Test : Shining Resonance Refrain


Shining Resonance Refrain
  • 1
  • 1
  • 18
  • 28
Note des joueurs :
3/5 - 1 note
Note des platineurs :
3/5 - 1 note

Shining Resonance Refrain

ps4


48 trophées au total
0 trophée caché

33 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 5 joueurs (15 %)
100% par : 5 joueurs (15 %)
Note du jeu
12/20
Discuter du test

Test du jeu
Shining Resonance Refrain

  • Test rédigé par DarkSephiroth le 30-07-2018 - Modifié le 30-07-2018


Introduction


Yuma Ilvern, le héros du jeu, classique et pas forcément très charismatique.
Shining Resonance est un J-Rpg édité et développé par Sega sorti uniquement au Japon en 2014 sur Playstation 3. Quatre ans plus tard, le 10 Juillet 2018, le jeu arrive en occident dans une version enrichie nommée Shining Resonance Refrain pour la Playstation 4.

L'histoire se passe 1000 ans après la fin du Ragnarök et le sacrifice des Dragons pour enfermer les forces du mal de Deus.

De nouveau le conflit gronde et l'empire de Lombardie tente d'envahir le royaume d'Astoria. Le jeu débute par la libération du héros Yuma Ilvern, abritant en lui le dragon lumineux (le plus puissant et le sauveur du monde, 1000 ans auparavant). Il décide de se ranger du côté des oppressés et vivra de nombreuses aventures pour découvrir les secrets de l'empire, survivre aux trahisons et contrôler la puissance qui sommeille en lui.

Contenu du jeu


La fameuse chorégraphie du mode BAND.
Shining Resonance Refrain comprend deux modes de jeu : le mode Original, qui est le jeu sorti en 2014, et le mode Refrain qui est lui agrémenté de contenu divers. Deux personnages clés supplémentaires, Excella, la princesse de l'Empire de Lombardie et Jinas le tueur de Dragons, tous deux antagonistes de la première heure viendront rejoindre l'équipe du héros. De nombreux costumes pour Yuma et vos compagnons, payants à l'époque vous seront proposés cette fois gratuitement.

Le jeu est un J-Rpg des plus classiques, vous suivrez les aventures du héros au travers de huit chapitres pour sauver le monde et découvrir le destin qui vous attend. Au delà du combat entre l'empire de Lombardie et le royaume d' Astoria, des trahisons et des ennemis plus importants et puissants apparaitront pour changer la face du combat et mettre le monde à feu et à sang. Les serviteurs de Deus menés par Georg et son bras droit le puissant et psychopathe Zest, tenteront de mettre la main sur les âmes des dragons primordiaux et sur la force du Shining Dragon qui sommeille dans le corps de Yuma afin de ramener le chaos qui existait 1000 ans auparavant lors du Ragnarök, et purifier un monde qu'ils considèrent comme corrompu. Même si quelques surprises émaillent le scénario, il ne faut pas se voiler la face, on voit les rebondissements arriver à des kilomètres, les prochains compagnons qui rejoindront Yuma, les traitrises et c'est peut être ca le plus grave, la fin de l'histoire.

En dehors de l'histoire principale, le héros pourra nouer des relations amicales et amoureuses avec ses différents compagnons au travers d'un système de rendez vous à la manière de la série des Persona, permettant à terme d'obtenir huit fins, une pour chacun des personnages qui vous accompagneront au cours de vos aventures. La partie séduction des compagnons se fait sous forme de Visual Novel et de réponses à choix multiples qui vous permettront de voir vos relations progresser avec le ou les personnages qui vous tiennent à cœur. Libre à vous de créer des conflits ou au contraire de nouer des affinités sincères avec toute votre équipe, ce qui se traduira par des avantages nombreux en combat.

Le jeu repose donc sur la découverte de l'histoire principale, les relations entre les personnages, les quêtes secondaires dans l'unique ville du jeu Marga et enfin l'exploration du monde et les combats. Si l'on est loin des surprises que proposent les derniers grands jeux de rôles japonais que sont Persona 5 ou Tales of Berseria et malgré une impression de déjà vu, le jeu reste assez intéressant à suivre et à découvrir.

