Test : Micro Machines World Series


Micro Machines World Series
  • 1
  • 2
  • 14
  • 27
Note des joueurs :
3.3/5 - 3 notes
Pas de note
des platineurs

Micro Machines World Series

ps4


44 trophées au total
2 trophées online
0 trophée caché

284 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 5 joueurs (2 %)
100% par : 5 joueurs (2 %)
Note du jeu
7/20
Discuter du test

Test du jeu
Micro Machines World Series

  • Test rédigé par Warriortidus le 15-07-2017 - Modifié le 15-07-2017


Introduction


Bienvenue (ou pas) sur Micro Machines !
Une dizaine d'années après la sortie du dernier Micro Machines (avec le V4 sur Playstation 2), la licence revient en 2017 sur Playstation 4 avec un opus intitulé Micro Machines World Series. Pour les plus jeunes qui n'auraient pas connu cette licence, il s'agit de courses de petites voitures, prenant place sur des circuits originaux comme dans une cuisine, un bureau, ou encore sur une table de poker, le tout en vue du dessus. Les anciens épisodes mettaient l'accent sur le fun et ses modes multijoueur, le jeu prenant tout son intérêt avec ses potes sur le canapé.

Tous les coups seront permis pour écarter les concurrents et finir en tête. Est-ce que ce nouveau Micro Machines va rappeler au bon souvenir de cette époque bénie par certains joueurs, où le multijoueur était uniquement en local ? Nous allons tenter d'y répondre dans ces quelques lignes.

Contenu du jeu


Ca ne vous rappelle rien ce coffre ?
Commençons par le commencement en parlant du mode solo...qui n'existe tout simplement pas ! Pas de championnat, pas de mode carrière, pas plus que de mode défi, chrono, etc...Je me rappelle bien vous avoir dit plus haut que le cœur du jeu était son multi, mais même les précédents épisodes sur Playstation 1 et 2, proposaient de quoi jouer en solo. Il reste toujours possible de lancer une partie rapide en mode course, éliminations ou combat en local contre l'IA, mais l'intérêt sera quasi inexistant, puisque cela ne vous permettra même pas d'engranger des points pour monter en niveau. Il est d'ailleurs étonnant de voir qu'il n'est même pas possible de faire une course en multi local ! En effet, seuls les modes éliminations et combat seront alors disponibles à plusieurs ; c'est visiblement impossible de faire de l'écran splitté sur nos grandes télés en 2017.

Vous l'aurez compris, il faudra donc jouer en ligne, puisque ce sera votre seule alternative pour pouvoir tout simplement jouer au jeu. Vous aurez accès à trois modes de jeux (combat, éliminations, courses), où vous pourrez affronter autant des adversaires humains...que des IA. Oui oui, d'où l'intérêt inexistant de jouer en "solo", puisque s'il n'y a pas assez de joueurs humains pour lancer une épreuve, les places vacantes seront occupées par des IA. Si dans l'idée, c'est sans doute une bonne chose de ne pas se retrouver juste en 1 contre 1, vous comprendrez vite pourquoi vous allez peut-être maudire les parties où les IA sont omniprésentes, nous y reviendrons dans l'aspect technique du jeu. Vos résultats lors des différentes épreuves vous donneront des points vous faisant monter en niveau, et débloquer des coffres pour personnaliser vos véhicules et votre profil. On retrouve donc la recette de bon nombre de jeux, où l'on obtient du contenu via l'ouverture de coffres offrant du contenu aléatoire. Niveau contenu, vous aurez accès à douze véhicules, possédant chacun une soixantaine d'améliorations possibles (des habillages, des phrases, chambrages et autres gravures de tombes), ce qui est finalement assez peu. Ajouter ceci les dix circuits et les cinq arènes, vous vous douterez que vous aurez vite fait de découvrir l'ensemble des environnements du jeu.

