Test : Mega Man 11


Mega Man 11
  • 1
  • 1
  • 15
  • 34
Note des joueurs :
4/5 - 3 notes
Note des platineurs :
4/5 - 1 note

Mega Man 11

ps4


51 trophées au total
16 trophées cachés

41 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 3 joueurs (7 %)
100% par : 3 joueurs (7 %)
Note du jeu
15/20
Discuter du test

Test du jeu
Mega Man 11

  • Test rédigé par AngelMJ le 31-10-2018 - Modifié le 31-10-2018


Introduction


L'indémodable tableau de sélection des boss, grand classique de la série.
On ne présente plus Mega Man. Petit robot bleu bien connu des joueurs de Nintendo NES dans les années 80-90, cette figure emblématique de l’écurie CAPCOM s’était faite discrète ces derniers temps, exception faite des compilations d’anciens opus.

Mais en 2017, Mega Man a eu 30 ans. Histoire de marquer le coup (et parce que les dates anniversaires c'est vachement pratique), Capcom nous offre un nouvel opus canonique pour la série Classic (car oui il y a plusieurs séries, mais ce n’est pas le sujet ici). Après des épisodes 9 et 10 jouant sur la fibre nostalgique avec leur apparence 8-bits, ce 11e volet tente d’apporter un peu de sang neuf à une saga qui a du mal à changer ses habitudes. Voyons donc ce que le célèbre Bombardier bleu a à nous proposer.

Tout commence dans le laboratoire du Dr. Light, créateur de Mega Man. Alors qu’il s’occupe de la maintenance de 8 robots, ces derniers sont capturés par le Dr. Willy, le scientifique fou et rival éternel de Light. L’objectif de ce kidnapping est d’équiper les dits robots du Gear, un projet scientifique élaboré par Willy dans sa jeunesse et face auquel Light s’était montré foncièrement opposé. Afin de contrer les 8 nouvelles machines de guerre, Mega Man va lui aussi récupérer les compétences du système Gear pour les battre d’égal à égal, toujours accompagné de son Mega Buster et de son chien-robot Rush.

Contenu du jeu


Le design des ennemis et des boss est particulièrement soigné.
Toujours au service d’un scénario prétexte, Mega Man va donc devoir affronter 8 nouveaux robots afin de récupérer leur arme spéciale et aller botter les fesses du Dr. Willy. Aucune prise de risque à ce niveau, on est sur une formule qui a fait ses preuves et qui, même 30 ans après, fonctionne toujours. On pourrait pester face à tant d’immobilisme, mais il semble difficile pour Capcom de modifier une formule qui fait partie intégrante de l’ADN de la série.
Seule grosse nouveauté du jeu, le système de Gear qui permet à Mega Man de ralentir le temps ou d’augmenter sa puissance de tir. Une plus value plutôt sympathique mais qui peine à être exploitée tout au long du jeu. Un habitué aura d’ailleurs tout fait de complètement ignorer ce système, vu qu’il est possible de parcourir le titre sans jamais y avoir recours. Dommage.

Le jeu est plutôt court et en fonction de votre capacité à manier Mega Man, vous mettrez à peu près 4-5 heures pour voir le bout de l’aventure une première fois. C’est court mais assez proche des standards de la série finalement (encore un point qui mériterait un peu de neuf). Cela reste toutefois un avantage pour les chasseurs de trophées, vu qu’il va falloir finir le jeu de différentes manières. Le jeu propose d’ailleurs 4 niveaux de difficulté, histoire de satisfaire les nouveaux venus comme les vétérans du genre.

S’ajoute à cela toute une série de défis annexes, qui vous permettront de mettre votre skill à l’épreuve. Que ce soit via des chronos ou des parcours sous conditions (sauter le moins possible, tirer le moins possible, etc.), il y a suffisamment d’activités pour témoigner de la grande pluralité du titre.
D’autant que vous avez la possibilité de consulter un classement en ligne pour chaque défi, histoire de voir comment se débrouille les autres joueurs et s’il n’y a pas 2-3 astuces à récupérer au passage, la série Mega Man étant très prisée chez les speedrunners.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


Si les niveaux sont pauvres graphiquement, ils ont au moins le mérite d'être assez diversifiés.
Attaquons là l'aspect négatif du jeu, à savoir sa technique et sa forme. Vous vous en rendez compte rien qu'à la vue des screenshots, le jeu est assez vilain. Bien que le cell-shading donne un aspect cartoon plutôt bienvenue, on regrettera que les décors soient souvent vides, voire tout simplement laids. C'est d'autant plus dommage lorsque l'on voit le soin apporté au design des ennemis et des boss, qui de leur côté rivalisent d'inventivité.

Les musiques sont elles aussi en dessous des standards de la série. L’instrumentalisation est très quelconque, ce qui ne fait pas honneur aux différents thèmes du jeu. On regrette presque les sonorités chiptunes des précédents épisodes.
Le tout est accompagné d'un mixage son dégueulasse qui vous obligera à faire un tour dans les options pour équilibrer manuellement le tout. Passage obligatoire si vous voulez profiter un minimum des doublages (anglais ou japonais) qui sont eux, de très bonne facture.