 

Note : 3/5

Aspect technique du jeu


Les combats sont dynamiques et vraiment plaisants.
Avec ce remaster le jeu est désomais en 1080p et 60 images par secondes. Malgré tout le jeu saccade lors des combats avec de nombreux ennemis ou lors de grosses explosions. Les personnages principaux sont pour la plupart très bien dessinés notamment lors des phases de Visual Novel, mais les Pnj's de la ville de Marga sont statiques, peu expressifs et la ville manque un peu de vie.

Les combats reprennent le style dynamique de ceux de la série des Tales of ou ceux des Star Ocean, les ennemis sont visibles sur la carte (malgré tout il arrive qu' ils appraissent devant nous au dernier moment) ils sont peu variés et très classiques. Les boss heureusement apportent de la diversité et du challenge. Pour déclecher un affrontement il suffit de rentrer en contact avec un ennemi, le jeu bascule sur une aire de combat et l'on peut déplacer et donner des ordres à ses personnages tout en restant actif sur le champ de bataille. Chaque personnage possède une attaque légère et forte, permettant de briser la garde de l'adversaire, ils ont leurs propres techniques et magies que vous pourrez définir selon vos préférences (soins, attaques physiques, attaques magiques, bonus…).

Le jeu repose sur un système d' armes musicales (les Armonics) que l'ont peut améliorer à notre guise, les compagnons de Yuma sont en effet des Dragoneers (ceux qui peuvent parler aux Dragons au travers de la musique). Grâce à ces instruments le groupe peut également bénéficier de ce que l'on appelle BAND, c'est à dire une chanson et une chorégraphie de l'ensemble des protagonistes actifs façon Idoles Japonaises et qui permet d'obtenir divers bonus en attaque, en défense etc... Yuma le héros possède une capacité supplémentaire qui est de se transformer en dragon et d'obtenir une grande puissance permettant d'écraser ses adversaires, mais ce pouvoir n'est pas sans conséquence et il peut devenir enragé et attaquer ses propres compagnons qui devront le calmer avec les fameuses chorégraphies. Un système qui peut paraitre étrange au premier abord mais qui a son originalité et qui procure un certain plaisir.

La bande son est agréable, entrainante par moment, notamment lors des combats de boss et quelques airs resteront un petit moment dans votre tête, même si comme pour d'autres aspects cela reste classique et certaines sonorités ont déjà été entendues dans d'autres productions.

La carte du monde reste petite et vous fera traverser des environnement classiques, peu variés et redondants, vous ne changerez jamais de continent et vous ferez rapidement le tour des zones. De plus aucun moyen de se déplacer rapidement, vous devrez tout faire à pied, la plupart du temps en partant de la ville de Marga, ce qui peut être frustrant et répétitif. Les quêtes secondaires sont peu diversifiées et sont souvent proposées plusieurs fois dans l'aventure ce qui les empêche d'être vraiment plaisantes sur le long terme.

L'aspect technique du jeu reste donc mitigé, la faute à un remaster qui aurait pu être amélioré sur quelques points si Sega avait fait quelques efforts.

 

Note : 2/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Un rendez-vous, façon Visual Novel pour améliorer vos relations avec vos compagnons
Shining Resonance Refrain est extrêmement classique, aussi bien au niveau de l'histoire, vu dans plusieurs autres jeux du même genre, que pour ses personnages extrêmement caricaturaux, (Yuma le héros torturé par son pouvoir incontrôlable et sa volonté de sauver le monde, Sonia, la princesse guerrière qui passe son temps libre à manger, Kirika la prêtresse timide qui ne voit au départ que le Dragon et qui finira par découvrir la vraie personnalité du héros...), si vous êtes un habitué des jeux de rôles japonais autant vous dire que vous ne serez surpris qu'en de rares occasions. Malgré tout le jeu est étrangement intéressant à suivre et vous fera parfois rire, vous émouvoir et vous attacher aux différents protagonistes.

Le jeu vous occupera une quarantaine d'heures en ligne droite et environs 75 heures pour tout découvrir si vous accrochez au déjà vu de l'histoire. Vous pourrez choisir entre deux modes de difficultés (Casual pour s'occuper uniquement de l'aventure ou standard qui propose quelques combats plus coriaces surtout au niveau des boss, ce qui est toujours appréciable quand on recherche un peu de challenge). Le jeu est agréable à prendre en main et les différentes explications au cours du jeu sont bien introduites et permettent de vite comprendre les subtilités inhérentes au genre.

