Test : Fist of the North Star : Lost Paradise


Fist of the North Star : Lost Paradise
  • 1
  • 1
  • 7
  • 50
Note des joueurs :
4/5 - 1 note
Note des platineurs :
4/5 - 1 note

Fist of the North Star : Lost Paradise

ps4


59 trophées au total
23 trophées cachés

51 joueurs possèdent ce jeu

Platiné par : 4 joueurs (8 %)
100% par : 4 joueurs (8 %)
Note du jeu
16/20
Discuter du test

Test du jeu
Fist of the North Star : Lost Paradise

  • Test rédigé par yuutsu le 29-10-2018 - Modifié le 29-10-2018


Introduction


Un image familier, une réplique archi-connue : les bases sont là.
Tu ne le sais pas encore mais tu es déjà mort.


Hokuto no Ken (ou Ken le survivant en version française) fait partie de ces licences ayant à jamais marqué aussi bien le domaine du manga que l'imagerie populaire. Qui n'a jamais eu des échos du fameux doublage français donnant à la série animée une version parodiée ou déjà entendu parler de Kenshiro et de ses attaques ? Au Japon, la licence est prolifique depuis les années 80 en adaptations vidéoludiques. Cette fois, c'est le studio Ryû ga Gotoku Studio qui s'y colle, connu pour sa licence des Yakuza.

On retrouve Kenshiro errant dans un monde déchiré par un cataclysme et se retrouvant dans la ville d'Eden, un refuge pour tout humain désœuvré, mais aussi repaire de moult gangs et criminels profitant de l’apocalypse. Loin de bêtement copier l’œuvre, Ryû ga Gotoku Studio propose un récit alternatif reprenant les personnages de la saga mais faisant aussi référence à des scènes-clés du récit originel. Un excellent moyen de faire découvrir un univers aux novices tout en satisfaisant les puristes.

Contenu du jeu


Un de vos arbres de compétences vous permettant d'accroître vos techniques d'arts martiaux.
Quand la Grande Ourse se forme à l'horizon, de grands troubles surviennent.


Fist of The North Star: Lost Paradise propose une aventure se menant en solitaire, à l'image de son héros errant de par le monde, mais non dénuée de richesse. Outre le récit principal se bouclant en une vingtaine d'heures, la cité d'Eden et ses environs regorgent de vie et d'activité. Kenshiro ne pourra pas y faire deux pas sans croiser un citoyen à aider ou un criminel à cogner. Les confrontations se génèrent aléatoirement, les ennemis vous courant après si vous avez le malheur de marcher dans la même rue qu'eux.

Et si décimer des délinquants n'était déjà pas assez éreintant, les citoyens pourront vous réclamer de l'aide. Kenshiro peut aussi se rendre dans les différentes boutiques pour y acheter de quoi améliorer son équipement, de la nourriture pour se soigner ou même de nouveaux éléments pour son buggy, un véhicule vous servant à voyager hors d'Eden et rejoindre d'autres campements.

Heureusement, Kenshiro peut compter sur un arbre de compétences fourni divisé en quatre catégories permettant de personnaliser le style de combat du personnage. Vous pouvez ainsi miser sur les techniques spéciales permettant de déclencher des cinématiques durant les affrontements, qui ne sont pas sans rappeler la façon dont meurt les ennemis de notre héros dans l'animé, ou des talismans augmentant vos capacités et/ou vous apportant certains bonus durant les affrontements.

L'histoire vous introduit à nombre de quêtes et événements secondaires parsemant l'univers, comme l'arène où vous irez vous confronter à d'autres adversaires, et ce, sur plusieurs niveaux de difficulté. Kenshiro peut aussi devenir chasseur de primes et traquer les criminels en échange de monnaie sonnante et trébuchante, voire d'éléments d'équipements. Hors du contexte très sérieux de l'univers, le jeu recèle de mini-jeux comme servir des cocktails, tenir un bar à hôtesses, jouer au base-ball avec une poutre de métal ou, encore, jouer au blackjack et au poker. Ces mini-jeux demanderont temps et investissement pour atteindre les plus hauts scores et vous donnent même accès à d'autres sous-quêtes comme aider un client à séduire la femme de ses rêves ou en apprendre plus sur certains de vos compagnons.

