Test : Tearaway Unfolded


Tearaway Unfolded
  • 1
  • 5
  • 11
  • 18
Note des joueurs :
3.6/5 - 74 notes
Note des platineurs :
3.4/5 - 43 notes

Tearaway Unfolded

ps4


35 trophées au total
0 trophée caché

3131 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 661 joueurs (21 %)
100% par : 661 joueurs (21 %)
Note du jeu
17/20
Discuter du test

Test du jeu
Tearaway Unfolded

  • Test rédigé par Z40N-TP le 20-11-2015 - Modifié le 07-12-2016


Introduction


Tearaway, un monde coloré entièrement fait de papier.
"Il était un messager, pirouette, cacahuète.
Il était un messager, qui avait une drôle de maison.

La maison est en carton, pirouette, cacahuète.
La maison est en carton, les escaliers sont en papier.
"


Bienvenue dans le monde de Tearaway ! Cette chansonnette s'adapte très bien au monde de Tearaway : un monde d'aventures où chaque personnage, chaque élément du décor sans exception est fait de papier. Rien d'étonnant de la part de Media Molecule, que l'on connaît notamment depuis la sortie en 2008 du fameux Sackboy en laine et sa Little Big Planet en carton. Ici, dans Tearaway, vous incarnez un "Vou", c'est-à-dire vous-même en version divine et votre tâche sera d'aider un petit messager à délivrer une missive dans le monde des "Vou". Le petit origami évoluera au sein de son univers qui, finalement, se révélera être à l'intérieur même de votre manette, quoi de plus original ?

Après avoir conquis les consoles portables, Tearaway débarque sur PS4 en version dépliée. Pour cette réédition, si l'absence des fonctionnalités tactiles que propose la Playstation Vita peut effrayer au premier abord, vous verrez qu'il n'en est rien puisque la Dualshock 4 a été complètement exploitée et que le jeu a été repensé en grande partie pour les consoles de salon. À vos ciseaux, pinceaux, colle et autres ustensiles, il va y avoir du pliage de papier au programme !

Contenu du jeu


Avec le tapis de découpe, vous pourrez créer tout et n'importe quoi, y compris le logo de votre site préféré de chasse aux trophées !
Une étroite collaboration

Dès le début, il vous est demandé de choisir votre messager : Iota pour la version masculine ou Atoi pour la version féminine : aucune incidence sur le gameplay, il s'agit simplement d'une question esthétique. De même, vous pourrez choisir la façon dont les habitants de Tearaway s'adresseront à vous dans leur charabia incompréhensible, selon que vous êtes un homme ou une femme. Ceci permet de renforcer l'implication du joueur dans l'histoire du jeu. Après tout, vous êtes un Dieu ! Une relation spéciale s'établira entre le messager et vous puisqu'au début, il n'aura que peu de techniques à sa disposition, charge à vous de l'aider à passer les obstacles et à survivre aux assauts de ses ennemis. Ce n'est qu'au bout de quelques heures de jeu qu'il récupérera progressivement des compétences telles que le saut, la roulade, etc. Parmi les capacités du messager, il y a l'appareil photo, qui vous permettra de garder des souvenirs et de débloquer quelques trophées par la même occasion mais aussi un "aspirateur/souffleur" en forme d'accordéon (hein ?) qui, comme son nom l'indique, vous aidera à vous débarrasser des ennemis volants en les aspirant/soufflant. Nouvelle compétence dans cette version remasterisée, l'avion en papier, ravira les fan de sensations et vous fera survoler les niveaux ou les obstacles, pour peu que vous restiez dans le vent !


Une multitude de niveaux variés

Le jeu se décompose en trois "mondes" et chaque "monde" comprend six chapitres, ce qui nous fait donc dix-huit niveaux à explorer et à retourner dans tous les sens. Chaque chapitre possède une atmosphère qui lui est propre, ainsi vous aurez toujours le plaisir de la découverte et n'aurez pas l'impression de les refaire en boucle. Votre leitmotiv sera d'aider le messager à remettre sa missive mais bien d'autres surprises et rencontres vous attendent au fil de l'aventure. Vous aurez d'autres objectifs secondaires à remplir si vous souhaitez obtenir le 100% du jeu (et le trophée de platine qui va avec) en aidant un petit rongeur à rentrer chez elle par exemple ou encore en décorant un protagoniste qui a perdu sa moustache. Ce faisant, vous pourrez compter sur quarante cinq minutes d'exploration par niveau, si vous êtes minutieux. Et, comme tout jeu de plateformes qui se respecte, vous devrez collecter des objets sur votre parcours qui vous serviront de monnaie dans le jeu pour acheter toutes sortes de décorations ou de filtres pour votre appareil photo. Quels pourraient être ces petits objets en papier selon vous ? Des confettis, bien sûr !

