Test : Shadow of the Tomb Raider


Shadow of the Tomb Raider
  • 1
  • 1
  • 2
  • 60
Note des joueurs :
4/5 - 11 notes
Pas de note
des platineurs

Shadow of the Tomb Raider

ps4


64 trophées au total
16 trophées cachés

537 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 13 joueurs (2 %)
100% par : 13 joueurs (2 %)
Note du jeu
15/20
Discuter du test

Test du jeu
Shadow of the Tomb Raider

  • Test rédigé par DarkCid le 10-09-2018 - Modifié le 20-09-2018


Introduction


Lara Croft est de retour pour le plaisir des uns... et le malheur des autres !
Après avoir survécu aux dangers du Yamatai et au froid de la Sibérie, Lara Croft est de retour pour poursuivre la quête de son défunt père contre les plans machiavéliques des Trinitaires. Et cette fois, le conflit risque d'avoir des conséquences cataclysmiques. À peine arrivée au Mexique, notre belle aventurière découvre un temple Maya inexploré depuis des millénaires dédié à la Déesse Ixchel et parvient à mettre la main sur une mystérieuse dague. Trop préoccupée par ce que les Trinitaires pourraient en faire, Lara s'en empare et va vite découvrir qu'elle vient de déclencher une course contre la montre, une course qui pourrait bien se terminer par la fin du monde...

Cinq années après son renouveau, Eidos (qui prend la relève de Crystal Dynamics, mais toujours sous l’œil attentif de Square Enix) nous offre aujourd'hui le dernier épisode de la trilogie nous ayant fait découvrir une toute nouvelle Lara Croft, évoluant peu à peu de simple jeune fille à une véritable Tomb Raider. Voyons sans plus attendre si cette nouvelle aventure vaut le voyage vers la jungle remplie de dangers du Pérou.

Contenu du jeu


La fin du monde serait-elle finalement pour 2018 ?
Bienvenue dans la Jungle

Après un bref passage au Mexique servant de didacticiel/prologue, vous voilà à bord d'un avion en direction du Pérou, votre véritable terrain de jeu pour l'épisode en cours. Adieu donc les blanches contrées sibériennes et bienvenu dans l'enfer de la jungle péruvienne après le crash de votre avion. Oui, définitivement oui. Voyager en compagnie de Lara n'est jamais une bonne idée. Mais cet accident est bien pratique puisqu'il fourni un bon moyen de faire revenir le joueur au niveau 0 ou presque en terme d'équipement. Va-t-on le sanctionner pour cela ? Si oui il faudrait le faire pour un très grand nombre de suites vidéo-ludiques donc nous nous en abstiendrons.

Enfin Lara ne part pas non plus complètement nue (au sens figuré, bande de petits coquins) puisqu'elle retrouve très vite son désormais traditionnel arc, ses piolets et son couteau. De plus elle n'a pas oublié certaines façons de les utiliser, donc pas besoin de réapprendre à utiliser l'arc comme un grappin par exemple. Même les flèches de feu reviendront très vite sur le tapis et cette arme secondaire sera progressivement rejointe par d'autres comme les flèches leurres, les flèches folies (inspiration Assassin's Creed ?) ou encore les fusées éclairantes. Votre arsenal se verra bien sûr étoffé d'une arme de poing, d'une mitrailleuse et d'un fusil à pompe. Plusieurs modèles pour chaque type d'armes, améliorables contre quelques ressources, bref rien de bien nouveau par rapport à Rise of the Tomb Raider. Les tenues en revanches évoluent un peu, vous permettant de fabriquer des tenues en deux morceaux (haut et bas), chacun pouvant avoir des effets différents comme plus de furtivité.

Trinitaires vs Predator

La furtivité est sans doute l'élément le plus mis en avant dans cet opus et subissant un bon petit level-up. Au sein de cette jungle dense, Lara va vite vous prouver qu'elle est parfaitement à sa place ici. La nature sera votre alliée contre les Trinitaires (quand elle ne se retourne pas contre vous à coup de Jaguar) en vous fournissant bon nombre de cachettes. Et par là je n'entend pas uniquement traditionnels buissons mais aussi murs végétaux / murs de boue permettant à Lara de s'approcher au plus près de l'ennemi avant de lui porter le coup fatal. Elle pourra même par moment s'enduire de boue afin de se rendre moins détectable, voir invisible auprès de soldats équipés de lunettes thermiques (quelqu'un a dit Predator ? Moi dans le titre ? C'est bien vous suivez).

