Test : Gravity Rush Remastered


Gravity Rush Remastered
  • 1
  • 4
  • 19
  • 40
Note des joueurs :
4.5/5 - 68 notes
Note des platineurs :
4.6/5 - 61 notes

Gravity Rush Remastered

ps4


64 trophées au total
22 trophées cachés 3 DLC's

1871 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 828 joueurs (44 %)
100% par : 628 joueurs (34 %)
Note du jeu
17/20
Discuter du test

Test du jeu
Gravity Rush Remastered

  • Test rédigé par Aelon le 22-02-2016 - Modifié le 07-12-2016


Introduction


Gravity Rush Remastered, où vous incarnez Kat, une jeune femme amnésique contrôlant la gravité...
Si l'on peut pester contre les nombreux jeux remastérisés sortis sur PlayStation 4, préférant plutôt voir de nouvelles licences, on pourra aussi s'en réjouir, étant donné qu'ils permettent de rendre accessibles à tous des licences jusque-là exclusives à certaines consoles. Gravity Rush, véritable perle de la PlayStation Vita, en profite ainsi pour débarquer sur PS4 sous le nom de Gravity Rush Remastered le 5 février 2016 au prix de 30€.

Développé par le studio japonais Project Siren, c'est la fine équipe de Bluepoint Games qui s'est vue confier la tâche de remastériser le jeu pour la PS4. Une nouvelle qui devrait en réjouir plus d'un, étant donné que Bluepoint Games a déjà fourni un travail de qualité sur la version HD de la trilogie des Uncharted pour la PS4. Le studio promettait alors un passage sur PS4 avec 1080p et 60fps, un objectif sur lequel nous reviendrons en temps voulu.

L'histoire vous propose de suivre une jeune femme ayant perdu la mémoire qui se réveille dans une cour aux côtés d'un chat bien étrange. Très vite appelée Kat, cette jeune amnésique va réaliser qu'elle dispose d'un pouvoir étrange, à savoir celui de pouvoir contrôler la gravité. Kat va alors tenter de comprendre ce qu'il s'est passé mais aussi aider les habitants de Hekseville face à une nouvelle menace : des créatures hostiles surnommées les Névis.

Contenu du jeu


Le jeu est découpé en plusieurs zones très différentes les unes des autres
Un énorme pouvoir indispensable pour sauver une ville

Votre terrain de jeu est donc Hekseville, une ville découpée en 4 quartiers qui s'articulent autour d'un immense pilier et sont liés les uns aux autres par un train circulant en permanence. Ces quartiers ont tous une ambiance unique : il y a tout d'abord le paisible quartier résidentiel d'Auldnoir où vous débutez votre aventure, le festif quartier Plijeune, le quartier industriel Endestria et le quartier juridique où siège le gouvernement, Vendecentre. Au fil de l'aventure, Kat pourra accéder à de nouveaux quartiers, étant donné que ses pouvoirs grandissant lui permettent d'y parvenir. Il existe également d'autres zones visitables, mais afin d'éviter de dévoiler l'intrigue, je vous laisse découvrir par vous-même. Sachez cependant que ces zones mettent à contribution votre maîtrise du gameplay, étant parsemés d'obstacles.

Afin d'évoluer dans Hekseville et défendre ses habitants des Névis, Kat disposera de nombreux pouvoirs en lien avec la maîtrise de la gravité, ce qui lui vaudra le nom de Gravitéenne par les habitants. Totalement dénuée d'arme, la gravité sera votre unique alliée, mais une alliée de taille. Kat peut donc se défaire de la gravité normale pour en définir une nouvelle : le ciel peut être votre nouveau sol, ce qui fait que Kat semblera s'envoler vers le ciel alors qu'en réalité, elle chute vers lui. Il est possible d'asséner un redoutable coup de pied gravitationnel, où Kat attribue sa nouvelle gravité vers l'ennemi ciblé, lui permettant de foncer sur lui à toute vitesse. Enfin, la jeune Gravitéenne obtiendra dans l'aventure trois pouvoirs spéciaux qui lui permettront de renverser le cours d'une bataille mal partie ou tout simplement d'écraser ses ennemis.

Tout ces pouvoirs s'améliorent par le menu du jeu contre une monnaie appelée les gemmes précieuses. Ces gemmes sont disséminées dans tout le jeu ou sont obtenues en réussissant des défis.

