Test : The Walking Dead


The Walking Dead
  • 1
  • 6
  • 5
  • 37
Note des joueurs :
4.6/5 - 119 notes
Note des platineurs :
4.6/5 - 109 notes

The Walking Dead

ps4


49 trophées au total
0 trophée caché 1 DLC

4329 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 3731 joueurs (86 %)
100% par : 2608 joueurs (60 %)
Note du jeu
12/20
Discuter du test

Test du jeu
The Walking Dead

  • Test rédigé par matrobymat le 16-07-2015 - Modifié le 07-12-2016


Introduction


C'est parti pour la saison 1 !
Tout le monde connait The Walking Dead : que ce soit la BD, ou la série télé, personne n'a pu passer à côté de ce phénomène de société. Que l'on aime, ou pas, il faut bien se rendre à l'évidence et avouer qu'il s'agit d'un succès énorme.

Telltale Games a donc souhaité ajouter sa pierre à l'édifice, en créant un jeu vidéo basé sur l'univers de la série, et a même poussé le vice en le sortant, lui aussi, au format épisodique. Par la suite, l'ensemble de la saison une a été compilée en une version finalisée, à laquelle se joint le DLC : les 400 jours.

C'est donc parti pour un petit tour d'horizon de ce que nous propose cette aventure. J'en profite pour spécifier que je n'ai pas lu la BD, je n'ai vu que la série télé, et les comparaisons que je pourrais faire au cours de ce test se rapporteront ainsi bien plus à ce support qu'à l'autre.

Contenu du jeu


Vous incarnerez Lee.
Le jeu se décomposera (hi hi) donc en cinq épisodes, de sept chapitres chacun. Certains sont plus longs que d'autres, et en gros, en prenant bien le temps de fouiller partout, finir l'histoire vous prendra entre dix et quinze heures. J'ai personnellement trouvé cela un peu court, mais ce temps n'est pas réellement décevant pour le genre.

Difficile de parler de l'histoire de The Walking Dead sans spoiler, je resterai donc assez vague sur le contenu, mais sachez que Telltale a réussi le tour de force de parfaitement coller à l'univers de la série, en nous proposant une véritable histoire mature, post-apocalyptique, en nous mettant dans la peau de Lee Everett, un ex-professeur d'université que nous dirigeons alors qu'il est escorté par un officier de police dans une voiture de patrouille.

Les événements vont bien évidemment s'emballer, et vous serez le héros (ou l'anti-héros) subissant (ou combattant) une succession de situations amenées par un monde victime d'une invasion zombie.

Lee fera rapidement la rencontre de la petite Clementine, livrée à elle-même dans ce monde sans pitié, et s'occupera donc de la fillette tout au long de l'aventure. A noter que certains personnages de la série font une apparition dans le jeu, ce qui est appréciable pour les fans.

TellTale nous raconte ainsi une belle histoire, intense, vibrante, prenante, digne des meilleurs épisodes de la série. L'action oscillera sans cesse entre phases calmes, où l'accent est mis sur les relations entre les différents protagonistes, et phases rythmées, où l'on craint pour sa peau, ou pour celle de ses compagnons, au cours desquelles, sous le stress de la situation, vous devrez faire des choix moraux, qui auront un effet direct sur l'aventure. Le système est simple, mais diablement efficace : pendant les dialogues, vous aurez le choix entre plusieurs options. Chaque parole peut amener des conséquences différentes, et vous devrez choisir vos mots avec précautions. Le temps est limité durant les choix, et plus l'action est stressante, plus la barre de temps défile vite, vous obligeant à réagir un peu de façon instinctive.

La même chose se produira régulièrement au cours de l'aventure, lorsque vous devrez, rapidement, choisir entre aller aider un partenaire plutôt qu'un autre, ou encore choisir de faire confiance à un inconnu en lui disant la vérité, ou en lui mentant.

Période "zombiesque" oblige, les tuiles vont s’enchaîner à un bon rythme, et le jeu réussira à vous surprendre, à vous intriguer et à vous émouvoir. Les relations, parfois tendres et parfois tendues, sont bien retranscrites et logiques dans un tel monde. Sans cesse, des protagonistes partiront (de leur plein gré ... ou du gré des zombies) et d'autres arriveront, avec leur lot de questions et de craintes.

Malheureusement, tout n'est pas tout rose au pays des mangeurs de chair morte, et le contenu du jeu souffre tout de même de quelques lacunes gênantes. Même si l'histoire est très bonne, je le répète, et que vous prendrez du plaisir à la suivre, on a parfois, souvent même, l'impression d'être plus spectateur qu'acteur. L'action est très linéaire, les lieux sont souvent très exigus et vous ne pourrez pas dévier de ce qu'ont prévu pour vous les développeurs. Les différents environnements sont très épurés, un peu trop même, et ils manquent de détails. Placer divers objets inutiles, pour brouiller les pistes aurait pu être un plus, nous donner l'impression que de nombreuses possibilités s'offrent à nous pour résoudre une situation donnée. Après tout, nous sommes dans un monde cataclysmique, et tout est très "propret". Ça manque de détails qui auraient pu rendre les énigmes un peu plus difficiles.

