Test : Spintires : MudRunner


Spintires : MudRunner
  • 1
  • 1
  • 3
  • 54
Note des joueurs :
5/5 - 3 notes
Note des platineurs :
5/5 - 2 notes

Spintires : MudRunner

ps4


59 trophées au total
0 trophée caché

160 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 36 joueurs (23 %)
100% par : 36 joueurs (23 %)
Note du jeu
15/20
Discuter du test

Test du jeu
Spintires : MudRunner

  • Test rédigé par Bas ^ le 11-02-2018 - Modifié le 11-02-2018


Introduction


Un trueil permet de former des convois.
Si je vous parle de simulation sortie en fin d'année 2017, ayant pour cadre le monde de la mécanique automobile, il y a de fortes chances que vous me répondiez Gran Turismo Sport. Vous auriez raison, mais ce serait oublier Spintires : MudRunner, sorti le 31 octobre, développé par Saber Interactive et édité par les petits français de Focus Home Interactive. Remake d'un jeu méconnu en France, à savoir Spintires (pourtant vendu à plus d'un million d'exemplaires dans le Monde), MudRunner propose des graphismes améliorés, de nouveaux terrains de jeu et de nouveaux véhicules par rapport à la version précédente.

Personnellement, j'ai découvert le jeu par hasard mais j'avoue avoir été assez intrigué, au point de vouloir l'essayer et de maintenant tenter de vous faire partager mon ressenti. En route pour un test qui va sortir des sentiers battus (cette blague était obligatoire, désolé).

Remarque : Le jeu a été testé sur PS4 Pro. Je ne sais pas dans quelle mesure les graphismes ou la fluidité changent sur la version normale, mais je préfère être complètement transparent.

Contenu du jeu


Certains véhicules permettent de se promener un peu.
« MudRunner n'est (...) pas un jeu de course »

Autant être franc tout de suit si vous attendiez la relève de Fuse ou MotorStorm : passez votre chemin. MudRunner n'est absolument pas un jeu de course de camions, très loin de là, puisqu'il s'agit en fait d'un simulateur de poids-lourd où votre objectif ne sera pas de franchir la ligne en premier mais plutôt d'atteindre un point donné avec votre chargement intact. Vous ne vous battrez pas contre d'autres pilotes mais bel et bien contre l'environnement, qu'il soit naturel avec des pentes trop raides pour votre moteur ou encore des rivières déchaînées à franchir absolument, ou bien humain, avec des postes de garde interdisant le passage si votre remorque est pleine. Tous ces obstacles, associés à un terrain boueux et à la nécessité de gérer votre carburant, vous obligeront à planifier méthodiquement votre parcours pour éviter de renverser votre chargement ou de vous retrouver en panne sèche.


« Un jeu plutôt atypique »

Vous l'aurez compris, MudRunner est un jeu plutôt atypique et il ne sera pas du goût de tout le monde. Néanmoins, si vous vous laissez séduire, il propose une expérience amusante, que ce soit en solo ou en coopération (en ligne uniquement). Au travers de 6 (grandes) cartes, vous pourrez parcourir différents paysages, des montagnes aux îles en passant par une zone presque entièrement inondée pour livrer des rondins de bois à la (ou les) scierie(s) présente(s). Quelques défis annexes - neuf sur autant de cartes dédiées - viendront agrémenter la balade en proposant des challenges un peu différents. Même si un système de progression existe pour débloquer au fur et à mesure de nouveaux camions, pour un total de 19, on regrettera l'absence totale d'un véritable mode histoire puisqu'on enchaîne les zones sans trop savoir pourquoi en livrant toujours plus de bois, sans qu'on en connaisse non plus la raison.

Enfin, sachez qu'il existe deux modes de difficulté dans MudRunner, Simplifiée ou Réaliste, qui offrent quelques différences : en mode Simplifiée, vous pouvez passer la nuit, moyennant un peu d'essence, certaines fonctions des camions s'activent en boîte automatique, vos engins consomment moins, pour n'en citer que quelques-unes. Néanmoins, en Réaliste, le jeu reste abordable (et platinable!) pour un débutant.

