Test : Watch Dogs 2


Watch Dogs 2
  • 1
  • 1
  • 20
  • 34
Note des joueurs :
4.6/5 - 148 notes
Note des platineurs :
4.6/5 - 111 notes

Watch Dogs 2

ps4


56 trophées au total
5 trophées online
4 trophées cachés 3 DLC's

5493 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 3024 joueurs (55 %)
100% par : 272 joueurs (5 %)
Note du jeu
16/20
Discuter du test

Test du jeu
WATCH DOGS 2

  • Test rédigé par James.C le 27-11-2016 - Modifié le 07-12-2016


Introduction


Watch Dogs

Un nom qui a défrayé les chroniques vidéo-ludiques en 2013. La première vidéo du jeu laissait imaginer une ville vivante comme jamais auparavant. Lors de la sortie du jeu, les joueurs n'ont pu que constater que le résultat était très loin du compte. Le terme "Downgrade graphique" (baisse de niveau graphique) fut alors banalisé par Watch Dogs. Malgré tous les mauvais retours sur les forums de jeux vidéo, les vidéos YouTube rabaissant le jeu et autres tweets assassins, le premier opus s'est vendu à plus de 9 460 000 exemplaires !

Et oui ! Le jeu était bon ! Malgré la promesse graphique non-tenue par UbiSoft Montréal et Reflections, le jeu était et est un bon jeu vidéo, divertissant et proposant une alternative au roi GTA V.
Et c'est en Novembre 2016 que sort Watch Dogs 2.

C'est parti !
(Note : ce test a été réalisé sur une PS4 Pro)

Contenu du jeu


N'oubliez pas votre photo souvenir chez UbiSoft San Francisco
C:Test_THC/ DIR/P

Grossièrement, Watch Dogs 2 propose un mode solo scénarisé, du multi et de la coop online.

Dans le détail, le mode solo vous propose de suivre Marcus, un hacker vivant à San Francisco. L'histoire fait suite à celle du premier opus. Les malversations du CTOs de la société BLUME ont été révélées au public. Mais ce CTOs va bientôt passer en version 2.0 dans la ville de San Francisco. Et c'est là que nous intervenons avec Marcus et sa bande de hackers membres du collectif DedSec.
La résistance contre l'utilisation de nos données privées s'organise.

Votre héros et son collectif devront lutter contre une menace grandissante. Allant de découvertes en découvertes concernant l'utilisation des données privées au plus haut niveau mondial. Le début du jeu est in media res. Vous contrôlez Marcus en pleine mission. De ce fait, peu ou presque d’éléments d'histoire sont connus pour votre personnage. Il est donc difficile de s'y attacher car Marcus n'est pas charismatique. Ce reproche était déjà fait à Aiden dans le premier jeu et est de nouveau présent dans celui-ci. Est-ce pour permettre aux joueurs de le personnaliser au niveau de l'apparence afin d'augmenter l'identification ? Possible.

UbiSoft à effectué un très gros travail pour ancrer son jeu dans l’ère du temps. On peut y trouver pêle-mêle une mission sur la guerre entre taxis et Ubers, Google, le phénomène des YouTubers, le harcèlement en ligne, le SWATing ou encore l'utilisation des réseaux sociaux, les données privées récupérées sans avis de l'utilisateur comme le scandale des poupées connectées qui a eu lieu il y a quelques années, perches à selfies, le festival Burning Man et autres man-buns.

Le scénario se suit facilement, avec quelques personnages stéréotypés hackers (une graphiste grunge à piercing, un hacker punk clouté de partout mais cependant amusant et plus attachant que les autres et enfin, un hacker renfermé sur lui même, d'apparence enfantine serrant les poings tout fort quand il est fâché), une VF de bonne facture malgré des traductions hasardeuses (qui vous donneront des "bitch" clichés dans certaines phrases).

Vous aurez de quoi faire entre les missions principales et secondaires (qui vous rapporteront des followers.) Chaque mission se décompose en plusieurs sous-missions, comme des chapitres.
Mises bout à bout, elles constituent un scénario qui se suit agréablement, montant crescendo dans la découverte de l'utilisation des données privées par les grandes puissances. Néanmoins, avec des personnages principaux un poil clichés, on peut sentir que UbiSoft s'adresse à un public tout juste majeur et addict aux réseaux sociaux.
Au menu, de l'infiltration (notons que la méthode bourrin fonctionne toujours), des tags à effectuer partout dans la ville (même sur les affiches électorales d'un candidat nommé Truss), des courses de karts, drones, motos ou voitures, entre autres joyeusetés. Les missions seront variées, vous feront visiter la ville et malgré quelques redondances dans les chapitres des missions, on se surprend à faire sans soucis le scénario et les missions secondaires d'une traite. Les missions principales seront centrées sur le hacking Dedsec VS Blume. Les missions secondaires quant à elles seront toujours liées à l'informatique ou auront pour but d'essayer d'ouvrir les yeux des gens sur les agissements des géants de l'internet.