En effet, vous ne serez jamais bloqué dans The Walking Dead. Chaque situation sera réglable dans l'écran dans lequel elle se déroule. Tout est là, sous vos yeux. Chaque objet avec lequel vous pourrez interagir sera utile à la résolution de la situation. Vous n'aurez même pas (à part une ou deux exceptions) à faire un aller-retour dans un autre endroit pour trouver ce qu'il vous manque. Du coup, tout est très facile, beaucoup trop. D'où l'impression d'être spectateur, car tout est mis bien en évidence sur votre chemin pour que vous n'ayez pas à vous froisser un neurone. C'est dommage, on aurait apprécié un peu plus de challenge.

 

Note : 3/5

Aspect technique du jeu


Une bonne partie du casting de cette saison.
Il est très difficile de juger The Walking Dead techniquement. Graphiquement, TellTale a choisi de nous offrir cette aventure sous des traits de type cartoon, assez jolis, mais qui plairont, ou qui ne plairont pas. Il faut aimer le style. Moi personnellement, ce n'est pas trop mon truc, mais après tout, il s'agit d'un jeu d'aventure, basé sur autre chose que sur la beauté graphique ou le nombre d'images par secondes. Les expressions faciales des personnages sont assez bien rendues, et retranscrivent plutôt bien leurs émotions en fonction de la situation. J'ai tout de même trouvé les décors, aussi bien intérieurs qu'extérieurs, un peu fades, mais c'est certainement parce que je ne suis pas très réceptif à ce genre d'art, et vous ne ressentirez pas forcément la même chose que moi.

La bande-son est très très discrète, et ne s'emballe que rarement. Vous la remarquerez à peine, concentré que vous serez à lire les sous-titres de la bande originale, entièrement en anglais, malheureusement.

Concernant le gameplay, c'est assez simple : en baladant le curseur sur l'écran, vous verrez apparaître une croix à l'écran lorsque vous survolerez une zone de l'écran avec laquelle vous pourrez interagir. Cette croix représente en fait les quatre boutons de la manette, et vous n'aurez qu'à choisir la touche symbolisée par l'action que vous voulez accomplir. C'est clair, c'est intuitif, rien à dire.

Les déplacements du héros, au joystick, sont un peu lourds, et il n'y a pas la possibilité de courir. Ce n'est pas vraiment un problème puisque, comme je l'ai dit précédemment, les lieux sont trop petits pour que vous ayez besoin d'allonger votre foulée. A certains moments, le jeu vous demandera d'accomplir des QTE, qui peuvent, en cas d'échec, conduire à la mort. Là encore, rien de compliqué, vous n'aurez aucun mal à réaliser ces actions, qui ne mettront pas votre dextérité au défi.

Le jeu est assez stable, et je n'ai eu qu'un seul bug à remonter : à un moment donné de l'histoire, je me suis retrouvé sans rien avoir à faire, et j'ai dû, après avoir bien cherché, quitter la partie, relancer le dernier point de sauvegarde, et recommencer ce qui avait été perdu, pour pouvoir avancer. Je n'avais pourtant rien oublié ni mal fait, c'est juste que la cinématique (une attaque de zombie) qui devait se déclencher lorsque je passais devant une porte ne voulait pas se déclencher. Après avoir fait cette bidouille trois fois, ça a fonctionné et j'ai pu continuer à jouer. Ce n'est arrivé qu'à un seul endroit, et j'espère que d'autres joueurs n'ont pas eu le même souci plus souvent.

 

Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Vous aurez sans cesse à faire des choix au cours de l'aventure.
The Walking Dead est censé nous mettre nous, joueurs, au centre de l'histoire. Il nous est clairement expliqué, en début de partie, que l'histoire évolue selon les choix que nous faisons. Une espèce de "livre dont vous êtes le héros" (pour les connaisseurs, certainement trentenaires ou quarantenaires) vidéo-ludique. Manette en main, comme je l'ai dit plus haut, oui, des choix doivent être faits, aussi bien dans les dialogues (en choisissant de prendre partie pour une personne plutôt qu'une autre, ou de mentir ou pas à quelqu'un) que dans les actions.

Mais bien vite, on se rend compte que nos actions, finalement, n'ont pas une si grande influence que cela. Certes, on froisse des personnes, certes, on choisit d'essayer de sauver une personne plutôt qu'une autre, certes, on choisit de mentir à quelqu'un à propos de notre passé, mais au final, cela ne changera pas vraiment le cours de l'histoire. Vous avez froissé quelqu'un ? Ok, mais si cette personne est censée vous sauver la vie dans le script, un peu plus loin, elle le fera, de toute façon, que vous ayez été odieux avec elle ou pas. Alors oui, entre temps elle aura peut-être refusé de vous adresser la parole ou quelque chose du genre, mais rien qui soit décisif pour le déroulement de l'histoire. Vous avez essayé de sauver la personne de gauche, plutôt que celle de droite ? OK, mais si la personne de gauche doit mourir, elle mourra, de toute façon. Au pire, la personne de droite vous en voudra un peu de ne pas avoir essayé de la sauver, mais vu que dans le script elle doit vous emmener en voiture un peu loin dans l'histoire, elle vous emmènera quoi qu'il arrive (en vous balançant éventuellement une petite réflexion au passage, mais rien de bien méchant).