Pour ceux qui seraient encore motivés d'aller le plus loin possible sur ce Micro Machines World Series, vous aurez accès aux matchs classés à partir du niveau 10, vous permettant de monter en division et de montrer (ou pas) votre supériorité. Bien entendu, monter en division vous permettra d'obtenir des coffres supplémentaires, pour personnaliser vos véhicules. Enfin, chaque weekend, un événement spécial sera proposé ; il s'agit généralement d'une partie en mode combat avec des conditions originales. Au final, même si le jeu est vendu pour une trentaine d'euros à sa sortie, le contenu n'est pas dingue, et il va être compliqué de s'imaginer passer des heures et des heures sur le soft, tellement le sentiment de répétitivité se fait vite sentir.

 

Note : 2/5

Aspect technique du jeu


Les modes de jeu possibles en local : donc n'invitez pas de potes si vous voulez faire une course.
La série des Micro Machines ne s'est jamais fait remarquer par ses qualités graphiques flamboyantes, et ce nouvel opus ne changera pas la donne. Alors c'est propre, c'est plutôt fluide, mais on pourrait faire la même chose sur PS3 sans soucis. La maniabilité se veut toujours très souple, légère ; il faudra un petit temps d'adaptation pour s'habituer aux contrôles des véhicules, mais c'est plutôt maniable. Même si c'est vrait, que les voitures semblent tellement légères, qu'aller trop vite dans un virage, vous fera glisser et vous emportera dans le vide. De même, tout le monde ne sera pas à l'aise avec la vue du dessus proposé par le jeu, rendant parfois l'anticipation de virages pas toujours très simple quand on ne connait pas encore les circuits. Surtout quand la caméra décide de faire des siennes, notamment en mode Elimination, où c'est parfois celui en tête qui est pénalisé ; soit il ne voit plus son véhicule, soit son concurrent (pourtant hors champ) n'est pas éliminé quand il le devrait. On regrettera le peu de variétés dans les armes en mode course ou éliminations : seulement trois sont disponibles avec les bonus disponible sur le circuit. Vous aurez au choix, le pistolet Nerf pouvant faire ralentir les concurrents, la grenade pour les faire sauter, ou le marteau pour leur taper dessus quand ils sont trop proches de vous. En mode combat, chaque véhicule sera équipé de trois actions de bases avec des temps de recharge différents en fonction (à l'image de ce qu'on trouve dans des Moba ou autre RPG), ainsi qu'une compétence "ultime", qui se chargera en fonction de vos performances dans l'arène. Certains véhicules seront plutôt spécialisés dans l'attaque pendant que d'autres seront plutôt portés sur le soutien, à vous de faire votre choix.

Parlons maintenant de ce qui fâche (oui, enfin plus que ce qu'on a pu dire avant) : le comportement de l'IA. Comme dit auparavant, même si vous jouez en ligne, vous êtes susceptibles de vous retrouver face à des concurrents contrôlés par l'IA, s'il n'y a pas assez de joueurs humains. Et autant vous prévenir, l'IA de Micro Machines n'aura aucune pitié pour vous ; elle n'hésitera pas à vous pousser en dehors de la piste, vous allumer dès qu'elle est armée et le tout, en maîtrisant sa vitesse et ses trajectoires. Si vous prenez du retard dès le premier virage, il est fort à parier que vous ne reverrez pas le leader contrôlé par l'IA avant la fin de la course. Et le problème, c'est que le jeu ne propose pas différents mode de difficultés, vous infligeant donc une IA limite cheatée dès le début du jeu, de quoi décourager ceux qui découvrent Micro Machines. Si en course classique ou en combat, on arrive petit à petit à lutter contre l'IA, c'est surtout en mode élimination que l'IA semble intouchable. Vous n'aurez parfois pas le temps de passer le premier virage que vous serez mis hors-jeu, pendant que l'IA domine tranquillement l'épreuve.