Viendra ensuite le multi.
Ce qui est proposé dans ce mode reprend celui de son aîné.
Un mode chasse à l'homme, libre à vous de choisir si vous souhaitez traquer ou être traqué (par la police et un joueur), ainsi qu'un mode permettant de vous introduire dans la partie d'un autre joueur et vice-versa. Bon point, la désactivation du multi n'a aucun impact sur votre score de multi (contrairement au premier jeu).

Coté coop, vous avez la possibilité d'effectuer des missions à deux maximum. A vous d'utiliser au mieux votre arsenal de gadgets, que vous débloquerez au fur et à mesure de votre aventure en solo.
Rajoutez à cela des collectibles et quelques activités annexes comme la prise de photo des différents sites notables de San Francisco et vous aurez une idée de ce que propose ce Watch Dogs 2 en terme de contenu.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


Le jeu est beau et propre, c'est un fait
C:Test_THC/WD2/James.C/testWD2.doc

Malgré les cris de certains joueurs, le premier opus de Watch Dogs était déjà beau. En effet, il suffisait de s'attarder quelque peu sur certains éléments de décors ou de prendre le temps d'observer les effets pour voir que le jeu n'était pas en retard techniquement.
Ce nouvel opus n'a pas à pâlir face à son grand frère.

Beaucoup de détails sont là pour rappeler que UbiSoft maîtrise son sujet. Les modélisations sont précises, les tissus bénéficient de mini-bump (simulant les mailles du tissu) et ce même sur les PNJ. D'ailleurs les passants sont tous différents et ont des attitudes différentes : discussions, prises de photos, lecture de smartphones, dansent, se baladent, font du sport...tout est là pour apporter de la crédibilité à la ville de San Francisco. La ville grouille de vie. D'ailleurs, les passants réagissent à ce que vous faîtes. Restez devant une voiture en marche et le conducteur n'hésitera pas à descendre pour vous enguirlander. Visez les gens avec votre smartphone, certains prendront la pose, d'autres s'offusqueront ou encore, photobomberont votre selfie.

Les sources de lumières grouillent également, phares, lampadaires, smartphones, néons. Rien n'est laissé au hasard. La végétation n'est pas en reste, luxuriante.
Seules certaines textures sont floues dans des endroits reculés. Notons également la présence d'aliasing sur PS4. En effet, sur PS4 Pro, le jeu est net, propre, avec des textures plus fines le tout en 4K upscalée. Malgré cela, des ralentissements sont parfois visibles que ce soit sur PS4 ou PS4Pro.

Au niveau du gameplay en lui même, Marcus semble un poil plus pataud à diriger que Aiden, moins fluide. Il troque la matraque contre une sorte de boule de billard accrochée à une corde, dispose toujours d'armes à feu et de son smartphone magique.
D'ailleurs en combat, Marcus est une machine à exécuter. Approchez vous d'un ennemi, appuyez sur (Rond) et c'est la victoire assurée sur ce PNJ. Vous ne pouvez pas perdre en combat au corps-à-corps. Très efficace dans les missions d'infiltration !

Du coté des nouveautés, vous pouvez maintenant diriger les voitures en les hackant. A vous le plaisir de dévier n'importe quel véhicule. Le contrôle des grues est également vôtre.
D'ailleurs, la conduite est toujours aussi arcade, plaisir pour les uns, souffrance pour les autres. C'est à dire que les voitures ne sont pas des savonettes, les différences entre les véhicules sont minimes sauf cas extrêmes (une voiturette electrique sera forcément moins pataude qu'un hummer blindé.). Pas de véritables différences notables avec le premier jeu.

Autre nouveauté, Marcus dispose d'un drone (quadricoptére) et d'une sorte de voiture télécommandée via les touches droite et gauche. Vous pourrez vous infiltrer via des conduits d'aération et atteindre les objectifs hauts en hauteur.

Coté son maintenant, les musiques sont nombreuses, accessibles via les radios des voitures ou même via votre smartphone. Notons que changer de radio en voiture est peu ergonomique. En effet, il vous faudra accélérer avec R2, tout en dirigeant la voiture avec le joystick gauche et, enfin, maintenir le pavé tactile pour changer de radio avec le joystick droit. Les radios contiennent beaucoup de productions types indés pour les catégories pop-rock. Vous trouverez également de la musique classique ou bien reggae, il y en a pour tous les goûts.

