Test : The Walking Dead : A New Frontier


The Walking Dead : A New Frontier
  • 1
  • 5
  • 10
  • 15
Note des joueurs :
4.1/5 - 46 notes
Note des platineurs :
4/5 - 42 notes

The Walking Dead : A New Frontier

ps4


31 trophées au total
0 trophée caché

1539 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 1346 joueurs (87 %)
100% par : 1346 joueurs (87 %)
Note du jeu
8/20
Discuter du test

Test du jeu
The Walking Dead : A New Frontier

  • Test rédigé par Troywarrior le 16-05-2017 - Modifié le 02-06-2017


Introduction


Image
Image


"Lorsqu'on est à quelques heures de l'aube, les pensées angoissantes prennent chair et se mettent à aller et venir. Au milieu de la nuit, les pensées deviennent des zombies." Stephen King (Dôme)


Image
Depuis The Walking Dead : saison 2 et The Walking Dead : Michonne, Telltale inquiète ses fans. Le studio, longtemps porté au pinacle, semble trahir un début de laxisme qui commence à se faire sentir, tant sur le moteur graphique de ses jeux que sur leur construction scénaristique. L'opus dédié au chevalier noir (Batman : the Telltale series) n'a d'ailleurs pas rassuré la communauté quant à ses craintes (cf. test). Néanmoins, il est vrai que le très court spin off de Michonne avait présagé quelques améliorations appréciables au niveau du gameplay et notamment sur les QTE d'actions. Cela combiné au talent naturel du studio pour ce qui est de la narration et de l'intelligence de ses histoires nous laissent malgré tout entrevoir l'espoir que ces petits incidents de parcours ne perdureront pas.

La 3ème saison de la série The Walking Dead, baptisée A New Frontier (espérons qu'elle porte bien son nom), est donc attendue au tournant et ce sur de nombreux points. Telltale a-t-il réussi à éviter le piège du créateur talentueux se reposant sur ses lauriers ? Voyons cela.


Image
Après avoir protégé Clémentine dans la saison 1 et l'avoir vu grandir dans la saison 2, vous êtes impatient de connaître les nouvelles aventures de notre guerrière pré-pubère, du compagnon qu'elle a laissé vivre et d'AJ, le bébé pleurnichard. Dommage, vous allez devoir attendre (mais t'avais dit qu'on jouerait avec Clémentiiiine !).
Vous voilà aux commandes de Javier (Javi pour les intimes) et, par le biais de l'ellipse temporelle, à l'époque où tout a commencé. Votre père est très malade et vit probablement ses derniers instants. Comme tout vilain petit canard de la famille qui se respecte, vous arrivez en retard à la casa de la familia pour apprendre que votre père est passé de vie à trépas et vous a attendu jusqu'à son dernier souffle (fils indigne !). Après avoir été copieusement corrigé par votre grand frère, vous saluez votre troublante belle-sœur, Kate, votre neveu, Gabe, votre nièce, Mariana et allez présenter vos respects à la mama. Comme le veut la tradition, la veillée du corps se fait à domicile mais vous sentez votre inquiétude monter quand Mariana va porter un verre d'eau dans la chambre de son grand père en soutenant mordicus qu'il ne fait "plus dodo" et qu'il est réveillé... Quelques minutes plus tard, votre frère part en toute hâte à l'hôpital avec votre mère, mordue à la joue, vous laissant le soin de surveiller sa famille. Quelques années plus tard (et oui ça va vite), sans nouvelles de votre frère, vous arpentez les routes, au volant de votre van, accompagné de Gabe, Mariana et de Kate, de plus en plus entreprenante à votre endroit (ouh la gourgandine!). Une seule chose compte désormais : votre survie.


[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=98KbiRYXmkQ][/youtube]

Contenu du jeu


Le système de choix a baissé en subtilités
Image
Vous l'aurez compris, Telltale joue la carte de la surprise en nous dépossédant de l'histoire de Clémentine et en concentrant l'intrigue de cette nouvelle saison sur un nouveau protagoniste. Cette décision pourra bien sûr être prise différemment par la communauté de joueur, mais certains qualifieront ce choix de "novateur" permettant un rafraîchissement de l'intrigue. Pour ma part, j'estime que ce choix est non seulement totalement incohérent mais surtout décevant. Voilà maintenant quelques années que nous suivons l'évolution de la petite Clémentine, tout le principe et l'intérêt de la série "The Walking Dead" portait sur notre protagoniste que nous avons nous-même formatée, aidée et que nous avons vu grandir. Ce lien si fort entre le joueur et l'héroïne, que Telltale avait pourtant réussi à créer par la qualité narrative de ses 2 premières saisons, est coupé et laissé au second plan.

