Test : Last Day of June


Last Day of June
  • 0
  • 0
  • 21
Note des joueurs :
5/5 - 1 note
Note des 100% :
5/5 - 2 notes

Last Day of June

ps4


21 trophées au total
12 trophées cachés

55 joueurs possèdent ce jeu

100% par : 32 joueurs (58 %)
Note du jeu
15/20
Discuter du test

Test du jeu
Last Day of June

  • Test rédigé par Aelon le 05-09-2017 - Modifié le 06-09-2017


Introduction


Image

Certains jeux vidéo proposent de vivre une expérience dynamique et bourrée de montées d'adrénalines, d'autres permettent de simplement se divertir et passer un bon moment, mais d'autres encore proposent de ressentir des émotions fortes et de vivre une véritable histoire en contrôlant une manette.

Bien loin des jeux plus traditionnels qui optent pour un gameplay intense ou des graphismes qui frôlent le réalisme, 505 Games et Ovosonico proposent avec Last Day of June un jeu poétique et destiné à émouvoir le joueur par l'histoire qu'il compte raconter à qui le désire. Un jeu vidéo offrant ainsi une parenthèse douce au milieu de ce tumulte de jeux bien plus orientés arcade (qu'on aura tout de même grand plaisir à faire).

Traitant de l'amour et de la perte, vous incarnez Carl, un jeune homme qui se repose avec sa femme June au bord d'un lac lors d'un tête-à-tête romantique. Forcés de rentrer par un orage soudain, le retour en voiture vers leur domicile entraînera le traumatisme qui brisera Carl. Une durée indéterminée plus tard, ce dernier se réveille chez lui et obtient la possibilité de changer les événements de ce jour fatidique. Saurez-vous changer votre destin et effacer tout ce cauchemar, et jusqu'où êtes-vous prêt à aller ?

Contenu du jeu


Vous aurez la possibilité de consulter les conséquences de vos choix à tout moment.
Image

Après une petite introduction présentant les éléments qui, par effet papillon, conduisent au drame qui traumatise encore Carl, vous pouvez vous lancer dans le "vrai" jeu. Last Day of June propose ainsi des séquences où vous incarnez Carl après l'accident qui avance dans un environnement surréaliste. Son objectif est d'aller d'un tableau de June à l'autre afin d'incarner les différents protagonistes de la journée cruciale.

Vous incarnerez ainsi l'enfant, la jeune femme, le chasseur et le vieil homme dans le petit village où vit cette communauté. Chaque souvenir commence en vous montrant ce que faisait le protagoniste avant le départ en voiture de Carl et June, puis c'est à vous de trouver comment les occuper pour finir leur journée. Une fois ceci fait, comme vous le voyez sur l'image ci-contre, les quatre tableaux récapitulent la situation des quatre protagonistes avant de conclure sur la cause (ou non, qui sait) de l'accident du couple.

Si l'enfant et la jeune femme ont deux conclusions différentes, le chasseur en a 3. Chaque conclusion est intiment liée aux autres, et avec l'effet boule de neige, vous constaterez les conséquences de vos choix. Par exemple, occuper l'enfant avec un objet en particulier risque d'en priver la jeune femme et d'imputer directement sur la cause de l'accident.

Vous pourrez recommencer chaque séquence à volonté jusqu'à trouver la bonne combinaison, auquel cas le jeu deviendra bien plus direct et linéaire, mais nous y reviendrons.

Sachez enfin qu'il existe des collectibles disséminés dans le village que vous ne pourrez débloquer qu'en avançant au fur et à mesure. En effet, les différentes parties du village se débloquent progressivement en jouant les protagonistes et en modifiant leur comportement. Ces collectibles s'avèrent être des bribes de souvenir de chacun des protagonistes afin d'expliquer un peu plus leur propre histoire en quelques images clés.

Le jeu est malheureusement très court et le village, bien que pouvant être plus exploré au fur et à mesure, est finalement assez petit, si bien que vous en ferez le tour en moins de 2 minutes.

