Test : Shaq Fu : A Legend Reborn [PSN]


Shaq Fu : A Legend Reborn [PSN]
  • 0
  • 0
  • 34
Note des joueurs :
4/5 - 1 note
Pas de note
des 100%

Shaq Fu : A Legend Reborn [PSN]

ps4


34 trophées au total
0 trophée caché 1 DLC

8 joueurs possèdent ce jeu

100% par : 0 joueur (0 %)
Note du jeu
12/20
Discuter du test

Test du jeu
Shaq Fu : A Legend Reborn [PSN]


Introduction


Shaq est bien de retour !
Shaq Fu - Da Return

Dans les années 90, la NBA a fait une percée mondiale et les basketteurs sont devenus de véritables stars connues par tous les gamins, qu'ils s'intéressent ou non à ce sport. Et les basketteurs célèbres étaient partout : dans les pubs, sur les baskets des enfants, à la télé, à la radio avec du rap et même au cinéma dans des films comme Space Jam ou Blue Chips ! Les jeux-vidéo n'ont pas été épargnés non plus, comme le prouve l'avalanche de jeux de baskets et autres Jordan vs Bird qu'on a vu débarquer. Tous étaient logiquement des jeux de basket.

Pourtant, en 1994, est sorti sur SNES/Game Boy et sur Megadrive/Game Gear un jeu mettant en scène Shaquille O'Neal, la star des Orlando Magic, dans un rôle dans lequel on ne l'attendait pas : un basketteur féru d'arts martiaux se fritant avec des bestioles bizarres dans un univers complètement taré ! Oui, je parle bien du fameux Shaq Fu, un jeu de combat unanimement reconnu pour être l'un des pires jeux de l'histoire... A mon sens, c'est excessif, il y a (toujours) pire ! Mais au final, qu'importe : ce jeu est devenu mythique, même pour ceux qui n'y ont pas joué à l'époque. Une telle légende ne peut, tel un phénix chinois botteur de culs, que renaître de ses cendres des années après...

Et c'est justement face à quoi nous nous trouvons aujourd'hui avec Shaq Fu : A Legend Reborn, le retour de Shaq dans une toute nouvelle itération vidéo-ludique qui a vu le jour grâce au financement participatif sur Indiegogo.
Un nouveau jeu qui n'est pas une suite de celui sorti en 1994 mais un tout nouveau jeu, un nouvel univers et une nouvelle approche puisqu'il n'est plus question de versus fighting mais d'un Beat'em up à scrolling horizontal quelque peu à l'ancienne.

Est-ce que l'histoire va se répéter en donnant aux joueurs un nouveau jeu Shaq Fu médiocre ? Ou bien est-ce qu'enfin, Shaq va avoir droit à un bon jeu portant son nom ? On va voir ça tout de suite.

Contenu du jeu


Un humour tout en classe et délicatesse !
Shaq Attack!

Ce jeu se présente sous la forme de cinq niveaux où Shaq Fei Hung (c'est son nom dans le jeu, faisant référence au célébrissime Wong Fei Hung, personne réelle de la fin du 19e/début du 20e siècle, devenu au travers de nombreux films d'arts-martiaux une figure incontournable de ce genre de film), un orphelin chinois travaillant comme chauffeur de pousse-pousse, se voit confier la mission de sauver l'Humanité du sinistre dieu de la mort Yen-Lo-Wang et de botter plus de fesses que Chuck Norris et Steven Seagal réunis... Dit comme ça, cela parait bien perché, certes. Sauf que là, je ne suis pas rentré dans les détails.

Car oui, ce nouveau jeu est un pur délire scénaristique où, pêle-mêle, on affronte des nazis en kilt écossais, des démons-prostituées, où Shaq se déguise en costume de cactus pour éliminer des tas d'ennemis en leur lançant des épines, le tout en affrontant des "célébrités" parodiées de manières acerbes (Trump, Kim Kardashian, Justin Bieber, Mel Gibson, etc.)