Pris dans l'histoire, dans le scénario et dans la cascade d’événements qui s'abat sans cesse sur vous, vous ne vous en rendrez pas forcément compte, mais cela est encore plus flagrant si vous vous amusez à faire une seconde partie, en faisant les choix inverses de ceux que vous avez fait dans la première. Vous vous apercevrez que finalement, votre emprise sur l'histoire et son déroulement sont finalement assez limités.

Mais ne boudons pas notre plaisir. Telltale est maître dans l'art de raconter une histoire, et ils ont, ici encore, très bien réussi. Il faut bien être conscient qu'il est impossible de rendre un jeu totalement évolutif et sensible aux réactions de tous les joueurs. Il peut y avoir autant de réactions face à une situation qu'il y a de joueurs, et toutes les retranscrire est infaisable. Les développeurs ont su ici nous jeter une belle poudre aux yeux, qui nous donne l'impression d'avoir le contrôle de l'histoire. Cette sensation n'est finalement pas si fréquente que ça, alors réjouissons-nous. Si nous poussons les investigations un peu loin, on se rend compte que la poudre aux yeux se dissipe rapidement, mais c'est tellement bien fait aux premiers abords, qu'il faut féliciter les développeurs pour leur travail.

Surtout que le duo père de substitution, protecteur mais avec une part de ténèbres, qui doit veiller sur une fillette fragile, mais qui va s'avérer plus forte que prévu, fonctionne à merveille, à l'instar de la relation Joel / Ellie dans The Last of Us. Lee (et vous par la même occasion) sera prêt à tout pour remplir sa tâche, et le tout ne sera jamais surjoué. Vous pourrez choisir de mentir à Clementine, de la ménager, ou au contraire de tout lui avouer, et ses réactions seront toujours touchantes. Un lien fort va se créer entre eux, et entre vous.

Dernier point, à la fin de chaque épisode, le jeu vous montre des statistiques qui affichent le pourcentage de joueurs qui ont réagi de la même façon que vous aux différentes situations qui exigeaient un choix. C'est amusant de faire un comparatif par rapport aux autres joueurs. J'ai pu m'apercevoir personnellement que je devais avoir des tendances bizarres, ayant presque systématiquement fait les choix préférés par la minorité des joueurs. Une bonne idée.

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Attention, ça va couper chérie !
Soyons clairs, vous aurez rarement, dans votre vie de chasseur de trophées, l'occasion de rencontrer un platine aussi facilement accessible. C'est bien simple, ne vous en préoccupez pas, vivez votre vie et votre aventure de la façon dont vous le souhaitez, et le platine tombera tout naturellement, en fin de partie.

En effet, à chaque fin de chapitre, vous aurez un trophée, plus un autre vous récompensant d'avoir fini l'épisode dans son entièreté. Voilà, huit trophées par épisode, cinq épisodes, le compte est bon. Rien de ce que vous ferez, ou ne ferez pas, ne viendra entraver l'obtention des trophées. Ce platine sera obligatoirement obtenu lorsque vous aurez fini le jeu.

On peut voir ça de deux façons : se féliciter d'avoir un platine de plus dans sa collection, et ce sans aucun effort. Ou justement se dire qu'un platine aussi facile, sans aucun challenge, n'est pas forcément un mérite.

Y prend-on du plaisir ? Je dirais non, l'absence totale d'implication nécessaire me gène un peu, les trophées étant, selon moi, une preuve que l'on maîtrise totalement le jeu, et que l'on a souhaité l'explorer dans tous les sens, et dans toutes les approches différentes.

Mais ne rechignons pas plus que nécessaire, un platine de plus, c'est toujours agréable.

Cette version compilée de la saison complète compte également le DLC "les 400 jours". Assez bien fichue, cette extension place le joueur devant un panneau d'affichage où des survivants ont placé des messages et des photos. Chaque message vous fera revivre une courte période de la vie du survivant, en proie lui aussi à des choix moraux. L'épilogue du DLC vous mettra face aux conséquences de ces choix, et ces conséquences sont censées se répercuter dans la saison 2. Je sais de source sûre que finalement, ce n'est pas vraiment le cas, mais encore une fois Telltale a su nous faire croire en la maîtrise de l'histoire, à travers l'obtention de ces quelques trophées supplémentaires.

 

Note : 2/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
12/20

The Walking Dead nous raconte une superbe histoire, intense et mature, fidèle à l'esprit de la BD ou de la série. On s'amuse bien, on s'attache aux personnages, et les épisodes se succèdent de manière très agréable. Telltale nous donne en plus l'impression de maîtriser notre destin, et d'influer réellement sur le cours des événements, même si finalement, on se rend compte que ce n'est pas forcément le cas, dans les faits.

Je recommande ce jeu :
À tous, Aux fans de la série, Aux chasseurs de trophées/platine facile