Test : Stories : The Path of Destinies


Stories : The Path of Destinies
  • 1
  • 4
  • 13
  • 20
Note des joueurs :
3.8/5 - 54 notes
Note des platineurs :
3.1/5 - 36 notes

Stories : The Path of Destinies

ps4


38 trophées au total
5 trophées cachés

2255 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 698 joueurs (31 %)
100% par : 698 joueurs (31 %)
Note du jeu
12/20
Discuter du test

Test du jeu
Stories : The Path of Destinies

  • Test rédigé par ichirakou13 le 15-12-2016 - Modifié le 15-12-2016


Introduction


Une gallerie de personnages réussis !
Stories : Path of Destinies est un Action/RPG sorti le 12 avril 2016 développé par les québecois du studio indépendant Spearhead Games que l'on avait déjà vu à l’œuvre sur Tiny Brains. Le jeu se veut être dans l'esprit des « Livres dont vous êtes le héros » et vous met dans la peau de Reynardo, un renard anthropomorphe contraint malgré lui de rejoindre la Rébellion face à un terrible empereur. Cette aventure le mènera dans une suite d'évènements où le moindre choix du joueur influera sur la suite et le dénouement de l'histoire. Libre à vous d'être un héros égoiste prêt à tout pour arriver à ses fins, d'aider vos amis, de jouer au prince charmant ou d'oeuvrer à la destruction de l'univers tout entier !
Le titre est offert à tous les abonnés Playstation Plus en ce mois de décembre 2016.

Contenu du jeu


L'arbre des compétences
L'expérience proposée par Stories : Path of Destinies est entièrement solo mais cela se prête bien aux ambitions des développeurs.
Après avoir subi une attaque de l'Empire lors de la brève introduction qui sert de tutoriel (et qui est assez réussi), Reynardo se trouvera en possession d'un livre qui lui permet de voir l'avenir en fonction des choix qu'il aurait pris (en fonction des choix du joueur en réalité évidemment). Par exemple le premier choix vous permet soit d'aller à la rescousse de Lapino, un ami du protagoniste un peu louche, soit de partir à la recherche d'une relique sacrée prétendument capable de servir d'arme de destruction massive. Vous aurez ainsi un nouveau choix à faire à la fin de chaque niveau (et parfois pendant le niveau). Ainsi la quasi-totalité du jeu se déroule dans cet ouvrage qui vous permettra d'expérimenter toutes sortes de situations différentes pour arriver à vos fins ( vaincre l'Empire), le jeu comprenant pas moins de 25 itinéraires différents. Un écran permet d'ailleurs de suivre votre progression et de voir quels itinéraires vous avez déjà empruntés. Les différentes histoires que l'on suivra sont toutes assez réussies malgré la "bonne" fin qui m'a assez déçue par son classicisme, car elle détonne du reste du jeu qui est entouré d'un ton très ironique et second degré. Signalons aussi la présence des "Quatre Vérités", des éléments scénaristiques majeurs que vous découvrirez en multipliant les parties et qui seront à prendre en compte pour débloquer la bonne fin du jeu.

Venons-en au cœur du jeu, le gameplay. Comme je l'ai dit dans l'introduction le soft est un Action/RPG en vue du dessus. Le déplacement du personnage est très fluide et permet des combats agréables. Pour ce qui est des combats on est face à une énième réitération du Free-Flow de Batman : Arkham Asylum. On tape, on contourne, on fait des contres-attaques quand le "!" apparait, on a un grappin etc. Nous retrouvons également les différents types d'ennemis qui n'apportent pas grand chose de neuf au média (normal, avec bouclier, explosif et à distance). Je rajouterai cependant la possibilité d'agripper les ennemis qui crée de multiples possibilités de jeu (bouclier humain, jet dans le vide ou contre un autre monstre...) et le système d'épées à confectionner et à améliorer (grâce à des minerais et des essences ramassées en interagissant avec le décor ou en trouvant des coffres) qui sont au nombre de quatre et ont chacune leurs spécificités.

Ces épées permettent également d'ouvrir des portes menant à des passages secrets qui conduisent le joueur face à des coffres spéciaux contenant des gemmes. Ces dernières peuvent être équipées (trois maximum) et améliorent votre personnage.

Enfin venons-en à l'aspect jeu de rôle puisque notre héros a la possibilité de gagner de l'expérience en combattant et de gagner des compétences. Elles sont toutes très simples à prendre en main et rendent les affrontements plus variés.