Second plan car Clémentine reste un personnage important de l'histoire, rencontré assez rapidement dans l'aventure. D'aucuns pourraient apprécier cet effet de style consistant à transformer notre personnage jouable en PNJ ; personnellement, ça ne passe pas, même si l'on a droit à quelques miettes de jouabilité avec notre héroïne lors de ses phases de flash-back (anecdotiques). Quand on considère les longs mois d'attente qui ont séparé la saison 2 et 3, on tombe des nues face à la direction narrative et scénaristique de ce nouvel opus.

Parlons quand même de notre "nouveau héros", Javier. En toute objectivité, le personnage est assez bien présenté dès les premières scènes. On comprend rapidement l'intrigue de sa vie, assez banale au demeurant : le petit dernier, rebelle, qui a quelque peu abandonné sa famille, et qui collectionne apparemment les ennuis. Vient ensuite la fameuse scène du retour du fils prodigue et, par l’apparition du Z-Day, notre jeune protagoniste immature et sans lien va devoir devenir un homme pour protéger les siens. Les personnages principaux sont assez caricaturaux : la nièce toute gentille et toute innocente noyant le joueur dans des flots d'eau de rose ; le neveu adolescent n'ayant aucun respect pour sa belle-mère (Kate) et qui vous donnera rapidement l'envie d'avoir un QTE où vous pourrez lui claquer la tête sur un mur ; Kate, seconde femme de votre frère, belle-mère manquant d'assurance. Épouse désenchantée bien longtemps avant les événements zombifiants, par son militaire de mari, quelque peu violent, misogyne, bref le bon bourrin de base (votre frère donc). Vous l'aurez compris, ça ne vole pas très haut niveau originalité et on comprend rapidement là où ces personnages vont nous conduire.


Image
On aurait aimé voir la révolution dans les éléments d'interface plutôt que dans l'histoire mais malheureusement ce n'est pas le cas. Aucune évolution majeure dans le système de jeu. Les fameux choix de réponses, les choix critiques binaires à certains moments clés et quelques phases de QTE dans les scènes d'actions. On peut néanmoins tilter sur un détail assez troublant : comme vous le voyez sur la photo du chapitre, les choix multiples deviennent plus péremptoires que propositionnels. On a l'habitude avec les productions Telltale : les propositions de paroles ou d'actions ont toujours été faites de façon neutre, s’apparentant à notre pensée directe dans les paroles et faites à l'infinitif dans les choix d'actions. Dans The New Frontier, le studio semble s'immiscer dans nos choix en s'adressant directement à nous dans la formulation de ses propositions. "Et alors?" me direz-vous. Cependant, ce détail mérite d'être souligné car il tend à prouver la route "dangereuse" qu'emprunte le studio qui, non content de briser sa trame scénaristique, semble aussi dévaloriser notre pseudo-liberté à agir et à réfléchir en transformant notre interface de sélection en sorte de conscience nous influençant sur nos décisions (en utilisant en plus un vocabulaire laissant parfois à désirer sans parler du tutoiement).

Image

 

Note : 2/5

Aspect technique du jeu


Mesdames, Messieurs, nous sommes en 2017, sur PS4 et ceci est un cheval à l'arrêt... Je vous demande de garder votre calme.
Image
Du côté Technique, il n'y a hélas aucun changement non plus. "Hélas" car les défauts des précédentes productions du studio sont toujours présents et continuent d'émousser notre plaisir à jouer. Crénelage, clipping, framerate instable (nous offrant ses doses de freeze et de lag), traductions souvent au-delà de l'approximatif. Bref, les nombreuses remarques que tous les professionnels du test émettent à Telltale depuis plus de 2 ans ont été aussi efficaces qu'une balle tirée dans le ventre d'un marcheur.

Ces défauts mis à part (si seulement...), rien de bien nouveau au royaume du Danemark. Le système point'n click a retrouvé une petite jeunesse graphique par la transformation de sa mire et par l'ajout d'images incorporées dans les différentes interactions proposées sur les éléments du décor. Les déplacements du personnage lors des phases d'exploration restent lourds dans des décors trop enclavés. Une petite amélioration cependant à noter : la possibilité enfin donnée du déplacement rapide par (R2). Notion de rapidité somme toute relative quand on observe l'effet difficilement perceptible qu'aura la pression de la gâchette. Toujours au niveau des déplacements, on appréciera un système de QTE bien meilleur que les précédentes saisons. Le très bon système des phases agressives présent dans le Spin-off de Michonne semble avoir séduit les développeurs qui l'ont assez bien restitué dans A New Frontier même si, absence de machette oblige, les phases d'action semblent moins percutantes manette en main.