En parlant de décoration, savez-vous qu'il est possible de créer vous-même une décoration à coller sur votre messager ? Et bien oui, avec le tapis de découpe c'est possible. En dessinant une forme avec votre doigt sur le pavé tactile de la manette, celle-ci se reproduira comme par magie à l'écran, comme si vous aviez découpé vous-même une feuille de papier. Un véritable atelier de scrapbooking ! Pour les finitions, la lame de cutter (plus vraie que nature) que l'on manie avec le joystick, vous sera d'une grande aide car la taille du pavé tactile, et celle de votre doigt, rendront le dessin bien trop hasardeux malheureusement.

 

Note : 5/5

Aspect technique du jeu


Le trésor se trouve sous le "X"...
Un monde poétique entièrement fait de papier

Votre messager évoluera à travers des niveaux en trois dimensions aux ambiances hétéroclites, vous passerez de l'ombre à la lumière, du blanc à la couleur, du soleil à la pluie en quelques minutes. Beaucoup de détails attirent le regard : les décors en papier sont très élaborés et les animations sont réalistes, des hautes herbes ondulant sur votre passage aux champignons pivotant en rythme avec le joystick de la manette, en passant par les fleurs qui se froissent ou se déplient. Les effets sonores sont également très réussis, le joueur a vraiment l'impression d'évoluer sur un support en papier, ce qui est plaisant. Un autre aspect visuel tout aussi intéressant est l'effet de profondeur de champ lorsqu'on pivote la caméra : on distingue aisément une zone de netteté et tout ce qui se situe en avant et en arrière de cette zone est légèrement flou, comme vu à travers un objectif. L'effet obtenu renforce le côté "miniature", comme si le joueur avait créé lui-même cet univers de papier et qu'il était à la fois témoin et acteur.


La Dualshock 4 fort bien exploitée

Dans la version Vita du jeu, sortie fin 2013, les écrans tactiles avant et arrière offraient de nombreuses interactions avec le joueur en tapotant soit l'un soit l'autre selon que vous voulez écraser un ennemi avec votre doigt ou bien déplacer des éléments du décor. Je me trouvais donc dans l'expectative au moment de lancer le jeu. Fort heureusement, il s'avère que les fonctionnalités de la Dualshock 4 ont été bien exploitées. Prenons l'exemple du pavé tactile, élément se rapprochant le plus du point fort de la Vita. Comme dit dans la partie précédente, grâce au simple passage d'un doigt, vous serez en mesure de faire souffler le vent dans n'importe quelle direction, ceci dans le but de vous aider à progresser dans le scénario en actionnant un moulin à vent, en envoyant dans le vide un ennemi trop menaçant ou encore en faisant planer un avion en papier ! Autre exemple : la barre lumineuse, non pas qu'on puisse l'actionner à proprement parler mais l'appui sur l'une des gâchettes offre un bain de lumière à tout élément visé par la manette, comme si le joueur faisait rentrer un peu de sa luminosité ambiante à l'intérieur de la manette, procurant une sensation de toute puissance. On s'y prendrait presque à penser "Que la lumière soit" ! Ben oui, rappelez-vous, vous êtes un Dieu !

Un aspect ludique a également été ajouté : interagir directement avec le décor via l'utilisation d'un second écran (tel un smartphone par exemple) pour décorer l'univers de Tearaway à votre guise. Idéal pour les enfants !

 

Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer


L'un des nombreux patrons en papier que vous pourrez réaliser chez vous avec vos enfants.
Gameplay simple, plaisir total

Tearaway Unfolded nous offre un gameplay simple : avancer, sauter, rouler et prendre des photos. Ceci permet de jouer sans réfléchir dès les premiers instants et d'admirer le décor, les personnages, leurs mouvements, les interactions avec le décor et l'ambiance sonore, et facilite l'exploration des niveaux qui se fait naturellement grâce à la maniabilité très aisée du messager. Les déplacements se font fluides et répondent bien au joystick de la manette, tout comme la caméra d'ailleurs. Cette dernière sera votre meilleure alliée dans votre chasse aux objets à collecter car certains sont extrêmement bien dissimulés dans le décor, cependant, la caméra sera aussi votre pire ennemi. En effet, elle se révèle plutôt capricieuse lorsque vous vous retrouvez à proximité d'un élément de décor, comme un obstacle par exemple, et provoque des sensations de gêne qui peuvent malheureusement entraîner des morts stupides... S'ajoutent à ce désagrément les temps de chargements assez longs lors du lancement du jeu ou d'un retour au dernier checkpoint, ce qui est quelque peu agaçant à la longue.


