Test : Watch Dogs


Watch Dogs
  • 1
  • 2
  • 19
  • 28
Note des joueurs :
4.1/5 - 247 notes
Note des platineurs :
4.2/5 - 148 notes

Watch Dogs

ps4


50 trophées au total
6 trophées online
9 trophées cachés 1 DLC

12074 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 3761 joueurs (31 %)
100% par : 662 joueurs (5 %)
Note du jeu
13/20
Discuter du test

Test du jeu
Watch Dogs

  • Test rédigé par Fléau le 29-09-2014 - Modifié le 07-12-2016


Introduction


Presque tout peut être hacké.
Dans une ville contrôlée par un système informatique dernier cri, il est difficile de faire quoi que ce soit sans que cela ne se sache. Cette surveillance constante du tout Chicago dans un futur pas si lointain, laisse à penser que l'évolution informatique n'a pas que du bon. À moins bien sûr d'être un as de l'informatique, mais surtout du hack, un peu comme Aiden Pearce, le héros que vous incarnez. Même s'il est vrai que la notion de "héros" est problématique le concernant. À l'aide d'un smartphone surpuissant et de connaissances pointues en informatique, vous avez la possibilité de retourner le système contre lui-même, et de prendre le pouvoir.

Soyons clairs: le pitch de départ est plus qu'alléchant. Annoncé par Ubisoft comme le jeu qui détrônerait GTA, le roi incontesté du monde ouvert, Watch Dogs était très prometteur avant sa première sortie officielle pour novembre 2013. "Deux mois pour faire le tour de Los Santos" (la ville-phare que l'on retrouve dans GTA V), tel était le crédo que martelaient les développeurs de Watch Dogs. Finalement repoussé pour mai 2014 afin d'effectuer des finitions, le jeu d'Ubisoft était très attendu au tournant une fois passé GOLD, et la comparaison avec la saga de Rockstar allait naturellement venir à l'esprit des joueuses et des joueurs. La nouvelle licence a-t-elle tenu ses promesses ? Pour être totalement sincère, disons que GTA a encore de très beaux jours devant lui.

Contenu du jeu


Aiden a vraiment la classe.
Il y a certes de quoi s'occuper

L'historie principale de Watch Dogsest bien fournie. Il est agréable de progresser dans un scénario bien écrit. Tout y est pour qu'on ne s'y ennuie pas : des personnages auxquels on s'attache, des trahisons, des renversements de situations. Le fond du jeu est quant à lui assez intéressant, en ce sens qu'il est question des risques qu'on peut encourir avec une évolution technologique fondée sur le contrôle de l'information. Pas d'une grande originalité, certes, mais le traitement qui en est fait a le mérite de ne pas tomber dans un manichéisme du type "gentil héros versus vilain système". Aiden est en effet mû par des mobiles qui ne sont pas toujours avouables, et les personnages que l'on combat sont plus complexes qui n'en ont l'air. Pour résumé, les quêtes principales sont bien faites, et l'on a envie de connaître le fin mot de l'histoire.

À côté du scénario principal bien travaillé, il y a de multiples activités en ville et dans la campagne. Sans atteindre la grande richesse d'un Los Santos, la ville de Chicago telle qu'elle est reproduite par Ubisoft est malgré tout bien réalisée. Est-elle réaliste ? Difficile à dire. Mais nous apprécions la possibilité de passer de la grande ville sans cesse en mouvement, à la zone industrielle, ainsi qu'à une banlieue assez chic bordée par une nature laissant entrevoir les stigmates de l'automne. Vous aurez de quoi faire dans tous les coins du jeu. Malheureusement, rien de très folichon parmi toutes ces activités.

Mais tout n'est pas intéressant

D'accord, les activités proposées sont très diversifiées : enquêtes, jeux urbains, escortes criminelles, trips numériques, crimes nécessitant une intervention immédiate. Mais nombreuses sont les activités inutiles, faisant office de cache-misère. Nous avons senti une grosse différence de travail entre l'histoire principale, bien réalisée, et les quêtes annexes en tous genres, qu'il sera difficile de pratiquer tant le plaisir ne sera pas vraiment au rendez-vous. C'est marrant cinq minutes, pour parler en toute sincérité.

Ces quêtes annexes bâclées donnent une impression de simple remplissage assez pauvre, et ne s'insèrent pas correctement dans le jeu. En effet, dans l'histoire principale, on peut voir un Aiden assez solitaire, agissant parfois égoïstement pour trouver des réponses. Certes, c'est un accro à l'informatique, et on peut éventuellement comprendre la raison de la présence des trips numériques, des piratages, et à la rigueur du jeu de la boisson qui servirait d'évasion. Bon. Mais comment se fait-il qu'il se mette soudain à vouloir jouer les justiciers dans le cadre d'enquêtes ? À résoudre des affaires qui ne le concernent absolument pas ? Ces enquêtes entrent en contradiction avec le personnage principal tel qu'il est travaillé dans la trame principale. Aiden ne combat des malfrats que parce qu'ils s'en sont pris à sa famille. Pourquoi s'attirer le problème des autres ?

 

Note : 3/5

Aspect technique du jeu


Les autres personnages ont le mérite d'avoir beaucoup de charisme.
Une bonne maîtrise technique

On nous avait présenté Watch Dogs comme une vitrine technologique. Il s'agit effectivement d'un jeu plutôt beau, notamment sur PS4 évidemment. Les textures du personnage principal sont bien travaillées, les effets de lumière sur les voitures sont assez enchanteurs, et globalement les graphismes sont agréables à regarder. Ce n'est pas le plus beau jeu du monde, mais l'œil reste flatté, et c'est bien le principal.