À quelques exceptions scénaristiques près, vous pourrez facilement dominer chaque affrontement sans jamais vous faire voir, ce qui est assez grisant il faut le reconnaître. D'ailleurs les affrontements seront finalement assez peu nombreux cette fois-ci en comparaison des derniers opus, au point de passer parfois un très long moment avant d'avoir besoin de sortir son arme autrement que pour l'utiliser comme grappin. Les affrontements musclés seront tout de même de la partie et apporteront leur lot de sueurs froides tant les attaques de certains ennemis même en mode Normal vous feront des dégâts, notamment les ennemis creepy du jeu qui viendront très vite au contact pour vous mettre la pression. Pas question cette fois de rester sagement derrière une protection à couvert, la plupart du temps il n'y a rien de tel de toute façon, seul le mouvement pourra vous sauver (ou une précision et une vitesse de folie, mais je n'ai pas cette prétention).

Tomber Raid

Finalement, la véritable star du titre, c'est comme bien souvent le monde dans lequel vous allez évoluer, cette jungle que vous allez explorer en quête des moindres secrets, dans l'espoir (ou la crainte) de tomber sur une tombe (oui j'ose et j'ai pas honte) et de faire une découverte archéologique majeure. Et ce monde est assez bien fourni en la matière. Une petite vingtaine de niveau bonus vous attendent sous forme de cryptes ou de tombeaux fournissant quelques énigmes relativement retorses par moment. Mais le point fort des niveaux est indubitablement leur ambiance souvent glauque, oppressante, voir malsaine façon Temple Maudit d'Indiana Jones. Le pire à ce niveau sera justement la découverte de la planque des "créatures" de service, un moment frôlant dangereusement le survival-horror.

Le reste du monde sera partagé entre jungle luxuriante du plus bel effet et villes diverses. Si vous vous sentiez un peu seul dans les opus précédent, le sentiment de solitude sera bien moins présent cette fois puisque vous traverserez 3-4 endroits bien peuplés, en particulier un dont je ne vous parlerais pas pour garder la surprise. Au final, le seul reproche que l'on pourra faire à ce nouveau monde serait que s'il est bien peuplé en terme humain, niveau faune il n'y a pas tant que ça à trouver si on enlève les bestioles d'ambiance (oiseau, singes, poissons). Des Jaguars et des Loups, voici les seuls prédateurs peuplant cet enfer vert si on excepte les quelques prédateurs aquatiques comme les piranhas (mais eux c'est pas drôle car on peut pas les combattre).

 

Note : 5/5

Aspect technique du jeu


L'exploration nous offre encore plus de décors magnifiques.
La Reine de la Jungle

On ne va pas se mentir, Shadow of the Tomb Raider ne sera probablement pas élu "Plaisir des Yeux" lors de nos THC Awards en fin d'année. Le jeu ne manque pas de charme ou de qualité dans ces graphismes, loin de là, mais en 2018, on a déjà pu voir tellement mieux dans le même genre d'environnement avec des titres comme Uncharted (4 et Lost Legacy) ou Horizon Zero Dawn. Ces titres sont certes les meilleurs dans leur catégorie, mais la différence flagrante saute malgré tout au visage, surtout quand on se dit que Uncharted 4 a plus de 2 ans.

N'interprétez pas mal mes propos, Lara n'a pas à rougir de sa plastique, le jeu est malgré tout assez beau dans ses décors et ses environnements. Je précise car niveau PNJs, il faut reconnaître que dès qu'on n'est pas face à un personnage important, on a le sentiment de parler à un robot (un peu façon Mass Effect Andromeda). Les dialogues avec ce genre de PNJs sont toutefois peu nombreux comparés à l'ensemble du jeu, mais il fallait le préciser, il serait grand temps qu'on arrête de négliger ce genre de personnages qui contribue à l'immersion dans un jeu.