Mais du temps pour quelques activités annexes

En effet, Hekseville est également un moyen pour Kat de mettre à l'épreuve ses nouveaux pouvoirs. De nombreux défis sont dispersés dans toute la ville afin de vous permettre de faire une pause entre deux chapitres de l'aventure principale ou pour gagner quelques gemmes précieuses afin de devenir plus puissante. Un élément très intéressant à noter se trouve dans le moyen de débloquer certains défis. Si certains sont jouables immédiatement, la majorité des défis de Gravity Rush devront être débloqués en payant avec des gemmes précieuses. Lorsque Kat les dépense, c'est un élément de la ville qui est réparé : vous contribuez petit à petit à la réparation de la ville par le biais des défis, ce qui permet de leur ajouter un intérêt supplémentaire. Les défis sont des courses, des contre-la-montre pour faire le meilleur score en tuant des Névis, etc. Bien que devenant répétitifs, les environnements permettent de tous les différencier malgré tout.

Enfin, qui dit version remastérisée dit DLC inclus ! Les 3 DLC de la version Vita sont inclus dans cette version PS4 pour notre plus grand bonheur, rajoutant trois petites histoires où Kat rend service à différentes personnes, obtenant trois costumes différents. En outre, en plus de ces histoires, des défis propres aux DLC sont de la partie. Ces derniers sont très plaisants à faire, étant plus difficiles que les défis du jeu de base et vous permettant bien souvent de vous défouler ou de plus vous mettre à l'épreuve en cas de course.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


Préparez-vous à redéfinir votre approche de la gravité ainsi que vos repères : ils ne veulent rien dire pour Kat
Une ambiance impressionnante

Les graphismes de Gravity Rush Remastered sont en cel-shading. Un choix qui ne conviendra peut-être pas à tous mais qui donne au jeu un charme indéniable. Je trouve le rendu final particulièrement réussi, avec un niveau de détail très satisfaisant, surtout au niveau des personnages (certaines textures ne sont pas à regarder de trop près non plus). Le jeu dispose de peu d'effets de lumière (pas de cycle jour-nuit), mais propose un système d'affichage assez joli. En effet, lorsque vous êtes dans un quartier et que vous regardez l'un des deux quartiers les plus proches, ce n'est pas le quartier détaillé que vous voyez, mais ses traits, comme une croquis de ce quartier. C'est en vous en approchant que celui-ci se révèle petit à petit, faisant apparaître les bâtiments et habitants. L'effet final est très particulier, mais il donne un rendu final très appréciable et permettant d'éviter le clipping.

Les cinématiques et dialogues sont entièrement dessinées (voir l'image ci-dessous), un excellent choix de la part des développeurs. Seules les pensées de Kat ou certaines phrases dites à voix hautes seront écrites à l'écran (voir la dernière image), ce qui permettra notamment d'offrir ou souligner de nombreuses situations comiques.
Les 1080p et 60fps ont d'ailleurs été respectés ! Le jeu est parfaitement fluide en tout circonstance, même lorsque vous vous amuserez à balancer Kat dans tous les sens.

La musique n'est pas en reste. Avec une bande originale particulièrement sublime, mêlant des airs de jazz, de rock ou encore de classique, elle accompagne à la perfection chacune des situations : combats, exploration, scènes comiques. Chaque quartier dispose de sa musique qui soulignera sa spécialisation : morceau relaxant pour Auldnoir, jazz pour Plijeune, etc.
Il faut enfin parler de la langue du jeu. Les habitants d'Hekseville parlent une langue unique, sorte de mélange entre du japonais et une ou plusieurs langues occidentales, qui renforce encore plus l'atmosphère dégagée par le jeu.

Vous l'aurez compris, Gravity Rush Remastered propose un très solide aspect technique, mais dispose en plus d'un gameplay aux petits oignons.

Pliez la gravité à votre volonté

Le contrôle de la gravité est le coeur même du gameplay de Gravity Rush (en même temps, vu le nom, difficile de passer à côté). Les contrôles sont impeccables, avec des actions bien pensées par les développeurs, comme par exemple la possibilité d'esquiver en cours d'attaque, pratique pour éviter de prendre un coup qu'on a vu arriver, ou la possibilité de déplacer légèrement Kat lors de ses coups de pieds gravitationnels, permettant d'esquiver certaines attaques ennemies d'un cheveu.

Si Kat est efficace au corps-à-corps, c'est dans les contrôles de la gravité qu'elle excellera. Vous pourrez par exemple surfer sur le sol, puisque Kat incline légèrement son point de gravité, lui permettant de filer à toute vitesse au sol, de créer des champs de gravité où des objets du décor pourront servir de projectile, et, bien évidemment, modifier la gravité de Kat comme bon vous semble. Lorsque vous prenez le contrôle de la gravité, un curseur bleu apparaît au centre de l'écran (voir l'image ci-contre), ce qui fait office de viseur, puisque toute attaque lancée s'effectuera sur l'ennemi visé. Cela dit, bien que très nerveux et répondant parfaitement aux commandes, il aurait gagné à être plus fourni, étant donné que certaines attaques sont nettement supérieures aux autres (les pouvoirs spéciaux, notamment le second pouvoir, et le coup de pied gravitationnel), ce qui pourrait vous faire répéter les attaques les plus puissantes pour aller au plus efficace au lieu de varier le gameplay.