Pour les gamers les plus hardcores, plusieurs modes de difficulté sont proposés afin d'épicer le challenge. De quoi multiplier davantage l'expérience du jeu. Pour les autres joueurs, la multiplicité de récits secondaires et de quêtes annexes augmentera déjà grandement le temps passé sur l'opus.

Trophee


Fist of The North Star: Lost Paradise se veut une épopée riche en découvertes et en événements faisant (re)découvrir univers et personnages d'une licence populaire. L'exploration complète demande plus du double du temps passé sur le récit principal.

 

Note : 4/5

Aspect technique du jeu


Le Wasteland regorge d'ennemis et d'objets à l'image de la ville d'Eden.
Pas besoin de nom sur ma tombe ! Si je meurs, ce sera dans le désert des combats !

Comme tous les autres jeux du studio, Fist of The North Star: Lost Paradise est dépourvu de tout doublage en français et même de sous-titrage. Il vous faudra vous contenter du sous-titrage anglais qui, heureusement, demeure globalement compréhensible au vu du scénario et de la mise en scène. Le doublage japonais demeure de haute qualité tout autant que la bande-son se couplant très bien avec l'ambiance d'univers décadent.

Quant au visuel, on retrouve là la patte de l’œuvre originelle : personnages masculins à la testostérone apparente, opposants au look grunge, personnages féminins distingués et fragiles. La ville d'Eden s'illumine de néons à la nuit tombée pour mieux se parer, le jour, de la grisaille des bâtiments construits à la va-vite. On déplore, néanmoins, quelques bugs de textures parfois trop lisses mais, sinon, on retrouve toute l'ambiance d'un monde post-apocalyptique à la Mad Max.

L'aspect musical n'est pas en reste, s'accordant admirablement bien à l'ambiance souhaitée. Les thèmes épiques soulignent l'importance d'un combat crucial de l'histoire mais savent aussi donner un aspect grandiloquent aux mini-jeux. De quoi offrir des instants de contrastes saisissants et drôlatiques comme lors de ce mini-jeu où Kenshiro soigne les gens au rythme d'une musique entraînante telle que la Marche Turque de Mozart en version remixée.

Même lancé en mode de difficulté normal, Fist of The North Star: Lost Paradise n'est clairement pas dénué de challenge. L'IA se révèle plus subtile que ne le laisse présager son chara-design de racaille à l'aspect bas du front. Les adversaires peuvent vous submerger aussi bien par leur grand nombre que par leurs attaques. Même s'attaquer à des adversaires dotés d'un plus bas niveau que vous ne vous met pas à l'abri de la mort.

Heureusement, Kenshiro ne manque pas de ressources et le gameplay est bien introduit durant le récit par un tutoriel vous initiant à chaque arcane, pas à pas. Vous frappez avec (carre), assommez avec (triangle) et esquivez les coups qui vous sont portés avec (croix). Lorsque (rond) est affiché à l'écran, vous n'avez qu'à l'actionner pour déclencher un QTE et vous permet de déclencher un coup spécial. Ce dernier est choisi aléatoirement selon la situation : l'attaque ne sera pas la même selon le nombre d'ennemis proches, par exemple. Lors de votre avancée, vous débloquerez de nouvelles techniques vous octroyant de nouvelles compétences pour achever vos opposants.

Non dénué de violence, Fist of The North Star: Lost Paradise fait la part belle à l'hémoglobine et aux adversaires explosant en grands geysers. Toutefois, le studio s'est permis une légère censure en donnant au sang une couleur noire. Un moyen comme un autre d'éviter l'étiquette « gore » tout en évitant une censure grotesque à l'image de la série animée à l'époque du Club Dorothée.

Trophee


Fist of The North Star: Lost Paradise se révélera une sucrerie au parfum de nostalgie pour les connaisseurs et une belle découverte pour ceux ne connaissant que vaguement la licence.

 

Note : 4/5

Plaisir à jouer et à rejouer


Kenshiro manager de bar à hôtesses, ou l'exemple typique d'un mini-jeu aussi cocasse que distrayant.
La plupart des humains n'utilisent que 30% de leur potentiel, mais la maîtrise du Hokuto Shinken permet de faire usage des 70% restants.