Cette parenthèse fermée, revenons donc sur les décors, bourrées de détails et qui rattrapent amplement les quelques lacunes graphiques. La jungle est agréable à parcourir, mais les tombeaux et autres cryptes sont la véritable plus-value du titre par leur ambiance particulière. Claustrophobes, veuillez vous abstenir car l'exploration de ces lieux oubliés par le temps vous donnera quelques sueurs froides, et ce n'est pas leurs murs recouverts de cadavres en décomposition et de pics acérés imbibés de sang qui vous rassureront. Si les tombeaux de Rise of the Tomb Raider pouvaient pour la plupart vous donner envie de faire un peu de tourisme, ici la plupart du temps vous aurez plutôt envie de faire demi-tour, et ce n'est pas le gazouillement des creepy-ennemis de cet opus qui vous mettront en confiance.

L'Enfer Vert

Mais comment s'en sort l'IA du jeu cette fois-ci ? À peu près comme au dernier épisode en fait. Tant qu'ils ne vous repèrent pas, ils resteront coincés dans des routines faciles à déchiffrer et les nouvelles options de discrétion ne seront pas à leur avantage, surtout que certaines de vos compétences, comme le fait de pouvoir éliminer deux ennemis proches de façon discrète, vous faciliteront grandement la tâche. Mais encore une fois, mieux vaut ne pas les déranger, car une fois dans leur ligne de mire, ils attaqueront comme des bêtes enragées, peut-être même trop enragées, au point de foncer tête baissée. Une tactique simpliste mais payante par moment, leur nombre jouant en leur faveur.

Le reste du jeu ne comporte pas de bug majeurs. On notera quelques soucis de caméra en de rares occasions, des chutes dans le vide inexpliquées mais jamais rien de bloquant ou de véritablement gênant pour la progression, surtout que ce qui peut passer pour un bug n'est parfois rien de plus qu'une erreur d'inattention ou de précipitation.

 

Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Je suis sûr qu'il n'y a rien de dangereux de l'autre côté de cette bouche... Enfin presque sûr...
Lara vs Apocalypse

Les première minutes du jeu nous donnent rapidement le ton global de l'épisode en nous faisant prendre le contrôle de Lara coincée dans un piège Maya, au Mexique. Le prologue du jeu résume parfaitement ce que sera l'aventure de Lara, faite d'explorations dangereuses, de pression face à la course contre les Trinitaires et de catastrophes en tous genres. Comme expliqué en introduction de ce test, notre belle aventurière va tomber sur une dague et va provoquer en la saisissant le début de l'apocalypse. Ceci se traduira très vite par une séquence assez forte où le joueur se retrouve en plein tsunami au milieu d'une ville tombant peu à peu en ruine, parsemée d'habitants tentant tant bien que mal d'en réchapper.

Si ce genre de séquence sera rare (et c'est bien dommage), le reste de l'histoire ne sera pas pour autant en retrait et proposera d'autres moments très forts qui vous marqueront, comme votre rencontre avec les ennemis creepy du jeu (oui je les remets encore sur le tapis, mais étant très sensible à la moindre dose d'horreur dans les jeux, j'essaye encore de m'en remettre). Il faut dire que le scénario justement est bien plus abouti que lors des précédents opus. Sans être non plus révolutionnaire, ce dernier est tout de même plus intense et plus agréable à suivre. Une belle conclusion à ce niveau là.

Si l'exploration est maîtresse dans cet opus, on regrettera toutefois le manque d'affrontements comparé aux deux autres jeux de la trilogie. Nous y reviendrons plus loin, mais en chassant les trophées liés au combat, on se rend compte à quel point ceux-ci sont rares et la sensation ne disparaît pas après la fin du jeu, bien au contraire. Si dans Rise of the Tomb Raider on pouvait régulièrement croiser des ennemis ci et là, cette fois-ci l'après-fin devient un vrai désert dénué de tout affrontement, à moins d'avoir laissé de côté les 2-3 tombeaux proposant quelques ennemis (j'insiste sur le quelques). Au final, l'après-fin se limite à la complétion de la carte en cherchant documents, reliques, etc. Un mauvais point qui mériterait une petite mise à jour, ne serait-ce que pour remettre des ennemis dans les zones conçues exclusivement pour des affrontements.

Encore une petite dose ?