 

Note : 3/5

Aspect technique du jeu


Somptueux visuellement, le jeu dispose d'un patte artistique très originale qui ajoute un cachet poétique à l'histoire.
Image

Last Day of June offre un rendu visuel sublime. Chaque image du jeu mise sur pause ressemble à une excellente peinture, renforçant la touche poétique que le jeu veut se donner. Les jeux de lumière sont extrêmement bien soignés, le village dans lequel se déroule le jeu possède un cachet indéniable : bref, tout est beau.

La modélisation des personnages fait penser à des personnages issus d'un film de Tim Burton avec leurs grandes têtes et corps filiformes. En dépit de visages sans yeux, les personnages sont suffisamment bien animés pour que l'on comprenne ce qu'ils ressentent. L'empathie passe ici par les sons et l'animation pure des personnages, et ces derniers étant excellents, l'ensemble fonctionne.

La bande son apporte la touche de douceur, de tristesse, d'amertume ou de calme nécessaire à chaque situation. Composée par le musicien Steven Wilson, les différentes musiques du jeu savent rester suffisamment en retrait pour garder leur rôle d'accompagnement, mais demeurent assez présentes malgré tout pour appuyer la situation. Les événements progressivement plus poignants sont ainsi magistralement soulignés par des musiques qui vous laisseront une sensation de mélancolie une fois la console éteinte. Les doublages sont extrêmement restreints. Ici, pas de dialogue à proprement parler. Tous les personnages s'expriment par de simples sons comme "Hmmm" ou "Ah !", ce qui permet de rendre le jeu compréhensible partout. Encore une fois, la musique, le ton employé pour exprimer un son ou la gestuelle suffisent largement à faire comprendre au joueur ce qu'il regarde, et Last Day of June le rappelle avec brio.

Le gameplay sera le seul point noir du jeu sans trop empiéter sur le reste de cet excellent aspect technique. Assez lourd, les déplacements des différents personnages pourront quelque peu vous déranger notamment dans les endroits exigus. Pour le reste, le gameplay se veut le plus simple possible pour vous permettre de pleinement vous immerger dans l'histoire. La caméra est assez flexible et ne se bloquera pas dans un coin, fort heureusement.

 

Note : 5/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Un événement que vous rêvez d'empêcher, mais en serez-vous capable ?
Image

Last Day of June est un jeu narratif, certes, mais le gameplay est celui d'un jeu de puzzle. En revivant la journée du point de vue des quatre protagonistes, vous devez associer un protagoniste à une action afin de l'écarter de la route où a eu lieu l'accident. Afin de bien poser les bases, vous êtes obligé de déclencher l'accident lors du premier souvenir. Dès lors, Carl retourne dans le souvenir de l'enfant afin d'essayer de changer son comportement.

Vous verrez ainsi progressivement les dangers disparaître de la route, mais d'autres pourraient apparaître involontairement. Si le principe de changer les événements passés et de connaître l'avenir semble très prometteur, le problème du jeu est sa fatale répétitivité. Vous serez obligé de revoir tous les événements qui déclenchent l'accident sans possibilité de passer la cinématique quand bien même vous avez fait une erreur dans vos choix et savez pertinemment que cela va mal finir. Vous devez même volontairement déclencher l'accident par moments afin d'avancer dans le jeu, ce qui va à l'encontre de l'objectif de Carl. Par ailleurs, la séquence du chasseur avec le cache-cache avec l'oiseau est légèrement trop longue et répétitive par rapport aux autres séquences du jeu.

L'immersion est cela dit totale dans cet univers cinématographique disposant d'une bande son impeccable, et c'est d'autant plus dommage qu'à force, la mort à répétition de June supprime momentanément la tristesse que l'on a pour Carl. En effet, sans trop rentrer dans les détails, lorsque vous aurez l'impression d'avoir dégagé tous les dangers de la route, de nouvelles causes assez ridicules surviendront (j'ai eu du mal à ne pas lâcher un soupir pour la dernière cause de mort tant le comportement de Carl au volant est ridicule).