Le point fort de Fist of The North Star: Lost Paradise, outre son respect de la licence qui en forme la matière première, réside dans ses mini-jeux. À l'image de Yakuza 6, les péripéties traversées par Kenshiro se révèlent comiques et accrocheuses dès lors que l'on sort du récit principal. Vous avez toujours rêvé de voir ce héros utiliser ses techniques avec un shaker ou une cuillère ? Fist of The North Star: Lost Paradise vous l'offre. Kenshiro peut se révéler aussi médecin soignant des gens au rythme d'une musique, manager d'un bar à hôtesse, joueur de base-ball utilisant des junkers en guise de balles... Tout l'humour du jeu explose dans ces jeux vous octroyant aussi des scènes cocasses comme aider un PNJ dans sa tentative de séduction ou une hôtesse à se sentir mieux en lui proposant d'apprendre les techniques de l'art du Hokuto. Vous pourrez d'ailleurs recruter, sous certaines conditions, d'autres hôtesses pour mieux satisfaire vos clients.

Comme dit plus haut, le récit principal dévoile une histoire alternative et totalement originale tout en demeurant fidèle à sa matière première. Même les plus assidus des fans pourront alors découvrir une nouvelle trame tout en conservant leurs acquis en termes de personnages et de scènes-clés. L'intrigue majeure introduit d'ailleurs toutes les activités annexes vous obligeant à la parcourir jusqu'à la fin pour découvrir toute la richesse du jeu.

Les multiples modes de difficulté permettent de relancer le jeu pour le re-découvrir en se donnant un nouvel challenge à relever. Le contenu annexe avec toutes ses activités comiques offre de quoi divertir pendant de longues heures tant le fun est présent et permet de s'amuser sans prise de tête.

Trophee

Fist of The North Star: Lost Paradise sert un récit captivant mais, surtout, un amas de mini-jeux dont l'humour rend les concepts intrigants au premier abord et accrocheurs dès qu'on les a testé. À tel point qu'on peut y passer un après-midi, ou une soirée, entier dessus sans voir le temps passer. De quoi donner des instants d'anthologie à partager entre amis !

 

Note : 5/5

Plaisir à faire les trophées, le Platine / 100%


Atteindre le rang S ne vous donnera aucun trophée. Le challenge à relever est bien plus corsé.
Décidément les temps comme les œufs sont durs Kenshiro


C'est là que réside le gros point noir de Fist of The North Star: Lost Paradise. L'obtention de son platine requiert une maîtrise quasi-parfaite du jeu rien qu'avec l'obligation de conclure l'histoire dans le mode de difficulté le plus haut, à savoir le Extra Hard. Ou encore celui exigeant que vous obteniez un Perfect Combo à chaque chanson du mini-jeu de la clinique, ce qui revient à ne rater aucune touche. Ce type de trophées rend, du coup, le jeu accessible qu'à une poignée de joueurs aussi bien acharnés qu'ayant réussi à maîtriser chaque arcane du jeu, à l'image de Kenshiro et l'art du Hokuto.

En dehors de ces défis proches du hardcore, nombre de trophées récompensent l'investissement des joueurs s'intéressant au contenu même du jeu que ce soit le récit principal, les sous-histoires permettant d'en apprendre davantage sur vos compagnons ou même des actions basiques comme observer un personnage à la première personne pendant quelques minutes.

Trophee

La difficulté du platine découragera nombre de joueurs et pourra même pousser à se lasser du jeu. Fist of The North Star: Lost Paradise se doit d'être savouré à l'ancienne : en fouillant le jeu et en le découvrant à son rythme sans se soucier d'un quelconque trophée. Aux chasseurs recherchant la difficulté, il représentera alors un mets de choix.

 

Note : 3/5

Contenu du jeu
Aspect technique du jeu
Plaisir à jouer et à rejouer
Plaisir à faire les trophées
16/20

Fist of The North Star: Lost Paradise entre dans la catégorie des adaptations honorant la licence dont il tire la matière première se faisant porte ouverte aux novices et confiserie de nostalgie pour les fans. Même après avoir bouclé le récit principal, la densité des événements secondaires et l'humour des mini-jeux donnent envie de s'y replonger.

Je recommande ce jeu :
Aux fans de la série, Aux curieux, Aux chasseurs de trophées/platine difficile