Aucun bug gênant à recenser au moment de l'écriture du test, uniquement de petits bugs inhérents aux jeux en monde ouvert.

 

Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Vous connaissez 9gag ? UbiSoft aussi manifestement
C:Test_THC/WD2/James.C/Content.xlsx

Après avoir parcouru en détail ce que propose le jeu, une question importante reste en suspens.

S'amuse-t-on avec Watch Dogs 2 ?!
La réponse est oui !

En effet, il est possible de se balader dans les rues pendant des heures, à consulter les profils des passants, en les désignant comme cibles de gangs ou de la police, perturber tout le réseau électrique pour infiltrer des bases ennemies, faire des courses de toutes sortes, récupérer les collectibles, visiter bon nombre de boutiques, personnaliser Marcus, jouer avec la police et vos pouvoirs de hacker, faire des missions en coop, des événements DedSec (apparaissant de façon aléatoire) et jouer en multi.

Cependant, pour éviter la lassitude des missions (par exemple, une mission spéciale tags réclame de faire une série de trois tags, puis 4 tags et encore 4 tags), n'hésitez pas à passer d'une sous-mission à une autre ou même faire totalement autre chose.

N'hésitez pas non plus à jouer en coop pour plus de fun. En effet, qui dit deux joueurs, dit double quantité de gadgets. Vous pouvez avoir chacun votre quadricoptère et votre robot téléguidé. Si en plus, vous avez débloqué toutes les capacités, vous allez pouvoir jouir d'un pouvoir sans mesure sur tout l'environnement. Le monde vous appartient ! La partie histoire n'est pas accessible en coop mais des missions spécialement pensées pour cela sont disponibles. Nombreuses mais néanmoins répétitives. Au menu, beaucoup d'infiltration pour récupérer des objets ou en détruire d'autres.
Pensez à varier. Ce faisant, votre plaisir de jeu n'en sera que meilleur.

Comptez environ 15 à 20 heures de jeu pour voir le dénouement de l'histoire agrémenté de quelques missions secondaires et balades dans la ville. Sobre et efficace.

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


La pop-culture est à l'honneur dans Watch Dogs 2
C:Test_THC/WD2/James.C/Trophylist.csv

Quid des trophées et du platine ?
N'y allons pas par quatre chemins, avoir le platine de ce Watch Dogs 2 est simple.

En effet, nous retrouvons les classiques trophées d'histoire, quelques trophées online et des trophées uniques. Ces derniers sont simplifiés à l'extrême. Peut-être parfois trop d'ailleurs. Par exemple, vous allez devoir participer à une course de drones ou encore de motos. La nuance est importante. On vous demande de participer. Non pas d'arriver premier mais uniquement de participer.

Acheter un certain nombre de voitures, utiliser une compétence sur un PNJ précis, vous faire photobomber ou encore caresser dix chiens.
Rien d'insurmontable. Ce qui rend les trophées plaisant à faire car ils sont variés, peu complexes et exploitent tous les aspects du jeu.

De plus, et non négligeable, aucun trophée n'est lié à une quelconque difficulté. (Et surtout, aucun trophée n'est adressé aux dieux des réflexes et de la manette comme le "jeu-à-boire" du premier Watch Dogs (avant patch)).
Autre détail plaisant, le jeu met à l'honneur la pop-culture actuelle. Certains dialogues auront des références vidéo-ludiques ou même de comics ("Qui gagnerait entre Batman & Superman VS Alien & Predator ?").

Le platine est donc accessible, peu exigeant et la liste de trophées est variée. Impossible de ne pas y trouver son compte.
Certains pourront reprocher à UbiSoft de faire un platine trop facile mais n'oublions pas que la volonté première du studio en proposant ce type de platine est de plaire au plus grand nombre. Pari réussi. Seuls les trophées multi pourront éventuellement poser soucis puisque cela dépend des joueurs que vous avez en face et non du jeu en lui-même.

 

Note : 4/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
16/20

Ce nouveau Watch Dogs est un très bon jeu c'est un fait. Il va plus loin dans ses ambitions que le premier épisode, en ayant pour base le monde d'aujourd'hui. Un monde ultra-connecté. Certains arcs de l'histoire avertissent sur les dangers de l'internet d'aujourd'hui.
Le plaisir de jeu est présent, le plaisir de platiner aussi. Seul le multi non disponible et quelques faiblesses techniques et scénaristiques lui font manquer le statut d'excellent.

Je recommande ce jeu :
Aux spécialistes du genre, Aux fans de la série, Aux chasseurs de trophées/platine facile