 

Note : 2/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Malgré les apparences, c'est bien une partie en ligne.
Malgré les deux premières parties du test, vous êtes encore là ? Bien bien, continuons donc sur le plaisir de jouer et rejouer à Micro Machines World Series ! Alors autant le jeu se veut fun, plutôt maniable, et réussit à peu près dans ces domaines, autant sur tout le reste, c'est une belle douche froide. Les nostalgiques se sentiront sans doute flouer par le manque cruel de contenu : 12 voitures, 10 circuits, 5 arènes, absence de mode solo, multijoueur local au rabais, et j'en passe...A titre de comparaison, Micro Machines V4 (sur Playstation 2) proposait 750 voitures (!), un mode solo, un éditeur de circuits, différents modes de difficultés, etc...Et si on pouvait espérer un mode multijoueur en ligne aux petits oignons en contrepartie, ce n'est même pas le cas. Il n'y a que le strict minimum, vous lancez une épreuve, vous la finissez et vous retournez au menu. Il n'est même pas possible de créer de salon public ou privé, d'enchaîner les courses sans revenir systématiquement au menu. On se consolera quelque peu avec le fait qu'on trouve toujours des parties même s'il y a peu de joueurs connectés, et encore ; dans ces cas là, c'est l'IA qui jouera avec vous, et vous maltraitera au point de ne plus vous donner l'envie de revenir jouer pendant les heures creuses.

Au final, à part les quelques furieux ou inconscients prêts à s'investir pour saigner le jeu, il est assez difficile d'associer les mots "Plaisir" et "Micro Machines World Series", en tout cas dans ce que propose le jeu, à l'écriture de ces quelques lignes. Ne nous mentons pas, nous sommes en 2017, les DLC font partie de la norme, et nul doute que Micro Machines présente des caractéristiques propices à l'arrivée de ses extensions, même si rien n'est actuellement annoncé.

 

Note : 2/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Micro Machines se joue à plusieurs, mais c'est l'IA qui gagne au final.
Si vous êtes arrivé jusqu'ici, c'est que vous espérez peut-être une bonne nouvelle, un platine rapide et facile malgré un jeu qui comporte un certain nombre de faiblesses...Et bien que nenni ! Si certains trophées sont assez classiques et vous demanderont juste de jouer et de monter en niveau, d'autres sont liés à des actions à réaliser pendant les courses, éliminations ou autre combat. Et autant vous dire qu'il va falloir trouver des astuces pour jouer avec des amis et booster ces trophées, tellement ils semblent improbables de les obtenir de façon naturelle en jouant normalement. De quoi casser tout le fun qu'est censé apporter un jeu comme Micro Machines. Surtout que certains de ces trophées tomberaient parfois de façon aléatoire, comme si ce n'était déjà pas assez compliqué.

Mais la palme du trophée qui devrait en énerver plus d'un, est celui de récupérer tous les objets d'un véhicule. Ces objets ne s'obtiennent qu'en montant de niveau pour obtenir un coffre, ou alors en progressant dans les matchs classés (avec gain de coffres si vous montez au niveau supérieur). Le problème, est que chaque coffre contient 4 objets aléatoires, pouvant comporter des objets déjà obtenus, et surtout pouvant appartenir à n'importe lequel des 12 véhicules...et vous aurez 60 objets environ à obtenir sur un seul d'entre eux. Préparez-vous donc à saigner le jeu des heures et des heures, et espérer que la chance soit avec vous. Car si les objets en doubles peuvent rapporter un peu de monnaie pour "acheter" les objets souhaités manquants, c'est souvent des sommes dérisoires comparés au prix demandés pour les objets les plus rares.

 

Note : 1/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
7/20

Si vous ne l'aviez pas compris (ou que vous avez la flemme de lire le test), fuyez Micro Machines World Series ! Ressortez donc une PS1 ou PS2 avec les Micro Machines d'époque si jamais la nostalgie vous envahit, mais n'attendez rien de cette version sur console next-gen.

Je recommande ce jeu :
Aux acharnés, À personne