 

Note : 3/5

Aspect technique du jeu


La boue, votre pire ennemie.
« Graphiquement (...) assez inégal »

Graphiquement, le jeu propose une expérience assez inégale. Dans le très bon, on retrouve la modélisation des camions, impeccable, avec un niveau de détails plus que satisfaisant et même bluffant pour une petite production. S'ajoute à cela un cycle jour-nuit et des effets de lumière agréables, que ce soit les phares des engins ou le jour qui se lève. À l'inverse, la vue intérieure se révèle être complètement ratée : des mains du conducteur, bizarrement modélisées, en passant par le volant, digne d'un jouet pour enfant, aux jauges qui semblent posées là mais sans avoir véritablement de raison d'être (en dehors de celle d'essence qui diminue, les autres semblent avoir leur vie propre), on évitera tout simplement de l'utiliser quand c'est possible.


« Des décors (...) ni beaux ni laids »

Au milieu de tout ça, on retrouve l'essentiel des décors, que ce soit les paysages ou les bâtiments, qui ne sont ni vraiment beaux ni vraiment laids. L'impression globale n'est pas mauvaise mais il n'y a pas une grosse variété d'une carte à une autre, tout est vert/marron/gris, sans qu'on soit emballés plus que ça. Quelques effets supplémentaires viennent terminer le tableau, à savoir la boue qui s'accroche aux pneus ou à la carrosserie et des déformations lorsque votre engin se détériore, mais là encore, ce n'est ni bon ni mauvais, l'ensemble restant positif mais sans vraiment décrocher la mâchoire.


« Une expérience [sonore] en demi-teinte »

Question environnement sonore, là encore le jeu propose une expérience en demi-teinte : rien n'est mauvais, puisque les camions ont des bruitages différents selon les modèles et plutôt réalistes dans l'ensemble, mais on aurait aimé pouvoir capter une radio malgré les endroits reculés que l'on visite : en dehors d'un riff de guitare quand on s'approche d'une scierie (oui, les bûcherons aiment le rock), MudRunner ne propose aucune bande son en dehors des moteurs ou du crissement des pneus.

Une petite remarque, si vous avez lu des tests par le passé : la caméra avait un comportement relativement étrange au lancement du jeu, avec des mouvements larges, dans tous les sens, qui ne permettaient pas toujours de bien voir l'environnement. Heureusement, ce point a été corrigé lors d'un patch, permettant de fixer celle-ci au camion, en le laissant au centre de l'écran. Une option permet néanmoins de remettre l'option originale pour les plus téméraires.

 

Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer


De nuit, les effets sont plutôt sympa.
« Comment devenir un truckiste efficace »

Au lancement, MudRunner propose une carte explicative avec l'essentiel du gameplay de base : ajout de modules sur les camions, ravitaillement, remplissage des remorques, livraison, etc. Si c'est suffisant pour commencer à arpenter les routes boueuses d'Europe de l'Est, le jeu vous recommandera un passage par le mode challenge pour comprendre certaines mécaniques : des plus évidentes comme attacher une remorque ou la marche arrière avec l'une d'elle aux plus redoutables, comme la marche lente pour éviter de s'embourber ou le convoi de camions. Ces défis vous apprendront comment devenir un truckiste efficace et permettront de simplifier énormément vos déplacements. Néanmoins, le jeu reste jouable sans ça, juste plus délicat, surtout en mode réaliste.