Dommage que ces aspects négatifs occultent les quelques qualités techniques du titre. Comme par exemple son framerate qui ne faiblit à aucun moment, ou encore sa maniabilité qui demeure exemplaire de réactivité. Il faut un petit temps d’adaptation (Mega Man étant assez raide dans ses déplacements), mais une fois bien pratiqué, le petit robot bleu répond au doigt et à l’oeil. Cela est d'ailleurs crucial car le challenge est à la hauteur de la réputation de la saga. Les boss disposent toujours d'un patern spécifique que vous devrez apprendre et comprendre pour les vaincre sans y laisser vos précieuses vies. Si l'ajout du Speed Gear est un vrai plus pour les débutants, les habitués pourront de leur côté tenter de dompter les adversaires à l'ancienne. Dans tous les cas, l'apprentissage reste la clé de la réussite. Vous allez en baver, mais votre victoire sur le jeu en sera d'autant plus savoureuse.

 

Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Les armes spéciales obtenues auprès des boss sont très sympas et le jeu nous incite à régulièrement les utiliser.
Comme dit précédemment, les chasseurs de trophées devront parcourir le jeu plusieurs fois pour remporter l’ensemble de la collection proposée par le jeu. Fort heureusement, Mega Man 11 se veut assez plaisant à parcourir pour que l’on y revienne sans trop de mal.

Si le titre paraît très austère durant les premières parties, il gagne en souplesse et en plaisir de jeu au fur et mesure de votre progression. En connaissant mieux les niveaux, les différentes armes spéciales (que le jeu nous incite à souvent utiliser) et le maniement de Mega Man, on se surprend à réellement apprécier l’ensemble.

Certes, la difficulté globale pourra en rebuter certains. Il vous faudra sans doute plus ou moins de temps pour complètement maîtriser le jeu en fonction de votre affinité avec le genre. D'ailleurs, les différents niveaux de difficultés s'avèrent salutaires pour le joueur novice qui souhaite découvrir le jeu étape par étape.
Car il serait vraiment dommage de se priver : Mega Man 11 reste un titre bien fini qui sait récompenser le joueur persévérant. Il est exigeant et sans doute que tout le monde n’y trouvera pas son compte. Mais une fois totalement dompté, il s’en dégage par moment un flow des plus agréables.

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Le défi du Dr. Light, un des seuls véritable obstacle à l'obtention du Platine.
Mega Man vous propose de décrocher une cinquantaine de trophées, dont un trophée de Platine. Cela peut paraître assez surprenant quand on connaît la durée de vie du titre. Et en effet, bon nombres des précieuses coupes sont purement et simplement du remplissage.

On peut ainsi classer les trophées en 2 catégories : les logiques et les bouche-trous. Dans la première, on pourra compter les trophées liées à l’histoire, aux différentes difficultés, aux défis et un trophée lié à chaque niveau du jeu. Dans la seconde vient s'agglutiner toutes une série de trophées assez anecdotiques, dont la grosse majorité tombera naturellement au cours de vos différentes parties.
Cela est d’autant plus surprenant quand on voit que le jeu nous demande de terminer seulement 5 défis sur les 85 proposés. N’y avait-il pas matière à creuser sur ce point, plutôt que de nous demander de tuer bêtement des ennemis dans le jeu de base ? Dommage car malgré la grande quantité de défis, les chasseurs risquent de totalement négliger cette partie du jeu, vu qu'elle propose peu de trophées.

Cela simplifie grandement l’obtention des trophées. Ainsi, le joueur standard ne risque de galérer que lors du SpeedRun et face au défi du Dr. Light, deux seuls véritables obstacles au Platine. Le reste de la collection tombera avec plus ou moins de rapidité en fonction de votre affinité avec le jeu.

On est vraiment dans le cas classique du jeu qui cherche à remplir les quotas afin de proposer un trophée de Platine, quitte à récompenser le joueur pour tout et n’importe quoi. Pas de quoi gâcher votre chasse, mais on aurait apprécié une collection plus valorisante et moins gadget.

 

Note : 4/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
15/20

Essayant bon gré mal gré d'apporter de la nouveauté à une franchise qui commence à se faire vieille, Mega Man 11 n'est pas un épisode révolutionnaire mais ne doit pas être boudé pour autant. Exception faite de la direction artistique à la qualité discutable, le jeu demeure un titre sympathique dont les petites nouveautés décimées ici et là parviennent à lui donner une identité propre. Les habitués retrouveront facilement leurs marques et les novices pourront découvrir la licence de manière douce grâce aux différents niveaux de difficulté. De plus, le jeu propose une collection de trophées abordables (trop même...), avec quelques défis très gratifiants à obtenir. Bref, pas un grand retour pour le bombardier bleu, mais de sympathiques retrouvailles.

Je recommande ce jeu :
Aux spécialistes du genre, Aux fans de la série, Aux curieux