La caméra est également très agréable dans le jeu. Évidemment, si vous collez les murs, elle pourrait être chaotique, mais dans l'ensemble, elle reste plutôt bonne. Elle est d'ailleurs plutôt réussie lorsque vous changez sans arrêt la gravité de Kat, étant donné qu'elle suivra la gravité de Kat et non la vraie gravité : le sol pourrait alors être en haut, ou incliné (comme sur l'image ci-contre). Cela vous déboussolera au départ, d'autant que si la caméra est très classique au sol, s'arrêtant aux pieds de Kat ou au-dessus lorsque vous la déplacez, une fois dans les airs, elle est complètement libre et tourne tout autour d'elle, comme un satellite gravite autour de sa planète.

Enfin, un petit mot sur les ennemis du jeu et leur IA. En dehors des boss qui ont un comportement assez agressif et pourront vous donner du fil à retordre, les Névis classiques sont au final assez stupides. Si l'on exclue les Névis qui tirent des projectiles qui vous suivent, ceux qui attaquent au corps-à-corps vous ignoreront sauf si vous les attaquez ou si vous êtes assez près d'eux. Cependant, si vous filez dans les airs, ils vous oublient aussitôt : dommage. Bien sûr, il y a quelques rares ennemis qui vous détectent de loin, mais dans l'ensemble, le contrôle de la gravité vous donnera très vite le dessus de façon incontestable.

 

Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer


En plus d'un style dessiné très appréciable, l'humour très présent dans le jeu fait toujours mouche
Un véritable plaisir à jouer

Gravity Rush Remastered est une véritable merveille à jouer. La prise de contrôle de Kat et ses améliorations progressives se ressentent vraiment. Entre la petite Kat qui peine à traverser un quartier de bout en bout en une jauge de gravité au départ et celle qui peut voyager entre trois quartiers différents avec une jauge de gravité à la fin, il y a un monde.
Si les ennemis sont peu dangereux, c'est par leur nombre qu'ils parviendront à vous mettre à l'épreuve. Bien souvent, les missions comprendront de véritables hordes de Névis qui augmentent progressivement leur bestiaire, dévoilant vers la moitié du jeu les Névis les plus dangereux (attaques à distance très nombreuses, vous chargeant de loin, etc). Il faudra alors bien améliorer Kat pour parvenir à garder l'avantage sur eux, ce qui s'effectuera grâce aux défis.

Pour parler de l'histoire principale sans trop rentrer dans les détails, le jeu est découpé en 21 chapitres. Si l'on pourrait croire à une histoire simpliste, le scénario possède quelques surprises et de nombreux éléments appellent une suite (qui sortira par ailleurs cette année). En plus de son scénario assez accrocheur, le jeu repose sur un humour très agréable. En effet, l'humour fait partie intégrante de Gravity Rush, avec des blagues parfois salaces, parfois fines, mais toujours drôles. Par ailleurs, les cinématiques du jeu sont toutes dessinées comme un manga/comics. Les transitions entre chaque case lors des cinématiques sont très fluides mais ne s'effectuent pas de gauche à droite (ou l'inverse), la caméra se balade librement d'une case à l'autre pour rendre le tout dynamique et surtout très intéressant à suivre. En revanche, lors des dialogues, seuls les visages des deux personnes sont affichés sans mise en scène particulière.

En dehors de l'aventure principale, les défis sont un excellent moyen de rallonger la durée de vie. Ils s'avèrent par ailleurs de plus en plus difficiles au fil de votre progression dans l'histoire, avec des points de passage dans les courses qui bougent, des Névis plus coriaces à vaincre en contre-la-montre, etc. Le jeu s'adapte à vos pouvoirs grandissants pour maintenir du challenge. Par ailleurs, même si les objectifs des défis se répéteront très vite, ce sont les situations dans lesquelles ils vous mettront qui vous permettront de renouveler votre intérêt, permettant d'éviter ou limiter la sensation de répétitivité. Comme précisé précédemment, ce sont les défis des DLC qui seront les plus difficiles à faire. Par ailleurs, les missions des DLC sont très travaillées, offrant des situations très chaotiques où les Névis seront en surnombre écrasant et où il vous faudra redoubler d'efforts pour en venir à bout.