L'aventure s'étend jusque dans votre salon

L'aspect ludique du jeu est particulièrement mis en valeur : les enfants pourront s'amuser à décorer le messager et à inventer des décorations via le tapis de découpe et ses outils plus vrais que nature. Il est à noter qu'il n'est pas très aisé de manier les outils. Tout comme pour la version Vita, les dessins se font à l'aide du pavé tactile de la manette qui paraît trop petit pour réaliser des œuvres minutieuses et le résultat sera plutôt hasardeux. Lors de votre exploration des niveaux, vous tomberez sur certains éléments de décor qui ont perdu leur couleur, les prendre en photo leur rendra leur éclat et vous obtiendrez en récompense leurs patrons en papier. Vous pourrez donc prolonger l'aventure en reproduisant chez vous les personnages et éléments de décor que vous glanerez au fil de vos pérégrinations. Vous pourrez les consulter via le menu Pause du jeu et connaître le niveau de difficulté de l'origami et le matériel nécessaire à sa réalisation puis télécharger les patrons sur le site Tearaway.me. De quoi reproduire un autre petit monde chez vous !

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Le trophée "Achèvement" consiste à finir le jeu à 100%. C'est le plus long à obtenir et mettra votre patience à l'épreuve.
Un platine vraiment très simple...

Tearaway Unfolded fait partie des ces platines où vous décrocherez les trophées sans vous en rendre compte, à la fin de votre première partie, vous en aurez obtenu la majorité, il ne vous restera plus qu'à rejouer certains chapitres pour décrocher ceux qu'il vous manque car aucun trophée ne peut être manqué, ce qui est fort appréciable. Parmi les trophées disponibles (sans compter le platine), 5 sont en or, 11 en argent et 18 en bronze. En comparaison avec la liste Vita, 4 trophées ont été ajoutés, beaucoup sont identiques mais certains diffèrent quelque peu : finis les trophées relatifs à un niveau précis ou encore les niveaux entiers sans mourir, et place aux photos sur l'avion en papier, aux caresses de différents types de créatures ou encore l'utilisation du guide lumineux, etc.

Certains sont liés aux fonctionnalités du jeu comme la personnalisation de personnage ou le tapis de découpe et la création de décoration, à coller où vous le souhaitez, d'autres se débloqueront lors de votre exploration des niveaux, en remplissant des objectifs secondaires ("truc en plus") ou en trouvant des patrons en papier. L'appareil photo vous offrira quelques trophées également, en prenant des clichés du monde en papier, du messager ou des protagonistes en situation particulière.


... Mais des trophées de collecte très longs

D'autres trophées liés aux ennemis sont également de la partie mais ne sont d'aucune difficulté. Vous obtiendrez un trophée Or en terminant l'histoire et aurez le droit à deux trophées liés à vos performances puisque vous devrez ramener un rongeur égaré dans sa maison sans mourir, rien de bien difficile mais la caméra pourra vous faire défaut. Malheureusement, les trophées liés à la collecte de multiples objets sont toujours présents : les cadeaux, les "trucs en plus", les patrons en papier, les ennemis et surtout les confettis... À la longue, il y a de quoi perdre patience car ces objets sont nombreux, parfois bien cachés, et faire et refaire les niveaux à la recherche de quelques malheureux confettis est plus que barbant, surtout si vous n'avez pas la localisation des objets manquants à votre disposition.

 

Note : 4/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
17/20

Tearaway Unfolded saura ravir les joueurs qui souhaitent prendre du bon temps au sein d'un univers original tout comme ceux qui ont apprécié le jeu dans sa version portable et qui aimeraient le redécouvrir dans sa version "remasterisée". Un jeu plein de poésie, auquel on a plaisir à jouer, seul ou en famille avec les enfants.

Je recommande ce jeu :
À tous, Aux enfants, Aux chasseurs de trophées/platine facile