Et ce côté complétement bordélique et délirant, c'est à mon sens la principale qualité du jeu : ce n'est pas sérieux, ça ne se prend pas au sérieux et justement, c'est là où on peut vraiment prendre plaisir à jouer à ce jeu pour peu qu'on accroche au délire ambiant. Car il faut être honnête : le jeu est un Beat'em up à l'ancienne, c'est à dire que comme dans Final Fight ou Double Dragon, on avance et on cogne jusqu'au boss de fin de niveau… C'était génial dans les 80, mais en 2018, c'est un peu plus barbant. Et justement, cet humour féroce et délirant, ces célébrités parodiées, cela apporte un vent de fraîcheur sur le projet et apporte un petit côté "décalé" au sein des projets vidéoludiques qu'on peut voir de nos jours. Le quatrième mur est régulièrement brisé : entre le maître Chinois de Shaq qui explique qu'on ne le voit pas à l'écran durant les combats car le financement sur Indiegogo n'était pas suffisant pour lui donner des animations de baston, ou encore lorsque Shaq demande au développeur de changer la musique d'un niveau ou lui reproche le trop-plein d'ennemis à l'écran, arguant que ce n'est pas un free-to-play, on ne peut s'empêcher de sourire !

De la même façon, il y a de multiples références à la carrière de Shaq, que ce soit ses films (le fait que Shaq hurle Kazaam dans le premier niveau, l'armure de métal du power up "Diesel" qui rappelle celle du film Steel), ses albums de rap (Shaq Diesel étant le nom de son premier album en 1993) ou le fait qu'il a été basketteur (et son alter-égo vidéo-ludique le dit lui-même : s'il avait voulu faire de l'argent, il aurait été basketteur, pas chauffeur de pousse-pousse). Ce mix entre humour parfois potache et quatrième mur brisé donne un joli résultat, pour peu qu'on y soit sensible.

Néanmoins, il convient de dire que, par moments, le jeu utilise des clichés "éculés" (le maître de Shaq et son attrait pour les hommes, les adversaires décrits comme "efféminés" dans le Shaq-o-pedia, véritables clichés sur pieds sortis des 80's, etc.) et qui peuvent être dérangeants en 2018, comme certaines phrases empreintes d'un racisme "soft" (dès le début du jeu, les adversaires de Shaq le qualifient de "riz grillé", des blagues sur le fait que Kim Kardashian n'aime que les "chinois" mais les "chinois" comme Shaq, etc.) A titre personnel, je pense que cela fait parti de l'univers WTF de ce jeu, même si parfois le curseur est poussé un peu loin. Mais je le mentionne ici, car on m'a fait cette remarque sur le contenu qui "peut être" dérangeant/offensant auprès de certaines personnes et qui n'auraient pas envie d'acheter/jouer à un tel jeu. Vous voilà prévenu !

Au niveau de l'armement dont Shaq dispose pour sauver le monde, c'est à la fois perché et très "basique" : n'allez pas croire que ce sera un arsenal digne d'un redneck, c'est vraiment cliché, à peu de chose près ! Certains ennemis (et uniquement au premier niveau et au dernier) disposent de sabres que Shaq peut ramasser, une fois ces ennemis tués, et taper avec avant qu'ils ne se cassent au bout de deux ou trois coups. Dans les autres niveaux, ce sont des panneaux de manifestants ou des panneaux de signalisations que l'on trouve mais le gameplay reste identique. Le point positif, c'est que sitôt les panneaux disparus, ils réapparaissent dans le décor. Cela aide bien face à des nuées d'ennemis, il faut le reconnaître. On trouvera également des "tonneaux" (ou des fûts de bière vu leur forme) que Shaq peut lancer, pouvant ainsi faire des strikes avec les ennemis qui feront ainsi office de quilles de bowling ! Comme les panneaux de signalisations, les tonneaux réapparaissent constamment.

Il faut également mentionner la présence d'armes spécifiques dans certains niveaux. Allant des rochers à faire dévaler sur une pente pour écraser des nazis en kilt, une manette à abaisser pour que les fans de Justin Bieber se prennent des coups de godets de pelleteuse, etc. Le plus intéressant reste les deux power-up les plus surprenants du jeu : l'armure de métal "Diesel" et le costume de cactus. Ces power-ups sont uniquement disponibles à certains endroits du niveau et permettent de venir à bout de beaucoup d'ennemis avant de perdre cet avantage à un moment donné (tout est très scripté). Si l'armure est classe et renvoie au film Steel, elle est moins efficace à mon sens que le costume de cactus : l'armure puise dans le corps-à-corps, tandis que le costume de cactus permet de "tirer" à volonté des épines sur les ennemis. L'armure comme le costume sont rigolos à utiliser la première fois mais au fur et à mesure que le jeu avance, cela devient juste redondant et pas forcément amusant.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


Un soir normal à Hollywood...
Men Of Steel

Il y a à boire et à manger comme on dit. On va commencer par les bons points : les cinématiques.

