Test : LEGO Star Wars : Le Réveil de la Force


LEGO Star Wars : Le Réveil de la Force
  • 1
  • 3
  • 6
  • 60
Note des joueurs :
4.6/5 - 34 notes
Note des platineurs :
4.6/5 - 23 notes

LEGO Star Wars : Le Réveil de la Force

ps4


70 trophées au total
0 trophée caché 4 DLC's

1738 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 945 joueurs (54 %)
100% par : 371 joueurs (21 %)
Note du jeu
15/20
Discuter du test

Test du jeu
LEGO Star Wars : Le Réveil de la Force

  • Test rédigé par dregs le 10-02-2018 - Modifié le 10-02-2018


Introduction


« Ça va peut-être pas sentir très bon... Mais au moins ça va te tenir chaud. »
Oh tiens un jeu LEGO, super !! Quoi ? Il en existe déjà d’autres ? Une bonne dizaine même ?

Warner Bros et Traveller’s Tales ont pour habitude de sortir un jeu de la franchise chaque année, cette fois-ci la licence du plus célèbre des jeux de briques nous revient avec un nouvel opus Star Wars à l’occasion de la sortie du dernier film « Le réveil de la force » en décembre dernier. De quoi ravir les nombreux fans de la saga et des Lego. Cependant les jeux se suivent et se ressemblent, le renouvellement est plutôt difficile dans une franchise qui a déjà séduit de nombreux joueurs et qui n’a plus rien à prouver. Alors certes après les Marvel, Jurassic Parc, Hobbit et bien d’autres, qu’en est-il donc de cet opus qui est probablement l’un des plus attendus de la franchise ?

Contenu du jeu


« Le tas de ferrailles fera l'affaire ! »
Nous nous plongerons dans les aventures de Rey, Finn, BB-8 et les autres, en débutant par un prologue tout droit tiré de la fin de l’épisode 6 : « le retour du Jedi » permettant d’introduire les autres niveaux reprenant l’épisode 7 « le réveil de la force ». Bien que la trame utilisée lors du précédent opus ait pu laissé à désirer, il faut reconnaitre que les dialogues et les doublures sont directement tirés du film, et certains niveaux annexes permettront d’avoir un avis et une histoire plus poussés sur des personnages tel que Poe Dameron.

Pour ceux qui ne connaissent pas, sachez que les jeux Lego se présentent comme des semi open world, où vous pourrez parcourir certaines zones fermées entre deux missions. Jusque-là, pas de grande nouveauté, la franchise reste fidèle à elle-même et le jeu de base vous propose 10 niveaux Histoire et 6 niveaux bonus qu’il faudra finir une première fois en mode « histoire » afin de débloquer le mode « jeu libre ». Ce second mode vous permet de refaire le niveau en ayant la possibilité de choisir les personnages que vous souhaitez, afin notamment de débloquer l’ensemble des collectibles (briques rouges, briques dorées, minikits…).

Seize niveaux donc, à faire en mode histoire et en mode jeu libre, 4 planètes où se trouve pas moins de 200 briques dorées à trouver en alternant courses, défis, énigmes et bien d’autres. Rajoutez à ça plus de 150 personnages jouables et une trentaine de vaisseaux. Si vous n’êtes pas rassasié, ajoutez encore à ceci 4 DLC comprenant chacun 1 niveau à faire et refaire ainsi que de nombreux packs personnages si vous avez le season pass, ce qui nous donne ? Une bonne vingtaine d’heures de jeu pour la version de base et pas loin de 25-30 heures avec les DLC.

Notez l'existence de deux grandes nouveautés relativement intéressantes dans cet opus. L’apparition de phase de shoot (à la TIME CRISIS) qui apparaissent dans les diverses missions de l’histoire et dans certaines missions annexes. Celles-ci consistent tout simplement à shooter dans vos ennemis ou dans des objets afin de vous sortir de situations périlleuses. Cette nouveauté plutôt intéressante permet notamment de varier l’aventure, mais la difficulté et l’adrénaline de ces phases est relativement faible rendant cette bonne initiative plutôt flasque plus on avance dans l’aventure.