La jouabilité que propose Watch Dogs est à la fois familière et originale : le combo TPS/Infiltration fonctionne très bien, et l'utilisation du piratage sous toutes ses formes demande un tout petit temps d'adaptation avant de devenir parfaitement intuitive. Il est vraiment génial de s'infiltrer dans une zone dangereuse, de se faire repérer malgré la réussite de la mission, de se tirer à toute vitesse à bord d'un bolide flambant neuf avant de semer vos poursuivants en faisant sortir de terre des bornes métalliques, ou encore en faisant se lever un pont que vous avez traversé.

Mais un jeu en deçà des attentes

Watch Dogs est beau, et bien travaillé dans sa jouabilité, mais il est bien moins flamboyant que ce que l'on attendait. La version commercialisée a visiblement été revue à la baisse par rapport aux vidéos et autres trailers sans aucun doute réalisés sur de puissants ordinateurs. Les graphismes ne font pas un bon jeu, il est vrai, mais cette déception n'est que la première d'une liste dont les joueurs se seraient bien passés, comme le mode en ligne par exemple.

En effet, le multijoueur fonctionne correctement, bien qu'il faille parfois attendre un peu afin de trouver une partie convenable. Il est un peu frustrant de tomber sur des joueurs quittant la partie alors que vous essayez de les pirater, mais ce phénomène est indépendant de la volonté des développeurs. En revanche, un phénomène important de lag survient de temps en temps lorsque l'on envahit la partie d'un autre joueur, et met du temps à se résorber totalement. Le problème c'est qu'en plus de n'être pas agréable, l'autre joueur peut filer en douce pendant qu'on essaie péniblement de le rejoindre.

 

Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Quelques surprises vous attendent au détour d'un piratage.
Une jouabilité totalement originale avec le smartphone

Comme dit plus haut, la jouabilité est d'un côté familière, et de l'autre assez originale, voire unique. L'utilisation du smartphone d'Aiden, j'ai nommé le Profiler, est parfaitement intégrée à la maniabilité. Outre la possibilité d'obtenir des informations sur tous les passants, vous pourrez pirater des ordinateurs, des téléphones portables, des ponts, des feux rouges, etc. Lorsque l'on découvre autant de possibilités, le temps de jeu se veut jouissif à souhait, parce que la jouabilité originale devient rapidement instinctive.

On fait vite le tour des possibilités du jeu

Malgré des capacités assez nombreuses à débloquer mais aussi à améliorer, la jouabilité tourne assez vite en rond. En effet, on se rend compte rapidement que le jeu n'évoluera plus dans sa maniabilité au bout de quelques heures, et les diverses améliorations ressemblent davantage à de menus gadgets qu'à des capacités essentielles pour se sortir de situations difficiles. Il y a bien une amélioration qui peut éventuellement aider, celle consistant à tuer des exécuteurs (des soldats protégés par de grosses armures modernes) au corps-à-cors. Mais l'on peut se passer aisément des autres évolutions si l'on ne joue pas pour les trophées.

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


La dimension technique du jeu n'est pas parfaite.
Un platine fastidieux à débloquer

Mais nous sommes des chasseurs de trophées, n'est-il pas ? Sachez que le trophée platine du jeu n'est pas bien difficile à obtenir, notamment depuis la mise-à-jour facilitant le trophée "Buveur social". En revanche, il est long et ennuyant à obtenir. En effet, même si les trophées en multijoueur ne sont pas difficiles à obtenir et peuvent être débloquées avec la complicité d'autres joueurs, il vous faudra effectuer toutes les enquêtes, obtenir des chansons au hasard des passants et des postes de radio, aller à 100 lieux dispersés sur la carte, etc. On dirait que tout est fait pour vous dégoûter du jeu.

Des trophées qui dégoûtent du jeu

Une fois que vous aurez obtenu le platine du jeu, il y a de fortes chances pour que vous vouliez le revendre, ou en tout cas pour que vous n'y reveniez plus. Après avoir effectué les enquêtes et obtenu tous les collectibles, vous serez sans doute soulagé, plutôt que fier, d'en avoir fini avec ce jeu. Et dans la famille des trophées qui dégoûtent, je demande le garçon fugueur accro aux drogues dures, à savoir le trophée "Buveur social". D'accord, la mise-à-jour l'a rendu plus simple à obtenir : stabilisation des curseurs, temps plus long pour les mini-jeux. D'accord. Mais faire un jeu consistant à boire le plus possible contre trois parfaits inconnus, à franchir dix niveaux de difficulté avec chacun de ces derniers, et ce pour un simple trophée de bronze ! Pardon, mais il y a de quoi soûler.

 

Note : 2/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
13/20

Watch Dogs est un bon jeu dans l'absolu, mais il ne tient pas ses promesses. Nous pensions rentrer de plain-pied dans la nouvelle génération de console grâce à ce jeu, mais il n'en est rien. Pour obtenir une claque technique, il vous faudra vous tourner ailleurs. Reste alors un bon jeu dont la grande qualité de l'histoire principale n'est malheureusement pas suivie par tout le reste.

Je recommande ce jeu :
A tous, Aux acharnés, Aux habitués des 100%