Concernant les graphismes, nul besoin de développer, l'ombrage de celluloïd reste de mise et sa qualité n'a pas subi d'améliorations notables. En revanche, on remarquera une lubie étrange des graphistes souhaitant apparemment se rapprocher le plus possible de l'effet "cinéma". Cela donne des effets de cadrage peu commodes qui, s'ils avaient bien été réalisés, auraient pu donner un résultat original ; ils restent néanmoins bridés par la faiblesse du moteur graphique et donnent au final un rendu visuel brouillon et saccadé dans les phases d'actions. En parlant de la faiblesse du moteur, on aura du mal à ne pas rager quand, en plein milieu d'une scène, le jeu stoppe et vous ramène directement au menu PS. Si nous mettons, de nouveau, ces défauts à part, la touche "comics" Telltale fait quand même toujours mouche. Les décors sont relativement variés, les personnages sont graphiquement bien travaillés et les exagérations sur les mouvements du faciès que l'on avait notées dans les précédentes saisons se sont atténuées. On restera malgré tout sur une impression de travail bâclé de manière générale. Quand l'un de vos compagnons, mort dans le chapitre précédent suite à l'un de vos choix, réapparaîtra comme par magie dans une cinématique de groupe au chapitre d'après, vous comprendrez ce que je veux dire.


Image
Ne passons pas par 4 chemins : c'est l'énorme déception de ce nouvel opus (si il n'y en avait qu'une). Outre ces qualités scénaristiques, Telltale a aussi toujours été reconnu pour l'excellente qualité musicale de ses productions. La B.O des 2 premières saisons de "The Walking Dead" et l'excellentissime "Gun in my hand" de la série Michonne faisaient d'ailleurs honneur à ce paradigme.
La musique du thème officiel de cette nouvelle saison ("Jail Tree" de Gooding) avait pourtant présagé que la tradition perdurerait. On comprend malheureusement vite qu'il n'en est rien. Les thèmes musicaux sont fades et dénués de toute originalité. Pire encore, la même musique est utilisée quasi-systématiquement pour toutes les scènes impliquant du stress ou de l'action et ce tout au long des épisodes, aucune variation proposée. Sans parler du désappointement face à un tel travail bâclé, cela renforce dangereusement la question de savoir si le studio Telltale ne serait pas, excusez-moi l'expression, gentiment en train de se payer la tête de ses joueurs. Surtout quand on ajoute à cela les nombreux points négatifs vus précédemment.

Image

 

Note : 2/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Des QTE portés sur l'action, mais basiques
Image
Que dire sur le plaisir de jouer à cette saison ? Chapitre complexe à aborder d'une manière objective. La touche Telltale est bien toujours présente, c'est indéniable. Mais on ne peut s'empêcher de ressentir de la frustration en enchaînant les épisodes. Tout d'abord, ce principe de relayer au second plan un personnage que nous avons quasiment façonné par nos choix est, à mon sens, totalement absurde et casse le lien que nous avons passé tant d'heures à créer. Et ce, même si l'histoire du nouveau protagoniste est assez bien construite et plaisante à suivre. On retrouve en effet une reprise intelligente d'éléments du volet Michonne comme la construction du scénario agrémentée de flashbacks bien placés et qui entraînent 2-3 surprises.

Malgré cela, on sent rapidement l'impression du trop peu : le scénario est trop souvent prévisible, les personnages trop caricaturaux. Les quelques phases d'énigmes semblent avoir été réalisées par des collégiens (Mon dieu! Il me manque des câbles pour alimenter ce treuil... malgré l'apocalypse et les années de pillages, il y a des câbles dans le coffre ouvert de cette voiture qui est à 2 pas ! Incroyable !). Le tutoiement et le ton péremptoire dans nos choix nous retirent cette spontanéité intellectuelle qui caractérisait le style "effet papillon" de Telltale. A New Frontier ne propose plus, il nous oriente sur nos choix de réponse ou d'action. Choix d'ailleurs bien appauvris en terme de conséquences et de constructions. Sans spolier bien évidemment le scénario, on ajoutera simplement que A New Frontier atteint la quintessence de sa médiocrité au chapitre final. La fin de la saison est d'une banalité et d'une prévisibilité affligeante.

Quand on connait la fin de la précédente saison, voir Clémentine en deutéragoniste est incompréhensible tant les dernières images de la saison 2 semblaient ouvrir sur nombre de scénarii possibles. On ne comprend absolument pas ce virage scénaristique. Cela adjoint à la faiblesse qualitative générale du jeu (comparativement aux saisons d'avant), donnent à A New Frontier une posture plus tournée vers le DLC que sur une suite directe.