La seconde nouveauté, c’est l’apparition des multi-constructions, à savoir que vous pourrez utiliser plusieurs fois un lot de briques pour construire deux ou trois types d’éléments. Il sera même parfois nécessaire de construire, activer, détruire et reconstruire un autre item dans un temps imparti afin de réaliser des enchainements nécessaires à votre évolution dans l’histoire. Soyons clair, Lego est un jeu de construction et autant vous dire qu’il maitrise la chose à la perfection, amenant clairement un atout supplémentaire au jeu mêlant rapidité et réflexion.

Comme chez beaucoup de ses prédécesseurs, vous aurez aussi l’occasion de manier les différents véhicules emblématiques de la série (Etoile de la mort, faucon Millénium…). On regrettera cependant leur nombre et leur difficulté, bien que certaines courses ou phases de jeu à bord de véhicules soient directement intégrées au niveau de l’histoire. Vous retrouverez également le mode coop, qui permet de jouer les niveaux à deux joueurs sur écran scindé.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


« Si tu n'es pas avec moi, alors tu es contre moi ! »
Graphiquement, le jeu est bon. Voyons celui-ci comme un dessin animé où après certaines cinématiques vous vous retrouverez directement dans la peau d’un personnage ou au volant d’un vaisseau. Alors attention je vous vois venir, on ne joue pas du tout dans la même cour qu’un certain Horizon Zero Down ou Resident Evil 7, mais la caméra et les animations sont plutôt fluides.

Parlons de la bande son, et attention on parle d’un Star Wars là ! Le jeu répond parfaitement présent, on retrouve les musiques du film, collant parfaitement aux diverses situations, sans parler des dialogues qui sont simplement excellents dans la justesse des voix et des doublages. On se plonge sans problème dans l’histoire et ça, à peine quelques minutes après avoir lancé le jeu. Cela étant dit, les phases de chargement deviendront vites gênantes. Comptez quand même plusieurs minutes entre le lancement du jeu et vos premiers pas avec vos héros. Sachant que vous switcherez souvent d’un niveau à l’autre, le cumul des chargements cassera votre frénésie.

Outre cela on retrouve les interactions habituelles (combats, construction, course…) que la franchise maitrise déjà depuis des lustres, et bien qu’il peut arriver de devoir quitter un niveau car un de vos personnages restent coincés derrière un mur, cela relèvera plus de l’exception. On notera aussi l’ajout de petite phase plutôt sympa comme le fait de devoir reprendre l’équilibre lors d’un saut d’une falaise, l’ajout d’une attaque plus puissante lorsque vous aurez augmenté votre jauge durant un combat et qui sera propre au personnage avec lequel vous jouez. Parlons surtout des phases aériennes, à savoir celles où vous serez aux commandes de vos vaisseaux préférés, au beau milieu d’un champ de bataille ou d’astéroïdes à devoir aider la résistance, détruire des ennemis ou encore slalomer à travers de nombreux pièges. Là on regrettera de ne pas en avoir plus et de rester un peu sur notre faim. Ces phases sont superbes, agréables et vous vous surprendrez à relancer un niveau pour aller taper de la ferraille.

Bon, si on veut vraiment être pointilleux on retiendra juste le maniement des vaisseaux qui peut devenir périlleux lors de certaines phases, mais dans l’ensemble on retrouve tout ce que l’on cherche, des décors plutôt sympa et variés, de l’humour et une jouabilité simple.

