur PS2 (2001 au Japon et aux États-Unis et 2002 en Europe) et est le premier épisode de la saga à profiter de la puissance de la PS2 et donc à tourner la page de la génération précédente de console qui avait accueilli les trois précédents épisodes. Cet épisode est aujourd'hui le deuxième épisode le plus vendu de la saga derrière le légendaire FFVII. Suite à la bonne réception du remake HD de Kingdom Hearts et au large succès rencontré par FFX lors de sa sortie, SquareEnix se lance dans le remake HD de FFX et de sa suite FFX-2 (remake disponible depuis mars 2014) .

Tidus, jeune homme venant de Zanarkand, est propulsé dans le monde de Spira suite à l'attaque de Sin sur sa ville. Il apprendra alors qu'elle a été détruite il y a de cela 1 000 ans et qu'il n'en reste que des ruines. Sin serait le châtiment des hommes pour avoir abusé des machines et de la technologie à outrance. Désireux de vérifier de ses yeux la destruction de sa ville, Tidus est embarqué malgré lui dans le pèlerinage de l'Invokeur Yuna.

Contenu du jeu


Auron, l'un des personnages les plus marquants de FFX.
FFX ne fait pas exception à la règle des RPG qui consiste à mélanger une histoire principale et des quêtes annexes. Comptez une cinquantaine d'heures pour venir à bout de l'histoire principale et au moins le double pour terminer toutes les quêtes annexes. Cependant, vous devrez être pratiquement à la fin du jeu pour avoir accès à la majorité de ces quêtes annexes. Elles auront pour but de vous préparer aux différents défis optionnels présents dans le jeu. Comme dans chaque épisode de Final Fantasy vous aurez la possibilité de chevaucher des chocobos et même de relever des défis avec votre monture. Vous retrouverez également le principe d'invocations présent sous le nom de chimère mais dont le système d'utilisation lors des combats a changé. À l'image de FFIX qui limitait l'utilisation des invocations à certains personnages, dans FFX seul un personnage peut faire appel à une chimère (Yuna l'invokeur du groupe). Cette chimère remplacera votre équipe et vous pourrez la contrôler comme bon vous semble.

Le système de combat a subi quelques modifications avec le remplacement de l'ATB (Active Time Battle) par du tour par tour. FFX se démarque également de ses prédécesseurs en proposant un nouveau système d'évolution. Fini le niv 99 ou 100 et bienvenue le sphérier. Le sphérier vous permettra d'améliorer les statistiques et compétences de vos personnages suivant votre bon vouloir. Vous êtes libre ou presque dans le choix d'évolution des personnages. Chaque membre de votre groupe possède un domaine de prédilection et donc excellera contre un certain type d'ennemis. Libre à vous grâce au sphérier d'améliorer au maximum ce domaine ou de changer l'orientation du personnage. Autre nouveauté de cet épisode, le Blitzball qui est le sport le plus populaire de Spira. Le Blitzball est un sport se déroulant sous l'eau ressemblant au football mais autorisant les contacts musclés où le vainqueur est celui qui met le plus de buts. Pour finir le tour du propriétaire, le remake étant issu de la version internationale de jeu, vous aurez droit à la cinématique Eternal Calm qui fait le lien entre FFX et sa suite FFX-2.

 

Note : 5/5

Aspect technique du jeu


Qu'est ce que serait un jeu sans grand méchant ?
Le remake HD a permis d'améliorer les graphismes vieillissant de la PS2 grâce à la puissance de la PS3. L'ensemble est beau et on voit clairement le lifting mais soyons honnêtes même si le jeu est beau, il reste inférieur en terme de qualité visuelle comparé à Uncharted ou à The last of us. La bande son de FFX a été conservée mais légèrement retravaillée afin d'être plus en phase avec notre époque (plus de 10 ans ont passé depuis sa sortie). L'ergonomie des menus a également été retouchée afin de la rendre plus sobre. Seul point noir de ce remake : les temps de chargement. Presque inexistant ou court sur PS2, vous ne pourrez pas les louper et cela sautera rapidement aux yeux des joueurs connaissant la version PS2. À l'exception du point négatif cité auparavant, le remake HD de FFX est maîtrisé et n'a pas à rougir en comparaison des autres remakes sortis précédemment ou même des jeux du même genre sortant actuellement.

 

Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Anima, l'une des chimères présentes dans FFX.
Comptez une cinquantaine d'heures pour arriver au bout de l'histoire principale. Certains passages seront moins rythmés que d'autres mais reste un ensemble homogène. La bande-son et les voix des personnages (ne pas oublier que FFX est le premier épisode de la série à proposer des voix pour ses personnages) permettent une plus grande immersion dans le jeu. À cela s'ajoute des quêtes annexes qui compléteront ou dévoileront de nouveaux aspects de l'histoire de Spira et/ou de l'un de vos personnages. Certaines des quêtes annexes se veulent plus comme un défi pour les joueurs cherchant un peu de challenge car la difficulté liée à l'histoire principale est plutôt modérée. Si vous voulez venir à bout du boss ultime du jeu, il vous faudra avoir maximisé au maximum les statistiques de votre équipe et leurs équipements (sauf si vous utilisez votre chimère Yojimbo). Grâce à cette équation entre la difficulté liée entre l'histoire principale et les quêtes annexes, la plupart des joueurs trouveront leur compte dans FFX et pourront l'arborer comme ils l'entendent.

 

Note : 5/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Un petit match de Blitzball à Luca pour se détendre.
Les seuls trophées qui ne sont pas liés aux quêtes annexes ou à l'histoire sont les trophées liés au remplissage du sphérier de chaque personnage. Si vous souhaitez venir à bout des boss optionnels les plus puissants, cette étape est obligatoire sous peine de game over expéditif. La philosophie décrite dans le paragraphe précédent est également vraie pour celui-ci. En effet, vous pourrez soit aborder le jeu tranquillement et obtenir les divers trophées en allant au plus simple ou en cherchant l’optimalisation maximale. Comptez plusieurs heures pour les obtenir peu importe l'approche utilisée. Autres trophées à prendre en compte, ceux liés aux chocobos qui pourront rapidement vous donner envie de faire rôtir votre monture. À part les trophées cités précédemment, les autres trophées tomberont au fur et à mesure de votre avancée dans l'histoire principale et les quêtes annexes.

 

Note : 4/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
18/20

FFX étant déjà à la base un jeu solide et ayant fait ses preuves, SquareEnix aurait pu se contenter juste de soigner les graphismes. Cependant, ce remake est issu de la version internationale qui n'est jamais sortie dans nos contrées. Cette version internationale de FFX est relativement proche en terme de contenu avec la version PS2 sortie à l'époque mais l'ajout des trophées et des divers retouches pourront convaincre ceux ayant déjà joué à FFX. Pour les autres, ce remake permettra pour un prix correct de se frotter à un pilier de la saga et à sa suite (FFX-2) alors que la franchise a perdu de sa gloire d'antan et que les J-RPG sont malheureusement une espèce en voie d'extinction sur nos PS3.

Je recommande ce jeu :
À tous, Aux spécialistes du genre, Aux fans de la série