Image
Tout n'est pas à jeter bien évidemment. Choix du protagoniste mis à part, on passe quand même de bonnes heures de jeu devant ce nouvel opus. Certains passages arrivent encore à nous surprendre et quelques rebondissements scénaristiques arrivent encore à nous laisser pantois. Pour les fans de la série télé, ils apprécieront un petit crossover sympathique avec l'arrivée dans votre groupe d'un certain Jesus, reproduit fidèlement dans l'esprit de la licence. A New Frontier étant une exclusivité PS4, Telltale a pensé également à ceux qui avaient fait, ou pas d'ailleurs, les précédentes saisons sur PS3 en incluant dans le jeu un "générateur de personnalité accéléré" pour Clémentine. En effet, au début de votre partie, vous aurez la possibilité de revenir rapidement sur les choix cruciaux des 2 premières saisons qui ont forgé la personnalité de notre héroïne et qui détermineront sa personnalité dans cette nouvelle saison. Option intéressante pour les joueurs se retrouvant dans les situations décrites ci-dessus voire même pour ceux voulant tout simplement revenir sur certaines de leurs décisions avant d'attaquer la saison 3 mais qui n'auraient pas la patience de refaire les 2 saisons précédentes.

Malgré ce gadget sympathique et les points abordés avant, on a quand même du mal à pardonner à Telltale un résultat pareil pour un jeu attendu depuis si longtemps. Principalement parce qu'une grande partie de ce qui est positif dans cet opus ne provient pas de nouveautés ou d'évolutions, mais simplement des bases qui font leur succès depuis un certain temps maintenant. Vous me direz, logique qu'ils conservent une recette qui marche, mais on est quand même en droit d'attendre, depuis le temps, un réglage des différentes faiblesses du studio, au minimum. Il semblerait que Telltale soit effectivement tombé dans les affres de son propre succès. La fraîcheur et la recherche d'originalité qui ont guidé leurs créations pendant de nombreuses années semblent s'être effritées au bénéfice de la rentabilité. Le fait le plus marquant pour confirmer mes dires est la fin de chaque épisode de cette saison : nous avions, avant, le plaisir de regarder un petit résumé de l'épisode suivant très bien réalisé et qui nous donnait l'envie d'enchaîner directement. A New Frontier nous propose maintenant un petit message publicitaire pour acheter en un clic un jeu Telltale entre chaque épisode. Il n'est nul besoin, je pense, de développer mon propos sur ces relents d'advergame.

Comme dit l'adage : "si la possession vaut titre, l'usage rend maître." Avec A New Frontier, le studio s'éloigne un peu plus de la deuxième catégorie.

Image

 

Note : 2/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Quand le titre d'un épisode définit à lui seul le jeu dont il est issu
Image
Grand débat divisant les inconditionnels des jeux narratifs, et particulièrement ceux de Telltale : un platine est-il justifié quand son obtention ne dépend que de la trame de l'histoire ? En toute objectivité, un chasseur puriste ne reconnaîtra jamais la valeur d'un trophée donné aussi facilement, surtout quand on connait la difficulté et l'investissement que le 100% de certains jeux réclame.

Le studio semble subir en interne cette même dichotomie d'opinions : un coup on platine, un coup on ne platine pas. La saison 3 suit cette série binaire et tombe cette fois sur le pétale de fleur positif. Peut-être pour compenser la faiblesse de son jeu et nous soudoyer avec une coupe iridiée "cadeau".

Peu importe la raison ayant poussé le studio à remettre en place son Graal azuré, on constatera qu'ils n'ont en rien modifié ses conditions d'obtention. C'est d'autant plus décevant quand on sait que Telltale avait réussi avec Back to the futur et Wolf among us à adjoindre, à la trame scénaristique, des trophées complémentaires nécessitant un minimum d'effort. On sait donc qu'ils en sont capables, c'est à n'y rien comprendre.

Bref, nous nous contenterons, nous aussi, du minimum à l'égard de ce platine en lui donnant la note allouée au chapitre du Plaisir du Jeu, celui-ci compensant de justesse l'absence totale d'intérêt de la chasse.

Image

 

Note : 2/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
8/20

Cette fois c'est confirmé, Telltale se repose sur ses lauriers et ne semble plus avoir l'intention d'améliorer ses créations. A New Frontier est basique dans tous ses aspects, dissipant la magie des premières saisons. La déception est d'autant plus grande que certains facteurs qui faisaient la grandeur du studio se sont appauvris : un scénario qui manque de rigueur, une bande son redondante dénuée de profondeur. Les fans de la licence auront bien du mal à pardonner aux développeurs leur laxisme sur cette nouvelle saison qui a plutôt des airs de DLC que de véritable suite. La qualité globale du jeu, uniquement héritée de ses prédécesseurs, est complètement gâchée par son amateurisme technique. Il ne reste plus qu'à espérer que le studio se réveillera pour la saison prochaine : une fois ça passe, deux fois...

Je recommande ce jeu :
Aux chasseurs de trophées/platine facile