Se présentant comme des petits dessins animés dignes des séries télé pour enfants des années 80/90, on se retrouve face à une version "trash" et ce décalage est bien souvent excellent, même si, parfois, certaines références ou dialogues paraissent assez obscurs et tellement perchés qu'on ne comprend pas où les développeurs veulent en venir. Néanmoins, les cinématiques sont de belles qualités et sont agréables, donnant une vrai identité "cartoon de super héros pour adulte" au projet.

Venons-en au jeu à proprement parler : oui, les graphismes sont jolis et colorés. On est en revanche loin des standards actuels du jeu vidéo ! Mais, plus que les graphismes, sympas mais sans plus, c'est le gameplay qui pêche quelque peu. C'est simple, on a vraiment l'impression de se retrouver avec un gameplay 80's qui n'a pas été mis à jour depuis cette époque. Le personnage est raide comme un piquet, on appuie sur carré pour pieds/poings, on déclenche une super attaque et on recommence. Vous pourrez en outre utiliser un objet ou un élément du décor pour taper les ennemis mais cela reste hyper basique et hyper intéressant car trop répétitif. Pire, j'ai eu des soucis contre certains boss où les personnages à l'écran se figeaient dans leurs mouvements, Shaq compris, et la seule solution, c'était de quitter le jeu et de relancer.

Un autre problème, c'est la profondeur: C'est certes du scrolling horizontal mais on peut monter plus haut sur l'écran ou plus bas. Cela permet de bouger lors des combats et cela peut être pratique pour esquiver. Oui mais... Mais en fait, Shaq ne peut attaquer que de manière horizontale. Dès lors, lorsqu'il y a pleins d'ennemis à l'écran, on bouge et on croit taper sur eux mais non, c'est dans le vide car on n'est pas pile devant ou pile derrière ! C'est agaçant, surtout lorsque des nuées d'ennemis en plus du boss sont présentes, facilitant ainsi de se faire "bloquer" sans pouvoir se défendre, et donc mourir et devoir recommencer tout le combat ou depuis le dernier point de contrôle. C'est parfois frustrant !

Les chargements sont aussi un peu longs, surtout lorsqu'on meurt: on n'a qu'une envie, c'est de repartir au combat mais on doit se taper un bon gros écran de chargement des familles avant. Bien sûr, c'est moins long que les écrans de chargements sur PS1 mais on est plus en 1995 non plus ! A noter que parfois il y a beaucoup d'adversaires à l'écran, c'est très brouillon pour s'y retrouver, mais force et de constater qu'il n'y a pas de ralentissement avec tout ça à l'écran et ça, c'est vraiment pas mal du tout.

Enfin, la musique, très hip-hop, est très sympathique, tout comme le thème principal interprété par Shaq lui-même.

 

Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Des nazis en kilt et leur patron, un acteur alcoolique
I am... Kazaam!

Honnêtement, si j'ai vraiment apprécié les deux premiers niveaux, dès le troisième, on commence à ressentir une certaines lassitude car c'est vraiment très répétitif et toujours pareil. C'est un peu le souci.
Je pensais qu'il y aurait certains niveaux qui apporteraient un changement de gameplay (comme un niveau en véhicule, ou à la verticale, etc.) mais non, c'est vraiment toujours la même chose et cela peut vraiment rebuter certains joueurs.