Les environnements sont assez variés mais en bien trop petit nombre puisqu'il n'y en a que seulement huit.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


Le jeu est vraiment très agréable à l'oeil !
Le titre tourne sous l'Unreal Engine 4 et ça se voit ! Les textures sont propres, les effets de lumières et d'explosions sont superbes, l'animation des personnages est très détaillée et même le moteur physique donne l'impression que chaque élément du décor a été assemblé caillou par caillou tant les effets de destruction sont jouissifs.
Pour parler de la direction artistique, je suis subjectif mais le style dessin animé adopté par le studio m'a vraiment comblé : les traits sont propres, fins ; les couleurs sont magnifiques et donnent de la vie aux décors somptueux et le tout s'intègre à merveille dans l'univers steampunk du jeu.

L’intelligence Artificielle de vos ennemis est plutôt réussie puisque ces derniers n'hésitent pas à vous tomber dessus à plusieurs et à interagir entre eux (les sorciers qui renforcent les soldats pour les rendre plus puissants et résistants).

Pour ce qui est de la Bande Originale, je dois bien avouer que si elle se laisse écouter, elle est trop peu inspirée pour rester dans les mémoires. Le doublage (en anglais) est par contre vraiment réussi et la voix du narrateur vous transportera majestueusement tout au long de vos nombreuses sessions de jeu. De plus, l'écriture des dialogues est vraiment réussie et l'on se surprendra souvent à sourire face aux différentes remarques du narrateur vis-à-vis de nos actions (si l'on se met à frapper dans le vide ou à briser des objets par exemple) ou attendri par tous les personnages hauts en couleurs du jeu et à leurs répliques cinglantes !

Hélas nous arrivons aux points qui fâchent ! Commençons par le moins grave : le jeu a assez irrégulièrement des baisses du taux d'images par seconde assez importantes. Le plus étonnant est que ces ralentissements ne me sont jamais arrivés lors de combats avec beaucoup d'adversaires mais seulement pendant que j'errais dans les couloirs des niveaux.
Mais le plus grave est sans doute les bugs assez nombreux que contient Stories : Path of Destinies. Déjà il arrive très souvent que les textures mettent du temps à se charger et que pendant quelques secondes l'on se retrouve à flotter dans le vide et parfois elles ne se chargent tout simplement jamais et l'on doit recharger le stage. Enfin et c'est bien plus grave il m'est arrivé à deux reprises de passer "sous" le niveau. Impossible donc de progresser et je fus obligé de reprendre tout le chapitre.

 

Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Les choix se feront via le livre et sont toujours munis d'un texte explicatif.
Je l'ai un peu abordé dans le paragraphe sur le gameplay mais le jeu est vraiment très simple à prendre en main surtout pour quiconque a déjà touché à un jeu adoptant le système Free-Flow. On prend donc un réel plaisir à enchainer les combats.
De plus, découvrir les différents itinéraires scénaristiques est très plaisant au début et nourri constamment notre envie de rejouer encore et encore au jeu. Et encore heureux vu que c'est un des concepts clés du jeu.
Hélas on touche aussi au défaut majeur du jeu : sa répétitivité ! En effet les ennemis ne sont pas assez variés et les décors non plus ce qui fait qu'au bout d'une dizaine de parties (qui durent chacune entre trente minutes et une heure) l'ennui pointe vite le bout de son nez. La difficulté n'aide en rien puisque le challenge proposé est proche du néant tant la difficulté est dérisoire dès l'instant où l'on a un peu amélioré son personnage.
Notons que pour voir la bonne fin du jeu il vous faudra environ cinq heures de jeu maximum mais pour atteindre le 100% mieux vaut compter une grosse vingtaine d'heure de jeu.

 

Note : 2/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Les dernières heures avant le platine. Un farm interminable !
La liste de trophée de Stories : Path of Destinies est dans l'ensemble assez abordable et très plaisante à compléter puisque qu'elle suit très bien la logique du jeu. Les trophées vous demanderont d'exploiter toutes les mécaniques que le titre met à votre disposition. On a droit à des trophées de cumulation de massacres de corbeaux (qui se débloquent très vite en progressant dans le jeu), d'améliorations de vos épées (idem), de collecte d'objets (mais rien de très méchant vu le nombre de passages secrets et le fait qu'ils ne soient pas vraiment cachés), d'actions spécifiques (qui sont les plus sympas à réaliser), progression dans l'histoire et surtout un trophée sur l'amélioration de votre personnage.

Et c'est bien à cause de ce dernier que la chasse perd de son charme car gagner des niveaux devient vite assez long et les dernières heures de jeu se résumeront en un bête farm intensif.

 

Note : 3/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
12/20

Stories : Path of Destinies est un jeu que j'ai vraiment apprécié et que je n'oublierai pas grâce à son concept si original. De plus, les développeurs nous ont servi un titre somptueux et jouissif mais le tout est gâché par un manque d'inspiration dans les combats et surtout une répétitivité qui aura raison de la plupart des joueurs !

Je recommande ce jeu :
À tous, Aux curieux, Aux chasseurs de trophées/platine facile