 

Note : 3/5

Plaisir à jouer et à rejouer


« Allez Chico on met la gomme ! »
Comme souvent dans cette licence, le jeu nous propose de faire chaque niveau une première fois en mode histoire afin de débloquer le mode jeu libre. Il faut compter à peu près 20-25 min pour finir un niveau, sans vraiment vous soucier des divers collectibles. Durant l’histoire, vous aurez parfois accès à certaines zones d’open world vous offrant diverses missions qui casseront le rythme de ce mode et sincèrement ça fait du bien de s’évader de temps à autre. En soit, compter une dizaine d’heures si votre but est simplement de finir l’histoire principale.

Concernant maintenant le mode jeu libre qui permet de collecter les différents minikits et autres objets inaccessibles lors de votre premier passage et de part ce fait, aborder le niveau d’une façon différente. À ce stade il faudra compter encore une fois une dizaine d’heures supplémentaires pour profiter de tout ce que le jeu a à vous offrir. Il faut quand même noter que certaines actions telles que l’ouverture des portes avec BB8 ou le choix de l’hologramme avec Finn deviendront un peu pénible à la longue et auront tendance à ralentir le jeu, mais rassurez-vous, vous pourrez débloquer des briques rouges pour remédier à ça.

Vous vous surprendrez à rapidement vouloir fouiller tous les recoins afin de récolter l’ensemble des pièces ou dévoiler les moindres secrets que le jeu vous offre. Si jamais vous souhaitez apporter un plus, n’oubliez pas le mode coopératif qui propose un aspect différent et plutôt sympa. Alors soit, nous n’avons pas affaire au jeu de l’année, mais clairement, peu importe votre âge ou que vous soyez fan des Stars Wars, ce jeu vous apportera son lot de bonne humeur et de plaisir durant plusieurs heures et franchement que demande-t-on de plus ?

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


« N'essaie pas ! Fais-le ou ne le fais pas ! Il n'y a pas d'essai. »
On retrouve ici les habituels trophées liés à la conclusion des niveaux histoire, des collectibles, du 100% ainsi que divers trophées vous proposant de jouer avec tel ou tel personnage afin de pousser les clins d’œil avec des faits de la saga. Le platine vous demandera de faire deux fois chaque niveau et de parcourir les mini open world, ce qui donne une durée de vie d’une vingtaine d’heures. La plupart des trophées se débloqueront tout seuls durant votre quête du 100% et certains vous demanderont d’effectuer quelques actions spécifiques, rien de bien extrême en soit.

La tâche est d’autant plus facilitée que lors de votre chasse aux minikits, le jeu scinde certains niveaux en deux ou trois parties vous permettant de sélectionner directement la trame de l’histoire où il vous manque les collectibles, évitant ainsi de les refaire en cas de loupé, ce qui s’avérera fort utile lors des phases en vaisseau. Sachez aussi que la section où il vous manque des objets est indiquée.

Seul le trophée nécessitant de terminer le jeu à 100 % peux s’avérer un peu long et répétitif, mais vraiment rien d’insurmontable. Pour faire simple, ce jeu est un compromis idéal entre chasseur de trophées débutant et acharné, d’une difficulté relativement peu élevée, il n’est donc pas à prescrire aux chasseurs de l’extrême. Vous aurez néanmoins la satisfaction lors de son obtention d’avoir fait pleinement le tour de ce que celui-ci a à vous offrir et cela sans même vous en rendre compte.

 

Note : 4/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
15/20

Pour conclure, ce LEGO Star Wars : Le Réveil de la Force est dans la lignée de ses prédécesseurs, le jeu ne se diversifie pas ou peu, mais ce qu'il fait, il le fait bien. Dans cette version, il respecte parfaitement l'univers du film, toujours avec un aspect décalé et avec beaucoup d'humour. Le jeu s'adressant à un public de tout age, fan ou non de la série, la chasse du platine vous garantira quelques heures d'amusement et ça sans prise de tête, et après tout, n'est ce pas là l'essentiel ?

Je recommande ce jeu :
Aux curieux, Aux chasseurs de trophées/platine facile