Test : The Girl and the Robot


The Girl and the Robot
  • 1
  • 4
  • 5
Pas de note
des joueurs
Note des 100% :
1/5 - 1 note

The Girl and the Robot

ps4


10 trophées au total
0 trophée caché

11 joueurs possèdent ce jeu

100% par : 2 joueurs (18 %)
Note du jeu
7/20
Discuter du test

Test du jeu
The Girl and the Robot

  • Test rédigé par LFC_Ripley le 02-01-2018 - Modifié le 02-01-2018


Introduction


The Girl and The Robot
Depuis quelques années, le monde du jeu vidéo indépendant ne cesse de se développer, nous offrant parfois quelques pépites que l'on aimerait pouvoir ajouter "physiquement" à sa collection. Il n'est d'ailleurs pas rare de voir certains d'entre eux se tailler la part du lion et arriver en boîte dans nos salons. C'est par exemple le cas pour The Girl and the Robot. Malheureusement...

Attendu pendant près de 3 ans, ce jeu d'action/aventure/réflexion nous emmène à la rencontre d'une jeune fille retenue prisonnière dans un château dont elle va devoir s'échapper. A l'aide d'un robot protecteur, elle devra surmonter de nombreuses épreuves pour espérer s'en sortir. Mélangeant de bien belles inspirations telles que Ico ou plus récemment The Last Gardian et le style caractéristique des studios Ghibli, ce petit jeu avait en apparence tout pour plaire...

Contenu du jeu


Les passages de réflexion sont bien le seul intérêt de ce jeu
Vous commencez le jeu en incarnant une petite fille et serez rapidement rejoint par un robot. Au travers de quatre chapitres assez courts, délimités par un changement de zone, vous alternerez entre la jeune fille et le robot pour pouvoir avancer. Le postulat de départ est un grand classique qui s'avère généralement efficace. Mais dans le cas de The Girl and the Robot, il n'est qu'un prétexte pour nous faire avancer dans une intrigue inexistante et sans intérêt.

Tout au long de votre "aventure", vous rencontrerez quelques ennemis dont il faudra se débarrasser, possible uniquement avec le robot qui dispose d'une épée et d'un arc, mais aussi d'un bouclier pour se protéger. Quelques passages vous demanderont un peu de réflexion pour avancer, ce qui reste le côté le plus intéressant du soft, vous demandant généralement d'utiliser les deux personnages de façon complémentaire. Et finalement, vous arriverez au terme de cette histoire en à peine deux petites heures...

 

Note : 1/5

Aspect technique du jeu


La PS1 n'aurait pas fait mieux ...
On le sait, les développeurs de jeux indépendants prennent parfois des partis graphiques originaux afin de dissimuler certaines limitations techniques, pouvant donner lieu à des petites merveilles visuelles inattendues. Sauf qu'ici, on nous gratifie d'un retour en arrière plutôt déplaisant, nous renvoyant à la PS2, voire la PS1 à certains endroits. Une fois à l'extérieur du château, vous vous retrouverez dans des environnements complètement vides, et vous aurez même droit à un épais brouillard qui n'est pas sans rappeler Silent Hill (mais dois-je préciser que nous étions alors en 1999 ?). Bien sûr j'exagère, il n'est pas aussi dense que l'était celui de Silent Hill mais il reste plutôt désagréable et injustifié...

Ce pourrait être un point négatif minime si le reste du jeu nous offrait de quoi nous régaler mais ce n'est malheureusement pas le cas. Entre une IA exaspérante (qui ne vous calcule pas ou vous bloque tout simplement), l'absence d'interaction entre les deux personnages, des combats mous, un déplacement dépassé, une visée à l'arc qui vous cloue au sol et un décor complètement vide, le jeu accumule les tares. Seul point positif à relever : la musique est réussie et parviens à nous faire regretter ce qu'aurait pu être le jeu s'il avait tenu ses promesses. Toutefois, elle n'est présente qu'à quelques moments, nous laissant souvent dans une ambiance morne et plate. D'un point de vue purement technique, tout est mauvais. Mais voyons le côté positif : aucun bug notable n'est à déplorer...

 

Note : 1/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Les combats ne sont pas bien palpitants ...
Passé le plaisir de la découverte d'un nouveau jeu et d'une nouvelle aventure, on avance de déception en déception. Les passages de réflexion parviennent à piquer notre curiosité bien qu'ils restent plutôt basiques et peu inspirés mais les combats sont frustrants au possible. Les touches ne répondent pas toujours immédiatement, les coups sont très limités et vous vous retrouverez régulièrement figés (résultat voulu car faisant partie du gameplay et non d'un bug) et touchés par l'ennemi sans pouvoir réagir. Le combat de boss final (si on peut vraiment l'appeler comme ça) vous demandera d'ailleurs de ne surtout pas être touché si vous ne voulez pas voir mourir votre robot sans pouvoir rien y faire... C'est ce qui en fait la principale difficulté du jeu pourtant facile à prendre en main. Il n'est pas bien difficile en soi, mais la rigidité des combats vous donnera parfois envie de jeter le jeu par la fenêtre. Certaines zones parviennent à nous donner un regain d'intérêt, notamment celle du Labyrinthe qui joue très bien son rôle mais on espère quand même pouvoir tout faire et voir en une seule partie pour éviter de devoir y retourner...

 

Note : 2/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Quelques trophées vous demanderont un peu de recherche
Pas de trophée platine pour ce petit jeu mais un 100% composé d'une dizaine de trophées qui, mine de rien, sont plutôt sympathiques (pour peu qu'on les fasse sur une seule partie). La majeure partie d'entre eux se débloquera au fil de l'aventure. Pour le reste, il faudra faire un peu (un tout petit peu) de recherche. Les quatre trophées non liés à l'histoire s'obtiennent par une action particulière : trouver des emplacements cachés, rater une énigme, regarder des peintures... Toutefois, ces trophées n'apportent rien à l'histoire mais leur facilité d'obtention procure une certaine satisfaction et l'impression de ne pas avancer pour rien. Par exemple, regarder chaque tableau ne permet que de zoomer sur ces derniers pour en avoir un gros plan mais aucun d'entre eux n'est difficile à trouver puisqu'ils sont tous sur notre chemin. Le trophée bronze Heroes Sometimes Lose ne semble d'ailleurs être là que pour pousser les joueurs à se rendre dans un lieu dédié aux Kickstarters dont les citations sont gravées sur des tombes... Tous réalisables sur une seule partie, il est donc possible de débloquer le 100% en moins de deux heures, ce qui reste appréciable.

 

Note : 3/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
7/20

On ne va pas se mentir, The Girl and the Robot n'est pas un bon jeu. Entre sa pauvreté graphique, son scénario insipide et ses combats frustrants, il peine à nous emmener jusqu'au bout malgré une durée de vie minuscule. Seuls sa bande son éparse et la facilité d'obtention des trophées relève un peu l'intérêt du soft. Et encore ...

Je recommande ce jeu :
Aux chasseurs de trophées/platine facile