L'un des point intéressant du jeu sera défini dès le début : la difficulté. Pour une fois, pas question de simplement choisir entre les 4 difficultés (de Facile à Extrême en gros même si elles ont des noms plus exotiques). Vous pourrez créer votre propre niveau de difficulté en fonction de trois critères : les combats, les énigmes et l'exploration. La difficulté combat est assez parlante bien sûr, jouant sur la vie et la force des ennemis mais aussi sur la quantité de munitions trouvables. Les deux autres difficultés joueront plus sur votre perception de l'environnement en mettant plus ou moins en valeur les endroits où vous pourrez grimper, les objets avec lesquels interagir, etc. En haute difficulté énigme, Lara cessera de vous donner des indices sur ce que vous devez faire et vous devrez vous débrouiller seul.

À cela s'ajoute un mode New Game + bienvenu vous permettant de parcourir le jeu une nouvelle fois en conservant vos acquis et vous permettra en plus de cela de choisir entre trois voies (Serpent, Jaguar ou Aigle) favorisant chacune un style de jeu (infiltration, combat ou observation) vous donnant la possibilité de redécouvrir le jeu avec quelques bonus. Un bon point.

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


On se met pas sur le chemin d'un chasseur de trophées !
Trophy Raider

Si le précédent jeu était hautement critiquable sur sa liste à bien des niveaux, ici nous avons droit à des trophées plus intéressants. Fini les trophées inutiles et servant de remplissage comme le fait de devoir s'asseoir sur une chaise (oui je m'en souviens encore de celui-là). Le seul exemple que reprend Shadow sur son grand frère est le nombre très conséquent de trophées, soixante de bronze pour deux argents et un or. Pas mal. Mais qu'avons-nous au milieu de tout ça ?

Tout d'abord, passage obligé, des trophées liés à l'histoire mais aussi aux quêtes secondaires, ponctuant ainsi régulièrement votre partie. Vous aurez aussi droit à bon nombre de trophées liés à tout ce qui est complétion in-game, comme la chasse aux artefacts, aux tombes, etc. Une chasse rébarbative mais cela reste classique pour la trilogie.

Point positif, le jeu ayant fait l'impasse sur les attaques de score du deuxième volet, les trophées font forcément eux aussi l'impasse, ce qui rassurera je n'en doute pas certains d'entre vous à l'idée de ne pas avoir à refaire les 3/4 du jeu en time-attack.

Le reste des trophées consistera en divers actions à faire en combat, comme utiliser vos "drogues" de combat (permettant d'être plus endurant, de mieux voir les ennemis ou de ralentir le temps quand vous visez) tout en tuant une dizaine d'ennemis, une série de tir en pleine tête, l'utilisation de certaines compétences, etc.

Et si vous avez bien suivi ce test, ce dernier paragraphe doit vous faire tilter. Une quinzaine de trophées de combat alors que ceux-ci sont rares et ne peuvent être refaits ? Et oui, cela pause un sérieux problème pour ceux souhaitant tout faire en une partie, il va falloir s'organiser au mieux... en supposant que vous ne fassiez pas partie des victimes de plusieurs bugs du jeu au niveau des trophées. C'est malheureusement un autre point qu'il reprend en exemple sur son prédécesseur. Les collectibles, nombreux, sont bien souvent mal comptabilisés. Même s'ils apparaissent en collectés sur votre carte, rien ne garantit que vous les retrouviez dans votre inventaire, rendant certaines collections incomplètes de façon définitive. Le pire étant au niveau du dernier trophée demandant de finir le jeu à 100%. Vous aurez beau avoir les différentes régions du jeu qui vous diront qu'elles sont terminées à 100%, la carte du monde pourra se retrouver bloquée à 99%, sans explication. Une très mauvaise surprise.

 

Note : 2/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
15/20

Dernier volet de la trilogie de la renaissance, Shadow of the Tomb Raider pourrait facilement se voir non pas comme un nouveau jeu mais simplement comme le nouveau chapitre d'un seul et même grand jeu. Dans la droite lignée des deux précédents, apprenant des succès et des erreurs, SotTR fait au final office de très bonne synthèse et conclusion pour la quête de Lara Croft, visant à faire d'elle la mythique Tomb Raider.

Je recommande ce jeu :
Aux fans de la série