Malheureusement, le jeu ne dispose pas d'une grande rejouabilité, étant donné qu'il n'y a pas de mode de difficulté ou de New Game +, ce qui aurait permis d'avoir un challenge renouvelé au lieu de devoir recommencer le jeu depuis le début dans la même difficulté. Dommage.

 

Note : 4/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Irréprochable, la liste de trophées vous propose par exemple d'affronter trois boss optionnels qui vous demanderont de maîtriser le gameplay
Une liste de trophées qu'on aimerait voir plus souvent

On arrive enfin à l'une des plus grandes forces de Gravity Rush Remastered : sa liste de trophées. Cette dernière est irréprochable, vous demandant de voir tout ce que le jeu propose sans pour autant vous forcer à faire des choses trop ennuyantes.

Pour commencer, sachez qu'aucun trophée ne peut être manqué, ce qui vous permet de vous plonger dans l'aventure sans avoir à craindre de passer à côté d'un élément clé, pris dans l'action, et donc devoir consulter un guide de trophées en permanence pour éviter de recommencer toute une partie. Il y a bien évidemment les traditionnels trophées liés à la progression dans l'histoire. Vous obtiendrez en effet un trophée par chapitre fini, une habitude pour les chasseurs de trophées à laquelle le jeu ne fait pas exception.

Viennent ensuite les trophées liés aux défis, à savoir obtenir la médaille d'or dans chacun d'entre eux. Très accessible une fois Kat bien améliorée, la possibilité d'obtenir une grande quantité de gemmes précieuses vous poussera de toute façon à obtenir ces médailles d'or. Vous pouvez d'ailleurs consulter à tout moment les défis déjà effectués afin de vérifier lesquels n'ont pas encore la médaille d'or : extrêmement pratique pour contrôler votre avancée. Par ailleurs, il vous faudra récupérer 40.000 gemmes précieuses, ce qui se fait très facilement grâce aux défis et à une exploration de Hekseville qui regorge de gemmes précieuses plus ou moins bien cachées. La réputation de Kat fera également l'objet d'un trophée : celle-ci s'améliore grâce aux défis et à l'avancée dans l'histoire principale, débloquant le trophée de façon naturelle.

Il y a ensuite un trophée lié aux bouches d'égouts (des points de téléportation pour Kat dans tout Hekseville). Ces dernières sont assez simples à repérer puisqu'une lumière blanche en jaillit lorsque vous ne les avez pas encore découvert. Un autre trophée est lié aux collectibles. Ne fuyez pas en lisant ceci car les collectibles de Gravity Rush sont tout sauf une corvée à faire. J'ai personnellement pu les trouver sans guide tant ils s'avèrent au final plutôt simples à trouver lorsqu'on sait où chercher, à savoir là où aucun habitant de Hekseville ne peut aller. Il s'agit d'un couple que Kat peut voir et avec lequel elle peut discuter à leur plus grand étonnement, offrant donc une petite histoire au lieu d'être de simple collectibles à ramasser en passant dessus.

Et pour finir, il vous faudra vaincre trois boss optionnels afin d'obtenir le platine. Il s'agit de trois Névis uniques situés dans des zones précises dans les failles. Ces Névis résistent à certaines de vos attaques, vous forçant à être plus agressif et à maîtriser le gameplay tant ils s'avèrent plus coriaces et puissants que les Névis normaux. Leur défaite vous offrira par ailleurs énormément de gemmes précieuses, le butin du vainqueur en quelque sorte.

Concernant le 100% et les trophées des 3 DLC, il s'agit du même modèle de liste pour les trois. Vous devrez finir l'histoire principale de chaque DLC et obtenir la médaille d'or aux défis des DLC. Très agréables à faire, vous pourriez les faire naturellement sans réaliser qu'il s'agit de DLC étant donné que rien ne les différencie des défis du jeu de base.

Je terminerai par mentionner les trophées eux-mêmes, qui s'avèrent être la cerise sur le gâteau. Les images des trophées du jeu de base ressemblent à des unes de magazine et sont intimement liées à l'action nécessaire pour les débloquer, mais les trophées des DLC sont tous liés, puisqu'une fois tous obtenus, ils permettent d'afficher la tenue du DLC en question. Une très bonne surprise de plus pour une liste de trophées déjà irréprochable.

 

Note : 5/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
17/20

Renversant, unique, sublime : les mots ne manquent pas pour qualifier Gravity Rush Remastered. Bien qu'ayant quelques petits défauts, le jeu est une pure merveille à jouer, avec un contrôle de la gravité assez jouissif et un platine extrêmement agréable à faire. Le portage de la Vita à la PS4 est vraiment réussi, offrant un excellent jeu de plus à cette dernière pour un prix réduit.

Je recommande ce jeu :
À tous