L'absence de challenge renforce cette impression : en mode "normal", le jeu passe crème, c'est juste un peu compliqué sur le boss du niveau 4 et tout le niveau 5. Rien d'insurmontable, même pour un joueur comme moi qui n'est pas le meilleur joueur de Beat'em up du monde. Et puis, honnêtement, pourquoi tenter de jouer à un plus haut niveau de difficulté ? La seule différence, c'est plus d'ennemis et une vie qui tombe plus vite, point. Il n'y a pas de récompense, de déblocage d'objets ou d'artworks, non, tu avances, tu tabasses et basta. Certains me diront que c'était le cas des anciens jeux de ce genre, c'est vrai, j'ai connu. Mais ces jeux sont sortis il y a plusieurs décennies, pas aujourd'hui !

Et c'est là que le bât blesse : le jeu n'est absolument pas motivant à refaire, surtout une fois la surprise passée concernant le délire et l'humour insufflés par les développeurs. Aucun objet à collecter, aucun niveau secret, pas d'autres routes, pas de boss cachés. Résultat, on le fait une fois, et on tout vu ! Dès lors, pourquoi vouloir y rejouer ?

Il est aussi dommage que, contrairement à des jeux des 80's, on ne puisse pas jouer à deux : cela aurait pu être fun de le refaire avec un pote (sur la même console ou en ligne) mais non, c'est du pur solo et c'est tout. Je n'aime pas trop les modes en ligne mais je reconnais que pour le coup, ça aurait apporté une belle plus-value et surtout, une envie de refaire le jeu avec quelqu'un. Non, vraiment, mis à part pour les trophées, je ne vois pas vraiment pourquoi y rejouer tant un run est suffisant pour tout voir...
Mais sitôt finis les trophées à 100%, il n'y a peu ou pas de rejouabilité...

Dernier point qui me semble important : la durée de vie ! Et là, franchement, ce n'est pas vraiment pas top : en effet, on peut facilement faire tout le jeu en une seule partie d'une heure et demie/deux heures. Ce qui est dommage pour un jeu de ce prix...

 

Note : 2/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Shaq n'est pas là pour enfiler des perles !
Blaq Supaman

Avant tout autre chose, il faut préciser qu'il n'y a pas de platine (Platine) ! Et à mon sens, c'est particulièrement dommage. Car je dois avouer que j'aurais apprécié avoir le platine d'un jeu Shaq-Fu (rien que pour "l'histoire" de ce nom !)

Ceci étant dit, penchons-nous sur la liste de trophées qui sont au nombre de 21, tous (Bronze) : il est assez facile d'obtenir le 100% sur ce jeu tant les trophées sont "simples". En fait, il suffit d'avancer, de battre des ennemis et d'utiliser les quelques armes à disposition dans les niveaux, de battre les boss. Et c'est tout ! La plupart des trophées tombent sans même que l'on s'en aperçoive, juste en "jouant", ce qui n'est pas un mal.

En une seule partie, j'ai quasiment tout fait sans trop chercher à les obtenir. De plus, avec la sélection de niveau et même des points de contrôle, on peut très facilement avoir le 100% de manière simple et sans trop de prises de tête. C'est un jeu très facile au niveau de l'obtention des trophées et pour ceux qui cherchent un jeu simple pour récupérer des trophées (Bronze), vous serez à votre aise et vous pourrez y trouver votre compte.

 

Note : 3/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
12/20

Je dois avouer que je m'attendais à un très mauvais jeu, qui serait du niveau de celui de 1994 (ou pire !) mais j'ai été agréablement surpris : ce Shaq Fu : A Legend Reborn n'est pas un chef-d'œuvre, certes, mais je dois avouer avoir passé un bon moment lors de sa découverte. L'humour parfois potache, parfois trash, donne une certaine saveur à ce projet (et même si parfois ça va un peu loin) et change un peu la donne, apportant une certaine fraîcheur.

Mais dans le même temps, on est face à un jeu fort modeste, au gameplay rigide et à la rejouabilité quasi nulle. D'ailleurs, sans la licence Shaq Fu, je pense que personne n'aurait entendu parler de ce jeu tant il n'a rien d'extraordinaire et qu'il est peu réjouissant. Mais, doté de la licence et d'un humour acerbe, le résultat est correct et même largement meilleur que le précédent !
Ne vous attendez toutefois pas à un grand jeu: On est face à un petit jeu sympa, rien de plus.

Je recommande ce jeu :
Aux habitués des 100%, À un public averti, Aux chasseurs de trophées/platine facile