Si vous pourriez penser que l'expérience fournie par Last Day of June est ratée, il n'en est rien. Bien que je reproche quelques erreurs de narrations ou des choix de gameplay qui auraient amené plus vite à la conclusion sans perdre l'impact émotionnel, il faut savoir que le jeu reste très court (2 à 3 heures). Ainsi, la redondance s'installe de façon bien trop courte pour nous sortir de l'immersion. Et fort heureusement, comme précisé dans la partie contenu, la fin du jeu s'emballe brusquement pour supprimer de nombreuses fonctionnalités du jeu au profit de la narration. C'est d'ailleurs dans cette dernière partie que vous risquez fort d'être emporté émotionnellement. Tout le début du jeu ne servait qu'à poser les bases et vous faire comprendre les liens et conséquences de tous les choix pouvant être pris, tandis que la fin du jeu accélère et n'a de cesse de monter dans la puissance narrative jusqu'à une conclusion exceptionnelle. La musique devenant progressivement plus forte associée à une ambiance sonore que je ne dévoilerai pas vous feront deviner avant la fin l'issue de l'histoire, et pourtant, malgré tout, vous craquerez quand même.

Last Day of June est ainsi un jeu qui ne cherche pas à fournir un gameplay abouti mais qui offre une vraie expérience vidéoludique qui vous marquera.

Comme point plus négatif, jeu de puzzle oblige, une fois la solution connue, le jeu ne propose pas de second souffle. Il s'agit d'une expérience à vivre pleinement une seule fois, mais quelle expérience...

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Des collectibles s'invitent dans les trophées du jeu. Heureusement, ils ajoutent une petite plus-value.
Image

Au risque de me répéter, Last Day of June cherche à raconter une histoire émouvante. N'allez pas chercher ici un trophée de platine. La liste de trophées est purement anecdotique par rapport au reste du jeu et ne constitue pas vraiment un réel intérêt au vu de la qualité narrative du titre.

Malgré tout, nous sommes des chasseurs de trophées, alors parlons de cette liste. Il ne s'agit ici que de trophées de bronze qui parsèmeront votre avancée. Les développeurs méritent en revanche des félicitations avec cette liste de trophées car il s'agit pour eux d'un moyen de communiquer avec le joueur. Non, je ne suis pas en plein délire. Il est fortement déconseillé de consulter la liste des trophées avant de jouer au jeu sous peine de découvrir des points d'intrigue cruciaux, mais sachez que les noms des trophées sont, pour ceux liés à votre progression dans l'histoire, des messages adressés à Carl ou à vous-même. Et ça, c'est extrêmement joli.

Vous obtiendrez la quasi-totalité des trophées simplement en jouant, certains trophées nécessitant des actions que vous risquez fort de réaliser en essayant par tous les moyens de sauver June.

Ceux qui sortent du lot sont ceux liés aux collectibles. Ces derniers sont, comme précisé précédemment, une plus-value puisqu'ils permettent de mieux connaître les personnages que l'on incarne (notamment le vieil homme) et ne sont pas vraiment bien cachés dans le village. De toute façon, la zone de jeu est si petite qu'on les trouve sans grand mal. Le seul souci, c'est qu'il y a un point de non-retour qui fait que vous pourriez les rater et devrez alors recommencer une partie pour avoir les collectibles manquants. Bien que le jeu soit très court et que vous connaîtrez déjà les solutions, force est de constater qu'il est dommage de ne pas reprendre le jeu à partir d'un chapitre en particulier pour plus vite récupérer les souvenirs ratés (notamment ceux du chasseur), plutôt que de forcer à refaire tout le jeu et ainsi de foncer dans l'histoire sans prêter attention à ce qui se déroule.

Malgré tout, les développeurs ont ainsi réussi à incorporer de la narration jusque dans certains trophées, et niveau immersion, on ne pouvait pas demander mieux.

 

Note : 3/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
15/20

Last Day of June offre une expérience de jeu exceptionnelle mais éphémère. Les quelques soucis du soft sont vite oubliés par l'histoire émouvante que le jeu propose. Si vous êtes adepte des jeux proposant plus une expérience qu'une aventure, vous serez sans aucun doute conquis par cette fresque poétique.

Je recommande ce jeu :
À tous