Malgré un plaisir certain à suivre cette aventure, de nombreux petits problèmes parsèment le jeu. Au delà de son classicisme qui pourra en rebuter certains, le jeu est entièrement en anglais, une fois de plus les allergiques à la langue de Shakespeare ne pourront pas profiter des très nombreux dialogues et des rebondissements. Le jeu n'est pas assez innovant ou fédérateur pour attirer un public réfractaire à ce genre et ce n'est pas en le cantonnant à l'anglais que cela changera les choses. A noter que l'on peut choisir entre les voix japonaises ou anglaises ce qui est toujours agréable.

De plus, si il est intéressant de pouvoir jouer deux nouveaux personnages très puissants (et ce dès le départ du mode Refrain) et également de développer des relations amicales ou amoureuses avec eux, le scénario ne prend pas en compte leur présence dans l'histoire, ainsi on se retrouve dans des situations incongrues et illogiques avec par exemple Excella qui se retrouve dans l'équipe à se combattre elle même. Si vous commencez par ce mode autant vous dire que le scénario vous paraîtra étrange voir à certains moments, ridicule.

Enfin le jeu est un peu rigide dans ses animations hors combat, la ville de Marga manque de vie et de dynamisme. Ajoutons à cela quelques freezes durant les combats où lorsqu'il y a de nombreux monstres ou de nombreuses explosions à l'écran, c'est dommage quand on sait que le jeu avait déjà ces défauts sur la Playstation 3 quatre ans auparavant.

Malgré tout l'histoire reste agréable à suivre, on finit par s'attacher aux personnages et le fun et le dynamisme des combats est bien présent.

 

Note : 3/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Les deux personnages supplémentaires du mode Refrain, Jinas et Excella
Tout d'abord le platine peut être obtenu en une seule partie mais seulement en commençant par le mode Refrain, ce qui comme dit précédemment occasionne des incohérences de scénario et aussi de l'incompréhension pour les personnes qui n'auront pas joué au jeu sorti en 2014. Je conseille personnellement de faire deux parties pour ne pas se gâcher l'histoire, c'est à vous de décider.

Les trophées sont répartis en diverses catégories : ceux liés à l'histoire qui tomberont d'eux même au fil de vos aventures, ceux qui demanderont de voir toutes les fins de tous vos compagnons grâce aux rendez vous. Il vous faudra aussi réaliser certaines actions spécifiques, combattre certains monstres rares, monter au moins un personnage jusqu'au niveau 100, synthétiser de nombreux objets et obtenir les différentes armes musicales de vos personnages…

Si vous filez vers la fin sans faire attention aux trophées vous obtiendrez facilement la moitié d'entre eux. Attention deux des récompenses peuvent être loupées : Wheel of Fortune et Silenced Dragon. Le reste peut être fait même après la fin du jeu. Ils sont tous dans l'ensemble agréables à faire et loin d'être difficiles si l'on s'y investit suffisamment.

Le platine reste donc accessible et plutôt agréable à faire notamment pour ceux qui ont l'habitude des jeux de rôle Japonais.

 

Note : 4/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
12/20

Si l'on arrive à passer outre son classicisme, ses personnages déjà croisés dans d'autres jeux de rôle japonais, ses défauts d'animation et le fait qu'il soit uniquement en anglais dans ses textes, Shining Resonance Refrain parvient à apporter du fun et on finit par avoir envie de progresser et de connaître le fin mot de cette histoire.

Son platine pouvant être obtenu en une seule partie en mode Refrain, ses trophées exigeants pour certains mais loin d'être insurmontables et plutôt bien pensés sont aussi un indéniable plus.

Son sytème de combats dynamiques, sa grande liberté dans la relation avec les compagnons du héros, ses boss assez exigeants par moments font de ce Shining Resonace Refrain un bon J-Rpg, malheureusement pas inoubliable mais qui fera passer un bon moment à ceux qui lui laisseront une chance.

Je recommande ce jeu :
Aux spécialistes du genre, Aux chasseurs de trophées/platine facile