« Il s'avère au contraire plaisant à jouer »

Bien que de prime abord, le jeu semble répétitif (vous devez toujours conduire des rondins d'un point A à un point B), il s'avère au contraire plaisant à jouer, avec un sentiment grisant de réussite quand vous apportez votre chargement à bon port : chaque déplacement nécessite au préalable d'étudier un peu le terrain, de trouver les passages les plus praticables et il requiert généralement un peu de maîtrise durant la réalisation, avec l'utilisation d'un treuil pour vous sortir d'une mauvaise passe ou avancer sur une route trop boueuse - les plus téméraires s'en serviront pour convoyer deux camions en même temps. En plus de ça, vous devrez gérer le remplissage de votre camion, en privilégiant tel ou tel type de rondins : les plus petits sont faciles à transporter, avec très peu de risque de se renverser mais ils ne rapportent pas énormément ; à l'inverse, les rondins les plus longs nécessitent d'être prudent mais ils permettent de remplir la scierie plus rapidement.

« Quelques petites touches viendront (...) casser un peu l'éventuelle monotonie »

Quelques petites touches viendront en outre casser un peu l'éventuelle monotonie : différents garages disséminés sur la carte nécessiteront un chargement spécifique pour être débloqués, si vous jouez en mode réaliste (obligatoire pour le (Platine) !), vous devrez remplir vous-même les remorques en utilisant une grue (à installer sur un camion) ou un engin prévu pour ça. Dans la même idée, votre réserve d'essence n'étant pas infinie, il sera sûrement utile de prévoir un camion-citerne pour ravitailler votre convoi au milieu de nulle part si vous voulez éviter la panne sèche.


« Peu probable que vous reveniez beaucoup sur le jeu »

Bien que les différents scenarii soient plaisants à jouer, il est peu probable que vous reveniez beaucoup sur le jeu une fois celui-ci bouclé. Le jeu propose bien une partie en ligne, comme je l'ai déjà évoqué, mais il s'agit d'un mode coopératif, qui propose les cartes du solo mais à plusieurs. Si vous jouez avec des amis, vous devriez y trouver votre compte, mais sinon, à moins d'un DLC qui rajoute du contenu, MudRunner ne vous clouera pas de manière permanente au canapé. Néanmoins, prévoyez une bonne quinzaine d'heures de jeu, un peu plus pour le (Platine), où vous ne devriez pas (trop) vous ennuyer, même si c'est affaire de goût.

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Traverser les rivières se révèle plutôt compliqué si on n'étudie pas le terrain.
« Relativement variée et couvre tous les aspects du jeu... »

La liste des trophées de MudRunner est relativement variée et couvre tous les aspects du jeu : chaque défi vous récompensera si vous atteignez tous les objectifs et sur chaque grande carte, vous pourrez glaner 3 trophées (Bronze) en suivant toujours la même routine, à savoir parcourir les différents Points de vue (pour tout révéler), remettre en service les garages (en leur livrant des Points de réparation) et terminer la carte en hardcore, ou plus exactement Réaliste. La cerise sur le gâteau : vous pouvez les obtenir en mode coopération ! Ce dernier n'est pas en reste puisqu'à travers trois petits trophées, vous apprendrez les bases du partage, en donnant des rondins aux autres joueurs ou en réparant leurs camions par exemple. Personnellement, je n'ai eu aucun mal à trouver des serveurs remplis, mais il est possible qu'à plus ou moins long terme le jeu souffre d'un défaut de joueurs, aussi soyez prudent ou consultez le sujet d'entraide. Quelques trophées annexes viendront rallonger un peu la durée de vie en nécessitant des actions un peu spécifiques (terminer une carte sans atteindre de point de vue ou sans changer de camion par exemple) mais sans être trop difficile.

 

Note : 5/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
15/20

Au départ, je ne savais pas trop à quoi m'attendre avec MudRunner. Un jeu de camions dans la boue à transporter des rondins, je ne voyais pas forcément le délire. Néanmoins, je dois dire que je me suis laissé prendre au jeu et j'ai vraiment passé un bon moment. Je conçois cependant que certains n'accrocheront pas, mais si vous êtes un peu curieux, vous devriez vous amuser.

Je recommande ce jeu :
Aux curieux, À un public averti, Aux chasseurs de trophées/platine facile